La part du gâteau - Chelsea & Dhaval
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Messages : 17
Date d'inscription : 24/10/2016
Emploi/Situation : Troller
Humeur : Trollesque
Situation amoureuse : Tro-lente ?
MessageSujet: La part du gâteau - Chelsea & Dhaval Jeu 4 Mai - 18:17





















La part du gâteau



Chelsea Jayden et Dhaval Saradaar sont dans la même classe. Ce jour-là, ils sortent d'un cours de maîtrise des pouvoirs, que chacun semble ne pas avoir beaucoup apprécié, en raison d'un exercice en binôme qui s'est mal terminé entre eux deux. Pas de dispute entre les deux étudiants, mais pas de franche amitié non plus.
Pour se consoler, ils se rendent tous les deux au même endroit, sans le savoir : la boulangerie. Tous les deux ne se connaissent pas plus que cela, mais arrivent en même temps devant le comptoir et ont tous les deux envie de manger la même chose : la fameuse part de gâteau spécial Joy. Deux Joy sont là pour les accueillir et demandent à Chelsea et Dhaval, d'une même voix : "Bonjour, qu'est-ce qui te ferait plaisir aujourd'hui ?" Problème : il ne reste qu'une seule part du spécial Joy.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Rakshasa
Karma:
100/200  (100/200)
Masculin Messages : 19
Date de naissance : 24/01/1990
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 27
MessageSujet: Re: La part du gâteau - Chelsea & Dhaval Jeu 4 Mai - 23:21
Dhaval était venu à ce lycée pour apprendre la culture humaine et la culture du monde en général. Ce dernier n'avait aucun problème à utiliser ses pouvoirs, Dhaval tirait même beaucoup de plaisir à s'en servir d'une manière ou d'une autre sous le nez des professeurs. Le cours de maîtrise des pouvoirs était donc un paradoxe. Les élèves étaient « encouragés » à se servir de leurs pouvoirs, mais dans un environnement « contrôlé ». Le jeune homme avait une meilleur maîtrise de ses capacités que la plupart des élèves présents dans cette classe. Évidemment, Dhaval venait d'un endroit ou tous utilisaient leurs pouvoirs dans la vie quotidienne. Les « jeux » de Dhaval et ses amis d'enfance avaient plus souvent qu'autrement une conséquence mortelle, alors se servir de ses pouvoirs surnaturelles, c'était complètement banale.

Cet avantage, c'était peut-être l'un des seuls que le rakshasa avait dans cet environnement civilisé. Les performances académiques de Dhaval étaient tout juste suffisantes, la connaissance de la culture populaire, affreusement dépassée et les manières, discutables. Aussi bien dire que le jeune homme sortait du lot et qu'on lui faisait assez souvent remarquer. En termes de pouvoirs, c'était là que Dhaval dominait les autres. Évidemment, Dhaval n'était ni tout puissant, ni un maître de son art, alors il se satisfaisait grandement d'être simplement au-dessus de la moyenne.

Malheureusement pour le jeune rakshasa, l'objet de sa fierté n'était pas infaillible. « Illusion » n'était pas dans le choix de réponse pour le cours de maîtrise de pouvoirs, alors Dhaval avait coché ce qui se rapprochait le plus, « magie ». Le professeur en charge avait dit beaucoup de mots, quelque chose, quelque chose, travail d'équipe, quelque chose, quelque chose d'autre, Dhaval et Chelsea, commencez. Pour être honnête avec lui-même, Dhaval n'était pas très attentif ce jour-là. Il ne s'était toujours pas remis du banquet raté où, avec beaucoup d'insistance, l'élève fut imposé un aller simple vers le dortoir sans compensation.

Avoir eu les idées claires, Dhaval se serait probablement évité une séance d'humiliation publique, mais d'un autre côté, ce retour à l'ordre avait l'avantage de permettre à Dhaval de remettre ses capacités en perspective. Sans réelle motivation, le jeune rakshasa s'était présenté devant la dénommé Chelsea. Dhaval voyait sa forme humaine comme une coupe de cheveux stylisé. Une fois que le tout était organisé, on y fait attention et on évite de se faire décoiffer. Distrait, l'élève ne remarquait donc pas qu'il était entraîné dans un exercice de magie et qu'il donnait une très forte impression d'être un sorcier ou quelque chose du genre.

Le qualificatif de « sorcier », n'était pas loin de la réalité, à un détail près, la « magie » du rakshasa est celle de l'illusion. Reproduire l'effet d'un sort était dans les capacités de Dhaval. Produire le sort en question ne l'était pas.  Cette détail était bien évidemment enseigné aux jeunes rakshasas, alors que Dhaval attrape la magie de Chelsea en pleine gueule était tout à fait mérité.

Est-ce que Chelsea avait remarqué que la magie de Dhaval n'avait aucune consistance? Le rakshasa n'en avait aucune idée. Pourquoi est-ce que le jeune homme persista dans l'exercice pour attraper un autre sort en pleine gueule, ça, c'était probablement un mélange d'égo et d'amour propre. Confus, l'élève avait répondu par l'affirmative quand on lui avait demandé s'il pouvait continuer et c'est tout aussi confus que Dhaval se retrouva sur le dos.

Toujours est-il, Dhaval passa pour la victime de la « brutale » Chelsea. Difficile pour Dhaval de déterminer qui allait subir le plus de conséquences quant à cet « entraînement ». La vision toujours trouble, Dhaval se contenta de lancer un:
« Ma faute. »
C'était une piètre excuse, car le résultat était indéniable aux spectateurs. Le gars était K.O. au sol et la fille était debout et en pleine possession de ses moyens.

***

Dhaval se mérita une exception de cours, mauvais, et une visite à l'infirmerie, tout aussi mauvais. Le rakshasa est une créature assez costaude et résistante sous sa forme naturelle, mais en forme humaine, forme que Dhaval avait gardé le plein contrôle, il avait une résistance très réalistement humaine.

L'élève n'avait aucune idée de ce qui avait suivi en cours, ou de la réputation qu'il avait plus que sûrement gagnée, mais une fois sortie de l'infirmerie, le cours de maîtrise des pouvoirs était arrivé à son terme. Dhaval n'avait donc qu'une idée en tête. Afin de retrouver sa lucidité et de mettre derrière lui cette triste histoire, il allait manger quelque chose. Le copieux repas du dîner que le jeune homme avait englouti n'avait qu'à peine eu le temps d'être digéré, mais Dhaval voulait plus. Ce n'était pas son estomac qui s'en peindrait, ce dernier était quasiment sans fin.

À ce moment, le rakshasa ne savait pas ce qu'il voulait manger, il voulait simplement manger. C'est en traversant les corridors en quête de nourriture que Dhaval entendit un groupe d'élèves mentionner le gâteau « Spécial Joy ». Ce n'était pas la première fois que l'élève entendait mention de ce gâteau, mais il n'en avait jamais pris. Jugeant que c'était le moment idéale pour une découverte culinaire, Dhaval pris la direction de la boulangerie.

Arrivé à cette boulangerie, la chance sourie quelque peu au rakshasa. Il restait une part du gâteau. Du coin de l’œil, Dhaval aperçu Chelsea en même temps que les Joy s’adressèrent aux deux élèves. Contrairement à ces dernières, Dhaval n'avait pas l'habitude de parler en même temps qu'un autre, tout particulièrement lorsque l'autre personne en question avait envoyé le jeune homme droit à l'infirmerie. Dhaval laissa donc quelques secondes d'avance à Chelsea pour faire sa demande.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre:
Karma:
92/200  (92/200)
Féminin Messages : 53
Date de naissance : 29/01/1999
Date d'inscription : 23/10/2016
Age : 18
Emploi/Situation : Etudiante
MessageSujet: Re: La part du gâteau - Chelsea & Dhaval Ven 19 Mai - 23:46
Depuis que le nouveau lycée avait ouvert ses portes, Chelsea avait passé plus de temps dans sa chambre ou dans la roseraie qu'en classe. Elle utilisait ses pouvoirs pour combler sa solitude avec une palette de peinture et quelques pinceaux. Elle ne s'en servait plus vraiment. Elle en avait peur. C'est étrange. Pouvoir créer tant de douceur tout en arrachant la vie cruellement à quelqu'un avec la même chose. Plusieurs personnes étaient mortes à cause d'elle. Elle avait du combattre des délinquants en Irlande pour survivre. Elle s'était accrochée à la seule personne qui la considéré vraiment. Elle se battait pour cette personne. Et maintenant elle est parite : il est parti. Ils avaient fini par se combattre eux même, et maintenant elle est seule. Le cours de maîtrise des pouvoirs était mal placé. Nous apprendre à combattre tout en contrôlant la situation. Certes elle contrôlait ses pouvoirs, elle savait s'en servir efficacement, mais actuellement ce n'est pas son fort le contrôle de la situation. Encore hier, elle s'est ouvert la main gauche en changeant l'ampoule de sa chambre. Elle était rentrée chez elle et en étant dans le noir elle s'est cognée l'orteil contre une male de vêtements qui n'avait rient à faire là. Et en changeant l'ampoule, n'étant pas très calme, Chelsea a éclaté l'ampoule dans sa main.

Elle était là,au fond de la salle, en attendant que les secondes s'écoulent dans un rythme monotome et ridicule. Sa main gauche était cachée dans sa manche. Chelsea n'avait plus rien d'exceptionnel, les cheveux rassemblés avec le seul ellastique trouvé en vitesse ce matin, ainsi que son uniforme. Une jupe et une chemise. Woah. Elle avait presque l'air normale, comme si de rien n'était.

« Chelsea »

Quoi ?

Qui la nomait ? Qui l'appelait ? Pourquoi ? Elle se leva et ce geste fut accompagné d'un soupir long. Rien ne prouvait aux autres qu'elle était motivée. Encore moins au professeur, alors pourquoi elle ? Qu'on la laisse attendre dans son coin que le temps passe. Un garçon devait se présenter devant elle. Apparement ils devaient combattre. Chelsea examina l'homme. Son visage, ses yeux, son regard un peu perdu, peut être par ici, ou surrement là-bas.

Dhaval. Joli nom. Joli corps.

Mais c'est pas vrai. La revoilà elle avec ses remarques nulles ! Non mais on te demande de le combattre pas de baver dessus ! Aller achève-le de toute manière il ne te connait pas et toi non plus. Invoque un truc j'en sais rien, mais bouge espèce de larve !

Chelsea pinça les lèvres et fronça les sourcils, seul réel regard qu'elle avait accordé à son partenaire. En un petit tour de baguette et  quelques mots chuchotés, Chelsea créa une batte de baseball qu'elle envoya valser sur son partenaire.

Charmant comme première apporche.

L'homme se retrouva au sol. Pas de réaction. Pas d'enchère. Rien. Juste un petit :

« Ma faute ».

Le reste du cours passa len te ment. Après un savon joli prit par le professeur car elle n'avait pas attendu avant d'agir, Chelsea était retournée s'asseoir à sa place, près de la fenêtre. Dhaval était partit à l'infirmerie. Quel joli corps abîmé désormais.

Quand le cours fut fini, Chelsea sortit de la salle avant de rejoindre le hall où les élèves riaient ou rejoignaient en vitesse leur salle de cours. Elle marchait doucement, sans but précis à atteindre. Elle fixait le sol, les deux bras lâches. Chelsea se pinça les lèvres, avant de froncer des sourcils. Aïe. Son pied venait de frapper un panneau. Elle respira un grand coup, et se retourna pour voir l'horreur qui venait de heurter son pied. Oh. Une publicité pour une patisserie. « La spécialité de Joy ! » était écrit en gros sur l'affiche ornée de quelques confetti's. Publicité alléchante, pourquoi pas ? Pourquoi pas, ce serait plutôt pas mal de se laisser tenter par ça aujourd'hui. Et puis zut, Chelsea avait faim.
Alors la jeune fille prit la direction de la boulangerie. D'ailleurs c'est la première fois qu'elle va y aller. Une fois arriver à bon port, Chelsea remarqua quelsques détails de la boulangerie qui la rendaient chaleureuse et accueillante. Ah, on dirait qu'elle a eu de la chance pour une fois, il reste une part de gâteau.

Chelsea souriait, c'était un petit sourire, mais il était bien là. Elle s'était perdue dans l'examination de la boulangerie quand elle remarqua q'un Joy attendait sa réponse. On devait surrement lui avoir demandé ce qu'elle souhaitait, mais avant de se prononcer, elle remarqua que plus personne ne bougeait derrière le comptoir. En effet, un autre Joy attendait la réponse d'un jeune homme bien amoché : on dirait un coup de batte à son visage. La jeune fille comprit qui était ce garçon, ce beau gars, du cours qui venait de se finir. Ouais et le jolis coup de batte aussi. Mais bon ! Ce n'est pas une raison, elle avait faim !

Chelsea secoua doucement sa tête pour bien replacer ses cheveux et planta son regard dans celui du jeune homme comme pour s'excuser, avant de pivoter vers lui et de s'en approcher doucement pour lui dire, un petit sourire au coin des lèvres :

« Tu ne vas tout de même pas me punir de cette part de gâteau pour ce petit bobo ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Rakshasa
Karma:
100/200  (100/200)
Masculin Messages : 19
Date de naissance : 24/01/1990
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 27
MessageSujet: Re: La part du gâteau - Chelsea & Dhaval Mar 30 Mai - 0:07
Ainsi donc ce jour n'avait rien de chanceux. Le gâteau, Dhaval n'en avait pas spécifiquement envi. S'il n'en tenait qu'au rakshasa, il laisserait à Chelsea cette petite part de gâteau et mangerait tout le reste. Malheureusement, ce genre de chose ne se faisait pas en milieu civilisé. À moins que cette pâtisserie soit faite avec du sang, elle ne valait pas la peine de prendre le risque de se battre et d'être puni.

Dhaval inspira profondément à la remarque provocatrice de la sorcière. Effectivement, le gâteau n'avait pas l'odeur du sang. Le rakshasa n'avait besoin d'aucune excuse pour s'être laisser bêtement frappé de la sorte. C'était son erreur et sa conséquence. Que la jeune étudiante prenne le gâteau, ça n'avait aucune importance pour Dhaval. Une provocation, ça, c'était plus difficile à ignorer.

« Oui, je veux manger le gâteau spécial Joy. Je peux aussi te punir si tu veux. »

Voilà, une réplique en douceur. Il fallait rester civilisé. Il ne fallait pas finir puni. Le jeune élève tâchait tant bien que mal de paraître indifférent à la remarque de Chelsea. Il était toutefois assez évident que Dhaval serait satisfait d'une revanche. Une revanche légitime ne semblait toutefois pas possible sans enfreindre plusieurs règles et se mériter diverses conséquences. À défaut d'un duel, le rakshasa s'en retourna sur sa priorité première, la nourriture. Si Chelsea voulait vraiment ce gâteau en particulier, Dhaval pouvait peut-être tirer profit de la situation.

L'étudiant ne portait pas trop d'attention aux blessures du cours de maîtrise de pouvoirs. Le séjour à l'infirmerie avait atténué la douleur. Or, il n'en restait pas moins un inconfort. L'inconfort, Dhaval avait l'habitude de le gérer en détournant son attention et à défaut de sang, seul la nourriture avait ce pouvoir. Une simple part de gâteau, aussi bon soit-il, n'était pas suffisant.

« D'un autre côté, si tu me rends un petit service, on pourrait trouver une entente? »

Les Rakshasas ne sont pas reconnus pour la qualité de leur cuisine, mais pour sa quantité. Si Dhaval pouvait obtenir des parts supplémentaires, alors il céderait sans hésité la meilleur part au profit de la quantité.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre:
Karma:
92/200  (92/200)
Féminin Messages : 53
Date de naissance : 29/01/1999
Date d'inscription : 23/10/2016
Age : 18
Emploi/Situation : Etudiante
MessageSujet: Re: La part du gâteau - Chelsea & Dhaval Ven 2 Juin - 10:41
Voilà voilà, on en était là. Chelsea souhaitait charmer le jeune homme, en en oubliant même la politesse. Ces paroles pouvaient être prises méchamment alors que non. Pas douée. Elle n’était pas du tout douée sur ce coup là. Trop de choses ne tournaient pas rond chez elle depuis la réouverture de l’académie. Trop, beaucoup trop. Elle avait faim, mais ce qu’elle détestait le plus c’était le manque de respect, et elle venait de lui manquer de respect, deux fois. Il méritait sa part de gâteau, elle, pas tant que ça. C’était vraiment une salle gosse aujourd’hui, même depuis la rentrée. Elle ne faisait plus rien, elle n’était qu’une pendule déréglée cherchant désespérément des réponses, des solutions.

« D’un autre côté, si tu me rends un petit service, on pourrait trouver une entente ? »

Ca pu. Ca pu même beaucoup. La dernière fois qu’elle a suivi quelqu’un car il avait une « proposition », ça a fini en combat, qui heureusement grâce à un ami, elle s’en est sortie. Sauf que là, il y a quelque chose qui change par rapport à la dernière fois : personne n’est là pour l’aider, personne ne la connaît et peut être que même personne ne souhaite la connaître. Alors s’il veut tirer quelque chose d’elle, Chelsea sera seule. Elle devra se débrouiller. Tant pis.

Tant pis, car au moins elle aura eu une conversation avec quelqu’un, car il faut dire que depuis le début de l’année Chelsea s’est parlée à elle-même et… Et c’est tout. On peut dire que c’est une petite évolution.
Chelsea le regarda d’une manière moins vulgaire et provoquante que la dernière fois, peut être que si on cherchait bien, on pourrait trouver une petite pointe de douceur.

« Et… Qu’est-ce que c’est ta proposition ? »

La sorcière attendait la réponse du jeune homme, peut être que ce n’était pas si terrible. Mais avait elle encore vraiment faim ? Souhaitait-elle vraiment cette part de gâteau ? Peut-être que demain serait un jour bien plus approprié pour gouter cette pâtisserie. Ah. Ah non, elle avait vraiment faim, vu la quantité (minime) d’aliments qu’elle a ingéré ce midi, son ventre avait tout à fait le droit de crier famine. A vrai dire, elle ne mangeait pas beaucoup depuis qu’elle est revenue à l’école. Elle a aussi perdue quelques kilos. Quand le lycée Yokai existait encore, Chelsea ne faisait que manger de sa journée, et quand elle ne mangeait pas, elle pensait à manger. Surtout des fruits. C’était les aliments les plus communs quand elle était dans la forêt et les plaines. Quand elle fuyait sa mère, elle a appris à se satisfaire de fruits, alors quand elle est rentrée à Yokai, elle a pu découvrir des aliments plus délicieux, les uns que les autres. Puis elle est retournée dans la forêt en rentrant d’Irlande après la destruction du lycée, alors elle s’était réhabituée aux fruits seuls. Maintenant, elle n’arrive plus à retrouver le goût qu’elle trouvait si exceptionnel dans les plats de l’académie. Plus personne n’était avec elle pour profiter de ces plats avec elle, alors à quoi ça servait ?
Peut-être que cette part de gâteau, permettrait à Chelsea de retrouver cette envie de manger ?

Chelsea fronça légèrement les sourcils quand son ventre se manifesta, avant de fixer à nouveau le jeune homme de ses yeux bleus.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Rakshasa
Karma:
100/200  (100/200)
Masculin Messages : 19
Date de naissance : 24/01/1990
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 27
MessageSujet: Re: La part du gâteau - Chelsea & Dhaval Ven 2 Juin - 21:26
L'élève ne cacha pas son contentement d'entendre Chelsea ouverte à la négociation. Dhaval souri. Il avait un plan qui ne risquait presque pas de lui apporter des ennuis!

Le rakshasa devait faire plusieurs concessions afin de suivre les règles et vivre en harmonie avec les autres. Ne pas se battre, ne pas révéler sa véritable identité, garder une forme humaine, étaient des règles essentielles et Dhaval pouvait comprendre et accepter celles-ci. Le problème majeur était que l'environnement avait pour bu de facilité l'intégration à la civilisation humaine. L'attention au détail de ce sujet était impressionnante. À l'exception des écarts de conduites et de certaines accommodations, Dhaval se sentait vraiment en milieu humain, ou du moins, la description que lui avait donner ses pairs.

Dhaval se serait presque senti chez lui dans ce milieu si ce n'était d'un détail d'importance capitale... Les portions de nourriture étaient adaptées pour les humains et les presque-humains. C'était un problème de taille, puisque même combiné, les portions ordinaires ne suffisaient pas à nourrir le rakshasa. C'est pourquoi Dhaval prenait toujours des portions doubles, ce qui était le maximum qu'on lui autorisait. L'élève avait d'ailleurs été prévenu que « pour son bien, » il devait apprendre à vivre avec des portions normales pour mieux s'harmoniser avec les humains. Bref, un véritable cauchemar. Lumière dans cet obscurité, du sang frais était disponible.

Lorsque le ventre de Chelsea gargouilla, le Dhaval eut bon espoir que son plan fonctionne. La jeune fille avait visiblement faim, donc il n'était probablement pas impensable qu'elle demande plus qu'une simple portion. Le jeune homme, fidèle à son habitude, demanderait une deuxième portion. Il n'y avait rien de répréhensible là-dedans. Si le duo décidait de manger ensemble, partager leur butin et qu'au final, Chelsea avait eut les yeux plus gros que le ventre, Dhaval n'allait certainement pas gaspiller de la nourriture...

« Très simple, je veux juste que tu manges avec moi! Choisie deux parts de pâtisserie, je prend le gâteau spécial Joy et un autre truc. Nous irons faire un pique-nique et je t'échangerai le gâteau contre tes pâtisseries. Comme ça, tu auras le gâteau que tu veux et moi, j'aurais plus de pâtisseries! »

Voilà un plan sans danger, qui respectait les règles et qui ne forçait la main de personne... ou presque. Le jeune homme se remémora brièvement que les magiciens étaient les opposants naturelles des rakshasas, mais cette pensée fut vite écartée à l'idée de contourner le système et d'avoir une troisième portion. Si Dhaval pouvait également trouvé du sang frais, cette journée serait merveilleuse!

Le jeune homme était visiblement satisfait. Outre le large sourire et un regard complètement dépourvu de malice, l'élève semblait plus grand qu'il ne l'avait été quelques instants plus tôt. Ce dernier, qui était de taille un peu plus petit que la moyenne, semblait maintenant plus grand que la norme. Dhaval lui-même sembla remarquer quelque chose, puisqu'il détourna le regard des yeux de Chelsea vers son nombril. Sa ceinture était trop serrée. Grimaçant, le rakshasa compris qu'il avait, encore, perdu de vu sa taille.

Le jeune homme avait gagné quelques centimètres. Pas assez pour dominer la foule, mais suffisamment pour qu'un regard errant remarque la différence. Dhaval inversa le processus de croissance, en douceur, pour ne pas éveiller les soupçons. Redirigeant son attention vers Chelsea, le rakshasa choisi d'ignorer cet évènement, retrouvant le sourire à l'idée de mettre son plan à exécution.

« Alors, qu'est-ce que tu en dis? »
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Envie d'une part de gâteau au chocolat ? (ou des avatars pour Nooma siouplaît)
» Vraie Raison du Départ de Batista
» Départ non réfléchi et vite regrété.
» Le château de Fougères
» Festin au château (suite)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bâtiments Communs :: Espace détente :: Premier étage :: Boulangerie & Pâtisserie-
Sauter vers: