Promenons-nous dans les bois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: D
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 25/01/2017
MessageSujet: Promenons-nous dans les bois Lun 30 Jan - 23:13
Encore un croisement. Tu lèves les yeux au ciel, presque implorante.

Depuis combien de temps suis-tu ce sentier dans l'espoir de rejoindre une des routes principales ? Tu n'en es pas certaine, ta montre étant restée dans ta chambre. Bien assez longtemps pour avoir trop chaud en tout cas. Tu as enlevé ta veste d'uniforme pour laisser sécher à l'air libre ton haut au dos trempé de sueur ; celle est accrochée au dessus de tes hanches par les manches, comme le font les enfants. Tu dois avoir une drôle d'allure avec ta queue de cheval ébouriffée, ta veste-ceinture et ton pantalon dont tu as remonté les jambes à l'aide d'ourlets improvisés. Si tu avais su qu'il pouvait faire si chaud en cette saison, tu aurais porté des vêtements plus légers, c'est certains.

Droite ou gauche ? Tes yeux vont de l'un à l'autre, de l'autre à l'un. Aucun des deux sentiers n'a l'air particulièrement engageant. A droite, il tourne abruptement derrière un houx après quelques mètres ; à gauche, la canopée des arbres-buissons est si basse qu'il faut avancer courbé. Gauche ou droite ?

Finalement, tu te décides pour la gauche. Tu ne sais pas trop pourquoi. Peut-être parce que tu es gauchère. Peut-être parce que tu t'es accrochée dans des rosiers grimpants tout à l'heure et que tu n'as pas envie de retenter l'expérience. Peu importe, au moins tu avances. Avec un peu de chance, tu rejoindras une des allées principales ; avec moins de chance... Tu seras aussi perdue que tu l'es pour le moment.

En tout cas, tu te sens soulagée d'avoir choisi une voie. Qu'elle soit bonne ou mauvaise, peu importe ; ta situation actuelle est si compliquée que tu as l'impression de passer tout ton temps à vaciller sur un fil de fer, frêle funambule toujours à deux doigts de chuter dans les ténèbres que tu surplombes. En route donc, avec à peine un regard de regret vers l'alternative ignorée, sur le coté gauche. Et finalement bien t'en prend car à peine as tu passé le houx que...

"Hé ho ?"

Tu crois halluciner mais non. Il se trouve bien quelqu'un devant toi sur le sentier. Tu accélères, trottines pour arriver jusqu'à sa hauteur. Tes lèvres forment un sourire sincérement ravi.

"Désolée de te déranger mais je me suis perdue. Tu saurais retourner à l'académie ?"
Revenir en haut Aller en bas
Ange Incarné
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Dévot
Karma:
200/200  (200/200)
Ange Incarné
Masculin Messages : 25
Date d'inscription : 06/01/2017
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois Mar 31 Jan - 12:52

Promenons-nous dans les bois  

ft. Aliénor Echarvarren
Première rencontre, parfaite inconnue.

Aujourd'hui Altaïr n'avait pas cours. Tandis que ces camarades faisaient la grasse matinée ou prenaient un café au café Joy, le dévot lui, en avait profiter pour se perdre dans le bois. Il avait quitté les parcours de couleur, pour explorer plus en profondeur la flore et la faune du bois de Shinsei. Le jeune homme à la chevelure verte savait qu'il n'aurait aucun mal à retrouver son chemin, il avait un très bon sens de l'orientation. Et puis, les forêts, ça le connait ! Il avait juste un peu peur que la brume le prenne au dépourvu... Dans le pire des cas, il aurait grimper dans un arbre pour dormir et attendre que la mystérieuse brume disparaisse.

Cela devait faire bien quelques heures qu'Altaïr marchait, il n'avait pas découvert de nouvelles végétations, mais avait grandement sympathisé avec les habitants de la forêt. En particulier avec les fées, qui n'étaient visible qu'aux yeux du dévot. Elles l'avaient accompagné sur le chemin du retour, lui offrant un bal aérienne des plus enchanteurs. Il en oubliait d'avancer des fois, souriant bêtement en regardant les petits êtres tourbillonner autour de lui.

"Désolée de te déranger mais je me suis perdue. Tu saurais retourner à l'académie ?"

Encore une fois, Altaïr se retrouva surpris par une voix féminine. Décidément. Avant de se tourner vers la-dite voix, il pria intérieurement pour ne pas tomber nez à nez avec quelqu'un qui se ballait tout nu. Il finirait par se poser des questions sur les mœurs de cette académie...
Mais point de demoiselle nue cette fois ci. Elle était blonde et habillée, bien que débraillée. Elle avait l'air rigolote comme ça. Le dévot lui rendait un sourire des plus chaleureux.

"Tu t'es perdue ? Ne t'inquiètes pas je vais t'aider." Il s'adressa alors aux fées que la demoiselle ne pouvait voir. "Toutes mes excuses mais nous reprendrons notre discussion une prochaine fois mesdemoiselles. Je reviendrais vite, je vous le promets." Il s'inclina très légèrement pour leur dire au revoir et se tourna vers la blonde, presque dans un joyeux bond de cabris. "Je me nomme Altaïr, et toi ? Tu es prête ? On y va !?"



HRP : N'oublies pas l'effet de mon aura sur ton personnage ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: D
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 25/01/2017
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois Mar 31 Jan - 18:25
Il sursaute à ton approche et se retourne vivement. Tu peux le comprendre. Même si tu ne connais pas cette forêt, tu as vécu des années durant en montagne, là où les épais sous-bois ne valent pas la peine d'être défrichés et utilisés pour l'agriculture. Bien que tu ne cherches pas particulièrement à être discrète, tes pas sont légers et assurés et tu sais d'instinct où poser le pied pour ne pas glisser ou déloger par surprise un quelconque animal.

Pourtant, il n'a pas l'air de t'en tenir rigueur. Tant mieux. Tu n'aurais pas voulu l'effrayer ou le vexer. Elric notamment détestait ne pas t'entendre arriver
(lorsqu'il était vivant)
tu t'en rappelles, il se sentait pris en défaut. Mais lui se contente de te répondre avec le sourire et ça te soulage d'un poids dont tu ignorais l'existence.

Tu te mordilles l'intérieur de la joue tandis que tu te repasses ses derniers mots, essayant d'en extraire le sens. Le japonais, tu le comprends à peu près à  l'oral mais tout le monde dans cette académie a un accent différent. Il te faut quelques excuses pour réaliser qu'il parle à quelqu'un d'autre - des jeunes femmes. Un peu surprise, tu jettes un regard aux alentours. Y'a t il quelqu'un d'autre dans le sous-bois ? Tu étrécis les yeux devant les grandes fougères et les ronces qui vous entourent sans rien distinguer. Etrange.

"Moi c'est Aliénor." L'entendre sortir de ta bouche t'arrache comme toujours une petite grimace d'excuse. Depuis ton arrivée ici, tu te rends bien compte que ce nom, pour toi porteur d'un charme désuet mais indéniable, a franchement l'air ridicule aux oreilles d'un étranger. Il ne te reste qu'à espérer que ton interlocuteur ne soit pas japonais en prime et ne le transforme pas mentalement en mangeant les "l" et "r" et en terminant le tout par ce "u" que tu assimiles à un meuglement de vache. Après tout, Altair non plus n'est pas un prénom nippon non plus. Cela sonne étrangement d'ailleurs. N'est-ce pas une planète ? Ou une étoile ?

"A qui parles-tu ?" lui demandes-tu en lui emboitant le pas, curieuse. Depuis ton arrivée ici, tu ne cesses de cotoyer d'étranges personnes. Cela ne te surprendrait pas tout à fait que ce jeune homme en apparence si gentil soit en fait un médium ou un monstre voyant une autre dimension. Tu ne l'espères pas cela dit : tu l'aimes bien comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Ange Incarné
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Dévot
Karma:
200/200  (200/200)
Ange Incarné
Masculin Messages : 25
Date d'inscription : 06/01/2017
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois Mar 31 Jan - 20:01

Promenons-nous dans les bois  

ft. Aliénor Echarvarren
Première rencontre, parfaite inconnue.

Al-ié-nor. Ça sonne français. Lors de son son voyage, il avait fait un petit tour en France. Altaïr n'aimait pas spécialement ce pays, mais il adorait la cuisine française. Il avait surtout un faible pour les pâtisseries. Le dévot se rappelle de l'odeur des croissants ramené par Sylvie, une elfette qui lui avait ouvert sa porte pour quelques nuits. Ce doux souvenir le faisait sourire d'avantage.

"A qui parles-tu ?"

Le jeune à la chevelure verte la regarde, pendant un court instant il ne comprend pas... Ah oui. C'est vrai. Il n'y avait que lui qui pouvait voir les fées. Du moins, elles lui permettaient de les observer.

A des fées de forêt. Dit-il dans un doux sourire. Comme elles sont très farouches, la plus part du temps elles restent invisibles au regard de quiconque. On ne peut les voir que si elles le veulent bien. Ce sont d'adorables créatures, peut être qu'un jour tu en croiseras !

Il valait mieux croiser des fées plutôt que des farfadets ou des trolls en tout cas ! Le duo blond et vert avançait à travers le bois touffu, ils n'étaient pas encore retomber sur un des parcours prédéfinis. Heureusement qu'Altaïr avait un bon sens de l'orientation... D'ailleurs.

Comment as-tu fait pour te perdre ? On a joué au Petit Chaperon Rouge ? Il lâcha un petit rire Ne t'en fais pas, je ne suis pas le grand méchant loup !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: D
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 25/01/2017
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois Mar 31 Jan - 20:56
Des fées de forêt ? Tu relances un regard sur le coté, subitement plus intéressée. C'est que depuis ton arrivée tu ne cotoies ici que des monstres de cauchemars ou des étrangetés. Ta voisine de classe est un loup-garou, ton professeur est un vampire, le directeur est un poulpe. Alors que les fées te rappellent de bons souvenirs : les veillées au coin du feu, les dessins animés du dimanche matin, des paillettes et des de jolies petites femmes à ailes de papillon. Il ne te vient même pas à l'esprit qu'il pourrait se moquer de toi, d'ailleurs. Depuis ton arrivée ici, tu as accepté l'idée que rien n'est vraiment impossible. Alors tu cherches à les voir sans vraiment te cacher.

Mais Altair te rappelle à ton bon souvenir. Sa plaisanterie sur le petit Chaperon te fait sourire même si elle n'est pas très fine et te rappelle un peu trop ladite camarade de classe. Instinctivement, tu as envie de bien t'entendre avec lui.

"J'ai juste marché" lui réponds-tu en levant les yeux vers la cime de arbres qui vous entourent. "J'avais l'habitude de me promener quand je voulais et..."

Et tu hausses les épaules. Comment lui avouer que tu as perdu tous tes repères une fois dans la forêt ? La région n'obéit à aucune logique au niveau des plantes comme de la géographie. Tu as croisé plus avant des genres de lianes tropicales entourant des sapins dans un vallon, puis à flanc de montagne un mélèze rachitique visiblement tout écorné par le gel Si tu t'étais égarée près de chez toi, tu aurais juste descendu la pente jusqu'à arriver à un ruisseau, puis suivi jusqu'à tomber sur un village ou une route. Ici, les ruisseaux disparaissent dans la terre pour mieux ressurgir en hauteur et la seule maison que tu as entrevue t'a fait remonter des frissons dans le dos.

"La région est bizarre" te bornes-tu à dire. "Et toi, comment fais tu pour t'y retrouver ? Tu es d'ici ?"
Revenir en haut Aller en bas
Ange Incarné
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Dévot
Karma:
200/200  (200/200)
Ange Incarné
Masculin Messages : 25
Date d'inscription : 06/01/2017
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois Mer 1 Fév - 12:43

Promenons-nous dans les bois  

ft. Aliénor Echarvarren
Première rencontre, parfaite inconnue.

Altaïr regarda d'un air attendrit la blondinette cherchant en vain la présence des fées. Il lui signala qu'elles sont parties quelques minutes plus tôt. Ses émeraudes la détaillèrent un court instant, il se demandait quel âge pouvait-elle avoir. Le dévot la trouva bien jeune, mais chez les monstres le physique peut souvent jouer des tours... Et puis, comme on ne demande pas l'âge d'une dame, ça restera probablement un mystère !

Aliénor lui expliqua qu'elle avait juste marché et que...? Elle n'avait pas terminé sa phrase. Encore un mystère ! Altaïr n'osa pas la questionner plus que ça. Si elle n'avait pas envie de lui dire, ce n'est certainement pas lui qui l'aurait forcé à cracher le morceau.

"La région est bizarre."

Tout en tripotant son pendentif, il acquiesça silencieusement à cette phrase. Il avait une petite idée de pourquoi, surement les différentes fées cohabitant ici, se chamaillaient sur l'organisation de la forêt. Voir peut être certaines voulant plus de territoire. Il se pencherait sur la question autour d'un thé avec son jardinier préféré.

"Et toi, comment fais tu pour t'y retrouver ? Tu es d'ici ?"

Au même moment, il s'arrêta pour regarder autour de lui, avant de changer de direction et lui pointer un petit chalet sortit de nul part.

"Regarde tu vois, c'est la maison des Mardegan ! Ça veut dire qu'on est sur le bon chemin." S'exclama t-il d'un ton des plus joyeux.

Le petit duo tournait donc vers la gauche en direction du chalet qui avait l'air un poil sinistre. Altaïr enchaîna alors :

"Pour répondre à ta question, je vais dans ces bois presque tous les jours depuis que je suis arrivé à Shinsei, donc je me débrouille pas mal niveau repérage hors-piste. Et puis, j'ai quasiment vécu dans une forêt toute ma vie ! Ça aide pas mal aussi j'imagine !"



HRP : J'avais oublié de le dire sur mon post précédent, mais Altaïr parle en elfique, c'est sa langue maternelle (et il parlera dans cette langue la plus part du temps quand il est seul). Sinon il parle en anglais quand il est avec quelqu'un. A puis hs, je l'ai pas précisé mais il marche pied nu xD.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: D
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 25/01/2017
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois Mer 1 Fév - 14:31
Maintenant que tu sais qu'il n'y a plus de fées à observer, tu te retrouves à regarder la seule chose mouvante dans les environs : lui. Et plus tu le regardes, plus tu te dis qu'il est étrange.

D'abord par son accoutrement : il est pieds nus. Tu as mal pour lui lorsque le chemin se pave de roches semblables à des ardoises, du genre à retenir la chaleur comme un four et à bruler tout ce qui les touche et pourtant lui ne ralentit même pas l'allure. La couche de corne qu'il faudrait avoir pour ne pas sentir ça, tu n'arrives même pas à l'imaginer. Mais s'il n'y avait que ça... Pourquoi est-il aussi détendu ? Surtout s'il a toute sa vie vécu dans ce milieu ? S'il y a une chose que tu as apprise dès ton plus jeune âge, c'est de toujours faire attention en forêt. Il est toujours possible qu'un serpent surpris ou qu'un sanglier baissé s'attaque à toi même si tu ne lui voulais pas de mal, qu'une pierre traitresse te roule sous le pied et te laisse là, une jambe cassée, à la merci des élèments et des animaux , qu'une branche de bois vermoulue s'abatte sur toi par malchance pure... Lui ne donne l'impression de ne regarder ni à droite ni à gauche, assuré de parvenir à sa destination sans que rien ne puisse lui arriver. Est-ce de l'optimisme béat ou de l'inconscience ? Tu te le demandes.

Et pourtant, malgré ces éléments discordants, tu ne ressens pas de méfiance pour lui. Toi qui d'ordinaire vois le mauvais coté des choses, tu repousses ces faits d'une simple pensée positive. Ce simple fait est étrange, mais tu le notes comme une simple remarque et non pas comme un potentiel danger. Curiouser and curiouser.

Quand il s'arrête, tu relèves les yeux, t'attendant à moitié à ce que quelque chose vous saute dessus. Mais non, il attire juste ton attention sur une maison toute proche. Tu la reconnais : c'est la maison que tu as entraperçue plus tôt, celle dont tu as instinctivement pensé qu'elle était hantée. Tu ne sais pas d'où vient cette impression - il s'agit d'un simple chalet de bois un peu négligé - mais le simple fait de la regarder te faire remonter un frisson le long du dos.
(Film d'horreur)
Ca t'arrive de temps à autres, depuis que tu es petite : parfois, certains lieux te donnent envie de tourner les talons et de fuir comme une dératée. Parfois c'est à raison, souvent c'est à tort.

La maison Mardegan... Le nom t'est familier. Avant que tu ne puisses t'en rappeler plus, Altair coupe à travers un buisson droit vers la bicoque. Un instant figée sur place, tu sens le malaise grandir en toi. La maison tout là-bas t'évoque un corbeau
(Un vautour)
perché sur un arbre mort, attendant avec patience que quelqu'un meure pour se délecter de son cadavre. Plus que terrifiant, l'idée a quelque chose de répugnant.
(La colline a des yeux)

A pas vifs, tu rattrapes Altair. Tes pensées se calment aussitôt, tu réalises que ce n'est rien d'autre qu'une fantaisie d'enfant effrayé. Et pourtant, quand tes yeux se relèvent et voient le chalet, un peu plus proche, tu réalises que tu ne veux toujours pas aller là-bas. C'est viscéral.

La sente qu'il suit est trop étroite pour que tu le dépasses ou restes à ses cotés. Ta main se pose sur son épaule, l'oblige à s'arrêter. Tu ouvres la bouche. Hésites. Que veux tu lui dire ? Que la maison te fait peur ? C'est ridicule, tu n'as plus cinq ans. Mais tu ne vois pas comment justifier autrement ton comportement. Un mensonge serait forcément plus ridicule que la vérité.

"Est-ce qu'on ne pourrait pas juste... la contourner ?" Faire demi-tour, as tu failli dire mais tu te rends bien compte que pour revenir à l'académie vous devrez passer dans cette zone là. Face à sa perplexité, tu hausses les épaules, dépitée. Toi-même tu ne comprends pas alors lui expliquer à lui... "C'est juste que je ne le sens pas, cet endroit. Vraiment pas."



HRP : no problem, Luka m'a fait savoir que sous le kekkai, tous les élèves se comprenaient quelle que soit la langue qu'ils utilisaient. Pouf pouf, compréhension instantanée, TGCM !
Revenir en haut Aller en bas
Ange Incarné
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Dévot
Karma:
200/200  (200/200)
Ange Incarné
Masculin Messages : 25
Date d'inscription : 06/01/2017
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois Dim 5 Fév - 14:51

Promenons-nous dans les bois  

ft. Aliénor Echarvarren
Première rencontre, parfaite inconnue.

Aliénor ne répondit rien. Pendant un court instant, Altaïr pensait ennuyer la demoiselle à lui donner peut être un peu trop de détails sur sa vie. Peut être... Ou alors elle était devenue muette à cause de cette maison digne d'un film d’horreur. Il eut vite sa réponse. Une main pressait doucement son épaule. La blondinette ne semblait absolument pas rassurer, fixant de ses yeux verts le chalet. Elle lui demanda si il y avait possibilité de contourner la bâtisse. Le dévot se tourna vers elle et acquiesça.

"Ça va nous prendre un peu plus de temps pour rentrer, mais d'accord." Dit-il. "Ça va aller." Ajouta Altaïr dans un sourire encourageant.

A ces derniers mots, il dit en sorte que son aura soit plus forte autour de lui afin qu'Aliénor ne s’inquiète de rien. Le dévot fit alors demi-tour. Comme il ne pouvait plus passer par le chemin de la maison des Mardegan, il décida de prendre le chemin du ruisseau.

Altaïr expliqua alors à la blondinette que si jamais elle se perdait dans ce coin, elle n'avait qu'à suivre ce petit cours d'eau et dans le sens du courant. Elle finirait forcément par retomber devant l'université. Biensur, ce n'était pas le seul ruisseau de la forêt, mais c'était le seul à abriter des menthes aquatiques précisa Altaïr, facilement reconnaissable avec ses petites fleurs aux nuances violettes.

Soudain le dévot s'arrêta une nouvelle fois. Un air légèrement inquiet habilla son visage. Il attrapa la main d'Aliénor.

"La brume se lève. A partir de maintenant ne me lâche pas, d'accord ?

Altaïr parlait sur un ton sérieux et protecteur. Il amplifia une nouvelle fois son aura. Espérant intérieurement ne pas tomber sur de mauvaises surprises à cause de cette maudite brume.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: D
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 25/01/2017
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois Lun 6 Fév - 19:52
Tu lui rends son sourire, immédiatement soulagée par sa réaction. Un dernier regard à la maison haut perchée et tu le suis, heureuse de ne ressentir ce frisson moite le long de ton échine. Pour éviter de passer là, tu es prête à en faire, des kilomètres.

Il te guide en contrebas vers un ruisseau. Il t'explique la marche à suivre si jamais tu te perds... Et tu le regardes. Croit-il vraiment t'apprendre quelque chose ? Il n'y a que les citadins pour ignorer cette astuce et tu es loin d'en être une. Par politesse, tu te retiens de lui dire que tu es déjà au courant et te contente d'acquiescer, un léger sourire aux lèvres. Par contre, tu ignorais l'existence d'une menthe aquatique. Est-ce une espèce endémique ? Profitant qu'il ait le dos tourné, tu te penches et coupes quelques unes des plantes qu'il t'a montrées. Simple curiosité. Tu presses une des feuilles entre tes doigts tout en avançant et renifles ; l'odeur est si puissante que tu rejettes instinctivement la tête en arrière pour t'écarter de la séve odorante. De la menthe, ça ? Pouah ! Ton pantalon d'uniforme se tâche de vert là où tu essuies tes doigts, répugnée désormais par ce végétal.

Vous marchez donc. Bien que tu veuilles à rester près de lui, tu observes avec attention les environs. Tu penses toujours aux fées malgré toi, mais tu justifies ça en te disant que ce n'est que pour te donner des moyens de repère. Tes yeux volent donc, se posant tour à tour sur le ruisseau clapotant et les bizarreries qui t'entourent.Tu listes, tu notes, tu enregistres. Ici, un rocher aux arêtes moussues dans lequel tu distingues une forme humanoide, suppliant le voyageur égaré de lui accorder un peu d'attention; là, un pin centenaire à multiples troncs au centre duquel on s'attendrait à voir une cabane pour enfant ; plus loin, un épais buisson de ronces que ses baies d'un noir anthracite parent d'un aspect cauchemardesque ; ensuite...

Tu manques le heurter lorsqu'il s'arrête. Détachant ton regard d'un buis de fougères aux allures préhistoriques, tu reviens à lui. Est-ce ton imagination ou a-t-il l'air troublé ? Un instant, l'épais nuage de bien-être qui t'environne depuis votre rencontre se dilue et tu sens comme une vague d'inquiétude te submerger. La brume s'est levée, te rends-tu compte.  Tu baisses les yeux et vois qu'un maigre filet de brouillard s'est faufilé jusqu'à vous. Maigre et pourtant opaque
(mes pieds ont disparu !)
au point de t'empêcher de voir l'épais matelas de feuilles et de terre sur lequel
(mes pieds où sont mes pieds)
tu te tiens. Tu recules et sent un certain soulagement exploser lorsque tes jambes se montrent, entières, solides et droites, à peine entachées de quelques traces de boue.

Non, se tenir la main ne suffira pas. Tu te rappelles les enseignements de tes parents : quand la brume arrive, il ne faut plus avancer. Encore moins si on est en groupe. Au contraire, il faut se rassembler et attendre qu'elle passe. "Rien n'est plus traitre que la brume Aliénor. Des chasseurs et des randonneurs bien expérimentés que toi se sont perdus en son sein. Ne pense pas être plus forte qu'elle !" Edwin te le serinait, ça, encore et encore lorsque vous regardiez la route en contrebas du village disparaitre lentement sous les nuages de vapeur. Comme si tu allais te sauver pendant la nuit pour le plaisir de t'enfoncer dans l'épaisse ouate qui encerclait votre maison...

Mais ce n'est pas une raison pour rester là, bêtement plantés au bord de ce ruisseau ! Que l'un d'entre vous glisse sur une pierre ou qu'un animal sauvage se décide à foncer sur vous par peur ou faim et vous serez séparés. D'un regard en arrière, tu t'assures que la voie soit encore libre et tu le tires vers toi.

"Il y avait un pin un peu plus haut. Son creux nous abritera jusqu'à ce que le plus gros soit passé. Suis-moi, on doit le rejoindre avant de se perdre dans le brouillard."

L'ancienne Aliénor reprendrait-elle le dessus ? Tu n'y penses pas tandis que tu l'attires d'office dans la bonne direction : celle qui vous offrira un abri temporaire.
Revenir en haut Aller en bas
Ange Incarné
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Dévot
Karma:
200/200  (200/200)
Ange Incarné
Masculin Messages : 25
Date d'inscription : 06/01/2017
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois Mar 7 Fév - 14:07

Promenons-nous dans les bois  

ft. Aliénor Echarvarren
Première rencontre, parfaite inconnue.

Il n'a pas tout comprit, mais le voila traîner vers un arbre. Du moins d'après ce qu'il avait comprit. Lui aurait préféré demander de l'aide aux fées, car il pourrait probablement attendre longtemps dans le creux du pin. Il jeta un œil sur sa montre. Quatorze heure. Ses sourcils verts se légèrement froncèrent, d'habitude la brume arrivait plus tardivement. Le dévot sortit un carnet et un stylo de sa sacoche. Par la même occasion, il proposa une pomme à Aliénor.

Sur la couverture était gravé "Flore de Shinsei" ("Flore de" étant écrit en elfique), il ouvrit son drôle de cahier, sur les quelques pages qu'il tournait, on pouvait apercevoir très rapidement des bouts de texte et des plantes séchées. Le tout donnait en effet très brouillon, mais Altaïr s'y retrouvait parfaitement. Le dévot s'arrêta sur une page où était noté des horaires. Même le plus bête des yôkais auraient pu comprendre qu'il s'agissait des heures ou la brume apparaissait. Il y avait même quelques fois l'heure ou la brume disparaissait. Oui. Ça lui arrivait de dormir dans les bois.

Il porta une de ses mains gantés à son menton l'air pensif.

"Le problème avec ton "plan", c'est qu'on peut rester ici... Toute la nuit. Jusqu'au petit matin. Je peux essayer de demander de l'aide aux fées. Qu'en dis-tu ?" Il ajouta avec beaucoup d'enthousiasme. "Et en plus ça te donnera l'occasion de les voir !"


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: D
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 25/01/2017
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois Mar 7 Fév - 17:27
Autour de vous, les troncs donnent l'impression de jaillir du sol et, beintôt, des lambeaux de brume rampante. Tu t'imagines que vu du ciel, le pin doit avoir des allures de soleil d'enfant mais qu'importe : vous ne vous perdrez pas ainsi. Dans le creux des troncs, vous ne pouvez pas faire plus de deux ou trois pas sans vous retrouver face à la muraille de bois vivant. Tu t'adosses à l'écorce et entreprend d'attaquer la pomme qu'il t'a tendue. La douceur du fruit est bienvenue après toute cette marche. La prochaine fois, tu veilleras à mettre de quoi manger dans ton paquetage.

"Quatorze heures ? Seulement ?"

Tu as entraperçu l'heure sur sa montre. Sourcils froncés, tu te demandes comment tu as pu à ce point perdre la notion du temps. Tu aurais juré avoir marché depuis bien plus longtemps que ça... Bizarre. L'idée que tu ne puisses jauger de l'heure à la volée comme tu l'as toujours fait te met mal à l'aise. C'est comme si tu perdais un peu de toi-même. Mieux vaut ne pas y songer. Tu te forces à fouiller dans tes souvenirs de contes de fée, cherchant une histoire dans laquelle ces magiciennes auraient le pouvoir d'éclaircir le brouillard mais tu n'en vois pas. Est-ce vraiment possible ? Tu n'en sais rien mais tu ne risques rien à essayer.

"J'adorerais voir ça" confesses-tu avec un petit sourire d'excuse.
Revenir en haut Aller en bas
Ange Incarné
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Dévot
Karma:
200/200  (200/200)
Ange Incarné
Masculin Messages : 25
Date d'inscription : 06/01/2017
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois Dim 12 Fév - 15:38

Promenons-nous dans les bois  

ft. Aliénor Echarvarren
Première rencontre, parfaite inconnue.

Altaïr avait beau appeler les fées, aucun être féerique venait à sa rencontre. Il s'agenouilla en se demandant se qu'il pouvait bien faire pour remédier à la situation. Ils ne pouvaient définitivement pas rester dans la forêt. Même si le temps s'était radoucie, le froid était bien présent la nuit.

"Je suis désolé pour les fées... Mais elles se sont probablement mis à l'abri déjà."

Le Dévot pria intérieurement pour que quelqu'un leur vienne en aide. Biensur, il savait qu'il ne suffisait pas de prier pour que la solution lui tombe directement dans les mains... Mais il se devait d'essayer ! Un silence inquiétant planait autour d'eux. Altaïr avait presque envie de retourner à la maison des Mardegan, avec un peu de chance il trouverait de l'aide là-bas... Il était sur le point de le dire à Aliénor lorsque quelque chose de brillant attira son regard non loin d'eux.

"Un feu follet."

Il ne savait pas si c'était grâce à sa prière, mais il remercia les Dieux pour cette bénédiction. Les feux follets aidaient les voyageurs perdus à retrouver leur chemin.

"Suivons le. Nous n'avons pas le choix si nous ne voulons pas rester ici toute le nuit."

Altaïr prit la main de la blonde et l’entraîna sans qu'elle puisse dire un mot. Un peu comme elle l'avait fait plus tôt.

HRP : Si y a besoin que je fasse plus long hésite pas à me le dire ^^ (tu peux conclure si tu veux aussi !)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: D
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 28
Date d'inscription : 25/01/2017
MessageSujet: Re: Promenons-nous dans les bois Mar 14 Fév - 11:47
Tu lui jettes un coup d'oeil un peu circonspect. Les fées déjà couchées ? A cette heure-ci ? Drôles d'êtres qui sont invisibles, ont censément la capacité de dissiper la brume mais partent se coucher dès qu'on a besoin d'elles. Tu te demandes même un instant s'il n'abuse pas de ta crédulité. Peut-être n'a-t-il fait que se moquer de toi tout du long. Ou peut-être imagine-t-il des choses qui ne sont pas réelles.

Mais ce regard, s'il ne dissipe pas ton incrédulité nouvelle, te rassure un peu quand même. Il a l'air sincérement ennuyé par ce dénouement et tu ne vois pas trace de malice sur son visage. S'il te joue un tour, c'est à son insu... et s'il imagine des choses, au moins est-il cohérent et plutôt bienveillant. Tu ne penses pas craindre grand-chose à continuer à le suivre.

Mais le temps passe et ton inquiétude monte d'un cran. Le silence est long. Son visage se crispe, il jette des coups d'oeil à droite et à gauche, comme s'il ne savait trop que faire. Est-il perdu lui aussi ? Ou à cours de solution ? Le brouillard va bien se lever avant que la nuit tombe. Tu te forces à y croire, parce que tu ne vois pas quoi faire d'autre. A ton tour, tu fixes la brume, essayant de discerner en son sein une éclaircie qui donnerait un peu de corps à te espoirs.

Et soudain, une lueur. Tu étrécis les yeux pour mieux la distinguer mais rien à faire, elle reste floue... et mouvante. Tu sens que ce n'est pas une chose, mais un être qui est là. Altair se rejoint ; tu le vois du coin de l'oeil se détendre à cette vue, sourire. D'office, il te prend la main et t'entraine dans sa direction. Allez-vous réussir à sortir de la forêt, réellement ?

Tu essaies de maintenir son allure mais le sol est caillouteux et invisible. Lui serrant fermement la main, tu t'arranges quand même pour avancer le plus vite possible. Un feu follet, songes-tu. Où as tu déjà entendu ce mot ? Tandis que vous fendez le brouillard, tu forces tes souvenirs à remonter à la surface et les examine. Coin du feu, livre d'histoire, voix chaude, chocolat chaud. Feu follet... Ca y est, tu ressitues.

- Mais je croyais... que les feux follets... perdaient les voyageurs ? lui demandes-tu, haletante à cause du rythme soutenu de votre marche. Pour le moment, tu ne vois aucun changement alentours : le monde est désespérément blanc.

(HRP : oui, j'avoue que j'ai un peu de mal à faire plus long avec ce que tu me donnes ^^' ou à trouver des choses intéressantes à dire)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Promenons-nous dans les bois. [Emeric]
» Promenons-nous dans les bois... [Privé]
» Promenons nous dans les bois , pendant que le loup n'y est pas ~PV Yû
» Un, deux, trois promenons-nous dans les bois ♫
» [Défi] Promenons nous dans les bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Alentours du Kekkai :: La forêt des Brumes-
Sauter vers: