Eye of the liger
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Eye of the liger Dim 18 Déc - 21:14
Huit heure trente à sa montre à gousset. Elle ne devrait plus tarder.

Greg la referma et la remit dans sa poche de pantalon. La chaine en dépassait, pendule d'acier ; il la releva du bout des doigts et la rangea proprement So british. So vieillot. Il avait abandonné les montres-poignets depuis longtemps, les manches des chemises ayant la facheuse manie de glisser sur ses avant-bras si elles n'étaient pas coincées dans ses gants ; autant dire "jeter discrétement un coup d'oeil à son poignet" lui prenait cinq bonnes minutes, le temps de relever et rebaisser la manche puis de tout coincer correctement. Résultat : il avait l'air d'un Sherlock Holmes en pleine descente d'opium si on en croyait sa maigreur et son air réjoui. Ses élèves, incultes, se contentaient sans doute d'un "vieux chnoque" en leur for intérieur mais bon, entre ça et "l'épouvantail", son coeur balançait.

Il se releva du banc sur lequel il s'était assis, s'étira. Sa nuque craqua deux fois, lui arrachant un rictus de douleur. Une demie-heure à bouquiner et attendre là. Les élèves avaient l'habitude de le voir attendre seul sur un banc ou une chaise, un paquet de copie ou un obscur livre à la couverture rongé à la main. En général, il disparaissait une heure ou deux plus tard, ne laissant qu'un gobelet de café machouillé comme trace de sa présence. Ils y voyaient la trace de son tempérament solitaire ; il ne s'était jamais donné la peine de leur expliquer qu'étant claustrophobe, la salle des professeurs surpeuplée lui apparaissait comme une véritable cellule de prison au bout de quelques minutes.

Quoi qu'il en soit, ce n'était pas une mauvaise chose. Aucun élève à sa connaissance n'avait les compétences pour se dissimuler une demi-heure durant. Aucun mouvement depuis la dernière demie-heure : ils étaient donc tous en classe. Aucun petit curieux ne viendrait les interrompre pendant leur séance d'entrainement. Tant mieux. Lui-même ne savait pas trop comment ça allait se passer. Tout dépendrait des capacités de Luminaria, ainsi que de sa vitesse d'apprentissage. Et puis bien sûr, de sa propre capacité à bien s'entendre avec Amina et ça, c'était pas gagné...

Non, ne pas y penser. Il mit un genou à terre, mit son livre dans son sac, sous les quelques vêtements qu'il y avait entassés. De quoi se couvrir si besoin. Un bloc notes aussi, quelques stylo. Et une trousse de premier secours. Il espérait ne pas avoir à s'en servir, mais .. vigilance maximale. Son sac fermé, il se releva et après un dernier regard à l'école, se mit en route. Il avait donné rendez-vous à sa collègue à une porte de derrière du gymnase, hors de vue des fenêtres de l'école et du stade. Juste au cas où. Dès qu'il l'aurait retrouvé, ils fileraient dans la forêt. Greg avait repéré une clairière un peu à l'écart des sentiers utilisés, l'endroit parfait pour s'entrainer en tout tranquillité.

Chemin faisant, il croisa tout un groupe de seconde en plein échauffement pour l'athlétisme. Il les salua de la tête - et à sa grande surprise, quelques uns lui répondirent. Avec le sourire. Wouah. Perplexe, il se palpa le visage en les dépassant, à la recherche d'un bubon ou d'une tache d'encre qui aurait pu expliquer leur bonne humeur. Rien. Non, y'avait vraiment des élèves qui l'aimaient bien ? Quoi ? Mais pourquoi ? C'était vraiment bizarre !

Encore surpris, il tourna au coin du gymnase pour retrouver sa collègue.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Eye of the liger Mar 20 Déc - 23:24
Il m'avait donné rendez-vous, c'était prévu mais mon ventre se crispa quand même. Je ne stressais pas, j'avais juste peur qu'il me juge indigne de suivre son cours de rattrapage à ma maîtrise. Franchement, je serais dans la merde mais à un niveau sans limite si cela arrivait. Que devais-je faire ? Je n'en savais rien, aller au rendez-vous derrière le Gymnase et l'attendre.  Ce qui étonnement s’avéra plutôt agréable. L'air frais, les voix de sportifs au loin qui suivait le cours de gym. Je devinais facilement les filles entrain de regarder ou être regarder, c'était étrange de se dire que je n'avais pas connu ça. La fougue de la jeunesse en cours ! Hélas j'étais dans une autre époque, un autre monde même. Loin de tout ce calme, de cette vie paisible et lente où chacun pouvait avoir mille et un visage tout en étant soit même. C'était amusant et un peu triste, au début j'avais eu bien du mal avec toute cette vie, trop calme, pas assez de sang et de violence. Je fus perdue, heureusement que l’hôte de ce corps m'aida sinon j'allais finir en charpie par les humains et sûrement d'autre Yokai qui n’auraient pas apprécier.

De là j'avais prit un chemin surprenant, peut-être mémé déroutant. J'avais pris des cours, me servant de l'argent que je n'avais pas, qui n'étais pas mien pour démarrer ma vie. C'était vraiment le rôle d'une mère qu'avait eu la vraie Chrisa. Me guider, m'aider et payer mes études, malheureusement ce fut difficile d'avoir à l'accepter. Au début je ne voulais qu'une chose, quelle me laisse son corps. Aussi simplement, mais très vite j'ai compris que sans son savoir je serai perdue. C'était la raison qui m'avait empêcher de continuer à la chasser, j'avais eu besoin d'elle et puis viens une promesse. Celle de revenir en ces lieux si cela venait à être possible, qui aurait cru que ce jour arriverait. Pas moi, j'espérais même que cela ne soit impossible. Je craignais que revenir en ces lieux ne lui face mal et qu'elle ne désire retrouver plus de contrôle sur son corps, pourtant cela n'arriva pas. Au contraire j'étais plutôt tranquille. Elle semblait dormir, de plus en plus longtemps, comme si ce n'était plus qu'une question de temps avant qu'elle ne s'efface totalement.

Je fixais le ciel avant que je n'entende quelqu'un approcher, mon regard se posa sur Greg qui arrivait enfin. Il en avait mis du temps, j'espérais au moins qu'il n'allait pas me réduire en bouillie, j'avais encore des cours à donner ! Au moins, il était là et je ne pouvais pas espérer mieux. J'avais vraiment cru qu'il ne viendrai pas, d'autant que je lue rapidement un certain doute sur son visage. Non, il allait pas me dire que c'était une mauvaise idée ? Qu'il refusait de m’entraîner, si ?! Pitié pas ça !

  '' Bonjour, ne me dites pas que vous avez des doutes ? Je ne voudrai pas que vous le preniez mal, mais si vous ne voulez pas m’entraîner je comprendrai… même si je trouverai ça dommage. J'ai vraiment besoin de vous. ''

Moi inquiète et stressée ? Pas du tout, après tout j'étais même en tenue de sport ce qui me faisait facilement passer pour une étudiante. Hey j'ai plusieurs siècles quand même, bien que seulement quatre année dans le monde des humains. Mes talents de professeurs ne font aucun doute, seulement ma force de monstre. Aussi étais-je très inquiète pour mon post.

Pourtant mon petit doigt me disait que j'étais juste un peu trop stressée pour le moment, aussi décidais-je de ne pas attendre de réponse pour lui faire signe qu'on se mette en route. S'il ne me suivait pas, je serais fixée et de toute manière j'allais apprendre du mieux que je pouvais seule. Dans le cas contraire, ce qui était le plus probant, j'allais passer une heure à essayer de le toucher avec mes pouvoirs au maximum, ce qui promettait d'être très pathétique à voir. Enfin, pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Eye of the liger Mer 21 Déc - 0:36
Un instant, Greg manqua ne pas la reconnaitre. Comment reconnaitre sa collègue dans cette adolescente mal fagotée dans un jogging froissé et une paire de basket bien trop fluorescente pour être portable ? Alors qu'en temps normal, la séduction transparaissait dans le moindre de ses vêtements ajustés ? Finie la vamp gothique, place à Jeanne de Jeanne et Serge, courant après son ballon rond !

Visiblement, la perplexité dut se lire sur son visage parce qu'elle se détourna presqu'aussitôt de lui. Etait ce de l'angoisse qu'il avait lue sur son visage ?

'' Bonjour, ne me dites pas que vous avez des doutes ? Je ne voudrai pas que vous le preniez mal, mais si vous ne voulez pas m’entraîner je comprendrai… même si je trouverai ça dommage. J'ai vraiment besoin de vous. ''

Elle ne lui laissa même pas le temps de s'expliquer avant de se mettre en route. Vu sa marche saccadée, elle était vraiment inquiéte qu'il ne la suive pas. Et elle n'était pas habituée non plus aux chaussures de sport. Chacun de ses pas claquait un peu trop fort sur le sentier, ses talons s'enfonçant dans la terre là où d'ordinaire ses talons hauts l'empêchait de marcher si plat. Son imagination superposa à ses pas raides un cataclop de galop de cheval. Frêle, nerveux, pressé ; tout chez elle appuyait cette vision de l'animal, jusqu'à ses couettes voletant en queue de cheval.

Un dernier coup d'oeil en arrière, histoire de vérifier qu'aucun élève ne les suivait - bon, en fait, parce qu'il n'arrivait toujours pas à croire que des élèves l'apprécient et Greg la suivit sur le sentir. Il lui avait grossièrement indiqué le chemin la fois précédente et elle prit exactement la bonne route sur quelques centaines de mètres. Manchant un peu plus vite qu'elle, il la rattrapa peu à peu. Cataclop, cataclop, toujours. Au moins, elle était énergique. Mais tout ça lui donnait un air de déjà vu, réalisa t il. Combien de fois s'était il engouffré sous ces arbres à la suite d'un élève, cherchant à le ramener jusqu'au lycée avant qu'il ne tombe sur un camarade loup-garou gourmand ? Trop souvent. Il s'attendait presque à entendre les lycans hurler sur eux... Il ne put s'empêcher de jeter un coup d'oeil derrière eux. Juste au cas où.

Elle dépassa le croisement. Il était juste derrière elle et l'image de l'élève perdu encore à l'esprit, il n'eut pas le geste habituel. Au lieu de lui beugler un "hey !" et de l'attendre, il lui tapa sur l'épaule légérement. "On tourne" lui signala t il avant de partir dans la bonne direction, lui faisant confiance pour le suivre.

Cinq minutes de marches - et un passage par un roncier - et ils y étaient. Clairière tranquille, à l'écart. Pente douce, rocailleuse, une centaine de mètres de circonférence. Un sentier bruissait de l'autre coté, idéal pour laver les écorchures si besoin. Il laissa tomber son sac sur le sol, se redressa en s'étirant rapidement. Le poids lui avait laissé un barre en travers du dos.

-On s'échauffe. Profitez en pour me dire ce que vous avez tenté pour améliorer votre contrôle, et ce que vous voulez améliorer exactement.

Machinalement, il commença sa série d'échauffements habituelle, ceux qu'il pratiquait dès son entrée au dojo. Dans cinq petites minutes, il serait prêt à mettre la patée à n'importe qui - où à s'en prendre une, une fois qu'il aurait enfilé le masque de kendo qui lui protégeait le visage.

- Oh, et enfilez les gants s'il vous plait, ajouta t il en lui désignant du menton la paire de gants longs qu'il avait ramenée juste pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Eye of the liger Mer 21 Déc - 20:16
Nous nous mimes en route et je fue soulagée de l'entendre ma suivre. Après tout je n'avais pas vraiment de raison de penser le contraire, il m'avait promis, qu'il tienne parole n'était pas étonnant. Bien que son regard m'avait énervé, c'était quoi cet air surprise en me dévisageant de la tête aux pieds. Après tout je portais une tenue de sport, ça devait être ça la surprise. Un pantalon un peu large et gris avec des baskets avec du jaune vert vif et un haut de sport un peu large. En dessous je portais un t-shirt de danse qui dévoilait mon ventre musclé, mes bras et mes épaules. Mon dos étaient totalement dévoilé pour mes ailes. Bref, j'avais tout d'une jeune sportive, alors pourquoi cela le choquait-il ?

Un essuie dans une main et une gourde dans l'autre, je m'enfonçais dans la forêt en suivant ses indications. Le chemin n'était pas compliqué, juste un peu envahi par les plantes. Je tournais, puis je sentis une tape sur mon épaule alors qu'il prenait la tête pour aller dans une autre direction. J’eus un sursaut, je ne m'attendais pas à ce qu'il… me TOUCHE! Bordel ! J'avais eu peur, mais que lui prenait-il ? Il ne se montrait jamais tactile et là. J'en avais le souffle coupé et je posais une main là où il m'avait touché avant de fixer son dos. Très perplexe, je ne comprenais vraiment rien.  

Je devais le suivre, aussi accélérais-je le pas pour le rattraper, même si je ne comprenais pas, je ne devais pas m'attendre à une explication. Aussi ne demandais-je rien. Il posa son sac dans une petite clairière, pas hyper grande mais assez pour faire un petit jogging. Un ruisseau attira mon attention, pratique et l'eau était claire. Le lieu était réfléchis et très peu visible, bref cela convenait parfaitement. Il devait le connaître depuis un moment pour savoir qu'on pouvait venir ici, Chrisa ( la vraie) ne m'avait jamais parlée d'un tel endroit.

L'échauffement fut assez rapide, j'étirais mes bras avant de m'étirer les jambes avec des exercices simple et efficaces. Pour ce qui était de ce que j'avais à lui expliquer, il allait encore être surpris et pas qu'un peu.

'' Disons que j'ai appris les bases. Ne pas se faire sauter dessus par des humains en-amouraché par mon charme. Ne pas bouffer quelqu'un pour un oui ou un non et garder une apparence humaine en tout temps. Donc tout est a revoir. ''

Quand je disais tout, je voulais tout ce que j'avais pas pris le temps de m’entraîner parce que je suivais des cours. Chacun passe ses journées à faire différente chose, moi j'avais bossé dur pour arriver à enseigner ici au bout de quatre ans. Un record qui aurait donné un arrêt cardiaque à un jeune docteur tout juste sortit de l'école.

Il mit un casque étrange avant de me demander de mettre des gangs. Je retirais mon gilet, dévoilant ma tenue avant de prendre ma forme de succube. La peau de mes mains se déchira pour dévoiler des os sombres comme le charbon, mes ailes sortirent de mon dos alors que mes cornes en formes d'os prirent plus sa ma tête, seule ma queue se fit moins impressionnante.

Après cette délicate démonstration, je rangeais mes mains griffes d'os et tout le reste. Il avait aperçu une partie de ma vraie apparence l'autre jour, là il venait d'avoir la totale. Mes mains étaient faites pour tenir une faux mortelle, je n'avais pas à être humaine pour de bon. Je ne l'étais pas. Pourtant je pris les gangs pour les mettre en bougeant les doigts.

''  Vous savez ce que je suis, mais je trouve injuste de ne pas savoir ce que vous êtes. Peut-être devriez-vous savoir aussi que je ne suis sur ce monde que depuis quatre ans. Ce corps était celui de Chrisa Luminaria, une jeune élève de cette école, elle était mourante quand je suis arrivée. Ironiquement, je lui ai sauvé la vie, si bien qu'encore aujourd'hui elle me casse les pieds.''
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Eye of the liger Mer 21 Déc - 22:51
Donc elle maitrisait l'art du camouflage et les restrictions d'usage. Il aurait aimé en savoir plus sur les méthodes qu'elle avait utilisé (L'hypnose ? Mot-clef ? Entrainement ? Quoi ?) mais cela attendrait.

Greg mettait en place les connexions avec Amina, à tâtons. C'était comme chercher quelqu'un dans le noir, tendre la main en espérant autant qu'en craignant que quelque chose la saisisse. Imaginez que ce ne soit pas la personne que vous cherchiez qui vous touche. Que ce soit le monstre tapi dans l'ombre, celui qui bouge toujours au coin de votre regard, celui qui se coule sous vos couvertures la nuit et vous enserre dans son étreinte glacée. C'était l'angoisse que ressentait toujours Greg lorsqu'il devait faire appel à quelqu'un d'autre. Toujours.

Sous ses yeux, elle changea de forme. Cornes. Os. Ailes. Queue. Griffe.
Plus démoniaque que moi.
Un frisson lui remonta le long de la colonne vertébrale. Elle était là. Amina. Succube. Psychiatre. Il ne savait pas lequel de ces deux mots le mettait le plus mal à l'aise.
Voilà qui n'est pas très aimable. Sans moi tu ne serais pas là aujourd'hui
Son humour à froid lui fit grincer des dents tandis qu'il sentait la succube se fixer à lui mentalement. Le monde se fit un peu plus froid. Plus net. Ses yeux se posèrent sur les ailes veinées de Luminaria. De jolis bijoux, plus pour la parure que pour le combat. Savait-elle seulement s'en servir ? Il aurait sans doute pu lui en remontrer, si lui-même avait toujours les siennes.

''  Vous savez ce que je suis, mais je trouve injuste de ne pas savoir ce que vous êtes. Peut-être devriez-vous savoir aussi que je ne suis sur ce monde que depuis quatre ans. Ce corps était celui de Chrisa Luminaria, une jeune élève de cette école, elle était mourante quand je suis arrivée. Ironiquement, je lui ai sauvé la vie, si bien qu'encore aujourd'hui elle me casse les pieds.''

Greg vacilla au plus profond de lui-même mais n'en montra rien physiquement. Greg-Amina trouvait plutôt ça drôle, lui. Voir Greg, fragment de l'hote originel, aider un esprit à prendre possession du corps de sa proie. Si elle s'était attendue à voir ça un jour... Un léger sourire lui remonta le coté gauche de la bouche, ironique. Luminaria ne le voyait sans doute pas à travers le masque mais elle devait bien se rendre compte qu'il ne se tenait pas comme d'habitude. La raideur s'atténuait. Et son karma baissait. Pas énormément, juste assez pour ne plus être le parfait petit ange qu'on le pensait être.

"Après, si vous gagnez" lui dit-il, un rire dans la voix. Greg n'aurait qu'à se débrouiller avec ça, lui qui détestait en parler Mais pour le moment...

Autour de Luminaria apparurent un, deux, dix Greg. Illusions, bien sûr, mais de bon aloi. De niveau A. Etait-elle seulement capable de discerner le vrai du faux, cette petite succube ? Avant qu'elle n'ait eu le temps de réagir, les Gregs se mirent tout courir, se mélangeant puis fonçant vers elle. Impossible de distinguer le vrai du lot... A elle de se débrouiller.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Eye of the liger Sam 31 Déc - 22:29
Un instant, rien qu'un petit instant, si seulement je pouvais avoir le temps d'une seconde. Figer le monde pas plus longtemps pour pouvoir mieux comprendre. Respirer un minuscule moment de plus avant de regarder ailleurs. De ne plus sentir les obligations du présent, de pouvoir regarder ailleurs et avancer sans même espérer ou craindre quoi que se soit. Si seulement durant un instant, je pouvais briser ces chaînes qui me liaient à ce monde, si seulement je pouvais revenir en arrière. Changer le sens de mon histoire et prendre une autre direction. Ce goût amer sur la langue ne serait pas réel, la saveur douloureuse de ma propre faiblesse ne déchirerait pas mon coeur. Si seulement, je pouvais changer, tout faire basculer et oublier.

Le passé ne s'oublie pas, l'ignorer ne fait qu'empirer les choses. L'avenir n'est pas tracé sur une fine ligne qui nous est prés destinée. On peut simplement frapper du point et décider qui l'on veut devenir pour s'en rapprocher un peu plus. C'était ainsi que j'avais compris une chose, ce monde est désormais mieux, qu'importe ce que je fais ou dise, il me faut me battre. Relever la tête, serrer les dents et armer mes poings. Ne pas retenir ses coups envers les autres, parce que pas un instant la vie ne retiendra ses coups.

J'inspirais, voyant mon collègue se multiplier autour de moi. Réalité, illusion. Impossible et possible n'était qu'une seule et même chose. J'avais découvert il y a longtemps que tout peu devenir possible, même l'impossible.

Lente expiration, je reculais un pied. Un instant de suspend et je fermais les yeux, écouter, apprivoiser le mouvement. Il était là, mais aussi là et là. Il était partout, mais aussi nul part à la fois. Il était présent et absent. Que faire ? Mes pouvoirs ne marchaient pas sur lui, qu'importe ce qu'il était ni charme, ni illusion. Ma force elle ne me permettrait que de tenter de le toucher, pas de le faire. Que faire ? Je voulais l'avoir, je voulais aller plus vite que lui. Je ne pouvais pas me contenter d'attendre sagement et pourtant. Je baissais les bras, inspirant avec une lenteur folle, mon coeur se calma. Me concentrer sur la seule chose qui comptait. Je devais trouver le vrai alors qu'il bougeait, je devais voir juste.

Doucement, je fis un pas en avant, puis un autre. Je marchais comme si un hiver soudain m'avait ralentit et même figé. Le sentir, le mouvement d'air qui caressait ma peau, frapper en me fiant qu'à une chose, non pas ma vue, mais mes autres sens. Le son des pas devient rapidement étrange, dérangé. Il m'avait vu venir, je fermais les yeux avant de frapper, non pas une illusion, mais là entre deux. Je ne le voyais pas, je ne me fiais plus à mon oreille, je tentais furieusement un coup. Suivis d'un autre, j'allais exploser toute les illusions qui venaient à moi. J'allais foncer vers elles pour donner coup de points, de genoux, de pieds et de coude. J'allais bouger jusqu'à l'avoir enfin à portée. Jusqu'à enfin ne plus voir ses fantômes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Eye of the liger Dim 1 Jan - 11:58
Les Gregs s'élancèrent d'un même élan à l'assaut de Chrisa, qui le pied en avant, qui le un direct du droit visant son ventre. Neuf Gregs, neufs attaques différentes. Impossible de tout parer. Devinez lequel est le bon, mademoiselle la succube ? Devinez ?

Aucun vous dites ?

Bien deviné. Les neufs illusions s'abattirent sur elle et la traversèrent de part en part. Bien assise sur sa souche d'arbre, Greg-Amina leva les yeux au ciel. Dès que ses illusions avaient vu le jour, il s'était mêlé à elle et, à la faveur de la mêlée qui s'en était suivi, s'était éclipsé du groupe discrétement sous l'effet d'un charme d'incognito. Liaison trop instable pour espérer combattre. Et puis, vraiment, à quoi bon être une succube si c'était pour aller combattre au corps à corps ? Amina s'estimait bien au dessus de ce genre de trivialité, et Greg-Amina aussi par conséquent.

Cela dit, l'idée n'était pas du tout mauvaise. Fermer les yeux permettait effectivement de ne plus voir les illusions, et la majorité des succubes se focalisait sur ce seul média d'illusion. Amina, quant à elle, se reposait sur le son et la vue en cas de combat - elle était d'une rare capacité à projeter les voix et les échos, ce qui pouvait facilement amener quelqu'un d'inhabitué à se faire berner même les yeux fermés.

"Bouh" fit une voix légérement amusée juste derrière l'épaule gauche de Luminaria. Echo, position, timbre, tout était - presque - parfait. Si avec ça, la succube ne se retournait pas vivement, Amina voulait bien déchoir de son niveau A.

Mais bon. Entre lui qui ne voulait pas se battre et Luminaria qui ne voulait pas se confronter à ses illusions, ils n'allaient pas aller loin. Soupirant, Greg-Amina se pencha et ramassa un caillou. Un bon gros caillou, lisse, lui remplissant bien la paume de la main. Un regard, une estimation, un lancer. Il n'eut pas exactement sa cible, mais atteignit Luminaria au bras. Pas si mal. Juste de quoi lui laisser une grosse ecchymose. Une rapide façon de lui montrer qu'avoir les yeux fermés n'avait pas que des avantages. Une vraie succube ne se reposait pas que sur ses illusions. Griffes, ailes, environnement... Même un moine Shaolin ne pouvait pas éviter à tous les coups un projectile, s'il avait les yeux fermés.

"Une bonne idée sur le principe mais compliquée en application, lâcha Greg-Amina tout en relâchant toutes ses illusions, incognito compris. Tu te prives de trop d'informations en fermant les yeux. Tu m'en donnes trop aussi. Si tu as les yeux fermés, je n'ai plus besoin de manipuler ta vue. Je peux donc me concentrer sur quelque chose de plus efficace. Un petit sortilège. Un caillou bien lancé. Une arme à feu. Voire la fuite."

Greg-Amina se releva. Un peu trop brusquement. Il vacilla, fit un pas en avant un peu contre son gré. Décidément, il avait perdu l'habitude de manier un corps. Voilà qui renforçait son appréhension du combat direct. Il se rapprocha de Luminaria tranquillement, mains dans les poches. Rien à craindre, disait son langage corporel, je maitrise. Il s'arrêta en face d'elle, un peu plus proche que ce qu'aurait voulu Greg, pour le simple plaisir de sentir son hôte se crisper et menacer de la renvoyer en arrière. Qu'il essaie donc, songea t elle avec un plaisir mesquin. C'était lui qui avait besoin d'elle, pas l'inverse. Sourire aux lèvres, désormais visible à travers les lames de son masque, il la toisa de haut en bas puis de bas en haut. Elle n'était pas si mal dans le genre, pensa-t-il, du moins si on aimait la gothique décharnée habillée en racaille des cités.

"Voyons voyons voyons... petite succube, que préféres tu ? Travailler les illusions ou que nous passions à quelque chose de plus... petite pause... physique ?" L'espace d'une seconde, le regard que lui lança le doppelganger laissa miroiter monts et promesses.

Oh, la ferme Greg, lui envoya-t-elle lorsqu'il se mit à tempêter sous son crâne. Trois ans sous ton crâne à lire tous ces manuels sans jamais tenter quelqu'un, tu ne vas pas me reprocher de la laisser se faire des idées ? Elle ferait pareil à ma place.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Eye of the liger Mer 15 Fév - 22:33
Yeux clos, déterminée, je fus troublée par un son, une voix étrangement féminine près de moi. Mon cœur fit un bon, je pivotais, ouvrant les yeux. Personne? Mais, que venait-il de se passer?

Un coup me frappa à l'épaule, je me retournais, il était là. Il? Son expression, son attitude, même le son de sa voix était différent, que se passait-il bon sang? Je me sentais soudainement perdue face à cet homme. Il avait été avec moi si froid, si distant, le voir marcher ainsi vers moi me troublait. Quelque chose n'allait pas! Mais quoi? La manière dont il s'était levé, les mains dans les poches avec une assurance trop marquée. Ce n'était pas Greg! Tout du moins, pas celui que j'avais rencontré en salle de classe. Comment était-il possible d'être si différent? Impossible ! Ca ne pouvait pas être cet homme si distant qui… durant un instant je me souviens qu'il avait touché mon épaule sur le chemin. Un contacte d'un instant, quelque seconde, mais aussi troublant que son comportement.

Je retenais mon souffle alors qu'il était si proche de moi, si… étrange. Merde ! Je ne savais pas comment réagir, j'étais vraiment paumée et ça me foutais en rogne. Une colère profonde et enterrée depuis que j'avais quitté ma demeure. Une rage digne d'une démone et non d'une chienne en laisse.

D'un pas, je reculais en fronçant les sourcils. C'était qui ce type à la fin ? Tout en moi voulait répondre à cette appel, ce besoin primaire.  Fuir! Ca n'avait pas de sens, comme si je pouvais sentir que quelque chose, quelqu'un d'autre parlait en son nom.

-T'es qui ? C'est quoi ce délire, c'est vraiment vous Greg?

Je disais ça à voix haute, comme si j'avais besoin d'entendre la réponse. Je n'avais qu'une envie partir en courant à toute jambe, ne pas me retourner, ne pas regarder vers cet être. Merde ! J'étais si faible que ça ? Faible au point de trembler, au point de ravaler la colère par la peur ! Ca ne me ressemblait pas, je n'étais pas peureuse !

La colère prit le dessus, sans prévenir je donnais un coup de pied vers son visage. Souple et rapide, plus qu'un humain, mais mon adversaire ne l'était en rien. Qu'était-il à la fin ? La lumière aveuglante qu'il dégageait n'était plus là, comme si… c'était quelqu'un d'autre. Comme si il était capable de ravaler sa bonté comme on avale du vin ! Flippant et incroyablement attirant !  Je voulais être capable de faire la même chose !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Eye of the liger Jeu 16 Fév - 0:33
La voir reculer devant lui était purement jouissif. Bien sûr qu'il ne lui ferait rien - quoique ? songea Amina pour le plaisir mesquin de sentir Greg se crisper - mais ça, la petite succube l'ignorait. Sa compétence nouvelle couplée à son karma en chute libre et à son changement de comportement était largement suffisant pour l'effrayer.

-T'es qui ? C'est quoi ce délire, c'est vraiment vous Greg?

Oh, le vilain tutoiement que voilà ! Après tant de temps ignoré, qu'il était bon de se sentir reconnu à sa juste valeur ! A son époque, Amina avait fait trembler tant de désir que de peur bien plus que quelques humains... Pour toute réponse, son sourire s'affina tandis qu'il se frottait les mains l'une contre l'autre, le cuir de ses gants crissant légérement sous la pression de ses paumes. Tension, délicieuse, savoureuse. Il sépara ses mains l'une de l'autre, étendit les doigts puis les replia dans une parodie d'invitation à s'approcher. Plaisir du souvenir : dans le temps, ses griffes prolongeaient ses dernières phalanges, transformant ses doigts de pianistes en scalpels de cauchemar. Un coup d'index, un bouton qui saute, un corps découvert... Rêveurs, ses yeux s'attardèrent sur son tee-shirt de danseuse, imaginant ce que-

BLAM

Semelle en pleine tête. Craquement du bois du masque. Trente-six chandelles. Le sang sur ses lèvres, dans sa bouche. Elan. Recul. Glissade. Jambes qui lâchent. Et enfin arrive la douleur...

A quatre pattes, presque affalé, Greg ôta à tâtons son masque de protection et resta là, pantelant, attendant de voir si la douleur du choc allait lui déclencher des hauts-le-coeur ou non. Lentement, du sang coulait de sa lèvre fendue jusqu'au sol. La vache, ça faisait mal ! Sans sa protection c'était probablement son nez qui aurait cédé et alors là... Douleur, bonjour, ravie de te revoir, ça faisait longtemps, pose ton sac là et fais comme chez toi y'a des bières au frigo !

Yeux mi-clos, il leva la main pour lui faire signe de ne pas s'approcher. Pas tant qu'il n'aurait pas réussi à se reprendre. La bonne nouvelle, c'est que la douleur avait fait fuir Amina, peu habituée désormais à gérer ce genre de sensation. La mauvaise, c'est que c'était à lui de gérer le contre coup. La sang qui vous coule dans la bouche et sur le menton, l'impression tenace que la lèvre enflait comme un ballon, l'illusion que le monde autour de vous joue du manège, c'était pour qui ? Pour bibi !

Il lui fallut quelques secondes pour arriver à se mettre à genoux et respirer presque normalement. Du bout des doigts il effleura sa bouche : bien amochée. Dieu merci, il avait une protection. Bon, au moins, niveau force, elle se débrouillait. Mieux que lui qui n'avait qu'un corps humain au moins. Oh, il ne doutait pas de pouvoir la battre au niveau vitesse, technique, réactivité mais pour ce qui était de la puissance brute c'était elle qui dominait.

- Dévolé s'excusa-t-il en se redressant, une main en coupe sous son menton, dans l'espoir d'arrêter de jouer les petits poucets signalant sa route de gouttelettes de sang. La sensation de l'air frais sur la peau sensible était atroce. "Bause, Faut que je néttoie za."

Il se tourna vers le ruisseau non loin et alla s'asseoir sur le bord en emmenant son sac, lui faisant un vague signe une fois là-bas qui pouvait vouloir dire "restez là-bas" comme "venez". A elle de choisir. Greg l'avait à la fois effrayée et mise en colère, il comprendrait si elle avait besoin d'un peu de temps pour se calmer.

En attendant, il se pencha au dessus de l'eau, constata les dégats dans le reflet. Boarf, il avait vu pire. Douloureux mais il survivrait. Fallait juste désinfecter ; avec l'aide d'Areku il cicatriserait vite mais ce dernier ne pouvait rien contre les infections banales.

De son sac, il sortit du coton et une bouteille de désinfectant. Une pression, une tamponade, une grimace non dissimulée. L'alcool à 90, ça ne faisait vraiment pas du bien ! La prochaine fois, il demanderait la version pour gamin, celle qui pique pas les yeux et défait les noeuds ! Oh, wait.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Eye of the liger Jeu 16 Fév - 12:18
Réagir, c'était la seule chose que j'avais peu faire. Mon corps avait bougé, libérant cette démone que je refoulais depuis longtemps déjà. J'étais furieuse, mais l'odeur du sang, son sang, me frappa comme une gifle. Je l'avais touché et pas de main morte. Il tomba au sol, quelque peu sonné je pense. Je reculais d'un pas, prête à prendre mes jambes à mon cou. Fuir! Fuir? Cette envie de prendre la direction de la sortie était partie, comme si j'avais à nouveau face à moi un être sans danger. Pourquoi? Comment était-ce possible? Avais-je juste eu un mauvais tripe? Je n'y comprenais rien et pour cause, j'étais restée trop longtemps parmi les humains.

Pourtant, la saveur du sang elle, ce délicieux parfum, n'avait pas changé. Un vampire aurait surement perdu les pédales, et vu ma réaction, je me demandais un instant si je n'en était pas un. Je n'avais qu'une envie, lécher ce liquide sur son visage. Mordre sa chaire en le serrant contre moi.

Durant un instant qui me paru interminable, mes pensées se firent sombre et charnelle. Pas si étonnant, pourtant, tapis au fond de moi, je savais que j'avais fait un pas de géant vers cette nature que mon hôte avait tenté de chasser. Elle qui avait tout fait pour que je ne tue pas à tour de bras, pour que je prenne en compte la valeur d'une vie. Voilà que soudainement, tout ce qu'elle m'avait balancé, n'avait plus la moindre valeur. J'étais à nouveau moi, affamée et dangereuse. Tel un loup sortit de sa cage qui trop longtemps l'avait emprisonné.

Il parla, mais le son ne me parvient pas. D'un geste il me fit signe de Venir. J'approchais, d'un pas lent face à cette invitation trop alléchante. Si bien que je ne voyais même pas que mes ailes étaient sortie, que mes cornes garnissaient ma tête d'un appel funeste. J'inspirais doucement avant de tendre une main vers lui qui me faisait dos. La couleur noire, la forme squelettique me rappela à la raison. Tel une douche froide, je me figeais en voyant ce coté si sombre de moi laisser mes instincts crier. Figée, je soupirais doucement, tentant de calmer cette fièvre enivrante et affamée.

Calme toi!

Un lent souffle d'expiration, encore un et lentement, je repris forme humaine. Pas bouffer son prof, c'était la règle numéro un du parfait petit monstre. on, certes c'était pas faute d'en avoir envie, mais tout de même.... et merde, il m'avait fait une proposition non? C'était bien lui, et en même temps...

-C'était quoi ce délire? Que vient-il de se passer nom d'un chien? Greg! Expliquez moi, qu’êtes vous au juste? C'était quoi tout ça?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Eye of the liger Jeu 16 Fév - 19:10
Une compresse pressée sur la lèvre jusqu'à ce que ça finisse de cicatriser... La regénération attendrait que leur cours soit fini, histoire de tout soigner d'un coup. De sa main libre, il referma maladroitement son sac avant de se retourner vers elle. C'était bien qu'elle se soit rapprochée. Il avait vraiment craint qu'elle s'enfuie en courant à un moment alors la voir à venir à quelques mètres de lui le rassurait un peu.

- Ca, c'était un aperçu de ce qu'une succube de niveau A peut faire, lui expliqua-t-il briévement.

Niveau A. Succube. Dans sa tête, il imaginait la curiosité et la stupeur se battre conjointement. Greg n'avait jamais montré être un incube auparavant, comment aurait-il pu faire ça ? Probablement était-elle aussi... intéressée. Succube, niveau A. C'était comme lui faire miroiter ce qu'elle pourrait devenir si jamais elle s'entrainait....

Sac sur les pieds, il se redressa. Toute la souplesse féline dont avait fait preuve par instant Amina avait disparu, laissant place à sa raideur habituelle. Il se sentait bête, là, devant elle, à se justifier, s'excuser, s'exposer. Songeant à ce qu'il devait lui expliquer en plus, il sentit son coeur s'emballer. Inspiration profonde sur deux temps, expiration sur quatre. Détente contrainte. Ca allait aller. Il l'avait déjà fait avant. Il suffisait de dire la vérité - ou du moins, une certaine version de la vérité. "Dans ma tête on est vachement nombreux !" ... Non. Définitivement non. Lui dire ça la perdrait dans le meilleur des cas, la révulserait dans le pire. Il n'y tenait pas, pas du tout. Regard rivé sur son visage, il continua de lui parler, jugeant d'après ses expressions ses possibles réactions.

- Je copie les gens que je touche, je peux en partie utiliser leurs pouvoirs. Disons juste que ce n'est pas très conseillé au niveau santé pour moi ou la personne copiée...

Haussement d'épaule bête, puéril, geste d'excuse. Il frotta ses mains l'une contre l'autre comme s'il pouvait par ce simple geste se débarasser de la tension entre eux deux.

-Je pensais mieux me contrôler que ça... Désolé de vous avoir fait peur.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Eye of the liger Jeu 16 Fév - 19:34
Succube?
Rang A?

Il parlait, mais étrangement tout ça n'avait pas de sens, jusqu'à ce qu'il parle de copie. Contacte physique. Je percutais seulement le pourquoi du comment. Vous savez cette question " Pourquoi garder une certaine distance?" Et merde! Ceci explique cela. Assez ironique, je n'avais plus du tout envie qu'il pose un doigt sur moi. Ironique et même troublant, j'avais mal pour lui.

Un soupire au bord des lèvres, je baissais la tête un peu dépitée d'apprendre la vérité. Quoi que!? J'eus un fin sourire avant de plonger mon regard dans le sien. m'avoir fait peur? Je ne suis pas peureuse, mais quand tout en vous crie de fuir, vous cognez et prenez la fuite! C'est ainsi.

Soit, j'avais donc face à moi un mec capable d'imiter les pouvoirs des personnes qu'il touche. Flippant et tellement cool et tellement flippant. Bon, certes il devait pas avoir la vie facile, mais tout de même, avec un tel pouvoir, comment ne pas en profiter? Sans doute en finissant comme lui, effrayé par le contacte physique, même le plus infime. Aucune doute, pour une succube comme moi se serait l'enfer de s'imposer une telle règle. En même temps, avec si peu de détail, je me posais beaucoup de question.

Et l'une d'elle se fit plus forte que moi, j'attrapais son poignet. Tout du moins j'essayais, car la dernière fois j'eus droit à être collée au sol comme un moustique au par brise. Pourtant, cette fois, j'avais l'espoir qu'il me laisse faire. J'avais besoin de savoir, de connaître. Devais-je avoir peur ou être fascinée?

Cette question, ce n'était pas la première fois que je me la posais. Savoir s'il faut trembler ou aimer, c'était étrange, mais je me souvenais m'être posé la question, mais pas face à qui. La réponse devait être se trou noir dans mes souvenirs... ce n'est jamais facile d'être la plus faible, mais là, étrangement. Face à Greg je n'avais pas peur. Enfin, ce n'était pas lui qui me faisait peur, mais cette énergie qu'il avait utilisé. Energie ou carrément, personne? Allez savoir, j'allais lui demander, mais pas tout de suite. Une seule chose m'intriguait au point de prendre tous les risques.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Eye of the liger Jeu 16 Fév - 20:21
Il l'observait. Sur son visage se lurent divers sentiments. La stupeur. La confusion. La convoitise. La rancune. La peur. La jalousie. L'envie. Trop, trop de choses. Avec sa tension interne, il eut l'impression de court-circuiter ses émotions. De les mettre à distance un bref instant. Ca lui arrivait souvent quand il devait se défendre ou attaquer au dojo : l'éventail des possibilités se déployait devant lui et transformait le monde en faits, gestes, théorie, pratique. Impossible de prévoir ce qu'elle allait faire ou dire. Trop d'options. Il fallait prévoir le pire, lui assena son instinct. Imperceptiblement il recula - mais loin de fuir, il ne s'agissait que de s'assurer de ses appuis. Si jamais elle l'attaquait, il était prêt à répliquer.

Les micro-expressions s'enchainaient sur son visage. Elle-même ne savait pas ce qu'elle voulait faire. Son souffle se calma, ses prunelles s'agrandirent légérement. Le monde... ralentissait. C'était ce qui lui semblait. Jamais encore il n'avait exprimé cette idée à haute voix mais c'était l'impression qu'il en avait dans ce genre de situation : que tout passait au ralenti - sauf lui. Qu'une seconde se découpait en périodes de plus en plus petites, encore et encore, jusqu'à ce que les atomes alentours se figent presque dans leur course inéluctable. C'était faux, il le savait mais...

Mais il était plus rapide.
Mais il suivit presque en temps réel son geste d'approche et d'accroche.
Mais il eut une seconde pour se décider entre fuir et agir.

- Dégagez.

Il gronda. Un ordre. Pur et dur. Sa voix était un roc sur lequel tout se fracassait, imposant récif capable de résister au plus puissant des tsunamis. J'en ai maté des plus puissantes que toi, disait le sous-texte. Bien plus puissante. Tu ne vaux rien à coté. Dégage. Tout au fond de lui il était presque déçu de son inconscience mais l'émotion était tellement distante, tellement... immobile...

Une seconde. C'est tout ce qu'il lui accorderait avant de frapper. Soit elle lui obéissait par réflexe, soit il l'obligeait à le lâcher.

Avant même que la seconde soit écoulée, son autre main s'était mis en route. Arc de cercle jusqu'à son propre bras. Si sa main était encore là dans quelques dizièmes de secondes, il la saisirait. La tirerait vers lui tout en pivotant sur ses jambes. Profiterait de l'effet de surprise et de son début de chute pour lui faire rencontrer son genou, puis la jeter au sol et l'immobiliser d'une clef de bras.

Sa main était en route...
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Eye of the liger Jeu 16 Fév - 20:33
Une idée, qui fut frappée par un mur. Je me figeais, presque choquée sur le ton qu'il venait de prendre. Mon coeur avait eut un raté, maudite humanité encore imprégnée dans les tissus de ce corps. Pourtant, mon regard fut lui aussi frappé, mais par le sien. Son expression, cette colère? Je ne voyais que ça, comme si je n'étais rien de plus qu'un insecte pathétique et gêneur. J'en eus le souffle coupé.

Mon coeur, alors que le monde paru se figer, lui se mit à battre si fort qu'il me fit mal. PUTAIN! Était-ce vraiment Greg? Je n'en savais rien et le doute qui grandit en moi, me fit reculer. Je n'avais pas peur, pas vraiment, j'étais blessée, furieuse de me sentir repoussé et traité comme si je ne valais rien. Je le savais! Je n'avais pas besoin qu'on me le crache dessus encore une fois!

Ce fut trop pour moi. La colère explosa à nouveau alors que je baissais le visage en serrant les dents. D'un mouvement de pivot rapide digne d'un tournois de Taekwondo, j'envoyais mon pied gauche, en pivotant vers l'arrière, à nouveau vers son visage. Mon apparence changea, et au lieu de me ralentir, je sentis comme ma force se décupler. Je devais aller plus vite encore. Mon talon en l'air, je ne visais qu'une chose, lui faire mal. Plus mal que mon coeur déchiré par la honte et la colère. Plus mal que la peur que j'ai ressentit. Plus mal que la colère elle même. J'avais besoin de le blesser, de faire à nouveau couler le sang, mais pas seulement. Dé qu'il me toucherait pour se défendre, me repousser, j'absorberais son énergie. Je pouvais le faire, provoquer le désir, chercher l'ardeur, si seulement elle existait au plus profond de lui. Et elle était là, je le savais, il me l'avait montré avec cette " succube"!

Si ça avait été quelqu'un d'autre, cela ne m'aurait pas mis en colère. Alors pourquoi étais-je à fleure de peau avec lui? Ça n'avait pas de sens, pas le moindre et pourtant... je voulais croire qu'il n'était pas vraiment ce type froid qui ne pouvait entré en contacte. C'était comme si je me découvrais un coté bon, voulant le meilleur pour quelqu'un d'autre que moi. Ironique et pathétique, cela me mit d'autant plus en colère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Eye of the liger Jeu 16 Fév - 21:51
Sa main se posa d'un coup sec sur son autre poignet. Chrisa avait arrêté son propre mouvement juste à temps. Soulagement instantané. Elle n'avait pas commis l'irréparable, tenté de profiter de sa faiblesse nouvellement dévoilée. Ca allait aller. Ses émotions revinrent en partie à la suite du soulagement, son visage se détendit.

Du coin de l'oeil, il perçut son quart de tour sur elle même et son coup de pied projeté. Quelques secondes plus tôt, il se serait décalé ou, mieux, lui aurait attrapé le pied et mise au sol. Hélas, l'élan de son mouvement avait légérement décalé vers l'arrière son centre de gravité ; peu prévoyant, il recula d'un pas. Un humain normal ne l'aurait pas atteint... Mais Luminaria n'était pas humaine. Son changement de forme en plein saut lui donna l'allonge nécessaire pour l'atteindre - et cette fois-ci il n'avait pas de masque de protection.

Crac.

Cartilage brisé.
Nez en compote.
Eclair de douleur.
Instant de perte, de désespoir total, de trahison.
Perte de contrôle.

En arrière. Un genou à terre.Souffle bloqué. Mains sur le visage. Sang s'écoulant en filets entre ses doigts.

Alerte. Alerte. Alerte.

Le corps, devant la défaillance de son propriétaire, se décida à réagir tout seul. Les blessures étaient imprévues, douloureuses ; la situation était dangereuse ; l'instinct de survie se déploya.

Quelqu'un doit veiller à la survie
moi moi moi moi moi moi  moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi  moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi  moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi moi  moi moi moi

TOI

Dans une expiration hachée, il baissa ses mains. Le bout de ses doigts gantés glissa le long de sa peau, dessinant sur ses joues, ses lèvres, son menton de fines rayures de sang écarlate. Il releva la tête, yeux embués de larmes et pourtant décidés puis contre toute attente sourit presque tendrement.

-Ce n'était pas très gentil.

Le mot était incongru dans cette situation, presque rieur. La remarque d'un enfant innocent faisant observer négligemment au caid de son école que ce n'était pas très très gentil de pousser ses camarades. Le décalage était énorme entre son comportement et le karma qu'il émettait désormais, encore plus noir que celui de Chrisa elle-même.

Un soupir et il se redressa. Loin de se mettre en position de combat, il resta debout, désinvolte, tout l'air du type qui se dit que c'est un beau temps pour faire une balade. Type qui se rendait compte que tiens, ses gants étaient rougis de sang. Type qui s'essuyait les lèvres du pouce.

Type qui souriait, ravi de retrouver le goût du sang.

- Viens si tu l'oses...
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Eye of the liger Jeu 16 Fév - 22:10
Suave mélodie, perte de contrôle et colère teintée de pourpre. Le choc, aussi étonnent pouvait-il être, manqua de me déséquilibrer et de me faire tomber. Pourtant, ailes tendue, mains écartées, je repris ma position initiale. Mouvement lent emplis d'un contrôle longuement acquis. Un geste qui n'étais pas de moi, ce corps m'avait transmis ce qu'il avait apprit, et à mon grand soulagement, je savais m'en servir avec une aisance déconcertante.

Soulagement passé, le parfum affolant du sang revient. Plus fort, le son en écho d'os brisé. J'avais été fort, plus que de raison et mon coup n'était que le premier. Voulais-je vraiment blessé cet être? De tout mon être, de toute mes fibres, je devais le vaincre. C'était plus fort que moi, tout en mon être spectrale d'ombre démoniaque hurlait. Je retenais se cris sur les lèvres de Chrisa. Sur les lèvres de ce corps en mordant sa chaire. Cette rage folle que j'avais enfouie en moi en arrivant, en posant pied sur ce maudit répugnant.

L'odeur du sang, la colère dans les tripes. Mon coeur battait à tout rompre, si fort que ses mots me parvinrent à peine. Si fort que mes pensées s'embrouillaient et s'effaçaient. Seule la noirceur qui glissa sur ma peau, me fit froncer les sourcils et lever les yeux. Elle ne venait pas de moi, où était ce fard ardant? Cette lumière chaleureuse qui avait attiré toute mon attention, jusqu'à me faire tendre vers elle.

Effacée, rongée et reculée par un coup. Un seul. Il avait fallut si peu? J'avais du mal a y croire, mais c'était là sous mes yeux. ce n'était pas Greg, ou alors, peut-être, que c'était justement le vrai Greg. celui que je n'avais pas peu voir derrière la lumière aveuglante. Celui qui se cachait comme moi je me cachais.

Lente expiration, mon cœur battait trop vite. Mes griffes essayaient de rentrer dans ma peau avec mes poings serrés.

" Ne fais pas ça..." Me supplie mon hôte.

Ne pas l'attaquer alors qu'il m'y invite? Ne pas laisser ma rage prendre le pas? Ne pas être moi? Que désirait-elle? Que voyait-elle en moi? Je ne comprenais pas, pas plus que l'être face à moi. Cet être qui était si fort que tout en moi se mit brusquement à vouloir reculer. Je devais m'éloigner, mais je n'en avais pas la raison, pas l'envie. Ma colère était trop présente, mais pas comme mon envie de mort. Je savais qu'il était capable de me détruire, mais je refusais de le croire. Avais-je confiance en lui?

Ce ton détaché, cette posture. Était-ce vraiment Greg? Pouvais-je prétendre le connaître?

- Non.

A quoi disais-je non? Qu'attendais-je sans broncher? Ma colère s'effaça, saloperie de Chrisa, elle était encore bien là, malgré ces quatre années, elle était encore en vie, grâce à moi, à cause de moi... pour moi. Elle avait coupé court à la solitude. Démonté à coup de mur ma colère et une fois de plus dispersé mon envie de sang.

- Cet entrainement est fini. Il faut vous faire soigner cette blessure.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Eye of the liger Jeu 16 Fév - 22:43
Cette lueur dans ses prunelles... Peur ? Elle avait peur d'elle ? Douce sensation.... Luna inspira à plein poumons, imaginant toute cette terreur pénétrer en elle et l'emplir, tapisser ses poumons, devenir une part d'elle-même. Les ombres lui manquaient tant. Plus que l'horreur mais pas autant que la délectable jouissance de la souffrance. Son nez brisé était un avant-goût épicé mais de piètre qualité comparée à ce qu'elle lui infligerait sous peu si elle en avait l'occasion. Qu'elle s'approche. Qu'elle combatte. Qu'elle lui laisse le temps de pénétrer son âme comme son corps et d'en extraire la substantielle moelle.

Qu'elle vienne jouer.

Mais la petite succube, probablement trop effrayée, refusa de lui montrer ce dont elle était capable. Son sourire se transforma en moue un peu triste.

- Tu es sûre ?

Son ton était sincérement inquiet pour elle. Es-tu certaine de faire le bon choix, chère amie ? Ne te rends-tu pas compte de la formidable occasion qu'on t'offre ? Cette occasion qui ne se propose qu'une fois par vie ?
Parce qu'on n'y survit pas...

Mais la yokai semblait décidée. Quel dommage. Si seulement elle l'avait attaquée ! Que ce corps en transit avait été considéré comme étant en danger de mort ! Sous le coup du stress, Luna aurait pu en garder le contrôle plus longtemps et ainsi... s'amuser. Avec elle ou d'elle ? Il n'y avait aucune différence de son point de vue égoiste. Mais en l'état actuel elle pouvait compter sur... elle ne savait pas. Une poignée de secondes. Une minute peut-être. Deux dans le meilleur des cas.

L'occupante provisoire du corps de Greg secoua tristement la tête en se mettant en marche, s'approchant de sa proie à petits pas sûrs et réguliers, les deux mains dans les poches. Aucun danger, aucun danger. Son corps n'était même pas tendu, son regard doux et amusé. Après tout, la torture n'était qu'un jeu comme un autre pour une Ombre.

- C'est dommage... ajouta-t-elle en ralentissant à son approche. Mais je comprends.

Son attention se concentra aussitôt sur les vêtements de la jeune succube, les rigidifiant par la pensée comme de l'acier. Son pouvoir était d'avoir tout contrôle sur les corps inertes. Métal. Bois mort. Tissu. Pierre. Air, même. Tout ce qu'elle voulait qu'ils fassent dans son rayon d'action, ils le faisaient. Et en l'occurence, ce qu'elle voulait c'était...

L'immobiliser.

S'approcher d'elle et voir dans ses yeux la panique lorsque ses vêtements ne suivraient pas ses mouvements d'attaque ou de fuite.

Contempler l'impression d'enfermement et d'impuissance totale. Seuls ses bras et sa tête pouvaient bouger et... Oh, non. Sa capuche se redressa et se déploya autour de son crâne, l'aveuglant, tirant sa tête en arrière jusqu'à ce qu'elle ait l'impression d'être pliéé, tordue, sa colonne vertébrale à deux doigts de se rompre. Ses bras étaient libres mais la source de son tourment était hors de portée.

L'entendre hurler, supplier peut-être. Luna ne connaissait pas la pitié mais elle adorait cette sensation de panique désespérée.

-Laisse moi te donner un aperçu de ce que à quoi tu as échappé.

Et finalement, se concentrer sur le genou gauche de son pantalon. La compacter. La rétrécir comme on tirerait sur le ruban d'un sac poubelle pour en fermer l'ouverture. Sentir la chair résister, l'os de la jambecraquer, la victime hurler.

Le sourire qui illumina ses lèvres aurait eu sa place dans une peinture de Raphael.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Eye of the liger Sam 18 Fév - 12:01
Instant de calme, fictif certes, mais de calme. Chrisa, la vrai, celle qui était mourant quand j'ai intégré son corps, elle avait ce calme draconien qui m'envahie. Elle refusait que je ne me batte d'avantage, encore moins que je prenne le risque de détruire son corps, pourtant tout avait déjà été mis en place. Les dés du destins étaient déjà jeté et la sentence allait tomber.

Cette situation, nul doute que j'en étais la seule responsable. Demander à un tel monstre de m'aider. De faire preuve de charité, sans savoir de quoi il était capable. Que m'avait-il prit? C'était bien la question problématique, je ne savais pas pourquoi, mais j'avais crue qu'il m'aiderait. Que ce fard de lumière qu'il dégageait été suffisant pour le pousser à vouloir me venir en aide.

Pourtant...

J'eu le souffle coupé de surprise en sentant mes habits, mon corps, être figé. Fuir, impossible. Avancer, impossible. Incapable de bouger, je me retrouvais être prisonnière d'un monstre bien plus dangereux. Mon coeur fit un autre faux bon et je le sentis seulement. Cette énergie qui piquait ma peau, cet air lourd de danger. Comment n'avais-je pas peu le sentir plutôt? Si l'énergie de la succube m'avait fait bondir, je me retrouvé paralysé face à cette force.

Mon corps plié en deux vers l'arrière. La douleur était bien plus présente que je ne l'aurait voulu. Devais-je ouvrir cette porte? Celle qui me permettrait de quitter ce corps pour en trouver un autre. Ce n'était pas vraiment prendre la fuite, juste, je n'avais aucune envie de retourner en enfer. Laisser Chrisa mourir, c'était aussi dur que de me décider à partir, pourtant avais-je le choix? Pouvait la laisser là, sachant qu'en partant elle mourait, même si ce monstre ne brisait pas ce corps? Etais-je capable de lui faire ça?

Sans l'ombre d'une hésitation.

Une démone, je le suis et quitter ce corps était facile. Même s'il me plaisait, je n'éprouverai pas de regret de partir. De toute façon, elle va mourir que se soit ce jour ou le lendemain, quelle importance?

Mon os se brisa, la douleur me détacha. Mon être, le vrai, se mit à vibrer, j'allais être vulnérable, mais pouvais-je rester dans cette enveloppe? Adieu le travail de prof, il me plaisait bien, mais pas question d'y retourner. Je détachais mon bras de cette prison de chair. Brume spectrale sombre, fumée noire, intangible, si l'emplacement de mon être et celui du corps était en déconnexion jusqu'à un certain niveau, cette chair ce mettre à pourris. Même en retournant dedans après, il me serait impossible de maintenir une forme normale, humaine.

Saloperie!

Elle me retient, s'agrippant à moi de toutes ses forces, tout de moins ce qu'il en restait. Cette lute interne, je n'avais aucune envie d'y jouer. Et puis merde, je tirais d'un coup, mon bras gauche se retrouva totalement détaché. La chair autre fois de forme squelettique noire reprit une apparence humaine alors qu'à quelque centimètre au dessus, volais ma main, déformée et ombreuse, ma véritable apparence, celle d'un parasite.

"Ne fais pas ça!" Hurlait-elle.

-Pas question que j'y retourne Chrisa. S'il tue ce corps, je serrais surement emporté avec!

Mon autre bras se détacha lentement. Le temps, je n'en avais pas, malgré les années passés en enfer, je ne voulais pas recommencer. Retourner là bas, refaire ma place, retrouver la force nécessaire pour partir à nouveau. Hors de question!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Eye of the liger Sam 18 Fév - 20:52
Le sourire s'affadit lentement malgré elle. La matière échappait à son contrôle par accès, comme si sa cible se retrouvait plus loin soudainement. Non, que Luna se trouvait plus loin. Qu'elle... disparaissait.

Le temps était presque écoulé. Ses lèvres s'enfoncèrent dans sa lèvre inférieure, profondément, presque jusqu'au sang. Elle savait que ça arriverait, mais elle refusait de se laisser aller sans combattre. Encore un peu. Encore un peu. Quelques secondes. Un peu plus de ses cris, de ses gestes discordants, de... Encore un peu ! répetait-elle comme une enfant bornée refusant d'aller se coucher. Je veux pas !



Ses mains se serrèrent à son tour tandis qu'elle lançait à l'aveuglette son pouvoir, rétrécissant son haut et l'empêchant de respirer, sa ceinture et la pliant en deux, ses... tout. Enfant malpolie lançant un jouet à travers la pièce pour prouver que non, non, non elle ne voulait pas et elle ne ferait pas !

Et pourtant, derrière le caprice transparaissait la peur. Celle de finir enfouie tout au fond, de ne plus jamais revenir. Plus de sang. Plus de hurlement. Plus d'air. Plus de peau, de muscles, de sensations. Plus de vie. Plus rien. Juste mourir à petit feu en hurlant à l'aide, lacérant les murs de sa prison de ses ongles, jour après jour et sentir sa tête exploser sous l'écho de ses hurlements désespérés.

Non non et non !

Et si.

Relâchement, vacillement. Une seconde d'atroce perception lorsque Greg reprit le plein controle de son corps en déroute. Tout était trop fort, trop puissant. Trop sensible. Il avait l'impression de sentir la moindre parcelle de sa peau, le moindre souffle d'air dans ses poumons, la moindre pulsation de son coeur et la puissante ruée du sang dans tout son être. Toutes les pensées de tous, encore accessibles, encore envahissantes. Tout un univers en lui... C'était atroce.

Une seconde horrible qui finit enfin par se résorber et le laisser aux commandes, seul, un peu désarçonné. Il se laissa tomber sur les genoux, avala sa salive, essaya de reprendre ses esprits. La honte et le culpabilité le submergèrent presque aussitôt, talonné de près par la colère. Il n'avait pas perdu le contrôle ainsi depuis... depuis... des mois. Blessé personne depuis un an. Et il avait fallu qu'elle veuille le toucher, qu'elle profite de sa faiblesse. Qu'elle abuse de lui. Plus jamais il ne lui laisserait la possibilité de s'approcher de lui. Plus jamais.

"C'est fini" fit-il d'une voix faible et plate en relevant le regard. Ce qui était fini ? Tout. Rien. Le passage de Luna en tout cas. Leur relation, s'il le pouvait. Il se borna à se redresser, regard mollement posé sur elle qui avait dû être libérée à la seconde même où il avait repris le contrôle. Blessée, elle l'était assurément mais en cet instant, il se sentait trop déçu, en colère - contre lui et elle et triste pour compatir à sa douleur.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Eye of the liger Sam 18 Fév - 21:19
Une incertitude, un doute grandissant et avec une peur effréné. Mourir, encore?! Pas question, je refusais de rester dans ce corps. Alors que le t-shirt se mit à écraser la cage thoracique, alors que la douleur à la jambe et au dos, alors que la panique prenait le dessus. Hors de question de retourner là bas! Je ne voulais pas quitter ce corps! Et plus j'essayais de me débattre contre ce pouvoir, plus je prenais conscience de mon impuissance. Comment allais-je faire dans quelques mois? Je n'en savais rien! Je ne pouvais même pas protéger et assurer ma survie!

Respirer était devenu impossible, mon être se glissa un peu plus hors de ce corps. Je tendais les bras vers le ciel, cherchant à agripper à quelque chose d'aussi invisible que moi. D'aussi matérielle que moi. Je devais quitter ce corps, même si je refusais de le faire! Chaque battement de coeur paniqué raccourcit mon espérance de vie qui ne tenait plus qu'à des secondes.

"JE NE VEUX PAS MOURIR!"Hurla Chrisa. " Fait quelque chose! MÏA!!!"

Ce nom, je le connaissais, mais comment elle le connaissait? Le doute m'empêcha de partir, ainsi que ce nom. Je ne parvenais pas à bouger, prisonnière de ce corps, comme elle l'était depuis des années. Nous étions deux, deux dans une seule et pas une fois, j'avais ressentis ce qu'elle éprouvait. Pas une fois j'avais compris qu'elle m'était reconnaissante d'avoir envahie son corps alors qu'elle se mourrait. C'était illogique, insensé pour moi, mais pas pour elle. Elle m'avait guidée pour devenir prof, elle m'avait aidée alors que je ne voulais qu'une chose; qu'elle s'efface.

Le pouvoir se relâcha. Une grande inspiration, si grande et douloureuse alors qu'on tombait sur le dos. Le sol fut plus dur que l'acier, notre dos nous fit mal. Je gardais les bras hors de son être, hésitante à fuir, a rester, à comprendre. Mon esprit tourmenté mis un moment infini à réaliser qu'il n'y avait plus de danger. Jusqu'à ce qu'il dise que c'était fini, là je rentrais à nouveau dans ce corps. Douloureux, épuisé, fragile.

Le gout ferreux du sang en bouche, merde je devais avoir un poumon perforé par les cotes brisées. je n'avais pourtant pas entendu les os se casser, mais le sang était là. Je n'avais pas la force de me tourner sur le coté, ni de cracher ce liquide pourpre qui m'empêchait d'avaler de l'air. Il le fallait pourtant, je devais trouver la force de le faire, sinon tout ce qui a été fait aurait servit à rien.

Une force, sa force... notre force, nous la trouvâmes et je la pris pour me faire basculer sur le coté droit, le sang glissa lentement de mes lèvres pour laisser l'air prendre sa place. J'inspirais doucement, essayant de ne pas attiser le feu dans ma poitrine. Ce qui était impossible, la douleur était forte, trop sans doute, car rapidement l'obscurité me frappa avec un gout de rouille. Je sentais encore le sol sous moi, la douleur quand a elle, elle avait disparu. Merde! Elle était si forte que je ne le sentais plus. J'allais sans doute mourir, merde, je retournerai dans cet endroit atroce.

"Allez! Il faut se battre! On peut pas mourir maintenant. Batte toi Mïa!"

Sa voix dans ma tête, mon nom en écho. Cette petite peste tenait la laisse désormais et elle avait plus de volonté que moi. Étonnent, mais amusant. J'ouvris les yeux en aspirant plus fort, la douleur me fit crier dans un son étranglé. Se battre, elle était bien bonne celle là!

"Me prends pas pour une démone de pacotille gamine!" Lui renvoyais-je silencieusement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Eye of the liger Dim 19 Fév - 0:41
Sous ses yeux, la succube roula péniblement sur le coté et resta là. Ses yeux, auparavant mi-clos se fermèrent et restèrent clos. Elle eut une expiration qui ressemblait plus à un râle qu'autre chose ; de sa bouche dégoulina du sang. Ses mains se contractèrent une fois, deux fois puis restèrent inertes, araignées de chair blanche recroquevillées dans l'herbe écrasée.

- Luminaria ?

Pas de réponse. Il lui sembla qu'elle restait immobile tout en se repliant encore plus en position foetale. Le pas encore raidi, il s'approcha d'elle et ce qu'il vit ne lui plut pas du tout. Le sang perlant de sa bouche ne venait pas d'une lèvre fendue mais de plus loin - où avait-il, non, avait-elle, elle, il devait garder ça en tête absolument ! où avait-elle agi ? il essaya de se rappeler, de localiser la source des dommages. Son souffle était rapide, superficiel pour juguler la douleur. Quant à sa jambe... il évita soigneusement de regarder de ce coté là. Il ne se souvenait que trop bien de ce qu'il.. ce qu'elle... ce qui avait été visé par ce pouvoir.

La vue de son corps inanimé eut au moins pour effet bénéfique de lui permettre de repousser la colère. Ce qu'il ressentait de la situation n'était pas la priorité. L'essentiel, tout de suite, maintenant, était de la soigner - ou à défaut de la soulager. Il n'eut qu'un pas ou deux à faire pour arriver près d'elle et si elle n'avait pas rouvert les yeux il se serait sans doute penché sur elle pour faire ce qu'il avait à faire avec l'aide de Millie.

Mais elle le regardait désormais. Elle était consciente. La pensée de son attaque, de sa tentative de le toucher lui revint en mémoire ; il rejeta la rage et ne garda que le sentiment de méfiance. Plus jamais ça. Elle devait rester immobile à tout prix.

- Désolé mais je ne vois pas d'autre solution, lui dit-il sans la moindre trace d'excuse dans la voix. Avant qu'elle ne puisse réagir, il étendit la main et lui relança ce bon vieux sortilège de Glue. Avec ça, aucune chance qu'elle puisse réitérer son exploit précédent.

Il s'accroupit devant elle et se décida à agir immédiatement sur le genou blessé - qui sous ses mains tenait plus du puzzle que de l'articulation solide. A mi-voix, il psalmodia un charme léger de soin qu'il dirigea vers ses paumes- c'était tout ce que pouvait faire Millie de ce coté là : soulager en partie la douleur et solidifier suffisamment la blessure pour lui permettre de clopiner jusqu'à l'académie.

Ensuite, la partie plus délicate. Il se déplaça de façon à pouvoir cette fois-ci s'occuper de son abdomen. S'obligeant à rester le plus froid et clinique, il entreprit de palper son corps jusqu'à localiser, au vu de ses plaintes et de ses contractions, les endroits douloureux. Il n'était pas expert mais certains sous son crâne l'étaient : en situation normale, il aurait sans doute pu poser un meilleur diagnostic que "probablement deux cotes pétées" et donc lui accorder de meilleurs soins. C'est bien fait pour elle, c'est sa faute ! répétait malgré lui une petite partie de lui-même tandis qu'il s'efforçait de réparer les pots cassés. Pas de doute, il lui en voulait. Beaucoup même.

- Autre chose à signaler ? lui demanda-t-il d'un ton bourru en frottant ses mains endolories l'une contre l'autre, ses yeux refusant de s'arrêter sur son regard.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Eye of the liger Dim 19 Fév - 11:20
Pas question de mourir, pas question de flancher ni de lâcher prise. Je dois tenir! On doit tenir! Ce n'était plus un objectif, mais un devoir, une obligation. Il fallait que je me reprenne, que je reste dans cette saloperie d'école, que j'enseigne et que je trouve la force d'aider mes élèves, de les protéger d'eux même. Pas question que quelqu'un d'autre se retrouve à ma place!  Pas question que je me retrouve encore dans cet état.

Il approcha, cet homme qui désormais me faisait peur plus que tout. Je devais fuir la mort qu'il représentait pour moi. Je voulais ramper pour m'éloigner, me relever pour courir, mais ça m'était impossible. Mon corps refusait de bouger, je n'avais pas la force de lever le petit doigt, d'articuler le moindre mot. Seul le sang qui remontait dans ma gorge me poussait a tousser.

" Laisse moi! Va t'en!"

Mes pensées, mais aucun mots ne voulaient en prendre la forme alors que la peur, alors qu'un chagrin incompréhensible me prenait le coeur. Des larmes coulèrent de mes yeux alors qu'il faisait je ne sais quoi. La douleur s’apaisa dans ma jambe, mais je ne parvenais pas encore à bouger, comme si mon corps refusait de m'obéir. Ce fut a cet instant que je remarquait le silence, je n'entendais plus Chrisa dans ma tête. Elle semblait avoir disparue, ce qui me fit paniquer. Pas elle! Pas maintenant!

Quand il posa une main sur mon torse, quand ce fumier me toucha, la douleur pulsa. D'un cris étouffé, crachant du sang, je voulais me débattre. M'éloigner de ce monstre! Impossible! Impossible de bouger, seul mon cris de douleur alors qu'il appuyait sur mes cotes cassées. Seul ce cris résonnait dans ma tête. Yeux clos et en larmes, je ne parvenais à rien voir, à rien comprendre. Qu'il me tue une bonne fois pour toute, qu'il arrête de me torturer ainsi!

-Tue moi! Un bon coup et puis va t'en! VA T'EN!

Je fus surprise d'entendre ma propre voix, comme si le sang avait décidé d'arrêter de me noyer. Comme si je pouvais enfin respirer. Pourtant, je ne pouvais toujours pas bouger, je voulais m'éloigner, me tenir loin de lui, mais impossible de faire le moindre mouvement. C'était comme... cette fois là dans la classe. Mon regard s'arrêta sur lui, incrédule, effrayée... fascinée. Et merde! Merde! Merde! J'avais toujours envie de le toucher et en même temps de partir. C'était trop contradictoire, trop opposé, mais qu'importe la douleur, qu'importe ma peur, qu'importe ce farde lumineux, qu'importe sa colère ou la mienne. J'étais définitivement foutue ouai!

Mâchoire crispée je secouais la tête, ravalent mes larmes pour hurler encore une fois, jusqu'à ce qu'il finisse par répondre.

-VA T'EN!

Plus j'essayais de les ravaler, plus elles coulaient. Je ne voulais pas pleurer, mais c'était plus fort que moi. Je ne voulais pas trembler, mais c'était déjà le cas. trop tard pour reculer, trop tard pour fuire.

-Va t'en! répétais-je encore avec moins de force.

Voulais-je vraiment qu'il parte? J'avais besoin de Chrisa, mais elle n'était pas là. J'avais besoin d'être seule, mais il était là. J'avais besoin d'oublier, mais ce n'était pas possible. Situation de merde!

-Pourquoi mon coeur me fait-il aussi mal?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Eye of the liger Dim 19 Fév - 13:08
Qu'elle hurle, qu'elle pleure ; il continua quand même à lui promulguer les soins. Ce qu'on voulait et ce dont on avait besoin était deux choses bien différentes il était bien placé pour le savoir, lui qui en cette seconde avait juste envie de l'envoyer se faire voir et la planter là. Mais non, il fallait qu'il la soigne malgré ses hurlements de plus en plus stridents qui l'envoyaient se faire pendre ailleurs.

"Vous n'aidez pas, là" se borna-t-il à grogner en finissant de refixer la dernière côte avec un craquement presque audible. Et voilà qu'elle se mettait à pleurer. Et à parler de son coeur. Son coeur, ah ! Est-ce que lui, quelqu'un y prêtait attentions, à ses sentiments et ses émotions ? Pas elle en tout cas. Sinon elle n'aurait pas tenté de profiter de la situation.

Fuyant toujours son regard, il se recula de quelques pas avant de se soigner lui-même. Son nez fracassé irradiait de douleur et pulsait par à coups comme une batterie dans un morceau d'heavy métal. Il ne put retenir une grimace lorsque le cartilage essaya de reprendre sa place ; toute la peau de son visage lui donna l'impression de rétrécir en une seconde jusqu'à se concentrer sur la fracture en voie de résorbtion, trou noir de douleur, puis de revenir en place.

Ce n'est qu'une fois ceci fait qu'il relâcha son sort et s'obligea à la regarder. Son regard défiant ne laissait plus transparaitre aucune émotion.Ses mots auraient pu être adressés à n'importe qui, sans trace d'humour ou d'émotion.

- Vous devriez pouvoir marcher. Je vous emmène à l'infirmerie. Si vous faites mine de me toucher, je vous recolle au sol et je vous laisse seule ici.

Sa dernière phrase était une prévision, pas une promesse. Il n'hésiterait pas. Il ne lui laisserait pas de seconde chance de l'atteindre. Il n'aurait même pas dû lui laisser de première chance à vrai dire. Qu'est ce qui lui avait pris d'espérer en quelqu'un ? Il n'était pas prêt de refaire la même erreur.  A tatons, il empoigna son sac ; mal fermé, il laissa échapper quelques menus objets sur le sol - un stylo, un rouleau de bandage, deux ou trois babioles. Il n'y prit pas garde. Au pire, il reviendrait les chercher plus tard.

- En route.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Eye of the liger Lun 20 Fév - 11:48
La douleur se fit moins fort, peu importe ce qu'i avait fait, je pouvais à nouveau respirer et bouger. Et autant dire que la peur ne donnait pas vraiment de bon conseille, pas plus que le chagrin. J'avais envie de le frapper, fort, plus fort que les fois précédente, mais à première vu, il ne savait pas se défendre et encore moins se contrôler.  Super pour un prof de maîtrise! Sur ce point je ne valais pas mieux que lui, mon sang brûlant des enfers avait tendance à me rendre agressive pour un rien. Et dans quelque mois je devrais donner le change! Parvenir à tenir sous contrôle des élèves plus puissant que moi, sans me faire tuer! Si mon cours théorique avait bien marché, si j'avais un peu plus confiance en moi je parviendrai à survivre!

Survivre? Je venais de le faire, grâce à sa pitié il m'avait soigné. C'était pathétique, j'étais pathétique! Que m'avait-il prit de demander à ce mec de m'aider? Il n'avait rien du fard de bonté que j'avais vu en lui. Il était aussi sympathique qu'un poteau. Il devait d'avantage tenir d'un démon! Marrant, mais même chez moi certain nom font plus peur que d'autre et le mien n'est pas très réputé pour faire trembler les murs.

Douloureusement je me relevais, découvrant avec horreur la nausée poste adrénaline et le coeur vibrant du choc. Je tombais maladroitement à genou après un pas et quel pas, je tentais de le fuir. Ce qui me foutais d'autant plus en colère. Merde! Merde! MERDE! Vulgaire petite potiche!

-Va t'en... je prétendrai être tombée du toit.

J'avais envie de lui hurler dessus, de crier de rage, mais mon coeur lui ne réclamait que des larmes. Abandonner? Moi, j'allais abandonner? Que me prenait-il de penser à abandonner ou à me battre? Il n'y avait rien, juste de la pitié. J'avais eu pitié de lui, je l'avais vu seule et renfermé, je voulais l'aider! Tu parles d'une démone!

-Il n'est pas question que tu supportes la présence d'un putain d'insecte plus longtemps. Alors barre toi! Je me trouverai quelqu'un d'autre pour m'aider. Une personne qui aura plus de contrôle que toi! Qui n'hésitera pas à m'apprendre à donner des coups et à en recevoir! Quelqu'un qui aura au moins le respect de ne pas me cracher à la gueule ou d'essayé de me tuer pour un coup de mouche!

Malgré mes poumons brûlant, malgré le sang sur ma langue, je hurlais. La seule pensée que j'avais été celle de me taire, mais impossible. Je le fixais par dessus mon épaule avec cette douleur dans ma poitrine. Avec cette rancune d'avoir été méprisée, piétinée et insultée. Fière moi? Vous imaginez pas à quel point!

Bien déterminée à rentrée par mes propres moins, je forçais sur ma jambes douloureuse pour me relever. Je me redressais en serrant les dents avec ce feu qui ne m'avait jamais quitté, celui qui m'avait changé en créature monstrueuse. Ce feu des enfers, celui qui brûle tout, même la raison.  

D'un mouvement vif, mes ailes apparurent, grande et puissante, dans toute la splendeur de mes capacités pitoyable. J'allais encore le couvrir! J'allais encore mentir sur ce qu'il allait se passer pour ne pas qu'il ait de problème. Putain de merde!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Eye of the liger Mar 21 Fév - 0:20
Peut-être aurait-il dû calmer le jeu. Ravaler sa fureur et sa culpabilité, lui faire signe de s'asseoir. Avec des mots simples, la laisser entendre ce qu'elle voulait. Que c'était sa faute à lui. Qu'elle n'avait rien faire de mal. Que ça ne dépendait que de lui.

Peut-être aurait-il dû se montrer pédagogue, diplomate. Encore une fois se montrer le professeur, l'étranger, celui qui par ses mots essaient d'apporter la raison et l'équité au reste du monde.

Peut-être aurait-il dû être con.
Juste être con.

Sauf que con, il ne voulait plus l'être.

Il avait accepté de l'aider. Il lui avait fourni un lieu, un temps, un adversaire. Il lui avait dit qui il était, montré qui il était. Il lui avait dit de ne pas le toucher. Et elle, elle... son premier geste avait été de tenter de le toucher, son second de le frapper.
Il avait essayé de lui faire confiance, elle n'avait pas mis une minute avant de la trahir. Point. Fin de l'histoire.

Non, il ne voulait plus être con et encaisser. Il avait mal au coeur lui aussi, mais d'une façon qu'elle ne comprendrait sans doute jamais. Bien plus mal qu'à son nez, et cela durerait bien plus longtemps. Une trahison brulait d'autant plus fort quand on n'accordait que peu sa confiance - et Greg n'était vraiment pas du genre confiant.
Mais le pire c'est qu'il se sentait quand même con, là, tout de suite, et qu'il ne savait même pas pourquoi. Confusément, il s'en voulait. Il aurait dû tout arranger, tout contrôler, tout... tout... il aurait dû... Il ... Il n'avait rien fait de mal putain !

Son mouvement de recul puis ses mots haineux lui firent l'effet de gifles assenées avec une précision chirurgicales, sel jeté sur sa plaie à vif. Est-ce qu'elle s'en rendait compte ? Est-ce qu'elle le faisait exprès ? Est-ce que ça avait de l'importance ? Chacun de ses mots, de ses gestes ne faisaient que renforcer la boule de rancoeur et de rage qu'il sentait grandir en lui. Il craignait que ça n'explose si elle continuait à hurler ainsi. C'était comme entendre un battement de coeur empoisonné, un battement infiniment lent et puissant dont la seule et unique fonction était d'expédier dans l'univers une haine aveugle et corrosive sussura un souvenir.

- Faites ce que vous voulez.

Sa voix était lasse mais décidée. Il n'interviendrait pas. Il en avait assez. Juste assez. Qu'elle s'en aille et lui foute la paix, il ne demandait que ça maintenant, la solitude. Et le temps. Le temps que tout ce qui lui donnait envie de hurler s'atténue et se calme.

Dans la forêt, personne ne vous entend crier au moins.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Alentours du Kekkai :: La forêt des Brumes-
Sauter vers: