Enfin une pause calme?!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Yôko
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 19
Date d'inscription : 01/01/2017
Emploi/Situation : Surveillante
Humeur : Changeante ♫♪
Situation amoureuse : . . . [-_-]
MessageSujet: Enfin une pause calme?! Mar 10 Jan - 13:42

~Enfin une pause ~

~Calme?!~




Raven Niniaka | Kei Maou


░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░

Vivre une vie de surveillante n’est pas aussi simple qu’il n’y paraît. Pourquoi ? Eh bien, tout d’abord, vous ne vivez pas au même rythme que les autres. Effectivement que les pauses pointent le bout de leur nez, vous devez surveiller (hé ouai, c’est ton job après tout). Il faut aussi avouer que lorsque l’on réprimande sans cesse sur les élèves, comment dire … Ce n’est pas eux qui vont venir faire copain-copain. De plus, bien que nous soyons deux dans ce corps, devinez qui c’est qui bosse à 70% ? Oui oui, c’est moi. En même temps, qui s’effrayerait devant…euh...ça.

☁  « Parle mollusque ! »

☁ « Coucou les gens qui lisent !! Moi c’est Keiko ! »

Vous voyez le souci ? Bref, il n’y a pas que de mauvais côté à la cohabitation. Au moins, je ne suis jamais seule avec la tête de crabe qui gère ce corps. Alors, on fait avec…

Aujourd’hui était un de mes nombreux jours de travail, mais aussi le moment que j’attendais le plus : Les heures de cours. Tous les petits cafards étaient rentrés dans leur classe et la plupart des employés de l'établissement avait du travail à faire, s'ils n'enseignaient pas. Le bâtiment devenait enfin calme, quel bonheur !

Le soleil éclairait de ses doux rayons la cours dans laquelle je me trouvais. Assise dans l'herbe, le dos soutenu par le tronc d'un arbre,e j ne pouvais me retenir de m'extasier sur tout ce qui m'entourait. Après tout, tout ceci nous paraissait presque irréaliste au vu de ce que nous avions vécu. Je pris alors ma boîte contenant mon repas et la posa sur mes genoux. Au menu du jour, c'était salade de carotte, pain et pour le dessert un donut chocolat. A la vue du donut, je fus soudain expulser de ma place. Apparemment, Keiko devait avoir faim. J'en profitai pour observer les alentours. Elle dévora le repas à toute vitesse pour finir par savourer son donut.

☁  « C'est trop bon! Je pourrais en manger tous les jours. » s’extasia Keiko.

☁   « J'ai compris le message. » répliquai-je.

Comme à son habitude, le petit esprit de Keiko se sentit plonger dans un sommeil digestif. Elle se plaça confortablement sur le sol, s'arrangeant pour sa tête soit à l'ombre. Quant à moi, je devais bien avouer que je manquais aussi de sommeil, alors je me laissai à mon tour emporter au pays des rêves...

☁ ☁ ☁ ☁ ☁ ☁ ☁ ☁ ☁ ☁ ☁ ☁ ☁ ☁ ☁ ☁ ☁ ☁ ☁

Soudain, un bruit extirpa Keiko de sa sieste. Elle se redressa et bailla un peu.

- Que se passe-t-il? Qui va là?, annonça d'une voix encore endormie en se frottant l’œil.


☁ Ceci représente les dialogues internes entre Kei et Keiko
Kei ◐ ◑ Keiko

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Louve-garou
Karma:
95/200  (95/200)
Sexe : Féminin Messages : 211
Date de naissance : 05/01/1994
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 23
Humeur : Mélancolique
Situation amoureuse : Comment ?
MessageSujet: Re: Enfin une pause calme?! Ven 13 Jan - 16:20


chassez le naturel, et...
Et il revient au galop, évidemment. Ben, oui, Raven n'est pas du genre à prendre des bonnes résolutions, parce qu'elle sait qu'elle ne pourrait pas les tenir. Quand elle décide de changer les choses, de bousculer un peu ses habitudes, il y en a certaines qui sont plus fortes qu'elles. C'est comme ça, on ne peut pas changer qui on est. La louve est un cancre, l'a toujours été, et le sera toujours. Une mauvaise élève, mais pas la perturbatrice du fond de la classe. Elle est nulle à l'école et elle en est pleinement consciente. D'ailleurs, il est probable qu'elle redouble son année universitaire. Alors, au point où elle en est, est-il encore nécessaire de se rendre en cours ? La demoiselle se pose cette question tous les jours.

Oui mais d'un autre côté, l'académie Shinsei l'accueille, l'héberge, lui offre le couvert et tout ça. Etudier, c'est un peu une manière de remercier ce cher directeur. Alors, Raven s'y applique au mieux, mais certains exercices, certaines leçons ont bien souvent raison d'elle. Il n'y a qu'à regarder son bulletin de notes. Elle essaie, la petite, et tous les professeurs s'en rendent compte. Elle n'y arrive juste pas, elle n'est pas faite pour étudier, c'est tout. Alors, quand de temps en temps la jeune femme décide de zapper un cours, on ne peut pas dire qu'elle brille par son absence. Les étudiants ne sont pas nombreux à remarquer que sa chaise est vide, et les professeurs se contentent de signaler son absence à l'administration. Jusqu'à présent, elle n'a jamais été convoquée ou collée.

Il n'en faut pas plus pour convaincre Raven. Alors que ses camarades se dirigent en classe de mathématiques, elle prend une toute autre direction. Le cours de maths fait partie de ceux qu'elle ne devrait vraiment pas sécher : loupez une heure d'enseignement, et vous serez complètement paumé le lendemain. Ce qui est profondément injuste, car depuis le début de l'année scolaire, elle n'a pas loupé un seul cours de maths. Elle devrait donc s'en sortir !

Un cancre, j'ai dit.

D'abord, la brune fait mine d'aller aux toilettes. A cet endroit-là, on croise rarement de surveillants en train de s'assurer que personne ne se cache. Et pourtant, ils devraient, car apparemment Raven n'est pas toute seule aujourd'hui. D'autres filles ont eu la bonne idée d'élire temporairement domicile dans les cabinets. Elles font sans doute comme la louve : on attend que la foule d'élèves soit partie, qu'il n'y ait plus aucun représentant de l'autorité dans les parages, et puis on va vaquer à nos occupations.

Justement, tandis que le calme revient dans la cour de l'université, l'étudiante sort de sa cachette. Un doux soleil se pose sur ses joues blanches et rosées. Il fait froid, mais ce brin de chaleur pourrait réchauffer tous les cœurs du monde. Dommage, le sien est de pierre. Raven dépose sa grande écharpe noire sur ses épaules, celle qu'Augusta lui avait prêtée pour le bal d'hiver. Depuis, elle l'a adopté et ne le quitte plus. Ce foulard bien chaud couvre ses épaules et une grande partie de son uniforme.

Elle sait que ce n'est pas une bonne idée, de se pavaner en plein milieu d'une cour vide, quand personne n'est supposé s'y trouver. Sur ce point-là, elle n'est pas bête ! Elle se cache encore et toujours, la miss. Près des arbres, sous les feuillages, dans l'ombre des troncs. A une longue distance des fenêtres, des portes. Hors de portée des regards des étudiants en classe et qui, ennuyés, regardent à l'extérieur en quête d'aventure. Et pour tout le monde, il vaut mieux que l'aventure ne soit pas Raven.

- Que se passe-t-il ? Qui va là ?

Et zut. La louve sursaute, bien consciente d'avoir attiré l'attention de quelqu'un. Son regard file à droite, à gauche, et finit par tomber sur une fille toute endormie, presque mignonne et inoffensive. Une surveillante. Elle n'est pas là depuis longtemps, semble-t-il. Avec cette bouille, ces cheveux, c'est impossible d'être méchant. Et tant pis s'il ne faut pas se fier aux apparences...

- Pardon. Je ne voulais pas vous réveiller.

Raven reste à l'écart, près d'un arbre. Allez, dis que ce n'est pas grave, que je peux continuer ma promenade. Tu me laisses tranquille, je te laisse tranquille.

claude gueuse

_________________
something about lonely nights
We are a hurricane drop our anchors in a storm. they will never be the same, a fire in a flask to keep us warm cause they know, i know that they don't look like me oh they know, i know that they don't sound like me (@astra)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Yôko
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 19
Date d'inscription : 01/01/2017
Emploi/Situation : Surveillante
Humeur : Changeante ♫♪
Situation amoureuse : . . . [-_-]
MessageSujet: Re: Enfin une pause calme?! Sam 21 Jan - 13:56

~Enfin une pause ~

~Calme?!~




Raven Niniaka | Keiko  Maou


░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░


<★☆Keiko☆★>

Mes yeux avaient de la peine à s’ouvrir dû aux rayons du soleil qui avaient apparemment décidé de bloquer ma vision pour me renvoyer dans les bras de Morphée. Kei dormait toujours, ou du moins c’est ce que je pensais, étant donné qu’elle n’avait encore pas critiqué quelque chose chez moi.

- Pardon. Je ne voulais pas vous réveiller.

Une petite voix féminine, mais sa sonorité m’extirpa immédiatement du sommeil. Je ne sais pas si ça vous arrive aussi, mais il existe des timbres de voix qui provoquent un apaisement au niveau de mes tympans, comme pourrait le faire une musique douce. Cette voix, bien que la phrase fût furtive, me berça sans que je ne sache trop pourquoi. On aurait dit, vous savez... mmmh ... Ah oui! Les voix des mamans: douces, rassurantes, berçantes. Je l’aimais bien... Ceci interpellant, je fus prise d’une irrésistible envie de voir d’où cette voix provenait…Tiens, que faisait cette personne ici d’ailleurs ? Je tournai rapidement la tête, pour y découvrir une jeune femme, qui à mes yeux, semblait un peu trop banale pour avoir une si jolie voix. Elle n'avait rien d'une maman, ni d'un ange. On aurait plutôt dit une fille "passe partout". Le type que vous pouvez aussi bien mettre dans un concert de rock que dans le club de littérature.

- Dis c’est toi qui parlait ? Pis, t’es qui ? Tu fais quoi là ?, soufflai-je un peu perplexe avec ma voix enfantine.

Soudainement je repensai à ce que Kei disait toujours quand nous rencontrions des gens :

« Il ne faut pas leur parler… les gens sont dangereux… Ne t’en approche pas ! »  

Sincèrement, il faudrait quand même bien qu’un jour elle arrête de jouer Madame Je-sais-tout !  Au début, je pensais que Kei allait être comme une amie, une confidente, mais au fil du temps, je me suis rendu compte que Kei ressemblait plus à une mère poule qu’à autre chose. Elle ne cessait jamais de m’assommer à coup de : « Non Keiko ne vas pas là c’est dangereux ! », « ATTENTION ! Tu vas nous faire mal ! » ou autre « Tu vois, je t’avais prévenu qu’il ne fallait pas ! Cruche va ! ».  Effectivement, elle avait souvent raison… enfin tant qu’on n'a pas essayé, on ne peut pas savoir. De toute façon c’était trop tard et en plus Kei n'était même pas là.  Je fis rapidement cheminer mon regard autour de moi, me demandant comme pousser la jeune femme à se rapprocher de moi. Pourquoi voulais-je tant qu'elle vienne ? C'est justement ce que je voulais découvrir. De plus, je manquais cruellement de compagnie!

- Si tu viens m'expliquer tout ça, je t'offre un donut, lui dis-je tout sourire.

Non, mais attendez... Kei allait me tuer! Une surveillante n'offre pas de cadeaux à des gens qui ne devaient surement pas se trouver là! Ohlala la boulette! Il fallait vite que je me rattrape  et que je me calme ou sinon Kei allait se réveiller et être furax... Soudain j'eu l'illumination!

- et si tu poses pas tes fesses ici pour me tenir compagnie, je te colle pour un max de temps!  

Voilà ! Là, c'est mieux non? Je suis quand même un génie parfois.



☁ Ceci représente les dialogues internes entre Kei et Keiko


Kei ◐ ◑ Keiko
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Louve-garou
Karma:
95/200  (95/200)
Sexe : Féminin Messages : 211
Date de naissance : 05/01/1994
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 23
Humeur : Mélancolique
Situation amoureuse : Comment ?
MessageSujet: Re: Enfin une pause calme?! Lun 30 Jan - 21:08


chassez le naturel, et...

Lui offrir un donut ? C'est clairement du chantage. La petite voix fluette de la demoiselle attire l'attention de Raven. Mais quel âge a-t-elle ? Si c'était une élève, elle serait certainement en cours. La brune est tentée de répondre qu'elle se fiche de cette injonction, puisqu'elle n'en veut pas, du donut. Mais elle se met ensuite à la menacer, et la louve compte déjà quelques heures de colle depuis la rentrée. Elle n'a bien évidemment pas peur de se faire remonter les bretelles par ses parents quand ils recevront son bulletin scolaire. Mais il vaut mieux éviter de collectionner les heures de retenue. Alors elle ne rechigne pas et s'avance doucement vers la jeune femme, qui fait de toute évidence partie du personnel. Un simple étudiant n'aurait pas les moyens de lui flanquer la moindre sanction scolaire.

Raven arrive près de la surveillante, elle découvre une personne aux longs cheveux châtains, avec des joues d'enfant qu'une mamie adorerait pincer. L'étudiante aurait préféré passer son chemin, car elle ne porte pas dans son cœur les représentants de l'autorité. Elle déteste leur manière de donner des ordres avec la certitude qu'ils seront respectés, à moins de recevoir une punition. La fierté qu'on lit parfois dans les yeux des professeurs les moins agréables...

La surveillante endormie, elle, n'a pas l'air bien menaçante. Et, tout compte fait, aurait-elle vraiment collé Raven si celle-ci avait désobéi ? Avec ses yeux de chats, elle semble plutôt vouloir des câlins. Elle ne semble pas être sur la défensive, mais plutôt impatiente d'avoir de la compagnie. La brune s'assied en tailleur dans l'herbe, face à elle. Mais, pas trop près quand même. Toujours respecter la distance de sécurité ! On ne sait jamais, cette personne toute mignonne est peut-être capable de faire du mal aux élèves.

- Non merci, souffle-t-elle en désignant du regard le donut, dans la main de la demoiselle aux cheveux bruns. Elle fixe la pâtisserie pendant quelques secondes, le dégoût largement visible sur son visage.

La louve secoue la tête et se repositionne machinalement, chassant l'image du donut gras et écœurant. Donc, elle doit maintenant tenir compagnie à ce drôle de personnage... Mais dans quoi s'aventure-t-elle ?

- Je me sentais mieux dehors qu'à l'intérieur, promet-elle en regardant le sol, sans évoquer le cours qu'elle est en train de sécher. Elle est un peu nulle pour mentir, alors il vaut mieux éviter de tenter le visage angélique.

claude gueuse

_________________
something about lonely nights
We are a hurricane drop our anchors in a storm. they will never be the same, a fire in a flask to keep us warm cause they know, i know that they don't look like me oh they know, i know that they don't sound like me (@astra)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Yôko
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 19
Date d'inscription : 01/01/2017
Emploi/Situation : Surveillante
Humeur : Changeante ♫♪
Situation amoureuse : . . . [-_-]
MessageSujet: Re: Enfin une pause calme?! Dim 5 Fév - 15:42

~Enfin une pause ~

~Calme?!~




Raven Niniaka | Keiko  Maou


░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░░


Non corrigé


J’espérais que la jeune femme se joigne à moi et après quelques secondes de réflexion, c’est ce qu’elle fit. Je pouvais enfin faire connaissance avec quelqu’un et ce sans que Kei ne me réprimande pour ça. Si elle se réveillai je n’aurai qu’à feindre que… qu’un prof me l’avait envoyé car ça n’allait pas ! …Ou quelque chose qui ressemblerait à ça.  

La brunette vint se poser à côté de moi, avec un air nonchalant à souhait.  Lorsqu’elle jeta un regard au donut, celle-ci eut même l’audace de refuser ma proposition. Quelle fille bizarre, mais je ne pouvais décemment pas la forcer. J’haussai alors les épaules avant d’entamer un nouveau donut.

 - Je me sentais mieux dehors qu'à l'intérieur

Je pensais bien que cette phrase cachait le fait surtout qu’elle ne voulait pas rester dedans, mais pour autant la demoiselle ne lui avait surement pas mentit non plus. Elle n’avait rien d’une menace, enfin, pour Kei, elle aurait surement représenté une menace, mais avec son petit corps je ne pense pas qu’elle aurait pu me blesser. Je pense plutôt qu’elle-même ne devait pas être très à l’aise, alors à quoi bon s’en méfier. Je lui souris en penchant la tête sur le côté. C'était incroyable toute la douceur que cette enfant m'inspirait, bien que son comportement n'avait rien de doux...

- Je te comprend tout à fait. Comment rester cloîtrer entre quatre murs, alors que nous avons ce temps magnifique à l’extérieur ? annonçai-je en fermant les yeux pour profiter encore plus de chaque rayon qui finissait sa course sur ma peau.

Je restai ainsi quelques instants avant de reprendre mon petit monologue. Pas très causante la petite.

- Je m’appelle Keiko et je suis surveillante, alors attention à toi. dis-je sérieusement à la manière de Kei avant d’étouffer un rire, bien trop peu convaincue de moi-même. Et toi c’est quoi ton petit nom jolie fille? Dis t'as pas l'air bien... tu sais les surveillants peuvent aussi écouter. A moins que tu ne veuilles un câlin? Oups! A nouveau il fallait que je me rattrape! C'est un honneur d'en avoir un de moi tu sais... murmurai-je sourire en coin, sachant pertinemment que les deux phrases ne collaient pas... mais que faisais-je?!

Il fallait qu’elle parle. Il fallait que la mélodie de sa voix raisonne dans mes oreilles. Kei m’avait appris à fixer les gens pour les faire parler. Je détaillai alors ses prunelles, ce qui réveillai soudainement chez moi mon côté animal. Serait-ce possible que… ? Non Keiko ! Arrête de te faire des films. Dans toutes notre existence, jamais au grand jamais, nous n’avions rencontrer de congénère. Nous étions une anomalie à la forme de renard, rien de plus qu’une fin de série. Kei me l’avait souvent répété, j’espérais bien trop de la vie. Nous étions seules à deux et cela devait me suffire. Pourtant mon regard ne savait se détourner de ses yeux. Allez, laissez-moi y croire. Je vous promets de garder cet espoir secret. J’enfermai ainsi ce pressentiment tellement doux dans le fond de mon jardin secret, de manière à ce que Kei ne le découvre jamais.

☁ Ceci représente les dialogues internes entre Kei et Keiko


Kei ◐ ◑ Keiko
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Louve-garou
Karma:
95/200  (95/200)
Sexe : Féminin Messages : 211
Date de naissance : 05/01/1994
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 23
Humeur : Mélancolique
Situation amoureuse : Comment ?
MessageSujet: Re: Enfin une pause calme?! Lun 27 Fév - 15:16


chassez le naturel, et...

C'est donc une surveillante. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle n'a vraiment pas l'air farouche. Pas la surveillante du genre à vous filer des heures de colle comme on distribuerait des tracts dans la rue. Non, là, avec son donut, la jeune femme ressemblait plutôt à une enfant, et on aurait pu la confondre avec une écolière, s'il y avait eu une école primaire ou un collège dans les alentours. Raven se demande pendant un court instant quel âge peut bien avoir cette personne.

Souriante et pleine de vie, la surveillante ne fait même pas la morale à la louve quand celle-ci explique les raisons pour lesquelles elle traîne dehors pendant les heures de cours. Elle la met ensuite en garde, bien évidemment, car attention elle est surveillante. La brune hoche sagement la tête, faisant mine d'être soudain convaincue d'arrêter toutes les bêtises qu'elle était sur le point de commettre. Cet avertissement n'en est pas un, ou alors c'est une phrase que l'employée essaie d'apprendre à dire de manière sérieuse. Elle-même ne semble pas boire ses propres paroles.

- Et toi c’est quoi ton petit nom jolie fille ? continue-t-elle. Dis t'as pas l'air bien... tu sais les surveillants peuvent aussi écouter. A moins que tu ne veuilles un câlin ? C'est un honneur d'en avoir un de moi tu sais...

Raven observe l'adulte avec une certaine tendresse, avant de laisser s'échapper un petit rire en forme de soupir. Mais quel genre de surveillant réclame un câlin à une étudiante ? Car il est fortement possible que Keiko soit en train de supplier la louve de l'étreindre, plutôt que de le lui proposer de manière désintéressée. Bien sûr, l'étudiante n'est pas du genre tactile et ne se jette pas dans les bras de cette inconnue pour y pleurer toutes les larmes de son corps.

- Non, tout va bien, merci, répond-elle en se grattant la nuque, consciente que les membres du personnel (surtout les surveillants) connaissent peut-être les problèmes des étudiants, surtout quand il s'agit de problèmes psychologiques ou de santé.

- A vrai dire, je vous remercie de ne pas me coller, car j'ai déjà suffisamment de sanctions jusqu'à présent... poursuit-elle l'air de rien, regardant dans le vague, les yeux dirigés vers la cour vide. Pourtant, je ne fais rien de mal. Le problème n'étant pas de ne rien faire de mal, mais de ne rien faire tout court.

La brune reporte son attention sur la surveillante, qui attaque déjà le deuxième donut. Elle évite de poser les yeux sur cette pâtisserie pleine de gras, même si son estomac qui sonne creux en digérerait bien une bouchée. Sans s'en apercevoir, elle sourit. Fascinée par cette petite personne qui semble avoir besoin d'attention, et qui se retrouve au lieu de cela balancée parmi les surveillants. Elle doit avoir du mal à se faire respecter par les élèves les plus coriaces. Mais devant son regard d'enfant, on ne saurait pas dire une seule chose méchante.

- Je m'appelle Raven. Et qu'est-ce que vous faites, vous les surveillants, pendant que les étudiants sont en classe ?

claude gueuse

_________________
something about lonely nights
We are a hurricane drop our anchors in a storm. they will never be the same, a fire in a flask to keep us warm cause they know, i know that they don't look like me oh they know, i know that they don't sound like me (@astra)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» La pause Olympique
» Finalement le calme est revenu.
» La fin d'une lecture calme [ Sue ]
» tout est calme, reposé....
» Un truc qui calme...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Université Shinsei :: Cour extérieure de l'université-
Sauter vers: