Soft and Wet [PV Setsuna] [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
MessageSujet: Soft and Wet [PV Setsuna] [Terminé] Jeu 12 Jan - 21:38
Manier des produits dangereux, hautement corrosifs ou inflammables, voir même capable d'exploser pour certain si on les mélangeait de la mauvaise manière, était la dernière chose qu'une personne saine d'esprit aurait voulu laisser Maki Suraimu faire. Cependant, même les professeurs locaux devaient bien admettre que le slime le plus connu de l'université était un fin chimiste. 
Composé lui-même de matière chimiques, tirant toute son énergie de réactions acides et électrolytiques, telle une bonne vieille pile alcaline, l'étudiant le plus visqueux des environs avait littéralement cette matière dans le sang. Et lorsque l'on parlait de sang, on parlait métaphoriquement, faisant plutôt référence à l'intégralité de la substance composant son corps. 
Cependant, même si chacun savait comment fonctionnait le slime, nul ne savait comment son intellect pouvait avoir une telle conscience de sa nature et de son fonctionnement. Et lorsqu'on lui posait la question, le slime répondait simplement que s'il n'avait pas toutes ces connaissances, alors il ne pourrait pas survivre. Le mystère ne s'en épaississait donc que davantage.

"Hey, lover, I got a sugarcane that I wanna lose in you ! ♪" chantait-il sous sa forme masculine donc. "Baby can you stand the pain ? ♫" 

Et tandis qu'il gigotait tel un plat de pudding en plein tremblement de terre de magnitude cinq, au rythme de la musique qui pulsait à travers son corps au travers de ses vieux écouteurs récupérés en solde, Maki continuait de mélanger soigneusement ses produits dans des tubes à essaie, des béchers et autres alambics, souhaitant créer une protéine de synthèse à moindre frais qui lui permettrait de régénérer sa substance bien plus vite qu'avant. Le problème venant surtout du fait qu'entre les nombreux mawashi geri administrés par les élèves de sexe féminin qui le voyaient passer de forme féminine à masculine dans leurs vestiaires, et les élèves de sexe masculin un peu trop agacé par sa candeur et décrétant qu'ils n'avaient pas à retenir leurs coups face à un slime, Maki s'éparpillait un peu trop souvent. Littéralement éparpillé. Et en plus de faire le cauchemar des femmes de ménages, il mettait un temps considérable à se reconstituer et à reprendre ses soixante-quinze litres habituels en synthétisant ce qu'il pouvait trouver à droite et à gauche. D'ailleurs, en ce moment même, il faisait traverser dans son corps deux produits ne devant surtout pas rentrer en contact. Utiliser une pissette serait trop contraignant et ferait perdre du temps, alors il procédait ainsi. 
Soudain, l'album de Prince qu'il écoutait jusqu'ici en boucle se coupa... Son baladeur mp3, récupéré à un prix dérisoire dans un marché aux puces, venait de tomber en panne de batteries. 
Cependant, sans trop y prêter attention, notre slime continuait de transférer les produits délicats avec précaution, sifflotant l'air de la chanson qui venait de s'interrompre, chantant doucement les paroles au moment le plus critique de son expérience.


"Your love is soft and wet... soft and wet. ♫"
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Succube à louer
Karma:
100/200  (100/200)
Sexe : Féminin Messages : 37
Date de naissance : 09/05/1992
Date d'inscription : 11/12/2016
Age : 25
Humeur : Badine
Situation amoureuse : Ne mélangeons pas travail et plaisir ~
MessageSujet: Re: Soft and Wet [PV Setsuna] [Terminé] Jeu 12 Jan - 23:21
Carbone stable
Oxygène : électron
Baladeur et...
Ah mince, combien de liaisons covalentes ?

Chiffres et lettres n'auraient pas dû ainsi être mélangés. Rien que de les contempler faisait mal à la tête de Setsuna. Les chiffres étaient pour compter, les lettres pour conter. Pourquoi mélanger les deux ? Pourquoi allier le délicat au trivial ? C douze H vingt-deux O... Non, 12CH... Non, c'est douze haches... Sucre. Voilà. Sucre. Il existait un mot pour cette chose. Sucre. Pourquoi devait-elle apprendre cette langue batarde et barbare pour désigner quelque chose de si simple ?

Le raisonnement de la geisha au sujet de la chimie se résumait donc ainsi : s'il existait des mots pour désigner des choses, ce n'était certainement pas pour les désigner sous des vocables incompréhensibles et encore moins les changer en autre chose. Ce qui provoquait chez le professeur de chimie la réaction suivante : la recaler à chaque examen, en lui accordant à la limite un point pour la calligraphie.

Le jeune femme se retrouvait donc dans une situation bien étrange. Déshonorée par ses notes dans une matière qu'elle méprisait, elle se devait malgré tout d'améliorer sa moyenne afin de valider son année et, surtout, de soigner son amour propre. Elle était en queue de classe, bien loin de tous ces étrangers et ignorants. Inférieure à eux. Pire encore, inférieure à tous ces hommes - et ça, son égo n'arrivait pas à l'accepter.

Ainsi, cela faisait plusieurs soirs que la geisha se rendait après les cours dans un des laboratoires de chimie laissés à la disposition des élèves, et refaisait pas à pas chacune des manipulations vues en classe dans l'espoir de subitement comprendre le pourquoi du comment. Les prochains travaux pratiques, elle comptait bien les réussir et peu importait qu'elle doive passer des heures et des heures à s'y préparer.

Setsuna poussa donc la porte du laboratoire, se préparant à regret à troquer le brouhaha léger des discussions d'élèves se promenant dans le couloir pour le morne silence des études des acides et bases. Quelle joie. Alors qu'elle aurait pu pendant ce temps là travailler sa peinture ou rendre visite à une ou deux personnes intéressées par ses services...
Elle fut surprise de se rendre compte que le silence n'était pas au rendez-vous. Une voix atrocement fausse chantonnait une quelconque chanson pop. Qui donc pouvait se montrer aussi joyeux dans ce désert du plaisir qu'était le labo de chimie ?

- Oh ! Laissa-t-elle échapper en reconnaissant Maki, dos à elle, visiblement très occupé à... manipuler quelque chose ? Plissant les yeux, elle crut voir des choses se déplacer à l'intérieur de ses mains mais écarta vite cette idée. Personne de sensé n'irait volontairement mêler sa substance à des composés chimiques.. n'est-ce pas ? Quoi que... Maki ? Elle jeta un œil dans le reste de la salle, vérifiant qu'il était bien seul. Si oui, rien ne s'opposait à ce qu'elle le salue. Qu'elle discute un peu avec lui. Et peut-être - elle disait bien peut-être - le laisser l'aider à réviser son cours de chimie. Après tout gentil comme il était, ce serait dommage de lui faire de la peine en le laissant à part.

- Maki-sempai ? Puis-je travailler à vos cotés ? lui demanda-t-elle respectueusement après s'être légèrement inclinée sous son regard. Après leur dernière entrevue, elle doutait qu'il lui ordonne de faire demi-tour...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
MessageSujet: Re: Soft and Wet [PV Setsuna] [Terminé] Ven 13 Jan - 21:39
Maki en était approximativement au deuxième refrain de la chanson, à moins que ça ne soit le troisième ? Lorsqu'il eut presque fini de transférer les précieux mais dangereux liquide d'un tube à essaie à l'autre. La délicate opération se poursuivit donc, le slime pinçant les lèvres en se mordant la langue sous la concentration qui était la sienne, plissant les yeux un peu plus à chaque millilitre qui le traversait. 

"Your love is soft and wet... Soft and..."

Mais son fredonnement de plus en plus bas et de plus en plus faux fut soudainement interrompu lorsqu'il aperçu une silhouette entrer dans son champ de vision.
De stupeur, il se redressa rapidement et eut un vif mouvement de recul, déstabilisant les fluides qui étaient encore en transit dans son corps. Cependant, doué comme il l'était dans ce seul domaine, il parvint naturellement à éviter que les réactifs n'entrent en contact et n'explosent.
Il soupira de soulagement en enlevant ses écouteurs.

"Désolé, tu m'as fait peur..." fit-il avec un sourire poli avant de poser les yeux sur Setsuna.

Quelque-chose remonta jusque dans sa gorge, redescendit aussitôt, remonta, redescendit... et ce plusieurs dizaines de fois en une fraction de seconde. Il ne s'attendait certainement pas à voir la geisha débarquer ici. Il avait à peine conscience qu'elle se trouvait dans la même université que lui. De plus, il savait qu'elle devait sans doute étudier des choses comme les arts, les lettres et des tas de concepts trop vague pour l'esprit slimesque. Cependant, la voir dans une classe de chimie bien après les heures de cours était un choc.
Maki restait donc là, planté devant elle, les deux mains sur la bouche, les joues foncées et les yeux écarquillés par la surprise. Le moment était particulièrement bien choisi pour dire quelque chose de gentil. Comme le fait de profiter du crépuscule pour lui dire que cela lui rappelait leur dernier rendez-vous, où alors lui proposer gentiment de l'aider dans ses exercices de chimie. Voir même, pourquoi pas, si la folie lui en prenait, de lui faire un charmant compliment sur sa beauté ou sur tout autre chose qui aurait pu lui faire plaisir. Cependant, la réalisation d'avoir été surpris en train de chanter faux des paroles équivoques le frappa au moment même où il ouvrait la bouche, déclenchant chez lui un hoquet nerveux habituel.

"Hic !"


Ce qui résultat, toujours comme d'habitude, en une perte de contrôle momentanée de son apparence physique binaire, ce qui le fit changer de sexe en une demi seconde. Cependant, un tel mouvement dans sa structure, et à une telle vitesse, induit par un réflexe psychomoteur qui plus était, ne lui permit pas de... 

SPLASH !!


Ne lui permit donc pas de conserver les réactifs dangereux éloignés l'un de l'autre, résultant en une monumentale éclaboussure, comme l'explosion d'une bombe à eau un peu gluante, qui arracha le bras gauche de la slime en même temps que son épaule et une bonne partie de son tronc. 

"J-je suis désolée !" s'exclama-t-elle en surmontant la douleur. "Je te jure, c'est la première fois que ça m'arrive, d'habitude je..." déclara-t-elle en essayant d'essuyer le slime qui avait pu éclabousser la succube. "Ç-ça doit être parce que tu es très jolie, du coup je... enfin, j'ai pas pu me retenir." ajouta-t-elle en faisant évidemment référence à son hoquet de surprise. 

Évidemment que c'est de son hoquet qu'elle parle ! Puis qu'on se tue à vous répéter que ce slime n'a pas l'intelligence ni l'esprit nécessaires à de quelconques sous-entendus. D'ailleurs on ne voit pas de quel sous-entendu vous parlez, c'est vous qui avez l'esprit tordu !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Succube à louer
Karma:
100/200  (100/200)
Sexe : Féminin Messages : 37
Date de naissance : 09/05/1992
Date d'inscription : 11/12/2016
Age : 25
Humeur : Badine
Situation amoureuse : Ne mélangeons pas travail et plaisir ~
MessageSujet: Re: Soft and Wet [PV Setsuna] [Terminé] Ven 13 Jan - 22:59
La goutte tombe
troublant l'onde sereine ;
chaos en suspens.


Ses joues se teintèrent de rose délicat en le voyant ainsi hésiter face à elle. Tête légèrement tournée, elle gloussa discrètement derrière sa main levée telle une lycéenne typique. C'était déconcertant de côtoyer un client dans un cadre aussi informel, au jour le jour. Son espièglerie naturelle la poussait à savourer la situation. Maki en était presque mignon ainsi, on aurait cru le petit singe chinois ! Ne pas voir, ne pas entendre, ne pas parler

Oh, elle lui avait donc fait peur ? Un dernier gloussement de pur plaisir et elle releva la tête dans l'espoir de retrouver une posture plus digne. Faire peur à quelqu'un, elle ? C'était une première et elle trouvait ça plutôt drôle ! D'ordinaire, c'était à elle de jouer les effarouchées. Elle avança d'un pas, exagérant peut-être un chouia trop son déhanché sous son uniforme et...

SPLASH

Pour une fois, la réaction de la demoiselle ne fut aucunement calculée. Son cerveau était entièrement obnubilée par la sensation gluante sur son visage, son torse et son bras droit. Elle sentait la matière dégouliner le long de sa peau, rentrer dans ses vêtements, dans son corps. Un borborygme de dégout s'échappa de ses lèvres tandis que d'un geste presque convulsif elle commença à gratter le mucus tant détestable qui maculait sa joues et son cou. Ses ongles creusaient des sillons dans la substance, sillons presque aussitôt obstrués par le reste du slime visqueux.

- Enlève moi ça ! cria-t-elle, son aura pulsant par éclairs désordonnés emplis de panique et de nausée.

La sensation de poisse était horrible. Horrible. Depuis toute petite Setsuna détestait tout ce qui grouillait ou poissait. Les insectes. Les limaces. La gelée. Les voir allait, mais les toucher, sentir ça autour de son corps... Elle se sentait comme une noyée en l'occurrence, une noyée sur la terre ferme s'étouffant à tout petit feu dans une masse engluée à son corps. Déjà son souffle se faisait saccadé. La panique. La surprise. L'une renforçait l'autre, l'autre intensifiait l'une. Impossible de l'enlever. Impossible de sortir. Impossible de respirer. Elle allait être avalée ! Avalée ! L'esprit désormais totalement éparpillé, elle continuait à se gratter la peau, de plus en plus fort, de façon de plus en plus anarchique. Et elle continuerait tant qu'elle ne serait pas calmée, pas libre, et peu importait qu'elle s'arrache le derme s'il le fallait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
MessageSujet: Re: Soft and Wet [PV Setsuna] [Terminé] Sam 14 Jan - 0:30
Maki, honteuse et il fallait le dire, relativement influencer par la panique de Setesuna, s'approcha de cette dernière d'un pas hésitant. Son angoisse que sa précieuse amie fut en fâcheuse posture lui faisant vaguement oublier l'inénarrable douleur qui prenait toute une partie de son corps. 

"Setsuna-chan, ne bouge pas !" déclara-t-elle en prenant les épaules de la demoiselle entre les doigts de sa seule main valide. "Je vais les récupérer, là, reste tranquille d'accord ?" 

Ce disant, elle commença à rappeler elle les fragments de sa substance qui étaient en train de souiller les précieux vêtements de son amie. C'est alors que, petit à petit, comme mu par une volonté propre, les petits blobs de slime commencèrent à glisser contre la peau et les vêtement de la succube avant de rejoindre leur corps originel, reconstituant petit à petit l'intégralité de la slime qui pu donc régénérer sa substance.
Une fois fait, Maki se recula et employa moult courbette. 


"Je suis vraiment désolée Setsuna-chan, je te jure que c'est la première fois que ça m'arrive... Je te demande pardon, tu m'as prise par surprise."  

Une fois complètement reconstituée et en pleine possession de ses slimesques moyens, elle proposa à son amie une serviette propre qui semblait se trouvait ici pour cet usage bien particulier. C'est à dire un petit accident de laboratoire quelconque ayant pu résulté en une éclaboussure.

"Vraiment je... Désolée, j'étais surprise et..." plaida-t-elle en continuant d'essayer d'essuyer ses bêtises de son vieux.

"C'est que je ne m'attendais pas à te voir ici... Tu veux que je t'aide dans tes devoirs ?" proposa-t-elle alors qu'elle continuait d'essuyer et de ramener à elle autant de substance que possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Succube à louer
Karma:
100/200  (100/200)
Sexe : Féminin Messages : 37
Date de naissance : 09/05/1992
Date d'inscription : 11/12/2016
Age : 25
Humeur : Badine
Situation amoureuse : Ne mélangeons pas travail et plaisir ~
MessageSujet: Re: Soft and Wet [PV Setsuna] [Terminé] Sam 14 Jan - 20:08
Filet délicat
Dévale le col si doux
De ton épaule.

Au contact de sa main sur son épaule, Setsuna se força à se calmer. Ce n'était pas le réconfort qui la guidait cependant, mais la peur s'accroissant. Dans son esprit embrumé, la main de la slime n'était qu'une fine enveloppe élastique entourant encore plus de matière gluante. Un geste malavisé et sa peau craquerait, l'ensevelissant encore un peu plus. Elle eut néanmoins du mal à se retenir de crier lorsqu'elle sentit la couche de mucus sur sa peau commencer à se mouvoir de son propre chef.

Lui revint en mémoire cette nuit où, enfant, elle avait été tirée de son sommeil léger par un contact léger. Il lui avait fallu quelques minutes de somnolence pour réaliser que dormant seule, cela n'avait rien de normal. Le drap la recouvrant se soulevait légèrement au passage de la longue chose qui remontait le long de son ventre. Elle avait voulu hurler mais la chose se déplaçait. Et si c'était un monstre ? avait-elle réalisé. Un de ces monstres de légendes qui rentrait dans votre corps et prenait votre place en vous mangeant de l'intérieur ? Et s'il se précipitait dans sa bouche ouverte ? Comment ça serait de sentir quelque chose descendre le long de sa gorge et la remplir, encore et encore, bien pire lorsqu'elle avalait une boule de riz trop compacte ? Elle s'étoufferait. Deviendrait toute rouge et toute blanche, comme le client qui s'était effondré sur les genoux de Mali l'autre jour. Ses yeux déborderaient de ses orbites et sa langue pendrait sur le coté- à moins que la chose ne la mange d'un coup de ses dents de monstre. Rien que d'imaginer tout ça, elle sentait sa gorge se serrer. Terrorisée, elle s'était forcée à fermer les yeux et la bouche le plus fort possible et était restée là pendant ce qui lui semblait des heures. Elle ne se souvenait plus de comment tout ça avait fini. Une histoire de couleuvre attirée dans la maison par la chaleur ambiante, lui semblait-il vaguement. Tout ce dont elle se rappelait, c'était cette horrible sensation de frôlement, d'inconnu et cette certitude que si elle ouvrait la bouche rien ne pourrait la sauver.

Alors ne pas bouger. Comme la petite fille qu'elle avait été, Setsuna se força à fermer les yeux et la bouche aussi fort que possible et attendre. Le soleil était venu, ce jour là. Le réveil. La délivrance. Elle devait s'en rappeler et attendre la liberté. La substance refluait, rampant le long de ses nerfs à vif. La laisser partir, fuir la soleil qui l'éclairerait bientôt. Laisser, tenir.

Et redevenir adulte, petit à petit. Comprendre que ce n'était rien. Juste... un accident. Juste... rien. Respirant profondément, elle se força à relâcher ses muscles - sans pour autant rouvrir les yeux ou la bouche. Laisser glisser. Les fins poils de son avant-bras suivaient le flux, le courant qui lui dévalait le long du membre. Enfin, l'air frais sur son derme nu. Soupir évident de soulagement. Ses yeux se rouvrirent, cillèrent, chassant les larmes qui perlaient, involontaires traces de son calvaire. Devant elle, Maki, visiblement désolée de ce qui lui était arrivé.

- Je ...

Elle déglutit, chassant ce sanglot de sa voix. Adulte, Setsuna, rappelle toi. Cette chose dissimulée a disparu depuis bien longtemps. Reprends-toi. Est-ce qu'une geisha se laisse ainsi aller ? La réflexion l'aida à repousser son trouble. Vacillant à peine, elle s'inclina à son tour et lui répondit lentement, articulant distinctement chaque syllabe pour mieux contrôler sa voix.

- Mon pardon vous est accordé de bon cœur, Maki-sempai. Je ne vous surprendrai plus ainsi.

La répulsion instintive mêlée de peur fuyait, laissant la place libre à la honte de s'être ainsi donné en spectacle. Attrapant le linge propre que lui tendait Maki, elle s'essuya rapidement le visage puis le reste du corps. Le contact rêche de la serviette sur sa peau après ce contact gluant lui donna envie de grincer des dents. Elle appuya d'autant plus fort au risque de rougir sa peau, désireuse d'effacer de sa mémoire cette sensation nauséeuse. Si seulement elle avait pu prendre une douche et se changer...

Mais ce n'était pas le moment. Elle devait se montrer d'autant plus impeccable pour compenser cette image désastreuse qu'elle venait d'offrir.

- J'accepterai votre aide avec plaisir. Pouvons-nous juste nous accorder quelques minutes de pause auparavant ?

Se détournant légèrement, elle entreprit de plier la serviette bien qu'elle soit désormais tâchée de bleue dans le simple but de se donner une contenance. Son corps n'était pas encore remis du choc et ses mains tremblaient encore, presque imperceptiblement certes mais elles tremblaient quand même. Préférant éviter de se déplacer et de vaciller, la geisha recula jusqu'à s'appuyer sur le montant de la paillasse toute proche.

- Que veniez-vous donc faire ici, Maki-sempai ? demanda-t-elle pour entamer la conversation et éviter qu'un silence gênant ne s'installe. Elle releva des yeux à peine brillants sur elle et laissa son sourire habituel relever légèrement ses lèvres, montrant ainsi tout le plaisir qu'elle éprouvait à échanger quelques mots avec la slime.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
MessageSujet: Re: Soft and Wet [PV Setsuna] [Terminé] Dim 15 Jan - 12:59
Maki sentit sa matière pulser légèrement, comme un battement de cœur, au moment où elle posa sa main sur l'épaule de Setsuna. Même sans pouvoir goûter l'acidité de sa peau et la composition de sa sueur, à travers ses vêtements, la slime à fleur de peau après son explosion, pour ainsi dire, pouvait encore percevoir le pouls et la pression artérielle de la succube. Ce qui vint évidemment s'ajouter à l'expression de son visage, au changement dans sa voix et à son attitude encore plus étrange que d'habitude, ça n'était pas peu dire. Étrange aux yeux de Maki, cependant, ça ne devait pas être quelque chose d'autant étrange que de simplement méconnu ou mal connu. 

"Setsuna-chan..." souffla-t-elle à l'intention de son amie. "Tu ne vas pas bien ?" s'enquit-elle avec les sourcils arqués par le souci qu'elle se faisait.   

La slime vint alors s'asseoir aux côtés de Setsuna, prenant plus que jamais garde à ce que sa structure moléculaire soit la plus dense et la plus stable possible, augmentant même légèrement sa température pour égaler celle d'un corps humanoïde avant de poser une main bienveillante sur celle de son amie. 

"J'étais en train d'essayer de trouver une formule pour accélérer ma recomposition dans le cas de ce genre d'accident." avoua-t-elle avec un petit sourire désolé qui se voulait réconfortant. "Dis, les gens sont tendus à mon contact, mais toi... c'est pas pareil." ajouta-t-elle en penchant la tête pour rapprocher légèrement son visage de celui de son amie. "Tu peux tout me dire tu sais ?" proposa-t-elle.

Maki soupira alors de soulagement en voyant à l'expression et à la tension de la succube qu'elle semblait pouvoir enfin se détendre, puis elle se mit à réfléchir intensément, ce qui n'était pas des plus évident pour elle, avouons-le. 
Se mordant légèrement la lèvre, elle relâcha la main de la demoiselle et la lui tapota affectueusement avant de fouiller dans ses poches, l'air de chercher activement quelque chose. 
Elle en sortit alors un joli porte-clefs et le proposa à Setsuna en même temps qu'un joli sourire. 


"Regarde, c'est un goodies Makimaki exclusif." déclara-t-elle en présentant le petit objet. "C'est moi, regarde..." 

Le porte-clefs tournait légèrement au bout de la petite chaînette qui le reliait à son anneau, révélant ses deux côtés par intermittence. L'un représentait le visage de Maki dans sa version femelle dans un style chibi typiquement japonnais, et l'autre le visage de sa version mâle. Les deux se retrouvaient être le côté pile et face d'une même pièce de plastique aux couleurs chatoyantes, et les deux représentation de la slime souriait chaleureusement. 

"C'est moi qui l'ai fabriqué, tu peux l'avoir si tu veux, je te le donne." expliqua-t-elle en déposant délicatement le produit dérivé promotionnel de sa propre personne au creux de la main de la succube. "Je vais t'aider en chimie, et..." Elle marqua une pause, bloquant un peu en devant revenir sur un point de conversation précédent. "Tu, heu... tu peux me surprendre quand tu veux, c'est juste que je maniais des produits dangereux." 

Elle approcha alors un peu plus son visage et déposa un chaste et innocent baiser sur la joue de Setsuna avant d'ajouter avec une pointe d'humour : 

"Je te l'offre de bon cœur celui-là." souffla-t-elle en reprenant les mots de son amie lors de leur précédent rendez-vous crépusculaire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Succube à louer
Karma:
100/200  (100/200)
Sexe : Féminin Messages : 37
Date de naissance : 09/05/1992
Date d'inscription : 11/12/2016
Age : 25
Humeur : Badine
Situation amoureuse : Ne mélangeons pas travail et plaisir ~
MessageSujet: Re: Soft and Wet [PV Setsuna] [Terminé] Dim 15 Jan - 22:30
Le léger rayon
Réchauffe ce cœur transi
Instant savouré.


Sa main sur la sienne lui fit courir un frisson tout le long du bras. Dégoût ou réconfort ? Impossible de le savoir. Mais Setsuna avait été bien éduquée et se força à se détendre, à évoquer mentalement leur dernier rendez-vous. Fraicheur de menthe et vague de sensations ; se focalisant sur ces souvenirs, elle les relia à ce contact. Même contact, même personne, même frisson. Réconfort, plaisir, rien d'autre, se convainquit-elle. Un de ses doigts s'attarda sur le mince pan de peau presque palmée entre son pouce et son index, éveillant en elle une chair de poule pas désagréable.

- Ce n'est rien, ne vous en faites pas. Juste un mauvais souvenir répondit-elle à Maki, sincère. Inutile d'assombrir leur rencontre avec d'aussi puériles évocations. Le visage de la slime était tout proche du sien. Dans ses yeux bleus deux pâles petites Setsuna lui rendaient son regard, belles et fragiles comme les poupées délicates que les petites filles exposaient aux yeux de tous à Hina Matsuri. Etrange sensation que celle de se regarder dans les yeux d'un autre, étrange et perturbante. Lorsque Maki retira sa main de la sienne, la geisha ne la retint pas, légèrement troublée par cette autre femme qui la contemplait depuis les prunelles de Maki. La  succube captive de son regard avait l'air.. différente. Elle ne savait pas en quoi, mais différente. Comme si elle la jugeait...

Mais Maki interrompit vite ces pensées insensées en sortant de sa poche un porte-clef. Makimaki ? Setsuna recueillit au creux de ses deux mains en coupe l'objet avant de le saisir par la chaine entre le pouce et l'index. Maki-pile et Maki-face se balançaient au gré du balancement presque imperceptible de son corps, lui décochant tour à tour leur sourire si particulier. Makimaki...

- Je l'adore, dit sincèrement la geisha en reportant son regard sur Maki original. L'argent était une chose nécessaire mais les cadeaux... les cadeaux étaient au sens premier du terme un don. Une preuve que deux personnes avaient une relation et se souciaient suffisamment l'une de l'autre pour prendre soin d'elles en dehors de toute relation tarifée et contractuelle. Colifichet ou bijou onéreux, là n'était pas l'important : le geste valait bien plus que l'objet en lui même. Souriant pour elle-même, elle l'accrocha au fin bracelet d'ambre qu'elle arborait quotidiennement. Une fois dans sa chambre, elle lui trouverait une place plus sûre. Perdre un cadeau était la meilleure façon d'attirer la malchance, en plus de se brouiller avec la personne donatrice.

Maki en profita pour se rapprocher furtivement d'elle et lui décocher une bise légére sur la joue. Un peu surprise par cette attention délicate de la slime, d'ordinaire bien moins raffinée, Setsuna releva la tête pour la regarder. Et en plus, elle se moquait d'elle ? Gentiment, mais quand même ? Du bout de l'index, elle vint caresser l'endroit que Maki avait embrassé en laissant son aura resplendir un peu plus. Son sourire remonta un peu plus, passant d'innocent à taquin. Pas question de se laisser dépasser ! D'un geste fluide mais rapide elle lui rendit le baiser, le déposant juste à la commissure des lèvres de Maki. Baiser rapide, doux comme une plume, rapide comme un éclair avant de reculer de quelques centimètres. Juste assez proche pour que sa respiration embue légèrement la peau de sa joue...

- J'ai mis un peu plus que mon cœur dans celui-là... chuchota-t-elle comme pour elle même avant de se décider de s'éloigner de la slime, visiblement à contre-coeur. Le temps du jeu était fini... pour le moment. Les voilà forcées de revenir aux choses sérieuses. "Je suis désolée pour ton bras. Ca t'a fait mal ?" lui demanda-t-elle en posant sa main sur son avant-bras nouvellement reconstitué.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
MessageSujet: Re: Soft and Wet [PV Setsuna] [Terminé] Lun 16 Jan - 8:02
Maki offrit un très large sourire à la demoiselle lorsque cette dernière avoua adorer son petit présent. Il fallait dire aussi que la slime adorait fabriquer ce genre de petites choses. En plus d'être un jeu très amusant et un passe-temps comme un autre, cela produisait de petits objets absolument adorables. Sans oublier les délicates vapeurs de chlorure de polyvinyle. Douce fragrances hautement toxiques pour tout autre mais qui chez Maki éveillaient le doux souvenir d'un début d'été prometteur aux senteurs de sable fin échauffé par le soleil... mais ceci est une autre histoire. 

La slime sentit alors ses joue devenir plus foncées lorsque la geisha l'embrassa. Elle cligna des yeux à plusieurs reprises, ne s'attendant pas à un mouvement aussi aventureux, aussi près de ses lèvres. De plus, elle pouvait très clairement sentir l'aura de la succube qui pulsait à travers son corps, la faisant désirer son petit corps frêle, comme une jeune petite fille affamée qui envierait un mille-feuille débordant dans de crème en le voyant derrière la vitrine de cette pâtisserie extrêmement réputée. 
Maki secoua la tête, tentant de se sortir de se genre de pensée, et prit une grande inspiration avant de souffler. Que faire ? En réalité elle ne le savait pas vraiment. Cependant, pour l'heure, il serait sans doute avisé de répondre à la question de la succube. 


"Oh, oui, la douleur est terrible." avoua-t-elle de manière peu convaincante avec un grand sourire en ramenant sans propre main sur celle de Setsuna qui était sur son avant-bras. "Mais ce n'est pas grave du moment que tu n'as rien. Moi je peux me remodeler." précisa-t-elle une fois de plus. 

Presque sans s'en apercevoir, elle s'empara délicatement de la main de la succube entre les deux siennes, la contemplant et la caressant avec une tendresse non dissimulée tandis qu'elle souriait toujours béatement, littéralement envoûtée, il fallait le dire, par l'aura de son amie.
Quand soudain, nul ne sait pour quelle raison, et surtout pas Maki elle-même, mais la slime revint à la réalité en clignant des yeux, comme ayant pris conscience que si elle se laissait un peu trop aller, elle finirait sur le dos de Setsuna à déployer mille tentacules afin de sentir chaque centimètre carré de sa peau et de goûter à toutes ses moiteurs. 
Prenant soudainement son apparence masculine, comme si cela pouvait momentanément le soutirer à l'emprise succubéenne, le slime leva le tranchant de sa main et l’abattit pas très violemment sur le crane de sa kohai. 

"Bon, je suis ton senpaï ! Alors arrête d'essayer de me perturber avec ton aura tentartice !" s'exclama-t-il en formulant une faute de prononciation qu'il n'entendit pas passer. 
"Bien, alors soit prête pour ta leçon, il faut que tu retiennes toutes ces choses par cœur !"

 C'est alors que, tout au long d'une heure interminable, sans perdre le moindre gramme d'énergie et de passion, Maki expliqua à Setsuna ce qu'il en était des états de la matière, pourquoi la nomination du groupement de molécules était importante, et à quel point il fallait connaitre par cœur les différentes interactions entre elles afin de pouvoir prévoir le résultat, que les noms pouvaient se composer en même temps que les matières grâce à l'ingénieux système de tableau périodique qu'il l'invita à apprendre par cœur, et il termina son cours magistral par énoncer l'importance de l'homéostasie qui, selon lui, était la définition biologique du bonheur, et qu'il tendrait un jours à le prouver. 
A la fin de sa diatribe, il tapota le creux de sa main comme s'il s'agissait d'un carnet de notes. 

"J'espère que tu as tout bien noté ! C'est très important pour comprendre la chimie !"  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Succube à louer
Karma:
100/200  (100/200)
Sexe : Féminin Messages : 37
Date de naissance : 09/05/1992
Date d'inscription : 11/12/2016
Age : 25
Humeur : Badine
Situation amoureuse : Ne mélangeons pas travail et plaisir ~
MessageSujet: Re: Soft and Wet [PV Setsuna] [Terminé] Lun 16 Jan - 22:51
Tes lèvres brillent
De ton sourire éclatant.
Le temps s'arrête.

Quelle mauvaise comédienne. Espérait-elle lui faire croire qu'elle souffrait le martyre alors que visiblement le seul but de la manœuvre était de prolonger le contact entre elles deux ? On aurait cru voir une petite fille bouder devant sa maitresse dans l'espoir d'obtenir un calin supplémentaire.

La petite fille n'attendit pas son autorisation pour l'obtenir, son câlin. Ou plus exactement, fit tout ce qui était en son pouvoir pour que Setsuna cède. De ses mains elle la garda prisonnière comme un trésor de chair, la caressant à peine du bout des doigts pour s'assurer de sa présence. Et ce sourire béat, ces joues bleuies, ces yeux émerveillés... La geisha inspira profondément, savourant toute cette admiration, toute cette affection que la slime déversait sur elle. Envolée la Setsuna fragile et trompeuse qui se cachait au creux de son regard une minute auparavant ; elle avait l'intime conviction que si Maki relevait la tête en cet instant-même, le reflet qu'elle lui renverrait était celui d'une idole adorable et adorée, d'une semi-divinité dont le simple baiser pouvait l'expédier au septième ciel. Son cœur se mit à battre plus fort et des papillons à voleter dans son estomac. La sensation d'être ainsi aimée était délectable. Presque aussi puissante que ce qu'elle ressentait lorsque ses clients se décidaient à lui abandonner corps et âme au creux de ses bras...

Mais le charme se rompit comme toujours. Son aura avait-elle failli ? Peut-être. Une tape sur la tête de la part d'un jeune Maki et leur bulle s'effondra sous le poids de la morne réalité. Retour à la triste chimie.

Cahier et stylo plume en main, la succube commença à prendre des notes sous la diction de Maki mais dû bien vite s'avouer vaincu. Pas que le slime soit incompétent, non, tout au contraire. Elle n'arrivait juste pas à suivre. Elle se faisait l'effet d'un bambin annonnant encore l'alphabet et à qui ont aurait demandé d'apprendre par coeur le Man'yoshu. Son cerveau saturé ne pouvait plus rien absorber, le savoir lui dégoulinait par les oreilles. Refusant de s'avouer vaincue, elle entreprit quand même de noter quelques bribes qu'elle pensait vaguement être importantes, accumulant ainsi au détour de sa belle calligraphie des morceaux aléatoires et abscons de science. A peine si elle s'accordait de temps à autres le luxe d'essuyer du plat de ses doigts tachés d'encre la sueur qui apparaissait sur son front au fur et à mesure qu'elle se noyait sous le flot d'informations. Mendelev, neutron, poltron, electron, melocule,  liaison convalescente... Sa plume grattait et grattait noircissant des rectos et des versos encore et encore.

Enfin, Maki s'arrêta. La succube griffonna hâtivement le dernier hiragana d'"homéopathie" et laissa tomber son stylo sur la table avec un léger plink. Tout ça à connaître ! Tout ça à comprendre ? Comment y arriverait-elle ? Vaguement désespérée, elle entreprit de masser son poignet encore tout raidi d'avoir écrit tout ça. Sous ses yeux, des pages et des pages. Elle n'arrivait même plus à se rappeler de ce qu'elle avait noté. Passé un moment, tous ces mots insensés s'étaient réduits à des tas de syllabes à noter dans l'espoir que plus tard, en relisant, une illumination la saisisse et lui fasse comprendre. Quel vain espoir ! se rendait-elle compte maintenant que le cours était fini.

Elle releva les yeux vers Maki pour lui avouer son incompréhension totale. Sa bouche s'ouvrit. Se referma. Le slime avait l'air tellement heureux de cette heure, tellement content de ses explications. Il venait de rendre service à son idole et de lui dévoiler ce qu'il était au plus profond de lui-même. Comment aurait-elle pu lui avouer qu'elle n'avait rien, mais alors rien saisi de tout ça ? Comment, sans perdre son affection ou son amour-propre ?

Yeux baissés brièvement vers sa copie, elle se mordilla la lèvre inférieure. Non, elle ne pouvait pas s'y résoudre. Ce serait trop... douloureux. Pas de perdre l'argent qu'il lui versait - elle ne doutait pas de pouvoir le garder sous son charme, eut-elle pourtant été bête comme un homme. C'était ce regard qu'elle voulait conserver. Lorsqu'il la voyait, il ne la regardait pas comme la majorité de ses clients, comme un joli objet acheté qu'ils déballeraient dès qu'ils auraient un instant de libre. Maki la faisait se sentit comme quelqu'un de doué, de bien, de valeur. Comme une femme d'art, pas comme une femme de sexe.

Aussi se résolut-elle à redoubler d'efforts pour maitriser la chimie et ainsi conserver cette relation avec Maki. Ce n'était plus qu'une question scolaire, c'était une question de... de travail.

- Merci Maki-sempai fit-elle en ramenant son regard vers lui. Merci beaucoup d'avoir pris tout ce temps pour m'expliquer tout ceci. Mais...

La succube avala sa salive, en proie à une difficulté qui n'était pas totalement feinte. Comme il était difficile de demander de l'aide lorsqu'on en avait vraiment besoin...

- J'ai beaucoup de retard, je n'y connais pas grand chose, je... je...

Voix légèrement hésitante. Par habitude, elle se rendit légèrement plus vulnérable, plus fragile. Pauvre jeune fille en proie au doute dans ce monde cruel. Ses doigts attrapèrent la pendeloque MakiMaki et se referment dessus presque malgré eux, petite ancre de sûreté bienvenue. Ses yeux se fermèrent, elle expira profondément avant de baisser légèrement la tête et de rester ainsi, élève implorant l'attention de son professeur.

- Pourriez-vous me donner des cours régulièrement, Maki-sempa ? Je vous en prie...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
MessageSujet: Re: Soft and Wet [PV Setsuna] [Terminé] Mar 17 Jan - 15:45
Maki s'était quelque peu perdu dans quelques digressions dans ses explications. Mais après tout, comment aurait-il pu s'en empêcher ? Parler de chimie, c'était pour lui comme d'autre parlant de poésie, de cinéma et d'art en général. Sa vie était presque littéralement régie par les réactions chimiques qui pouvaient exister autour de lui. Tout autre créature organique était bien évidemment une sommes de réactions chimiques, mais la majeur parti le vivait sans le savoir tant elle se traduisaient en des signes bien distinct. Manger quelque chose tenait du goût, de sa qualité, voir même de son apparence, séduisante ou non. Pour notre slime, manger se résumait à assimiler une somme de réactifs chimiques, et le goût était une option bienvenue. Son fonctionnement n'était pas si différent du commun des organismes pluricellulaires, mais sa vision des choses l'était énormément. 
Pendant son cours magistral, il en profitait pour observait la succube qui s'appliquait à noter ce qu'il disait, et il en tirait une légitime fierté. Celle de captiver, d'apprendre à quelqu'un, de donner quelque chose qui serait assimilée au mieux, d'offrir sur le plan intellectuel. Chose qu'il ne faisait presque jamais. En règle général, il était celui qui devait apprendre. Apprendre que manger dans les poubelles, surtout en public, n'était pas une chose à faire. Apprendre qu'un baiser sur la bouche, surtout avec l'intention de goûter la langue de l'autre, était un acte profondément intime qui ne pouvait pas être pratiqué sur n'importe qui, et encore moins sans son consentement, lui avait on expliqué au commissariat. D'ailleurs, la notion même d'intimité et de pudeur lui étaient abstraites. Après tout, ça n'était pas des choses que le vieux moine lui avait clairement apprises. Surtout qu'il était occupé à lui enseigner le langage et ce genre de choses.
Toujours est-il que cette Setsuna captivait son attention, et pas seulement parce qu'elle en avait le pouvoir intrinsèque, non. Mais plutôt parce qu'elle avait une emprise sur lui. Sentimentalement parlant, comme nul autre auparavant, elle l'avait laissé s'attacher à elle, elle l'avait autorisé à la toucher, à l'embrasser. Et malgré le fait que son affection soit tarifée, même Maki pouvait sentir que plus le temps avançait, et plus elle le faisait de bon cœur. 
Le goût de sa peau, de ses lèvres, de sa salive... tout cela n'avait rien d'extraordinaire d'un point de vue purement chimique ; mais les émotions qui entraient en jeu rendaient le tout absolument fantastique, d'une manière qui échappait au slime évidemment, et le laissait très souvent pantois. 
C'est alors qu'il cligna des yeux en sortant de ses songes lorsque la succube le remercia. Il sourit largement, rendant plus que jamais honneur à son effigie en porte-clef. 

"J'aime prendre du temps pour apprendre des choses aux autres. J'aime apprendre autant que j'aime... apprendre." déclara-t-il en se montrant hésitant sur sa dernière ligne. "Heu... enseigner ?" proposa-t-il alors, incertain. 

Maki pencha très légèrement la tête, lisant une sorte de doute chez son amie, voir même une certaine hésitation. Mais pas comme dans ces moments où elle hésitait à le toucher ou à le laisser la toucher non. Puis vinrent ses mots, effectivement peu assuré... Ce qui la rendit fatalement adorable, en-dehors de tout ce que pouvait faire son pouvoir. Pendant un bref instant, le slime se sentit comme quelqu'un qui pouvait bouleverser une personne au point de lui faire chercher ses mots. Il remua instinctivement ses doigts. Il avait besoin de toucher, de goûter cette nouvelle émotion qu'il ne faisait que voir chez la demoiselle, mais il se contint.


"Tu veux... des cours particuliers ?" re formula-t-il en se désignant du bout de l'index avant de cligner des yeux. "Héhé... Hé... Hahahaha haha haaa !" s’esclaffa-t-il de bon cœur. 

Il ne s'y attendait pas, mais alors vraiment pas. Il pensait qu'elle allait lui demander quelque chose de grave. Il ne savait pas quoi exactement, mais il craignait que ce qu'elle avait été sur le point de dire d'influe de manière négative sur leurs relations. Il se calma ensuite assez vite, ne souhaitant pas vexée son amie, et se mordit la lèvre avec une évidente difficulté à ne pas continuer de rire comme un beau diable. 

"Gnihihi..." pouffa-t-il avant d'inspirer pour oxygéner sa substance. "Toi alors..." Il descendit de son siège et se glissa derrière la succube avant de prendre sa forme féminine et de l'enlacer en passant ses bras autour de son cou gracieux, posant son menton au creux de son épaule avec un grand sourire. "D'habitude, les autres élèves me disent des choses comme 'Idiot de slime, rend toi utile et aide moi avec la chimie' ou encore 'Je suis un monstre de rang S, les faibles comme toi devraient me servir, aide moi avec ma chimie' voir même des 'au lieu de fouiller dans les poubelles, tu devrais travailler pour te payer de la vraie nourriture ! Alors apprend moi la chimie, tiens' qui me font parfois plaisir d'ailleurs. J'ai déjà appris à un vampire la composition exact du sang, elle a pâli, je pensais pas ça possible." Maki s'appuya un peu plus, pressant sa poitrine désormais existante contre le dos de la succube. "Et toi Setsuna-chan... ♪ Tu me demandes ça de manière tellement officielle, comme une gentille kohai. ♥" 

Maki ne se sentait plus de joie. Elle avait l'impudente impression agréablement diabolique d'avoir l'ascendant sur la demoiselle qu'elle tenait entre ses bras, se tenant derrière elle, hors de porté, au-dessus d'elle, la dominant presque. Mais ce dernier sentiment n'était pas plus grisant que cela pour la slime, tout du moins avait-il l'attrait de la nouveauté. Mais elle se laissa séduire sans l'ombre d'un doute par l'idée d'en profiter. 
Aussi, elle leva un doigt pour caresser le menton de la succube et l'inviter à tourner son visage vers le sien. Elle souriait, imitant de son mieux l'expression tentatrice qu'il avait pu contempler chez d'autres personnes. 

"Mais ce ne sera pas gratuit Setsuna-chan, mes services ont un prix, mais je ne doute pas que tu puisse te les offrir." susurra-t-il dans la parfaite imitation d'une certaine succube, sa voix n'étant pas organiquement limité par des cordes vocales. "Il t'en coûtera cher, mais je te garantis la qualité de mes services. ♥" continua-t-elle. "Chaque heure de cours, il t'en coûtera... un très grand, très long... et langoureux baiser... ♪" conclut-elle avec une malice feinte.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Succube à louer
Karma:
100/200  (100/200)
Sexe : Féminin Messages : 37
Date de naissance : 09/05/1992
Date d'inscription : 11/12/2016
Age : 25
Humeur : Badine
Situation amoureuse : Ne mélangeons pas travail et plaisir ~
MessageSujet: Re: Soft and Wet [PV Setsuna] [Terminé] Mer 18 Jan - 20:41
Le caillou tombe
Dans l'eau limpide
Et trouble l'onde.


Le rire la mit mal à l'aise. Rire d'elle ainsi était... Elle ne savait pas. Ne voulait pas savoir.

Comme toujours lorsqu'elle se sentait en position de faiblesse, Setsuna se réfugia dans son armure d'onsen-geisha. Armure tellement pratique ; invisible, elle encourageait les autres à la blesser ou la rabaisser pour mieux les attirer près d'elle et les garder dans son étreinte. Combien de fois avait-elle joué la petite chose effarouchée ou la jeune biche fragile en quête d'un protecteur ? Elle ne les comptait plus, mais savait une chose : chaque fois, elle s'était vue payée en énergie vitale. Les hommes se sentaient obligés de céder face à la faiblesse féminine.

Aussi laissa-t-elle sa tête s'incliner un peu plus et ses joues lui cuire, persuadée que tout ceci n'était qu'artifice et non pas émotions réellement ressenties. Ses mains tremblantes, elle les serra l'une contre l'autre et les coinça au creux de ses cuisses, remontant ainsi très légérement sa jupe. Tout ce que Maki pouvait voir en la regardant,  c'était une jeune femme un peu honteuse, timide, dont une des chevilles bien dessinées laissait voir sa blancheur au gré de ses tremblements. Subtil mélange de signaux de détresse et d'ouverture qui devrait le faire pencher en sa faveur.

Mais le rire lui donna l'impression de ne jamais s'arrêter, rendant sa respiration plus hachée. Signe évident de malaise, pensa-t-elle, encore un petit artifice qui plaiderait sa cause. Juste un artifice. Quoi d'autre ? Cela ne l'empêcha pas de se sentir un peu trop tendue à son goût lorsque Maki vint l'enlacer par derrière. Presque malgré elle, elle sentit son corps se raidir et résister à son contact. Trop agressive, trop butée, songea-t-elle. Elle se força à se détendre légérement, s'appuyant très légérement contre elle et sa poitrine. Son souffle rieur vint chatouiller son oreille, faisant courir un léger frisson le long de sa peau.

Ainsi donc, Maki acceptait malgré son.. hilarité. La sentant se presser un peu plus contre elle, Setsuna osa relever légérement la tête et la regarda de coté. La  situation redevenait telle qu'elle l'attendait. Sa cliente enserrait la pauvre petite succube effrayée, la comblant de sa présence et de sa chaleur dans l'espoir de combler sa si séduisante faiblesse. Maintenant, elle allait en profiter. Ils le faisaient toujours. Soit se coller encore plus à elle, soit lui faire tourner la tête dans sa direction pour s'assurer qu'elle ne voit que sa cliente et uniquement sa cliente.

Et Maki le fit. D'un doigt sous son menton, elle orienta son regard vers elle. Son expression était étrange; un semblant de séduction tentatrice qui lui allait mal, tel le masque d'un loup dissimulant le visage d'un enfant. La situation était tellement vue et revue que par pur réflexe, Setsuna inclina légérement la tête et se mordit nerveusement la lèvre, montrant ainsi comme son coeur, son âme était submergée par la proximité de sa protectrice.

Mais la voix.. elle ne s'attendait pas à la voix. Une voix bien trop madrée et policée pour Maki. Elle cilla rapidement comme pour chasser de fausses larmes de son regard. Sa voix, réalisa-t-elle avec une seconde de retard. C'était sa voix qu'elle entendait. Son discours. Ses mots. S'entendre ainsi parler par la bouche d'une autre lui fit courir un autre frisson le long de la colonne vertébrale. Celui-ci n'avait rien d'agréable bien que Maki ne puisse pas s'en rendre compte. De nouveau, cette sensation de miroir, de se contempler par les yeux d'un autre...

Elle baissa alors les yeux pour chasser cette vilaine impression, posant son regard presque par hasard sur la bouche de Maki. Qu'attendait-elle pour l'embrasser et sceller ce pacte ? Une heure de cours valait bien un baiser. Elle était payée de son travail et peu importait que ce soit en nature ou en liquide. Tout était en ordre. Alors... Alors rien. Rien ne l'empêchait de...

De détacher l'une de ses mains de l'autre et de l'élever. De passer le gras de son pouce sur les lèvres de Maki. De laisser ses yeux suivre le mouvement lent et sensuel. De laisser sa tête retomber légérement en arrière, de s'appuyer sur la slime et de lui offrir ainsi un maigre aperçu de dont Setsuna aurait l'air cachée entre ses draps. De laisser les commissures de ses lèvres remonter de façon presque imperceptible, lui dessinant ainsi un parfait sourire de Joconde.

- Je suis à votre service Maki-sempai, souffla-t-elle, laissant sa phrase se finir en un soupir délicat.

Elle se tourna très légérement pour faciliter le face à face. Sa main libre s'éleva à son tour, venant se poser à la base de la nuque de la slime ; le geste tira  sur son haut d'uniforme, fit bouger le carré de soir dont elle se drapait toujours les épaules et laissant ainsi apparaitre une partie des pivoines stylisées tatouées sur ses omoplates. Bien qu'elle ne les aime pas, la geisha savait combien leur vision pouvait être efficace sur certains. Yeux dans les yeux, elle laissa son souffle s'accélérer et s'échapper de ses lèvres entrouvertes. Attente, toujours. Laisser l'autre faire le premier pas. S'adapter. Son aura véhiculait des vagues d'attente, de désir, de besoin même.

- Montrez-moi sempai... Dans ces mots se dissimulait un gémissement, comme si elle-même n'en pouvait plus d'attendre et la suppliait d'effacer les quelques centimètres les séparant et de l'embrasser enfin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 05/11/2016
MessageSujet: Re: Soft and Wet [PV Setsuna] [Terminé] Mer 18 Jan - 23:19
Maki aimait jouer, c'était un fait. N'importe quel jeu aussi stupide soit-il la distrayait. Pour peu, elle aurait pu jouer à ramener une balle qu'on lui lancerait pendant des heures sans s'ennuyer une minute. Cependant, elle pouvait toujours se déconcentrer, quelque chose pouvait détourner son attention. Mais un autre grand point faible de la slime, très connu mais assez sous-estimé, était sa grande bêtise. En effet, les jeux d'esprits perdaient rapidement tout leur sens et tout leur intérêt. Et plus particulièrement, dans les cas où il fallait simplement jouer selon des règles uniquement tacites. Le jeu de la séduction par exemple, ou n'importe quel jeu de rôle implicite. La belle mise en abîme.
Alors une fois son petit jeu d'imitation terminé, et la réaction de la succube dégustée à sa juste valeur, Maki n'attendit rien d'autre que de faire face à Setsuna pour s'avancer et réclamer son dû sans cérémonie et sans patience, mais avec toute la sincérité du monde.
Elle captura les douces lèvres de la geisha avec les siennes, elle y goûta comme on goûte à un fruit défendu par les dieux, le savoura, en tira une énergie formidable pour un si petit contact, puis se pressa un peu plus avant. Elle fit de son mieux pour ne pas fondre littéralement sur place, conservant la bonne consistance pour que sa langue puisse s'aventurer à al rencontre puis à la conquête de celle de sa douce amie.
Elle appréciait également le contact de ses mains contre son corps, ne pouvant s'empêcher de glisser les siennes autour du ventre de la demoiselle. Sa substance frémissait, et plus le baiser se prolongeait, plus le slime était comme soumis à une certaine bioluminescence qui semblait exprimer l'abondance d'énergie qu'elle pouvait produire de part ce baiser plutôt passionné.
Et avant d'en arriver à exploser pour cause de trop plein de batteries tel un Samsung, Maki se retira lentement, un mince filet de salive et de slime reliant un instant les deux étudiante avant de se rompre délicatement.

"Tu as toujours aussi bon goût Setsuna-chan." murmura la gluante et bioluminescente demoiselle. "Il faut que tu retiennes une chose importante !" déclara-t-elle alors en levant le doigt pour le poser sur le bout du nez de la succube, juste avant de réciter. "Le très lyrique Tristan fait vachement marcher Yseult, quelle Histoire !" 

Elle sourit largement et recula un peu plus avant de passer ses mains tout le long des bras de la succube, les caressant avec tendresse avant de lui prendre les mains avec douceur et de lui expliquer plus en détail. 

"leucine,  thréonine, lysine, tryptophane, phénylalanine, valine, méthionine, Isoleucine et  Histidine. C'est pour te souvenir des acides aminés de base. Ceux que je préfère." Son sourire se fit un peu plus complice, comme si elle était sur le point de révélé quelque chose de gênant. "La prochaine fois je te donnerais un truc pour le tableau périodique des éléments." Elle cligna de l’œil. "C'est coquin !" 

Maki se redressa alors complètement et fit un petit signe de la main à Setsuna en affichant un large sourire.

"Bye bye, à bientôt Setsuna-chan ! Et fais attention, on voit sous ta jupe !" déclara-t-elle avant de se liquéfier et de disparaître par l'évacuation présente dans toutes les salles de chimies.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Université Shinsei :: Bâtiments Principaux :: Salles de classes-
Sauter vers: