Red Hot Chilli Pepper [PV Raven]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
MessageSujet: Red Hot Chilli Pepper [PV Raven] Ven 6 Jan - 13:41
Comme souvent, lorsque notre slime préféré ne trouvait pas le sommeil, il vagabondait ça et là au grès de ses instincts, marchant dans la nuit presque trop fraîche de l'hiver qui mettait les arbres en sommeil. Cependant, puis qu’aucun vent ne soufflait, un simple pull pour conserver une température agréable suffisait.
C'est donc sous sa forme masculine, qu'il trouvait plus pratique pour se déplacer, aucune masse d'aucune sorte ne tirant sur son dos depuis sa poitrine, que Maki avait fini par aller vagabonder dans les couloirs de l'université. En pleine nuit pourrait-on dire, mais cette dernière tombait si rapidement en cette saison, que la différence entre les ténèbres de dix-sept heure et celles de minuit, ne pouvaient être discernée que par une horloge tiquant dans la nuit.
Rajustant son pull-over à col roulé, fourrant ses mains vaguement translucides dans les poches de son épais jean un peu trop grand, le slime arpentait le carrelage du universitaire du bâtiment, observant quelques rares lumières danser au loin à travers la baies vitrée, attentivement.
Captivé par le spectacle, il finit par s'attarder près d'une des grandes vitres sur laquelle se formait déjà un peu de buée. Comme il était amusant d'y dessiner quelques formes ou d'y laisser un message à l'intention du badaud qui passerais plus tard dans ces couloirs glacés.
Un soupir plus loin, les yeux mi clos par la mélancolie, Maki leva un index hésitant et dessina un cœur dans la buée... laissant par la même occasion une trace de sa substance gluante sur la baie vitrée. Les employés chargés du ménage l'ayant déjà réprimandé copieusement, il se chargea de récupérer son slime en l'absorbant du bout de son index immédiatement. Par contre, le petit dessin persistait, grâce à la buée nocturne, et se tenait fièrement là dans le couloir, représentation figurée d'un organe dont Maki était privé. Également métaphore d'une somme de sentiments qu'il pensait ne pas connaitre.
Son visage s'allongea un peu plus, ses lèvres se perdant dans le col de son vêtement, pour ne pas exhiber leur triste sourire peut-être ?
Soudain, le slime nota un léger vrombissement auquel il n'avait pas fait attention jusque là. Il s'agissait à l'évidence du bruit des quelques machines distributrices qui se tenaient derrière lui et ronronnait comme des chats. Ces charmants conteneurs aux couleurs chatoyantes et au bourdonnements incessants, illuminaient le couloir de leur pâle lueur, se reflétant dans la substance vaguement translucide du slime qui trouvait cela fascinant.
Ce dernier pensa alors à se remonter le moral et exécuta sa routine habituelle, tombant à genoux devant les machines, non pas pour les supplier, mais pour récolter d'éventuelles pièces perdues par les habitants de l'université.
Il tendit donc la main, glissa son bras sous les machines, et récolta moult moutons de poussière fine, comme celle qui flottait dans l'air, qu'il évacua aussitôt avec une grimace grossière. Bien heureusement, il trouva aussi pour sa peine deux pièces de deux-cent.
Tout content qu'il était de sa trouvaille, il se redressa et inséra sa monnaie fraîchement trouvée dans la fente prévue à cet effet.
Moult boissons et friandises s'offraient alors à lui. Et comme il n'en fallait pas beaucoup pour l'impressionner, comme un gamin, cette perspective suffit à le ravir et à lui redonner le sourire.
Son regard scanna alors les rayons mécaniques, et une image attira son attention... Un pain bien emballé, qui semblait délicieux autant qu'il semblait moelleux, se trouvait là, orné du dessin d'une flamme intense qui semblait grandement satisfaire le petit personnage présent sur l'emballage, qui levait son pouce d'approbation, comme un subtil message.
Plaquant une main sur la vitre, Maki murmura pour lui-même :

"Pourquoi en reste-t-il autant à cette heure ? Personne ne voulait en manger sans doute, quel malheur..."

N'envisageant pas que l'impopularité du produit pouvait être significative, le slime leva l'index et sélectionna le pain au chili en cette heure tardive.
L'article tomba, cent yens lui furent rendus, et il s'empara de son dû.

"Réchauffe-moi petit pain, je vais te digérer en un tournemain. ♫" chantonna-t-il en prenant une copieuse bouchée.

Une mastication plus tard, il trouva le goût délicieux. A la deuxième, il se méfia un peu. La troisième quant à elle, lui fit crier au feu.


"Uwaaaaaaaaah !!" s'égosilla-t-il tandis que sa voix résonnait dans les couloirs stériles.

De surprise, il lâcha le petit pain qu'il venait d'acheter et se précipita sur le distributeur de boisson et y inséra ses cents yens tandis que de la sueur coulait sur son front. Il se sentait se liquéfier sous la réaction chimique du piment reconstitué, réagissant au contact de ses cellules qui semblaient vraiment lui brûler.
En proie au désespoir, il sélectionna un soda qui, il le savait, serait propre à l'apaiser. Cependant, pour avoir cette boisson pouvant le calmer, vingt yens lui manquaient.
C'est alors qu'il tomba à genoux et plaqua ses mains contre sa bouche, perdant le contrôle de sa structure moléculaire, passant d'un corps masculin à un corps féminin à toute vitesse, sa forme changeant sans cesse. Comme lorsqu'on ne peut s'empêcher de gigoter sur sa chaise lorsque l'on mange trop épicé, chaque cellule de Maki semblait vouloir s'agiter.
De désespoir et enfin stabilisé sous sa forme féminine, faute de mieux, le slime bondit sur ses pieds et se redressa, bien malheureux.
Est-ce qu'elle rêvait, notre Maki devenue femelle, où une silhouette se tenait-elle vraiment devant elle ?
La slime agrippa alors les épaules de la forme inconnue qui se projetait à contre-jour de la lumière du dehors, et s'écria comme s'il s'agissait d'une question de vie ou de mort :


"Prête-moi vingt yens !! Prête-moi vingt yeeeeeens !!"  



Et tandis qu'elle suppliait, le visage rougi et durci par l'excessive présence de chili, elle secouait cette personne comme s'il s'agissait d'un prunier, pensant, ou pas, qu'elle comprendrait ainsi l'urgence et accepterait de l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Louve-garou
Karma:
95/200  (95/200)
Féminin Messages : 198
Date de naissance : 05/01/1994
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 23
Humeur : Mélancolique
Situation amoureuse : Comment ?
MessageSujet: Re: Red Hot Chilli Pepper [PV Raven] Mar 10 Jan - 21:29


red hot chili pepper

Assise devant son plateau repas, la louve ne regarde que le vide, face à elle. Comme souvent, l'assiette est presque vide, et son contenu ne changera pas avant d'atterrir dans la poubelle. C'est du gâchis... Oui. Et c'est pour ça que la jeune femme préférerait sécher la cantine, mais si elle fait ça, on l'enverra encore à l'infirmerie.
Fuir l'assiette du regard. Elle est menaçante, elle se moque de Raven, méchamment, et si elle avait des yeux, elle en pleurerait de rire. Si les assiettes avaient une bouche, on les entendrait toutes rire aux éclats dans le réfectoire. Alors, d'une main incertaine mais d'un geste brusque, l'étudiante attrape la pomme posée sur le plateau et croque dedans. Et vlan ! Tu vois, je sais manger. Et ça ferait taire l'assiette. Et ça lui flanquerait la honte, à elle et à ses copines en porcelaine.

Raven mastique longuement, comme si elle avait peur d'avaler la pomme et de s'endormir, comme Blanche Neige. Et il n'y aurait certainement pas de prince charmant pour la réveiller avec un tendre baiser. Beurk... Le verre, lui, est rempli d'eau, et l'eau est vite bue. Et le verre est vide rempli, comme d'habitude. Si c'était de l'alcool, ce serait inquiétant.
La louve se lève et laisse son plateau sur la table, pas le courage d'aller le déposer sur le tapis. Les assiettes ont eu raison d'elle, et comme souvent elle préfère fuir une situation gênante plutôt que l'affronter. Non, mais affronter de la vaisselle c'est ridicule, n'est-ce pas ?

Comme il n'y avait plus beaucoup de monde à la cantine, et comme il n'y a pas foule non plus dans le hall d'entrée et partout ailleurs à l'université, on en déduit que les portes vont bientôt se fermer, et les lumières s'éteindre. Mais, que se passe-t-il une fois que les couloirs sont déserts ? Quelque chose pousse Raven à rester là, à se cacher peut-être, pour découvrir les surprises que réserve une université en pleine nuit. Elle commence son aventure par les couloirs, même si ce n'est pas une bonne idée, puisque c'est la meilleure façon de croiser quelqu'un. Hélà, je n'ai jamais dit que Raven était intelligente. Alors, les couloirs.

Veste noire sur le dos, baskets noires au pieds, mains dans les poches, la jeune femme traîne des pieds et s'ennuie vite. Elle donne des petits coups de pied dans des bous de gomme ou de stylo que les étudiants ont égaré comme des petits poucets. En fait, cela lui fait du bien. D'errer dans un endroit qui commence à lui être familier. Au fil des semaines, elle connaît les couloirs par cœur avec le sentiment d'effectuer les mêmes trajets tous les jours. Elle fixe ses pieds et ne se cogne pourtant pas dans les murs. A la limite, elle pourrait se cogner contre des gens.

Mais la brune s'arrête net. Un cri provient d'un autre côté du couloir. Raven pensait être seule... Le cri évoque un véritable désespoir, quelqu'un est visiblement en train de souffrir énormément. Par curiosité, et non pas par dévouement, l'étudiante dirige ses pas vers la provenance de cette voix appelant à l'aide. Elle avance, et voit aussi de la lumière faible. C'est celle des distributeurs de boissons et de snacks, Raven n'a plus qu'à tourner à droite. Mais, avant de s'aventurer comme ça, elle passe juste sa tête dans l'angle, les mains posées contre le mur. Elle voit un personnage bizarre, perdant totalement le contrôle et changeant d'apparence à plusieurs reprises. A ses pieds, un de ces pains épicés qui fait en ce moment des ravages pendant les pauses matinales. Apparemment, il n'a pas supporté... La jeune femme s'avance alors vers l'inconnu, voyant bien qu'il, ou elle, ne présente aucune menace. Elle devrait peut-être lui apporter un verre d'eau.

Sauf qu'elle lui saute dessus. Elle la secoue dans tous les sens, lui réclamant de l'argent. Raven sursaute, puis suffoque, peu habituée à ce qu'on s'approche d'elle comme ça. Elle finit par repousser d'un geste franc. Non mais, personne ne la touche de cette manière ! On peut dire que ce n'était pas une bonne technique d'approche pour tenter d'obtenir la confiance de la louve. Celle-ci dévisage la jeune femme... bleue, et reprend sa respiration. Vingt yens. Est-ce qu'elle a de l'argent sur elle, d'abord ? Sans dire un mot, elle glisse ses mains dans ses poches mais n'y trouve rien qui s'apparente à de l'argent. Alors, elle retire son sac à dos de ses épaules et y cherche son porte-monnaie. Bingo. Elle va pouvoir se faire racketter tranquillement. Raven ouvre la petite pochette et y trouve tout pile ce qu'il restait : vingt yens. Elle tend la monnaie à l'inconnue, un regard interrogateur en sa direction. Drôle de rencontre, pour un soir où elle pensait se promener tranquillement...

- Voilà...
claude gueuse

_________________
something about lonely nights
We are a hurricane drop our anchors in a storm. they will never be the same, a fire in a flask to keep us warm cause they know, i know that they don't look like me oh they know, i know that they don't sound like me (@astra)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
MessageSujet: Re: Red Hot Chilli Pepper [PV Raven] Mer 11 Jan - 18:26
Maki sautille d'un pied sur l'autre face à l'inconnue, elle grimace et pleure même un peu tellement elle n'en peu plus. Dans sa petite danse endiablée à cause du trop plein de chili, qui ressemble à celle que l'on fait quand on a envie de faire pipi, elle en profite pour dévisager l'inconnue. Et cette dernière ne passerait pas inaperçue. En effet, de toutes les beautés hantant les couloirs de l'université, celle-ci semblait bien différente et bien plus apaisée. Bien différente des autres demoiselles, aux formes trop généreuses et aux jambes de gazelles, la silhouette inconnue possédait davantage la beauté digne et lunaire d'une ingénue, que celle d'une bimbo qui aurait toujours le feu au cul. 
Non pas que Maki eut un jour fait attention à ce genre de détails, mais dans le moment, sous la pression, on était plus attentif en pleine bataille. 
La demoiselle bougea alors sans protester, fouillant une poche sans rien trouver. C'est alors qu'elle se rabattit sur son sac, redonnant espoir à la jeune slime admirative. Et par un quelconque miracle, elle parvint à trouvé la bonne pièce de manière hâtive. 


"Oh merci ! Merci beaucoup ! J'ai cru que j'allais mourir !" déclara la slime avec un grand sourire. 

Ne perdant guère plus de temps, Maki s'empara de la pièce salvatrice et en un seul mouvement, il étira ensuite son bras vers la fente prévue à cet effet, et y inséra le précieux morceau de métal argenté. 
Il sélectionna alors rapidement sa boisson, sur le bord de tomber en pâmoison, décapsula d'un mouvement plein d'ardeur la canette du délicieux soda salvateur, puis la vida à grandes goulées, afin que ses brûlures en soient enfin soulagée. 
Changeant vaguement de couleur à cause de la boisson sucrée, le slime soupira profondément, soulagé. 


"Ahhh... merci, t'es sympa." déclara-t-il à la demoiselle, avec émoi. 

Il se tourna alors complètement vers la demoiselle, et lui tendit la main mollement, sans faire de zèle. Un grand sourire agrémenta ensuite son expression, et sa substance sembla se stabilisée pour de bon. 

"Je suis Maki, je suis un slime, je suis content de t'avoir croisée." expliqua-t-il avec énergie, sans se démonter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Louve-garou
Karma:
95/200  (95/200)
Féminin Messages : 198
Date de naissance : 05/01/1994
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 23
Humeur : Mélancolique
Situation amoureuse : Comment ?
MessageSujet: Re: Red Hot Chilli Pepper [PV Raven] Ven 13 Jan - 22:01


red hot chili pepper

Quelle drôle de personne, de personnalité. Cette jeune femme toute bleue, que Raven n'avait encore jamais croisée, est débordante d'énergie, affiche un large sourire. Et, hop, maintenant c'est devenu un garçon. Aussi simple que de cligner des yeux, semble-t-il. C'est presque un peu trop pour elle. Trop d'enthousiasme, quand il prend la pièce et la glisse dans le distributeur. Trop de joie quand il prend la boisson et se désaltère en la remerciant encore une fois. La brune se retrouve incroyablement gênée, à regarder le jeune homme faire. C'est comme s'il n'avait jamais rien bu d'aussi délicieux. Pourtant, vu le distributeur de sucreries, et vu l'emballage de la boisson, il ne doit pas y avoir grand chose de très bon là-dedans. En tous cas, Raven n'a aucune envie de goûter. Elle passe tous les jours devant cet appareil vantant les mérites des friandises, pâtisseries et sandwiches industriels, et boissons gazeuses. Il ne lui est jamais venu à l'esprit d'y glisser une pièce. Et bien, c'est chose faite désormais.
Comment cet élève a bien pu avoir envie de déguster ces produits ? Si ça se trouve, ils sont périmés.

L'étrange personnage continue son numéro, et lui adresse même un compliment. Oui, un compliment. Il n'y a pas beaucoup de monde, dans cette université, qui la trouve sympa, la louve... Enfin, cela ne fait tout de même pas rosir ses joues creusées.
Et puis, il lui tend la main et se présente. Alors que Raven avance sa main d'un geste hésitant, un petit sourire se dessine sur le coin de sa bouche. Il s'appelle Maki. Elle ne le dirait pas à voix haute, mais elle trouve cela extrêmement mignon. Quels parents ont bien pu appeler leur enfant Maki ? Oh, et puis, ça lui va bien. Un prénom décalé, une personnalité hors norme. Comme si c'était destiné. Il dit aussi qu'il est un slime, mais la brune et sa connaissance des monstres n'ont jamais entendu ce mot. Cela a sans doute un rapport avec la couleur de sa peau, en tous cas.

Raven est partagée entre l'affection pour cet être aux apparences innocentes, et les mille questions qu'elle se pose à propos de ce personnage bizarre. Evidemment, devenir ami avec elle ne relève pas simplement d'un échange de banalités. La demoiselle a peut-être trop tendance à se méfier, mais... Est-ce qu'elle peut vraiment s'approcher de lui ?

Trop tard, puisque la poignée de main est déjà échangée.

- Enchantée Maki. Je suis Raven. Je suis...

Son corps se crispe. Elle ne peut pas le lire, forcément, à moins de vomir. Et ce n'est pas le genre de chose qu'on fait devant les inconnus, surtout quand ceux-ci se montrent plus ou moins sympathiques.

- Je suis étudiante, voilà, comme toi j'imagine, lance-t-elle finalement dans un sourire pas sincère à 100 %. Et je ne sais pas si tu es au courant, mais les portes vont bientôt fermer. Comme un conseil d'ami, alors qu'elle ferait mieux de se les donner à elle-même, les conseils.
claude gueuse

_________________
something about lonely nights
We are a hurricane drop our anchors in a storm. they will never be the same, a fire in a flask to keep us warm cause they know, i know that they don't look like me oh they know, i know that they don't sound like me (@astra)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
MessageSujet: Re: Red Hot Chilli Pepper [PV Raven] Sam 14 Jan - 18:25
Maki ne se sent plus de joie en effet, car il n'a pas l'habitude que quelqu'un lui dise être ravi de le rencontrer. La jolie demoiselle se présente donc sous le nom de Raven, elle est belle en plus d'être amicale donc, se qui promet d'être fun. 
La poignée de main s'exécute comme rarement auparavant, car les gens ne souhaitent pas se retrouver avec les doigts couverts de slime normalement. 
Comme chacun sait, se sentir soulagé détend, mais c'est encore plus vrai si l'on est joyeux en même temps. Du coup, Maki se laisse aller malgré lui dans sa texture, et par mégarde il finit par engluer la main délicate de la fille au visage peu sûr. 
Évidemment il la sent se crisper, comme les gens le font souvent lorsqu'il se met à les toucher, mais cela lui fait plaisir qu'elle semble le réprimer, comme de peur de le vexer. Cependant, il ne peu réprimer sa mélancolie à l'idée d'être l'objet d'un tel dénie. Quoi de mieux pour se sentir seul et isolé que de voir tant de personnes réagir en étant dégoûtées ? Mais notre slime étant du genre naïf et enthousiaste, aucune de ses pensées ne lui étaient vraiment trop néfastes.

"Raven... -chan, hein ?" propose-t-il avec entrain, prenant le risque d'utiliser ce suffixe. "Désolé pour les traces." s'excuse-t-il en parlant de sa mélasse. 

Il baisse alors les yeux sur sa main et remue les doigts d'un air incertain. L'acidité de la peau, sa structure, sa viscosité et sa teneur en sel. Comme il est dans sa nature propre, Maki s'empresse de mener son analyse habituelle, ne sachant quoi dire d'autre en ses circonstances face à la demoiselle. 

"Tu as l'air d'être une personne sentimentale, mais aussi assez stressée." déclara-t-il non sans respect. 

Il se lèche alors les doigts comme pour être sûr de ses déclarations, puis il rend son sourire à Raven-chan avec beaucoup d'émotions. 

"Ce n'est pas grave si les portes sont fermées." dit-il d'un air décontracté. "Je peux juste trouver un interstice et y dégouliner." 

Il lève alors le bras et pouffe de rire avec amusement, puis il démontre sous les yeux de Raven-chan à quel point son corps peut être dégoulinant. Mais avant que son membre n'ai fondu comme une glace à l'eau en plein été, il le recompose et le maintient bien solidifié. Lorsque soudain lui vint une idée.

"Oh, attend, je voudrais te remercier !" 

Il fouraille ensuite dans l'une des larges poches raccommodées, et se débraille presque en y attrapant enfin un étrange porte-clefs. Il le brandit alors avec un grand sourire, et le tend à la demoiselle à qui il espère faire plaisir.
Le petit objet et en chlorure de polyvinyle, que le slime a synthétisé en cours de chimie comme si c'était chose facile. Sur le morceau de dérivé de pétrole se trouve être peint deux visages qui rigolent. Le côté pile est à l'effigie de la version mâle de Maki Suraimu, le côté face représente sa version femelle, et les deux forment un tout. 


"Il est rigolo pas vrai ? Mais la peinture et le plastique ne sont pas neutralisés, alors évite de le mâchouiller." déclara-t-il comme si cela pouvait arriver.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Louve-garou
Karma:
95/200  (95/200)
Féminin Messages : 198
Date de naissance : 05/01/1994
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 23
Humeur : Mélancolique
Situation amoureuse : Comment ?
MessageSujet: Re: Red Hot Chilli Pepper [PV Raven] Mar 17 Jan - 23:44


red hot chili pepper

Le jeune homme donne son analyse rapide sur la personnalité de Raven, tandis que celle-ci frotte sa main dans un mouchoir en le regardant, perplexe. Sentimentale et stressée, donc. Elle ne soulèvera pas. Si c'est comme ça qu'il la voit, pourquoi pas. Elle se contente de lui adresser un petit sourire poli, mais sans entrer dans le débat. Il y a pire, comme première impression. Et puis, elle s'en moque, après tout, et surtout, elle ne changera pas. Oh que non, et pourtant, ce ne serait pas si mal...

Il n'arrête pas de sourire, comme s'il n'y avait absolument aucun problème dans sa vie. Pas de dispute avec ses proches, pas de soucis scolaires, pas de problème avec la cuisine de la cantine, pas de mal de tête... Du genre à trouver toujours quelque chose de positif à dire, à ne jamais baisser les bras.

Raven observe avec stupéfaction le jeune homme devenir tout liquide, ses yeux trahissent son étonnement, et un peu de dégoût aussi. Enfin, c'est la première fois qu'elle croise un individu sont le corps a de telles propriétés. Ce qui est bien, c'est qu'il a l'air parfaitement conscient de ce qu'il est, et pire encore : il l'assume. Prends-en de la graine, Raven.

- Ça ne fait pas mal ?

Elle reste ensuite silencieuse devant cette démonstration, ne sachant pas si elle doit sourire, s'excuser, changer de sujet... Visiblement, les interactions sont toujours aussi difficiles pour la louve. Heureusement, elle se trouve face à un garçon que rien ne semble décourager. Toujours avec autant d'entrain, il sort un petit objet et le tend à la jeune femme, en lui donnant également quelques avertissements.

- Oh... Merci. Tu as du talent. Enfin, je veux dire... Je serais incapable de fabriquer quelque chose comme ça.

Elle prend le porte-clé et le regarde rapidement, sans s'éterniser. C'est gentil, c'est un cadeau, une manière de la remercier, mais c'est... Un porte-clé. Après quelques secondes de silence qui paraissent durer des heures pour Raven, elle trouve une idée.

- Je vais le mettre là, dit-elle en glissant son sac sur l'épaule droite. Elle accroche le petit objet au zip, avant d'admirer son sac à dos comme si c'était une oeuvre d'art. Espérons que personne ne le lui vole, mais... Cela ne risque pas d'arriver, à vrai dire. Puis elle le remet sur son dos, reportant son attention sur l'étudiant. Inutile de préciser qu'elle ne sait pas tellement quoi dire, à cet instant. La brune n'aime pas trop tenir la grappe aux autres, ni qu'on lui parle pendant des heures d'ailleurs. Mais lui présente une joie qui vous donne envie de tout sauf le vexer.

Raven en a presque oublié l'objet de sa promenade nocturne en pleins couloirs de l'université. S'il y en avait un. En tous cas, elle se retrouve toute bousculée : elle n'avait évidemment pas prévu de rencontrer quelqu'un sur son chemin, et surtout pas quelqu'un d'aussi bienveillant.
claude gueuse

_________________
something about lonely nights
We are a hurricane drop our anchors in a storm. they will never be the same, a fire in a flask to keep us warm cause they know, i know that they don't look like me oh they know, i know that they don't sound like me (@astra)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
MessageSujet: Re: Red Hot Chilli Pepper [PV Raven] Mer 18 Jan - 13:33
Maki sourit largement, avec une profonde franchise, lorsque la demoiselle le remercia pour son petit cadeau, en plus d'ajouter un autre compliment qui semblait un peu négatif en ce qui la concernait. 
Ne pouvant s'en empêcher, le slime étendit sa main et tapota affectueusement le dessus de la tête de sa collègue universitaire, comme s'il touchait la tête d'un chat inconnu pour la première fois. 

"Tu en es capable si j'ai pu le faire." exprima-t-il. "C'est vraiment pas difficile." 

Il pencha alors légèrement la tête sur le côté comme pour mieux examiner le visage de la demoiselle. Elle dégage une étrange sensation selon lui, mais il n'arrive pas à mettre le doigt dessus. C'est alors que, sans trop savoir pourquoi, il tourne d'instinct la tête en direction de la lune, à moitié pleine, qui brille très loin au-dessus des bâtiments. Puis il reporte son attention sur Raven qui admire son sac nouvellement décoré. Le slime approuve, hochant légèrement la tête en se penchant pour observer à l'objet à son tour. 

"Dis, Raven-chan, ça te rend pas mélancolique de marcher dans les couloirs la nuit ?" demanda-t-il alors de but en blanc en se tournant de nouveau vers les hautes fenêtres. "La sensation qu'on devrait pas être là, la fatigue qui fait qu'on baisse sa garde... tu sais ?" ajouta-t-il.

En effet Maki était un être sensible, à tout les niveaux, pour le pire comme pour le meilleur. Mais il avait encore besoin de bien des lumières pour mettre en perspective son propre ressenti et il se demandait souvent à quoi rimait tout cela. Et cette jolie demoiselle à la beauté toute japonaise, si le slime s'en référait à ses quelques critères, semblait elle aussi ne pas être étrangère à la mélancolie et à l'ivresse légère que pouvait représenter la tombée de la nuit. 
La fin de journée, où l'on se trouvait le plus fatigué et donc le plus à même de se laisser aller. Le moment où l'on retire le masque que l'on porte pour attirer ou se protéger du regard des autres. Un grand moment de vulnérabilité sociale pour quiconque, à fortiori si l'on est sensible à ces choses, par nature.  
Maki s'adossa alors aux machines et cligna des yeux, le télérupteur des lumières du couloir venait de revenir sur sa position off, la lointaine lueur des éclairages publiques dessinait ses reflets sur la substance du slime, et la lune se reflétait étrangement dans ses yeux. Il ramena ensuite ses genoux contre son torse et passa son sweat distendu par-dessus, comme un enfant. 

"Et toi, ça te fait quoi de regarder la lune dans l'obscurité de ces couloirs ?"  demanda-t-il comme s'il n'attendait même pas de réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Louve-garou
Karma:
95/200  (95/200)
Féminin Messages : 198
Date de naissance : 05/01/1994
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 23
Humeur : Mélancolique
Situation amoureuse : Comment ?
MessageSujet: Re: Red Hot Chilli Pepper [PV Raven] Jeu 19 Jan - 18:49


red hot chili pepper

- Dis, Raven-chan, ça te rend pas mélancolique de marcher dans les couloirs la nuit ? La sensation qu'on devrait pas être là, la fatigue qui fait qu'on baisse sa garde... tu sais ?

Le jeune homme semble intéressé par le paysage à l'extérieur, qui s'est assombri depuis maintenant quelques heures. Quelques touches de lumière décorent cette vue qui s'offre à Raven, quand celle-ci tourne aussi le regard vers la fenêtre. Lumières des lampadaires, pièces éclairées dans l'université... Il y a aussi les étoiles, mais avec elles, la jeune femme est toujours confrontée au même problème : quand elle veut en fixer une, elle disparaît. Alors elle ne les aime pas, ces étoiles, parce qu'elles jouent avec sa patience. Et puis il y a aussi la lune. Demi-lune.

- Je ne sais pas vraiment. D'habitude, j'évite de traîner ici. Je pense qu'il vaut mieux éviter que ça devienne une habitude...

Il vaut mieux, car à force, on ne ferait plus très attention. C'est ce qui se passe pour tous les élèves, la journée : ils connaissent l'université par cœur. Mais le bâtiment a une dimension toute différente, la nuit. Elle a un air de mystère, d'aventure, et qui sait ce qui peur se cacher dans les recoins des pièces, des couloirs ? Comme le dit Maki, dans cette situation, il est probable de baisser la garde. On ne sait jamais sur quoi on peut tomber, et aujourd'hui la brune a eu de la chance : ce slime aurait pu être un vampire assoiffé.

- Tu devrais faire attention, souffle-t-elle dans un frisson.

Et pouf, la lumière s'éteint. Le garçon prend ses aises et s'installe près des distributeurs. Il parle de la lune, il a l'air de l'apprécier. La louve reste au milieu du couloir, plus proche de la fenêtre que du mur. Elle défie un instant la lune du regard. Derrière cette vitre, dans cette université, elle se sent en sécurité, face à ce croissant menaçant. Oui, oui, cette tache blanche a l'air gentille, mignonne et douce... mais seulement quand on n'y est pas confronté. Raven déteste la lune, le ciel noir, et elle évite la plupart du temps de leur accorder ne serait-ce qu'un soupçon d'attention.

Le silence s'installe quand ni la louve ni le garçon ne parlent. Un calme étrangement reposant, un filet d'air caresse les cheveux sombres de la demoiselle : la porte du hall d'entrée a été ouverte, puis fermée. Probablement à double tour. Désormais, pour s'échapper, il faudra trouver une autre issue que la plus évidente.

- Je n'aime pas la lune, lance-t-elle, brisant le silence, les yeux perdus dans l'obscurité hypnotisante du dehors. Elle ne regarde rien de particulier, elle est juste plongée dans ses pensées.

- Parce qu'à cause d'elle, parfois, je perds la raison et je peux faire du mal. A n'importe qui, même aux gens que j'apprécie, termine-t-elle en adressant un regard appuyé et sérieux à Maki, assis de l'autre côté du couloir. Elle n'imagine pas un seul instant un loup dévorer un être comme Maki. D'abord, est-ce possible de déchiqueter un corps pareil ? Aurait-il seulement mal ? Pas qu'elle ait l'intention de lui faire du mal. Raven ne voudrait faire de mal à personne, sauf à ceux qui le méritent, bien entendu. Et, tout compte fait, il y a beaucoup de monde qui le mérite.

Maki ne le mérite pas. Qui voudrait faire du mal à une personne bienveillante ? A moins que ce garçon ne soit en train de jouer un rôle... Bof. Elle n'y croit que moyennement. La brune s'éloigne de la fenêtre, comme pour dire à la lune "je n'en ai rien à faire de toi", puis elle s'assoit en tailleur, en face du jeune homme, qui a plutôt l'air d'un petit garçon.

- Aujourd'hui, la lune ne me fera rien. Mais il faut toujours se méfier.

Elle parle d'une voix calme, douce comme un murmure, comme un secret qu'il ne faudrait jamais répéter. Son regard est partagé entre la peur, la tristesse et une pointe de délicatesse qui ne parvient évidemment pas à dissimuler les émotions qui la submergent.

claude gueuse

_________________
something about lonely nights
We are a hurricane drop our anchors in a storm. they will never be the same, a fire in a flask to keep us warm cause they know, i know that they don't look like me oh they know, i know that they don't sound like me (@astra)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
MessageSujet: Re: Red Hot Chilli Pepper [PV Raven] Jeu 19 Jan - 21:24
Maki ne ressent rien de particulier envers la lune, contrairement à Raven qui semble avoir une affinité toute particulière, quoi que négative, avec cet astre qui, aux yeux du slime, à tout d'un énorme cailloux qui flotte loin au-dessus de sa tête. Mais comme tous les enfants, Maki aime les jolis cailloux. Les trouver, les observer, les découvrir, les mettre dans ses poches et les offrir aux personnes qui comptent.

"On peut pas mettre la lune dans sa poche." souffle-t-il d'un air distrait avant de tourner les yeux vers la demoiselle. "Toujours se méfier ? Je n'ai pas envie." répondit-il simplement. "Et je suis trop bête pour voir le danger. C'est ce qu'on me dit souvent en tous cas."

Un sourire plus tard, et le slime se redresse, se remettant debout d'une manière un peu surnaturelle si l'on observait attentivement. Un être de chair devrait faire avec les limites de ses articulations, de ses muscles et des endroits où il peut exercer une poussée en gardant son équilibre. Mais Maki sembla plutôt... couler vers le haut. D'habitude, il se limitait sans y penser à des mouvements humanoïdes. Mais comme il l'avait si bien dit, en fin de journée, on se relâche beaucoup plus volontaire, consciemment ou pas.


"Oh, Raven-chan, je suis tellement bête, je viens à peine de comprendre !" déclare-t-il soudainement avec un large sourire.

Puis il glisse plus qu'il ne marche, fluide et élastique, presque comme une épaisse goutte d'encre plongeant dans un bol d'eau claire, uniquement limité par le soucis de garder ses vêtements en place. Il se retrouve alors rapidement aux côtés de Raven et pose une main amicale sur son épaule avant de la tapoter affectueusement.

"Tu es un loup-garou, en fait. C'est pour ça que tu te méfies de la pleine lune !" conclut-il comme s'il en tirait une légitime fierté. "Tu penses que tu me mangerais ?"

Il pouffa de rire, portant une main à sa bouche, pensant parler de quelque chose d'absolument banal et sans grande importance, comme on parle de la pluie et du beau temps, de la manière dont on s'habille pour l'hiver et ce genre de choses.

"En fait, ça me rappel cette vampire. Elle m'avait sauté dessus pour boire mon sang." Il ricana en tapotant un peu plus l'épaule de sa camarade. "Elle est tombée malade pendant une semaine ! J'étais pas comestible ce jour là. Depuis, elle m'évite, mais c'est un peu vexant." ajouta-t-il en tapotant ses lèvres du bout de son doigt. "Oh, et j'ai rencontré un... heu, tu sais, ce type à moitié plante qui contrôle ton cerveau avec un venin." Il se gratta le sommet du crâne, puis abandonna. "Bref, lui non plus veut plus me parler. Il s'est plus jamais assis derrière moi en cours de biologie."

Peu pudique, et toujours inconscient de ce qu'il était dangereux de faire ou non, le slime passa complètement ses bras autour des épaules de la demoiselle en continuant de sourire bêtement. Cette posture était considérée, surtout par les japonnais, comme quelque chose d'impoli à faire à quelqu'un que l'on connaissait à peine ou qui, en tous cas, n'était pas en train de vous ramener sur son dos après une trop grosse cuite.

"Raven-chaaan, tu sens bon." assura Maki en humant l'air, le visage assez près du cou de sa camarade. "Et toi, raconte moi, il t'es arrivé des trucs amusant ici ? Tu me présenteras à tes amis ?" demanda-t-il avec enthousiasme.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Louve-garou
Karma:
95/200  (95/200)
Féminin Messages : 198
Date de naissance : 05/01/1994
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 23
Humeur : Mélancolique
Situation amoureuse : Comment ?
MessageSujet: Re: Red Hot Chilli Pepper [PV Raven] Mar 31 Jan - 15:53


red hot chili pepper

Le garçon montre un grand enthousiasme lorsqu'il se rend compte que Raven est un loup-garou. Comme s'il venait de trouver la réponse à une énigme, ou comme s'il avait soudain une idée géniale. Et ça n'a pas l'air de lui faire bien peur, de se savoir à côté d'un tel monstre. Il se met même à rire quand il demande si la brune serait capable de le dévorer. Bien sûr. Elle n'en ferait probablement qu'une seule bouchée, d'ailleurs.
L'étudiante montre un sourire léger et gêné à Maki. Elle regarde même autour d'elle, espérant qu'il n'y ait vraiment personne dans les parages. Ses yeux disent : "oui, mais ne parle pas trop fort, et n'en parle pas du tout, s'il te plaît", tandis que sa main vient gratter son crâne avec embarras.

Raven écoute silencieusement son nouvel ami parler de ses malheureuses aventures avec ses amis, qui, apparemment, n'ont plus tellement envie d'en être. Elle hésite un instant : doit-elle, elle aussi, fuir ce personnage un peu trop envahissant ? D'un autre côté, il n'est vraiment pas dangereux, et cela le rendrait peut-être triste de se faire encore une fois rejeter, du moins s'il connaît la tristesse. Car, il le dit lui-même, il n'est pas très futé, et ses camarades n'ont pas manqué de le lui rappeler.

- Ne te fie pas à ce que les gens te disent. Tu dois avoir ta propre vision des choses, du danger, de la méfiance, dit-elle avec sérieux. Raven, elle n'est pas du genre à se détacher des choses, à se laisser aller comme Maki. Il y a toujours quelque chose dans sa tête qui lui dit de faire attention, de regarder autour s'il n'y aurait pas quelque chose à fuir. Je t'apprendrai, si tu veux. Mais pas sûr que le garçon accepte d'abandonner son innocence si précieuse.

Un, deux, trois gestes des épaules, afin de chasser gentiment le jeune homme qui croit bon de l'étreindre. Décidément, la situation devient de plus en plus gênante. Les deux étudiants sont très différents, et il semble que chacun ne s'en soit pas encore rendu compte. Raven sourit à Maki et s'éloigne de quelques centimètres, juste de quoi garder sa distance de sécurité préférée.

- Euh, tu sais, je n'ai pas tellement d'amis, si ce n'est pas pour dire aucun. Je préfère être seule, et je ne pense pas que ma compagnie soit si réjouissante que ça.

C'est peu dire. Si vous connaissez quelqu'un qui aime bien discuter avec cette louve perdue, faites-moi signe.

Raven fait quelques pas, ramasse le pain que le jeune homme avait fait tomber quelques minutes auparavant, et le balance dans la poubelle, juste à côté du distributeur. Un geste qui lui permet de fuir, même pour quelques secondes, la proximité du jeune homme. Puis, elle se retourne à nouveau vers lui.

- Par contre, toi, tu as l'air de bien connaître les lieux. Tu me fais visiter ?
claude gueuse

_________________
something about lonely nights
We are a hurricane drop our anchors in a storm. they will never be the same, a fire in a flask to keep us warm cause they know, i know that they don't look like me oh they know, i know that they don't sound like me (@astra)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
MessageSujet: Re: Red Hot Chilli Pepper [PV Raven] Mar 31 Jan - 17:55
Maki se sens rêveur de nouveau, peut être la fatigue. Sans aucune doute même, car il n'était pas vraiment du genre lunatique. Il se tenait en principe à une humeur générale qui ne le quittait pas de toute la journée. Toujours appuyé, de manière très malpolie il faut dire, sur les épaules de Raven, il lève un doigt à ses lèvres et les tapotes gentiment en levant les yeux vers le ciel nocturne, essayant de réfléchir. 

"Ma propre vision des choses..." répète-t-il comme s'il s'agissait d'une phrase apprise dans une autre langue. "Comment je vois les choses... ce que je vois, ce que... moi je vois." reformula-t-il comme si ça pouvait l'aider à mieux comprendre la notion. 

Le slime glisse alors, dégouline presque hors des épaules de la demoiselle lorsque cette dernière en roule afin, très certainement, de se débarrasser de sa pesante présence, ce qu'il comprend parfaitement. Il avait toujours du mal à déterminer les limites du socialement acceptable, et encore moins à distinguer celles des autres. Il penche alors légèrement la tête sur le côté et rajuste son vieux sweat-shirt avant de se gratter la joue du bout de son index. 

"Bah on est pareil alors. Pas beaucoup d'amis, et notre présence n'est pas très réjouissante pour les autres." résume-t-il assez simplement. "On devrait être amis alors." déclare-t-il ensuite avec un petit sourire sincère. 

Il glisse ensuite vers la louve, se déplaçant toujours plus comme un slime que comme un humain, certainement à cause de la flemme engendrée par la fatigue, et soupire en voyant le petit pain au curry partir à la poubelle. Il regrette vraiment son argent. Tout ce qui lui restait pour le mois d'ailleurs, après sa dernière visite chez Setsuna. 
Il tend alors doucement une main en direction de Raven, la jolie demoiselle à la pâle beauté lunaire, et lui adresse une expression étrange, un peu interrogative, comme un enfant qui demande si il a bien compris quelque chose. 

"Ma vision du monde... c'est des composés chimiques, des situations de survie ou non, et il y a les autres. Ce qui sont vivant comme moi. Mais qui sont pas comme moi. Et toi, tu es un petit peu comme moi, et j'aimerais pouvoir te toucher un peu plus... parce que j'aime connaitre les gens de cette manière." expliqua-t-il en se concentrant pour donner à sa main une consistance proche de celle d'une main normale. "Mais ta façon de voir les choses, c'est plutôt de parler, alors je ferais comme ça. Parce que j'ai envie de te connaitre." précisa-t-il avec un petit sourire. "Par contre, je me perds tout le temps dans la fac, compte pas sur moi !" chantonna-t-il à la question de la demoiselle. 

Et en effet, lors de sa balade nocturne, notre slime préféré avait arpenté ces couloirs sans vraiment les reconnaître et était tombé par hasard sur ces machines distributrices. Cependant, il semblait plutôt heureux que le destin l'ai poussé jusqu'ici, puisque cela lui avait permit de rencontrer Raven. Et d'ailleurs, maintenant qu'il y pensait, c'était la première fois qu'il demandait franchement à quelqu'un s'il pouvait lui toucher la main. C'était en tout cas la première fois qu'on le laissait aller jusque là. Il voulait connaitre un peu mieux la demoiselle, et pour lui, il s'agissait du moyen le plus sûr et le plus... agréable, disons le carrément.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Louve-garou
Karma:
95/200  (95/200)
Féminin Messages : 198
Date de naissance : 05/01/1994
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 23
Humeur : Mélancolique
Situation amoureuse : Comment ?
MessageSujet: Re: Red Hot Chilli Pepper [PV Raven] Sam 11 Fév - 8:01


red hot chili pepper

Il n'a décidément pas l'air de comprendre grand chose, quand Raven se met  à parler de choses sérieuses, comme le danger ou la méfiance. Il semble également incapable de définir son propre avis sur les choses, se basant peut-être seulement sur ce qu'il connaît déjà. Étrange.

En tous cas, apparemment les deux individus sont du genre à peiner à trouver leur place dans le monde, dans l'université, parmi les autres. Leur solitude les rapproche peut-être, et selon le garçon, ils pourraient être amis. Un sacré raccourci, pense la jeune femme. Ce n'est pas parce que deux personnes sont à l'écart du monde qu'ils sont supposés bien s'entendre et devenir proches. D'un côté, si Raven se retrouve toujours toute seule, c'est aussi un peu de sa faute. Elle part toujours au quart de tour et pense à elle avant de penser aux autres.

- Et toi, tu es un petit peu comme moi, et j'aimerais pouvoir te toucher un peu plus... parce que j'aime connaitre les gens de cette manière.

Hum. Le slime lit très certainement l'incompréhension et la gêne extrême dans les yeux de la brune. Il n'a pas encore compris qu'elle n'est vraiment pas tactile, et elle ne pose évidemment pas sa main dans la sienne. A la place, elle se frotte doucement les bras, sans pour autant être prise du moindre frisson. Il paraît que cette position signifie qu'on est sur la défensive, ou alors très fermé. Ce n'est pas contre Maki, qui est un adorable garçon, mais c'est juste... Elle.

- Mais ta façon de voir les choses, c'est plutôt de parler, alors je ferais comme ça. Parce que j'ai envie de te connaitre.

Raven se trouve rassurée, car s'il faut faire connaissance, elle préfère papoter. Il s'agira sans doute de parler de tout et rien, de la pluie et du beau temps, rien d'important. Puisque le slime en sait déjà pas mal sur elle, mine de rien.

- Voilà, nous n'avons qu'à discuter, lance-t-elle pour fuir le contact physique.

La louve se met à marcher dans une direction aléatoire. Enfin, dans un couloir, entre aller à droite ou à gauche, il n'y a pas de grand suspense. Mais Raven semble ne rien reconnaître de son université. La nuit, le bâtiment prend une toute autre dimension, et elle ne sait pas si elle souhaite découvrir les surprises qui s'y cachent peut-être. Elle reste silencieuse, réalisant que de toute façon, il n'y a rien à faire, puisque les portes sont fermées, et probablement à double ou même triple tour.

- D'où vient-tu, Maki ? demande-t-elle après une longue réflexion. C'est vrai que la façon d'agir et de penser du jeune homme lui est vraiment étrangère, et elle est visiblement étrangère à beaucoup d'autres étudiants ici. Raven pose la question avec une voix très interrogative, mais en fronçant les sourcils et regardant le sol comme si elle essayait de résoudre une énigme.

Plus tard, les deux étudiants arrivent au bout du couloir, et celui-ci en rencontre un autre. Jusque là, heureusement, il ne s'est rien passé de surprenant. A présent, trois directions s'offrent à nos deux aventuriers. La jeune femme tourne son regard vers le slime, leurs regards se rencontrent et Raven sourit. Pour la première fois depuis longtemps, on dirait bien qu'elle s'amuse.

- Par où va-t-on ?
claude gueuse

_________________
something about lonely nights
We are a hurricane drop our anchors in a storm. they will never be the same, a fire in a flask to keep us warm cause they know, i know that they don't look like me oh they know, i know that they don't sound like me (@astra)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
MessageSujet: Re: Red Hot Chilli Pepper [PV Raven] Sam 11 Fév - 10:31
Maki s'attendait à ce que la belle demoiselle refuse de le laisser la toucher davantage, après tout, cela ne semblait être agréable pour absolument personne, que de rentrer en contact avec sa substance, toute stable et solide puisse-t-il la rendre, ça n'avait que peu d'effet. Il se disait que, peut-être, il faisait un peu peur ou, pire, qu'il paraissait dégoûtant, comme un aliment dont l'aspect nous rebute et que l'on décide fermement de ne pas y toucher, à un niveau quasi subconscient. 
Cependant, le slime n'est pas le genre de créature à se laisser abattre ou à perdre courage, car il s'agissait des rares qualités qu'il pouvait se permettre. D'ailleurs, sa propension à ne pas laisser tomber lui valait en fait souvent de se faire engueuler pour l'une ou l'autre raisons, qu'il pouvait comprendre, ou pas. C'est donc ainsi que Maki baissa sa main tendue avec un petit soupçon de regret tout de même. Il espérait rencontrer un jour la personne qui n’hésiterait pas à aller vers lui et à parler son langage. Il bailla. Le début de soirée était vraiment propice aux digressions internes, au questionnements de toutes sortes et aux circonvolutions philosophiques.


"Alors, discutons." approuva-t-il finalement avec le sourire. "J'aimerais bien en savoir plus sur les loup-garou. Je n'en ai jamais rencontré." 

Il suivit alors la belle Raven et prit sa direction dans le couloir, manquant légèrement de trébucher de part sa maladresse naturelle. Cependant, il parvient à se stabiliser de justesse et soupir de soulagement, cette petite frayeur l'a bien réveillé. Il ajuste donc son pull autour de son corps avec un sourire satisfait et viens marcher aux côté de la gracieuse demoiselle, de sa démarche un peu pataude de slime. Puis sa question le laisse un peu perplexe.

"Hé bien, je..." commence-t-il en levant les yeux, comme si la réponse se trouvait au plafond. "Je saurais pas te dire." Il réfléchit. "Du sud... je crois. Je me souviens que le prêtre m'a recueilli, c'était dans un temple a Susami, dans la préfecture de Wakayama."

Il haussa finalement les épaules à l'intention de sa camarade, ne sachant pas quoi lui répondre de plus. Il savait qu'il était bien née quelque part. Mais il ne savait ni de qui ou de qui, ni du lieu en question. De toutes façons, il n'avait jamais rien connu d'autre dans sa vie que le prêtre l'ayant élevé, et la Shinsei Academy, globalement, son univers se limitait à deux endroits visités.
Ne souhaitant pas risquer un début de mal de crâne à force de trop réfléchir, le slime mit tout cela de côté et sourit en tournant la tête en direction de Raven. 

"Et toi ? D'où tu viens ? J'ai lu dans un magazine que les loup-garou étaient d'origine européenne." avança-t-il du haut de sa maigre culture, s'autorisant à parler de ce sujet avec inconscience. "Je me demande aussi si ton pelage est d-" 

Il ne fini pas sa phrase, trébuchant de nouveau lorsque la demoiselle sur laquelle il portait toute son attention s'arrêta de nouveau à une intersection. 
Cependant, dans un réflexe de survie des plus basique, le slime lance ses deux bras à la rencontre d'un endroit auquel s'accrocher, en direction de sa camarade donc. C'est que l'on a beau ne pas avoir de forme physique très concrète, une chute fait toujours aussi mal. 
Évitant la chute, certainement dû à son inattention et la fatigue qui s'est installée dans ses molles guibolles, Maki soupir de soulagement en tapotant ce qu'il a agripper de sa main droite. 


"Ouf, merci, pardon, je faisais pas attention..." comme pris d'un doute, il palpe sa prise puis la relâche pour se redresser et constater ce qu'il avait touché. "Oh... je vois, je me demandais ce que c'était." dit-il alors que son regard va de la poitrine de la demoiselle au creux de sa main, l'air songeur. "Ils sont vraiment petit, tu devrais boire plus de lait." déclare-t-il avant de changer de forme. 


"Regarde." propose Maki, devenu féminine, en soupesant les nouvelles protubérances présentes sous son pull. "Si tu peux en avoir des comme ça, ça serait super. Une amie succube m'a dit que ça servait à se faire obéir des garçons." ajouta-t-elle avec un sourire avant de fourrer ses mains dans ses poches avec nonchalance. "On va... à droite ?" proposa-t-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Une Garde Pure [ prio ; Oméni, Raven, Gylfie ]
» Raven : Nevermore
» Raven Sloth
» Oh my beautifull Hell |Raven Nightray|[Terminée]
» Un RP avec Raven ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Université Shinsei :: Bâtiments Principaux :: Couloirs-
Sauter vers: