Sleeping beauty - Flandre & Prunelle
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level:
Race de Monstre:
Karma:
100/200  (100/200)
Messages : 25
Date d'inscription : 22/12/2016
MessageSujet: Sleeping beauty - Flandre & Prunelle Jeu 25 Mai - 17:38





Sleeping beauty



Dans ces jours calmes et paisibles, Prunelle profite de ce qui lui est offert. La chaleur, la douceur du soleil, le vent frais du matin, les fleurs de la roseraie, les fruits qui tombent des arbres. C'est ça, la vie qu'elle aime. Des journées simples qui se répètent, sans apporter le moindre soupçon de malheur. Prunelle est le genre de fille qui se contente de peu de choses. Un croissant de Joy. Une bonne note à son interrogation. Un oreiller confortable.

Voilà déjà plusieurs semaines que Prunelle a complètement élu domicile à la bibliothèque, dans laquelle elle passe énormément de temps. Autrefois, elle était toujours dehors, mais très vite le soleil s'est invité et lui a filé des migraines horribles. La demoiselle ne supporte pas la chaleur trop forte... Et sa peau blanche risque beaucoup, si elle reste exposée aux rayons pendant trop longtemps.
Alors elle attrape un livre (souvent un livre qui a un rapport avec ses cours), et puis elle cherche une petite place au calme.

Même si c'est la fin de la journée, il fait encore très beau, le soleil n'est pas prêt de s'absenter avant plusieurs heures. Prunelle choisit un coin qui n'est pas trop exposé au soleil, mais parfois, elle préfère s'asseoir par terre, entre deux étagères, au fond de la bibliothèque. Dans un soupir de satisfaction, elle se laisse glisser le long du mur, tombe doucement sur le sol et s'y installe confortablement. Le livre qu'elle a choisi aujourd'hui concerne la culture humaine, qu'elle ne maîtrise vraiment, mais alors vraiment pas. En effet, avant d'arriver à l'académie Shinsei, Prunelle croyait que les êtres vivants sans pouvoirs n'étaient qu'une légende. Elle est aujourd'hui fascinée par les humains, et rêve d'en rencontrer quelques-uns, un jour...

Non pas que sa lecture soit inintéressante, mais après quelques minutes de lecture, les yeux de Prunelle se mettent à papillonner doucement. La chaleur la fatigue, et dans l'immédiat, il lui faudrait une grande bouteille d'eau bien fraîche. Mais le sommeil finit par s'emparer d'elle et...

Pouf.

Le livre tombe sur le nez de Prunelle, ce qui ne la réveille cependant pas. Par réflexe de défense, son corps fait apparaître des petites épines de roses çà et là sur sa peau. Elles restent là quelques secondes avant de disparaître, prouvant une bonne fois pour toute que la fillette est bel et bien dans les bras de Morphée.

COSMIC SHEEP.

_________________


“drinking white wine in the blushing light •”

© Ely
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)
Masculin Messages : 15
Date de naissance : 25/07/1991
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 25
MessageSujet: Re: Sleeping beauty - Flandre & Prunelle Mar 6 Juin - 23:30

Sitôt évadée aux corvées des études, la vilaine filait au dehors, trouver l’air pur et le silence au détour d’une balade en charmante compagnie. Sa promise lui demeurait sans fléchir, quand bien même la fatigue lui semblait peser. L’azure créature en avait les traits quelque peu affligés, mais elle lui paraissait d’aventure d’une beauté mémorable. Et les quelques écarts de maladresse que commettait l’ainée éveillait sourire à cette figure impassible. Flandre la trouvait si touchante. La belle bleue n’avait de cesse d’émerveiller la démente. Sa seule présence lui procurait tant d’allégresse, qu’elle ne pouvait hélas arborer à sa figure, qu’elle supportait volontiers ces leçons barbantes et devoirs la donnant bien lasse parfois. La seigneurie de la nuit n’avait dont accepté de s’en retourner en ces terres, qu’afin de ravir sa dulcinée toute émoustillée par les richesses et merveilles de cette vie nouvelle. Quoiqu’elle s’était déjà bien régalée en assistant simplement à une poignée de cours.

La première jouissait alors d’un modeste renom de jeune fille adorable et aimable, studieuse et épatante, à l’instar d’un autre qu’une triste et sinistre notoriété hantait malgré maintes bonnes actions. Soudain, la beauté des blés s’en allait pénétrer la bâtisse. Celle-là même qu’elle n’avait guère fréquenté durant sa scolarité. A vrai dire, ses divers passages lui ravivaient des scènes insolentes chaque fois qu’elle arpentait ce genre de rayons et d’allées. Et même elle, la terrible insensible, répugnait à revivre pareils évènements. Des hantises sordides et macabres qui l’accablaient hélas trop souvent. D’autant qu’elle dénigrait ici la douce ironie de rapatrier un bien dérobé il y a des années, qu’elle avait à son sens sauvé des flammes. Mais elle avait jadis vécu la houle d’assister à l’agonie d’un spectre passé, en ses lieux, à la simple lueur du brasier. Quelle sottise l’avait dont prise ce fameux jour noir, se mandait-elle encore, tandis qu’elle se figeait d’aventure à cette place qui avait été la scène  d’un méfait d’Antithèse. L’avoir perpétré l’ennuyait toujours.

La petite blonde s’en voulait presque d’avoir agit ainsi, et son paquet ne l’en consolait nullement. Flandre tenait en sa griffe droite un manuscrit à la robe vieillotte et jaunâtre, dont l’intitulé d’un rouge vif s’exaltait sans vergogne. Pareille assurance pouvait bien témoigner l’audace de l’auteur d’espérer là saisir son lecteur, ou tout du moins les curieux s’osant à admirer l’objet si criard et presque navrant au demeurant. En effet, Boucle d’Or avait naguère trouvé l’astuce bien grossière, avant d’être happée à son tour par un élan de tolérance et plaisir coupable. Ainsi le roman ayant rendu célèbre ses congénères, avait-il fait son office avec elle. Le Dracula de Bram Stolker avait manqué d’amuser cette créature sans vigueur apparente. Elle arborait pourtant un bien fin sourire, trop subtil et presque furtif à ses lèvres ni étirées ni enjouées. La morne entité à la carrure d’un enfant paraissait dont sans angélisme, tout juste animée d’une fantaisie monotone et glaciale.

Soudain, la vampire miniature s’élançait sans ardeur en quête d’un commis du domaine, afin de lui remettre son piètre trésor. Il ne s’agissait hélas pas d’une publication originale, mais bien d’une copie rééditée dernièrement. Voilà le genre d’ouvrage que ne comptait pas sa propre collection, en son manoir lointain de France. Et les saisons avaient su l’abîmer un brin, sans pourtant le détériorer vraiment. Au contraire, il semblait plus authentique et attrayant, avec sa robe vétuste et ternie, légèrement blanchie. La froideur des couleurs se retrouvaient chez sa messagère qui les portait à merveille d’ordinaire. Mais la belle enfant n’avait eût le temps de se changer et d’endosser sa panoplie fabuleuse, aussi n’avait-elle qu’une beau ruban carmin pour embellir sa chevelure d’or et dénoter de son uniforme d’études supérieures. Le ravissant accessoire lui nouait au flanc une adorable couette plus longue que ses crins courts. Ceci ajoutait à l’excentricité de son enveloppe.

Et voilà qu’un curieux énergumène s’osait à gagner ses abords, venant sans vergogne effleurer ses flancs maigres de petite fille. Le chalice avait d’étrange son apparence si banale au demeurant, que la blonde n’y voyait-là créature de son esprit malade. Le matou grassouillet au pelage violet et rayé présentait hélas quelque étrangeté, un sourire carnassier gargantuesque lui fendait en excès la figure. Mais la victime de ses énigmes équivoques proférées, n’y trouvait rien à redire. La chose ne l’intriguait nullement, aussi n’y accordait-elle le moindre crédit. Flandre aurait ceci dit saisi quelle chimère se jouait d’elle si sa lucidité n’était point vacillante en cette heure. Car elle avait grand soif, ou tout du moins l’envie primaire de l’étancher. Si bien que cette bête risible à la démarche grossière et chaotique ne l’ennuyait pas plus que cela. Bien qu’elle s’échinait de manière machinale à ne pas créer accident à son encontre. Le phénomène étonnait quelque peu sa camarade à la langue bien pendue. Mais la bavarde bleutée savait quel maléfice affligeait cet esprit étriqué.

« Savez-vous que lorsque vous parlez tous ensemble, je ne vous entend point ? Du reste, je ne m’entends même plus réfléchir. »

La beauté des blés s’était ainsi déclamée avec lassitude, de sa bonne langue maternelle ; française. Son ton légèrement haussé en avait peut-être arraché une jouvencelle à ses songes, non loin de là, à tout juste trois pas ? Ce dont elle n’aurait que faire d’ailleurs. La vampire si atteinte soit-elle, ne pouvait guère concevoir qu’on préfère siester à même le sol, contre un mur, au lieu de s’y adonner en des lieux plus propices et confortables. D’autant qu’un empoté pourrait se blesser à heurter cette petite fille si discrète. Seule Flore se préoccupait de ces pauvres gens-là, s’en allant proférer mille excuses sous la houle d’un soupir ou d’une figure impassible, indifférente et glaciale. La blonde pouvait paraitre un brin effrayante avec ses traits  sinistres  baignant dans la pénombre. Tandis que sa douce compagne à l’air si compatissant, affublé d’angélisme, oserait s’avancer si jamais elle estimait qu’on avait fauté. Mais n’était-elle pas la plus stupéfiante ? Ses ailes macabres frappaient d’effroi trop souvent, et bien que non déployées, elles pouvaient toujours édifier une jeune fille émergeant d’un doux rêve, profond et apaisant, à l’instar des laideurs surgissant devant elle.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» SLEEPING BEAUTY~ ft. syssoï
» Episode 1 - American Beauty
» Il fallait bien la revoir un jour... [PV Beauty]
» sleeping satellite. (le 28/06 à 14h)
» Filth in the beauty | Seira |

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Lycée Shinsei :: Bibliothèque-
Sauter vers: