Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Prunelle Jellyka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level:
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 25
Date d'inscription : 22/12/2016
MessageSujet: Prunelle Jellyka Jeu 22 Déc - 20:19

Prunelle Jellyka


† Nom(s)
► Jellyka

†  Prénoms(s)
► Prunelle

†  Âge
► 15 ans et 15 ans

† Sexe
► Fille

† Race
► Elementaire de plante

† Origines & Nationalité
► Japonaise, même si son prénom n'a rien d'asiatique

† Orientation Sexuelle
► Cela dépend des jours

† Situation amoureuse
► Célibataire

† Ancien du Lycée Yôkai
► Non

† Statut
► Élève modèle

† Objectif(s)
► Suivre les pas d'Imogen, sa cousine. Et apprendre aux gens à respecter la nature

† Alignement
► Bon || Copain avec tout le monde

Autres
► Prunelle est la petite cousine d'Imogen, une ancienne du lycée Yokai

{Image 250*300}


Princesse de la rose


Une petite fille à qui on donnerait 12 ou 13 ans. La croissance de Prunelle prend du temps, son corps de grandit pas aussi vite que son esprit. Elle continuera de grandir encore quelques années, mais Prunelle finira un jour par vivre à tout jamais avec un corps de jeune femme. De manière générale, son corps évolue à un rythme étrange. Ses cheveux et ses ongles poussent à toute vitesse, et la demoiselle doit se couper les cheveux chaque semaine. Elle reste très coquette et aime changer régulièrement de coiffure, de vernis, et de style vestimentaire. Elle adore d'ailleurs confectionner ses propres robes : on la verra donc souvent avec des tenues originales, inédites et surtout colorées et fleuries. Fabriquer ses propres vêtements permet à la lycéenne de laisser libre cours à son imagination, mais aussi d'obtenir des habits à sa taille. En effet, elle possède de petites jambes, de petits bras, elle est assez petite, et assez fine. Elle n'a pas spécialement de formes très généreuses, mais cela est lié au développement lent de son corps.

Ses yeux pétillants de joie, décorés de longs cils, envoient de la joie et de la chaleur. Son sourire rappelle aussi celui d'une petite fille émerveillée. Prunelle découvre chaque jour de nouvelles choses et ne s'en lasse jamais. Son petit nez et ses petites oreilles apportent encore un peu de douceur à son visage. Prunelle est une fille souriante et pleine de joie. Mais lorsqu'elle est en colère ou bien triste, cela se voit tout aussi simplement.


Fleur - élémentaire de plante


Prunelle est née dans une fleur, au beau milieu de la forêt des Jellyka. C'était une petite rose, plus précisément une Papa Meilland. Mais très vite, la tige s'est garnie d'épines. Aujourd'hui, la fillette est toujours entre la fleur et l'être humain. Elle peut prendre les deux formes, mais ne se change que très rarement en rose, puisque cela ne lui est pas très utile.
En revanche, certains éléments montrent de manière évidente quel genre de monstre elle est. Tout d'abord, ses cheveux poussent sans arrêt, à une vitesse assez rapide, si bien qu'elle est obligée de les couper chaque semaine. Ses ongles agissent de la même façon.
Au niveau de ses pouvoirs, Prunelle peut faire apparaître des pétales de fleurs ou des épines en ouvrant sa main, cette faculté lui sert surtout, pour le moment, à impressionner les enfants. Lorsqu'elle se sent attaquée, des tiges remplies d'épines poussent à une vitesse impressionnante autour de ses bras et de son buste. Ces épines sont terriblement piquantes et peuvent faire saigner les mains qui l'attaquent. La demoiselle peut également envoyer des épines tranchantes avec ses mains, ou bien du pollen (qui fera éternuer les allergiques ou qui attirera les abeilles au printemps). Cependant, cette dernière attaque lui fait perdre énormément d'énergie. Tout comme son pouvoir clé, celui de faire pousser toutes sortes de fleurs, plantes, buissons et arbres. La hauteur et le volume de ce qu'elle fait sortir de terre aura une conséquence proportionnelle sur sa vitalité.

†Points faibles ► Prunelle a besoin d'une quantité énorme d'eau, chaque jour, pour être au top de sa forme - En revanche, comme un grand nombre de fleurs, elle craint une trop grande quantité d'eau, et ne peut donc pas se baigner - Elle craint aussi une chaleur trop importante - Elle ne sait pas se battre - Prunelle dégage naturellement l'odeur de la rose Papa Meilland, ce qui peut aider ses ennemis à déterminer ce qu'elle est -

†Points forts ► Prunelle peut faire pousser des plantes, buissons et des arbres de taille raisonnable. Pratique pour se défendre - Elle est petite, fine et agile, elle peut se faufiler partout - Elle sait ce qu'elle veut, dans la vie, et elle est déterminée - Son odeur peut envoûter les autres, même si Prunelle ne le souhaite pas -



Douce comme un agneau


La joie, la joie et toujours la joie. La philosophie de Prunelle ressemble à des vœux de bonne année. Elle souhaite le meilleur pour tout le monde, et encourage chacun à suivre ses envies. La jeune fille est extrêmement tolérante et ouverte d'esprit, car elle considère qu'elle n'a jamais terminé de découvrir le monde. Elle est sans cesse en recherche de nouvelles choses à apprendre, de nouvelles personnes à connaître. Elle aime passer du temps avec les autres que ce soit pour les aider, pour se promener, ou juste pour discuter. Mais ce comportement d'ange gardien peut parfois agacer les gens ou les gêner. En effet, Prunelle pose beaucoup de questions, et cela part toujours d'un bon sentiment, il ne s'agit jamais de curiosité malsaine. Elle ne se rend simplement pas compte qu'elle va parfois trop loin.
Prunelle est aussi une fille très émotive, qui se projette dans les histoires des autres et tente de les comprendre au mieux. Son but est d'aider les gens à se sentir bien, ou mieux. Elle est aussi là pour apprendre aux autres à protéger la nature, car elle en a fait sa vocation.

Au lycée, Prunelle est une élève assidue et attentive. Elle n'hésite pas à continuer à travailler, l'après-midi, à la bibliothèque ou dans sa chambre. Elle n'a pas les meilleures notes de sa classe, mais elle s'en approche, bien que cela ne représente pas grand chose à ses yeux.

Si Prunelle rencontre une personne plus jeune qu'elle, elle s'autoproclamera grande sœur responsable et protégera cette personne avec beaucoup d'attention. Néanmoins, elle n'estime pas avoir, elle, une personne pour la protéger. C'est vrai que Prunelle est quelqu'un de responsable et indépendante, mais il lui arrive d'être un peu maladroite. Elle ne connaît pas très bien le monde des monstres, car les Jellyka ne lui ont jamais vraiment expliqué que les vampires, loups-garous et autres démons ou animorphes existaient vraiment. Alors, la fillette se met parfois en danger sans même s'en rendre compte. Heureusement pour elle, elle est assez chanceuse et trouve souvent un moyen de se sortir d'une situation difficile. Elle peut aussi parfois dire merci aux gens qui lui sauvent la vie.

† Matières Favorites ► Culture humaine, arts plastiques, magie et sortilèges

† Matières Détestées ► Sport, sciences occultes, informatique


Un conte de fée



chapitre 1 - révolution

Prunelle de souvient bien de la fuite d'Imogen. C'était le jour où les Jellyka avaient décidé de la bannir, alors qu'elle devait être offerte aux loups qui encerclaient le village de sa famille. Un souvenir des plus marquants, dans l'esprit de la demoiselle. Ce jour-là, la petite aux cheveux verts n'avait que 15 ans, soit l'âge de Prunelle aujourd'hui.

Les Jellyka vivaient depuis des générations dans une forêt perdue de l'Asie, bien loin de toute civilisation. Cette famille d'élémentaires de terre basait sa vie sur des croyances, sur des habitudes surprenantes. Ils étaient de véritables villageois, chaque famille habitait une maison de paille et d'autres éléments naturels. Leur alimentation était basée sur la culture de végétaux et, pour certains, sur la chasse. Les enfants passaient leurs journées à jouer et à être éduqués par les adultes. Ceux-ci s'enfermaient régulièrement pour discuter entre grandes personnes de choses importantes, et il ne fait aucun doute que les dernières conversations concernaient certainement Elemmiriel, l'esprit de la famille, qui avait choisi Imogen comme élue.

Parfois, aussi, les adultes sortaient de la forêt et allaient découvrir le monde extérieur. Le monde des Faibles, comme ils aimaient surnommer les êtres humains. Enfin, ce droit d'explorer le monde était réservé à certaines personnes très bien choisies. La plupart d'entre eux étaient d'ailleurs très vieux. Et ils aimaient raconter avec une voix des plus mystérieuses, le soir, des histoires sur la vie des humains. Leur auditoire était essentiellement composé d'enfants qui rêvaient d'aventure. Imogen en faisait partie. Prunelle aussi. Les deux fillettes ne s'étaient pas tellement côtoyées, puisqu'elles avaient six ans d'écart. Mais Prunelle, comme beaucoup d'autres enfants, admirait Imogen depuis qu'elle avait été bannie. Depuis ce jour, la blondinette continuait d'aller écouter les vieux raconter leurs histoires d'humains, mais elle y croyait de moins en moins. Elle n'avait qu'une pensée en tête : où est Imogen ? Qu'est-elle devenue ? Car, lorsqu'elle est partie, personne n'est allé à sa recherche. Les Jellyka ont continué de se battre avec les loups pendant quelques jours, à coups de branches dans le gosier et de griffes sur le visage. Les élémentaires avaient perdu leur élue, mais tout le monde sen fichait. Et, plus grave encore, le souvenir d'Imogen s'estompait à mesure que les mois et les années passaient.

- Vous savez, les enfants, les Faibles vivent dans un monde étrange. Ils détruisent les arbres, tuent les animaux par milliers parce qu'ils veulent les manger. Les Faibles rendent l'air irrespirable, et à cause d'eux, des animaux disparaissent. Les enfants, vous ne devez jamais aller dans le monde des Faibles. Ou alors, vous allez mourir.

L'effroi se lisait dans chaque visage d'enfant. Ils étaient une dizaine, les yeux rivés sur Niji qui s'amusait encore à raconter des sottises. Le soir tombait, les corbeaux chantaient, rien n'était bien rassurant, et les paroles de la vieille dame rendait l'air encore plus froid.

- Ce n'est pas vrai. Vous mentez.

Une petite voix déterminée avait brisé le silence qui s'était alors installé. Tous les regards s'étaient alors tournés vers Prunelle, qui dévisageait Niji de ses yeux marrons et intenses.

- Menteuse, ajouta-t-elle encore, histoire de ponctuer son mécontentement.

Niji s'était alors mise à sourire, on voyait ses vieilles dents blanches ressortir dans l'obscurité du soir. Elle avait aussi commencé à rire doucement.

- Bien, alors puisque nous avons une spécialiste des Faibles, profitons-en, déclara Niji en balayant son assistance du regard. Viens ici, Prunelle, et raconte à tes camarades ce que tu sais du monde des humains.

Niji avait parlé d'une voix extrêmement détendue, voire accueillante et bienveillante. Mais de toute évidence, elle s'adressait à Prunelle avec beaucoup d'orgueil. Chez les Jellyka, il était fortement recommandé de respecter les plus âgés, car on disait qu'ils étaient aussi les plus sages.

Du haut de ses 15 ans et de son mètre cinquante, la blonde avait décidé de ne pas se laisser faire. Elle se leva, mais n'avança pas vers la vieille femme.

- Je ne sais rien, mais je pense que vous n'en savez pas plus que moi.

Les autres enfants étaient restés muets, écoutant avec attention cette conversation que personne n'aurait osé lancer avec un ancien.  

- Comment pouvez-vous savoir que les humains sont faibles ? Comment pouvez-vous savoir ce qu'ils font à la terre, vous qui n'avez jamais vécu avec eux ? Leur avez-vous seulement déjà adressé la parole ?

Le regard de Niji se crispait, les veines de ses mains ressortaient, ses cheveux étaient presque en train de se hisser sur son crâne légèrement dégarni. Cela crevait les yeux : elle faisait tout pour garder son calme.

- Allons, petite. Il est normal que tu te poses des questions. Néanmoins, laisse-moi finir mon histoire, les enfants attendent.

- Mais c'est bien ça, le problème, ajouta Prunelle en haussant un peu plus la voix, alors que les autres enfants commençaient à discuter entre eux, chacun voulant défendre son point de vue. Il n'y a que les enfants pour vous écouter. Parce que nous sommes crédules ? Ou bien parce que les adultes savent d'autres choses ? Vous nous cachez des secrets, et ce n'est pas parce que nous sommes des enfants que nous devons entendre des mensonges !

Plus Prunelle criait, plus les autres enfants élevaient la voix, et plus Niji devenait rouge de colère. Quand le brouhaha eut atteint un volume insupportable, la vieille dame se leva d'un bond.

- Terminé ! L'histoire est terminée pour ce soir. Vous pourrez remercier Prunelle pour avoir gâché la soirée. Rentrez chez vous, à présent.

Les enfants se relevèrent et quittèrent Niji. Aucune déception ne se lisait sur leurs visages, mais plutôt une énergie incroyable : pour la première fois, il s'était vraiment passé quelque chose. L'adrénaline avaient même poussé certains à s'approcher de Prunelle et à lui donner un gentil coup de coude encourageant. C'était certain : sa bataille commençait aujourd'hui, et elle avait toute une armée d'enfants derrière elle.

chapitre 2 - fuite
Et c'est avec cette armée que Prunelle organisa son départ, sa fuite. Ses alliés l'avaient couverte pendant qu'elle faisait ses recherches, protégée pendant qu'elle fouillait les réserves des adultes, dans des maisonnettes de paille. Elle savait désormais comment s'enfuir, par où passer, et plus ou moins où se rendre. Dans ses recherches, elle avait volé un document concernant Imogen. Il était dit que le dernier endroit où elle avait été aperçue était un arrêt de bus. Vraiment ? Un arrêt de bus ? Cela ne pouvait pas être aussi simple. Hop, plié en deux et caché dans sa veste, le document. Cela lui ferait de la lecture en attendant le bus. Parce que c'était décidé : Prunelle allait suivre les pas de la fille aux cheveux verts. Et, pourquoi pas aussi tenter de la retrouver.

Pleine de détermination, la elle avait fini par partir, encouragée par ses amis. Sa fuite avait eu lieu en pleine nuit, et tous les enfants avaient fait preuve d'un immense courage pour désobéir à la règle qui consistait à ne pas sortir sans adulte. Éclairé par des petits flambeaux et des bougies, le petit groupe s'éloignait du centre de la forêt, longeait le petit ruisseau, et s'aventurait dans les arbres garnis de feuillages fournis. Un petit vent frais faisait frissonner certains, ou alors il s'agissait juste de peur...
Après une longue marche, Prunelle se tourna vers son armée.

- Rentrez, maintenant. Si les parents découvrent que vous avez disparu, vous aurez des ennuis... Vous avez été de formidables guerriers. Je vous promets que je reviendrai vous voir, et je vous dirai toute la vérité sur le monde.

Dans un silence rempli d'émotion, un garçon s'avança et tendit à Prunelle sa valise. Elle ne le savait pas encore, mais chacun des enfants avait glissé un cadeau ou un souvenir dans son bagage. Par la même occasion, celui-ci avait pris un ou deux kilos.

Prunelle se trouvait désormais face à la barrière des loups. Tout comme le fut Imogen, quelques années auparavant. La différence était qu'Imogen avait reçu le don d'Elemmiriel : celui de communiquer avec les animaux. Et son caractère doux lui avait permis d'en apprivoiser quelques uns... Prunelle n'avait rien de tout ça. Elle était juste agile, à la limite. Et dotée d'une chance épatante, puisque cette nuit-là, les loups étaient moins nombreux que d'habitude. Chaque soir, ils prenaient place tout autour du clan des Jellyka, et ils veillaient. L'histoire dit qu'en échange, ils devaient accueillir Imogen parmi eux, et surtout profiter de ses capacités, mais celle-ci avait disparu. Loups et élémentaires avaient donc finalement conclu un accord : les loups continuaient à protéger la forêt, et les Jellyka effectuaient des recherches pour retrouver Imogen. Prunelle se mit à rire sournoisement en pensant à cet accord. Depuis cinq ans, les recherches des adultes tenaient dans un document de deux ou trois feuilles. Il était évident qu'ils trahissaient les loups et profitaient de leur honnêteté. Les Jellyka étaient des lâches, vraiment pas dignes de confiance.

Sautillant comme une sauterelle entre de buisson en buisson, dans la nuit noire décorée d'une pleine lune, Prunelle était rassurée. Ce soir, les loups étaient partis dans d'autres forêts, pour vaquer à leurs occupations d'horribles créatures meurtrières. Ils avaient pour ordre de ne pas chasser à proximité du village. Quitter son clan fut donc d'une simplicité déconcertante, presque décevante pour Prunelle qui rêvait d'aventure et de risques. Mais, face aux loups, elle n'aurait pas été fière.

chapitre 3 - sorcière

Une fois hors de la forêt, Prunelle n'avait qu'une chose à faire : marcher toujours tout droit, éviter de tourner en rond, et réfléchir à ce qu'aurait fait Imogen.
Difficile de se mettre à la place de quelqu'un qu'on ne connaît pas. Alors, tout droit. Elle finirait bien par tomber sur quelqu'un, quelque chose, quelque part...
Et ce "quelque part" fut des plus surprenants. Une espèce de terrain vague, avec un immense chapiteau rouge et jaune, et des animaux en cage. Cachée derrière un arbre, la petite observait aussi des gens. Elle les regardait avec de grands yeux pétillants, et beaucoup d'admiration : ces gens, ils étaient comme elle, deux bras, deux jambes, un visage, une taille normale. Ils n'avaient rien de Faible, en apparence. Sans compter que certains réalisaient des acrobaties incroyables, vêtus de costumes scintillants. Et d'autres faisaient sortir des lapins de leur chapeau, des colombes de leur foulard, des bouquets de roses de leur dos.

Il faudra que quelqu'un lui explique, un jour, que la curiosité est un vilain défaut. Car déjà Prunelle était sortie de sa cachette et courait vers ces personnes agiles comme l'air. Il fallait qu'elle les rencontre, qu'elle leur parle. Elle les salua donc dans un japonais que ces personnes ne connaissaient visiblement pas...

- J'adore ce que vous faites ! s'écria-t-elle à l'attention du magicien qui, dans une révérence des plus élégantes, lui tendit le bouquet de roses. Il tenta ensuite de lui expliquer qu'il ne comprenait pas ce qu'elle disait, et Prunelle répondait alors qu'elle ne comprenait pas ce qu'il disait. Et, pensant que les gestes permettaient de se faire mieux comprendre, la fillette leva les bras et les yeux vers le ciel et diffusa depuis ses petites mains une pluie de pétales de Papa Meilland, sous les regards ébahis des acrobates.

Cette représentation lui permit de suivre la troupe de cirque pendant quelques semaines, et même d'effectuer quelques numéros. Personne ne comprenait ce qu'elle disait, et elle ne comprenait rien non plus. Mais chaque fois qu'elle laissait s'échapper quelques pétales, les yeux de ses amis se mettaient à scruter la petite pour essayer de comprendre son tour de magie.
Les seules personnes que Prunelle arrivait à comprendre étaient les spectateurs. Visiblement, le cirque était en tournée au Japon. Chaque soir, après les représentations, l'élémentaire se postait à la sortie du chapiteau et essayait de discuter avec les gens. Mais les conversations n'étaient jamais très riche. Jusqu'au jour où Prunelle rencontra la sorcière.

- Montre-moi ce que tu sais faire, souffla la vieille dame aux rides impressionnantes, après avoir attiré Prunelle par le bras, à la fin du spectacle. Le soir était tombé, les acrobates commençaient à ranger le bazar causé par les spectateurs. Ils attendaient sans doute une aide de sa part.

L'élémentaire s'exécuta et présenta sa main fermée à la dame. Paume vers le haut, elle ouvra sa main qui cachait encore des pétales de rose. Son regard se dirigea vers le visage de la dame, qui lui faisait un peu penser à Niji. Elle attendait sa réaction.

- Autre chose, ajouta-t-elle en balayant les airs avec ses mains. Apparemment, elle se fichait pas mal des pétales.

Alors, Prunelle dirigea sa main sur le côté, là où personne ne se trouvait, en envoya quelques épines trancher le vide avant de tomber sur l'herbe fraîche. Ses yeux se tournèrent à nouveau vers l'aînée, qui lui adressa un regard appuyé, l'invitant à continuer. S'agenouillant par terre, la blondinette posa ses mains sur le sol, prit une longue inspiration et observa des tiges sortir de terre, former plusieurs bourgeons et s'ouvrir en pétales roses, bleus, jaunes ou violets. Tout cela ne prit que quelques secondes. La vieille dame en voulait encore. La petite tendit son bras droit qui s'était couvert de tiges épineuses. Et, comme un bouquet final, elle se mit à tourner sur elle-même, sans décoller ses pieds du sol, et ses bras se firent feuilles, et ses cheveux se firent pétales, et son visage se fit fleur.

Quand Prunelle reprit son apparence humaine, elle était épuisée. Elle tomba dans les bras de la vieille dame, qui la serra contre elle.

- Tu viens de la Terre, commenta-t-elle. Tu n'es pas comme nous, n'est-ce pas ?

Prunelle s'endormit paisiblement.

chapitre 4 - arrêt de bus

A son réveil, la petite eut drôlement mal au dos : elle avait dormi pendant plusieurs heures sur un banc en bois vraiment pas confortable. A ses côtés, la sorcière était toujours là. On ne sait pas vraiment s'il s'agissait véritablement d'une sorcière, mais elle en avait l'allure. Des vêtements noirs, amples, une petite taille, et beaucoup de rides sur le visage. En revanche, pas de chapeau pointu, juste des cheveux blancs en bataille. Elle adressa un sourire bienveillant à la fillette.

- Bonjour, Prunelle. Tu ne m'en voudras pas, j'espère. J'ai récupéré ta valise au cirque, et je l'ai un peu fouillée. Rassure-toi, je n'ai rien volé.

- Mais, où sommes-nous ? J'ai encore une représentation, ce soir...

- Il n'y a plus de représentation, Prunelle. Tu ne devais pas rester avec ces artistes. Tu n'es pas comme eux. Tu es particulière.

La vieille dame posa ses mains tremblantes sur les épaules de l'élémentaire et planta ses yeux dans les siens.

- Tu représentes la Terre. La nature. Tu dois la protéger. De nos jours, plus personne ne respecte la nature ni les animaux. Tu n'es pas ici par hasard, petite. Tu dois apprendre au monde à aimer et à prendre soin de la Terre. Si notre planète est en danger, ta famille l'est aussi. Si notre planète meurt, alors tu meurs aussi. Et ta famille avec.

Prunelle songea à ses camarades, à son armée d'enfants. Sa famille.

- Protège-nous, Prunelle.

La sorcière s'installa sur le banc, à côté de la demoiselle. Elle lui expliqua qu'elle devrait prendre le prochain bus, mais qu'elle ne savait pas exactement à quelle heure il passerait. Puis, le silence s'installa entre la petite et la vieille dame. Quand le silence devint trop long, Prunelle se tourna vers cette femme mystérieuse. Elle avait disparu. A sa place, une fleur avait poussé entre les veines du banc en bois. La tête de la fleur tombait, comme trop lourde pour la tige... Elle était en train de faner. « Vous ne devez jamais aller dans le monde des Faibles. Ou alors, vous allez mourir », avait dit Niji. Elle n'avait peut-être pas tout à fait tort, finalement... Mais, si le monde était en train de mourir, le fuir n'était pas une solution.
Prunelle serra très fort la poignée de sa valise, soudain impatiente de voir arriver ce fameux bus.


coucou c'est moi bisous


† Pseudo
► Hazel Pepperfly
† Âge
► BIENTÔT 23 ans
† Avez vous lu le règlement ?
► Ok by Luka ( )
† Comment as-tu connu le forum
► C'est un vieil ami
Avis sur le forum
► WAW
† Présence
► Souvent
† D'autres comptes
► Ouais  
† Quelque chose à rajouter jeune yokai ?
► Dabedidabeda


© ASHLING POUR LIBRE GRAPH'


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level:
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 25
Date d'inscription : 22/12/2016
MessageSujet: Re: Prunelle Jellyka Dim 8 Jan - 17:19
Up

_________________


“drinking white wine in the blushing light •”

© Ely
Revenir en haut Aller en bas
Touché par un ange
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Nécromancien-Polymorphe
Karma:
140/200  (140/200)
Touché par un ange
Masculin Messages : 230
Date de naissance : 26/11/1994
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 22
Emploi/Situation : Infirmier
Humeur : Fatigué
Situation amoureuse : Marié
MessageSujet: Re: Prunelle Jellyka Dim 8 Jan - 20:40
Validée rang B, karma de 100 ♥

Bienvenue à ta choupinette ♥

_________________
Jusqu'à ce que la mort nous sépare ----------------------- ♥
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Prunelle d'Emeraude || Validée
» Lundi 14 mars
» Comme un homme! [Terminé]
» PRUNELLE CANICHETTE 11 ANS SPA DOUAI REFUGE GOEULZIN 59
» (F) Kristina Pimenova ✘ La Prunelle de mes yeux Ramona Mccarthy Handerson

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: Il y a un début à tout :: Présentation :: Fiches validées-
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: