L'étroitesse des géants ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)
Sexe : Masculin Messages : 18
Date de naissance : 25/07/1991
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 26
MessageSujet: L'étroitesse des géants ~ Sam 3 Juin - 18:07
Spoiler:
 

Une fois délivrées de leurs obligations, ses demoiselles formant la paire idéale ne tardaient pas s’engouffrer dans la pénombre accueillante et chatoyante, poétique même, de la bibliothèque. Et malgré cette superbe après-midi ensoleillée, des gens se cloîtraient en ces murs. La chaleur n’était certes étouffante, que trop douce comme au dehors, quoique la caresse d’une brise légère paraisse autrement plus agréable à cette nantie à la triste mine, aussi morne que d’ordinaire, que ne pouvait l’être cet antre sans vigueur, lui évoquant d’aventure l’atmosphère lugubre et monotone de sa demeure. Mais elle en appréciait le silence régnant, que trop propice à la sérénité qui était sienne. Flandre savourait d’autant plus le calme paisible qui baignait l’endroit, qu’elle méprisait les murmures infâmes que lui soufflait sa démence. Elle avait trop de respect pour ces ouvrages, ce sanctuaire de la connaissance ainsi que son humble gardienne. Si bien qu’elle redoutait fort de lui déplaire de quelque façon, elle la belle amie. La seule qui demeurait en ces terres.

La petiote ne manquait pas d’ailleurs d’aller la saluer, prestement. Quoiqu’elle n’avait à l’instar de sa jumelle, grand hâte de s’y adonner. Mais même sa figure impassible ne pouvait masquer l’once de félicité qui l’emplissait, tandis qu’elle visitait la vénérable gérante du domaine. Pour peu, la beauté des blés se serait crue chez elle, encore, tant l’ironie était cinglante et n’avait de cesse de l’affliger. Voilà le genre de hantises qui accablent la seigneurie de la nuit, des pensées misérables l’amenant à s’égarer quelque peu, bien souvent. La petite avait dont l’air fort absorbée par cette nostalgie qui l’enivrait. Si bien qu’elle manquait là d’importuner la brave femme, alors trop occupée. Soudain, l’azure créature se proposait de soulager le fardeau de cette chère connaissance. La cadette n’y voyait guère d’objection et enjouait la demande, avant de filer les bras chargés. Elle avait d’étrange sa démarche pleine d’assurance, ni incommodée par le monticule de manuscrits qu’elle soutenait avec une aisance édifiante. Le nabot n’en ressentait pas même la masse formidable.

Elle avait par deux fois stupéfié des pauvres passants, alors filant sous les colosses, une pyramide entre ses membres maigres et courts. Le phénomène se dressait devant sa figure, lui volant la vue. Aussi son aînée la guidait-elle, avant de ranger avec minutie le moindre livre. Et se hisser vers les hauteurs n’était pas plus ardu en vérité. La belle bleue battait des ailes, d’ordinaire immenses mais ici rétrécies à l’envergure adéquate d’une demi mètre chacune, afin de seule s’arracher de terre et non de soulever bourrasque. Puis elle regagnait le parquet, se laissant choir telle une plume, où ses pas légers ne laissaient que faiblement retentir ses petits souliers. Hélas sa suivante blonde la trahissait par le faible vacarme que produisaient les siens, chargés et peu avenants. Et malgré qu’elle hantait ces allées lui semblant labyrinthe, la vampire n’en voyait le bout. En effet, elle en avait sans doute trop fait, comme toujours. L’excès était dans sa nature, lorsqu’elle n’usait pas de retenue.

Le convoie cheminait bien certes, et elle savourait la balade, ou plutôt ne faisait qu’admirer sa dulcinée à l’œuvre. Flore y mettait tant d’entrain et en demeurait si émoustillée qu’elle en ravissait sa camarade. Et il fallait avouer que son fardeau ne semblait pas diminuer. Mais elle n’allait pas blâmer là celle qui lui rajoutait des livres sur la pile gauche, destinée aux emprunts, disait l’aînée avec insouciance. A vrai dire, la littérature étrangère et romanesque fascinait cette dernière. Elle en raffolait tant qu’il n’y avait pas une journée où elle ne venait mander conseil, s’informer ou tout simplement effectuer des recherches en tout genre. En plus d’étudier de manière studieuse ses cours à approfondir par l’insondable curiosité qui était sienne. La vilaine n’ennuyait fort heureusement nulle gens, pas même la belle mauve qui partageait sa soif de savoir inouïe. Et il ne déplairait à Flandre de dévorer sa lecture des Rois Maudits, un des derniers tomes qu’elle n’avait encore eu le plaisir de lire et dont la trame l’amusait. Du reste, elle rechignait à s’instruire plus que de raison.

Elle n’ambitionnait nullement la réussite de ses études, que trop barbantes à son sens, et semblait lasse d’entendre l’infatigable langue de sa sœur lui conseiller tel ou tel ouvrage. Celle-ci pouvait bien s’enticher d’une collection, que sa cadette n’en toucherait rien. Son manque cruel d’enthousiasme fit soupirer celle qui s’avançait à reculons, venant percuter un pauvre diable avant d’aller rebondir à sa cadette qui laissait s’effondrer son paquet. Le phénomène fit grand bruit, mais Boucle d’or n’avait que faire de pareille bagatelle. Seule lui importait la condition de sa trop frêle aimée, toute confuse en excuses tandis que la blonde toisait le manant, ce géant qu’elle pouvait intimider comme amuser. Et la naine aux prunelles d’écarlates fendues lui dédiait quelque air de prédation, alors qu’il se montrait indigne du profond respect de la pauvre enfant éhontée. La gêne se trouvait incarnée entre deux entités renfrognées, se foudroyant du regard, et figées là dans cet étroit couloir.
Revenir en haut Aller en bas
Ange Incarné
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Animorphe Corbeau
Karma:
200/200  (200/200)
Ange Incarné
Messages : 35
Date d'inscription : 23/10/2016
MessageSujet: Re: L'étroitesse des géants ~ Mer 7 Juin - 13:24

Retrouvailles littéraires.








S'il y avait bien un moment que Vika appréciait, c'était celui de ses révisions à la bibliothèque de l'université. Elle pouvait se débrancher pendant quelques heures de toutes les responsabilités qui lui incombait, et tenter de passer son année sans trop d’encombre, ce qui était pour le moment le cas. Apprendre par cœur était quelque chose qu’elle affectionnait, puisque c’était ainsi qu’elle avait appris à se battre, après tout. La répétition, sans relâche, de la même chose, des heures durant, jusqu’à ce que l’automatisme opère et demeure à jamais.

La bibliothèque était toujours animée, sans être trop bruyante. Les étudiants n’y venaient pas que pour lire, et beaucoup travaillaient en groupe, chuchotant dans leurs révisions, et il en résultait un doux brouhaha constant, comme une mélopée présente mais pas envahissante. Certain ne le supportait pas, mais elle appréciait cette atmosphère et la trouvait calme et relaxante, ce qui l’aidait à se concentrer plus encore, d’autant plus que les examens approchaient, et qu’il lui était nécessaire de montrer l’exemple.

Aujourd’hui, cependant, quelque chose d’assez étonnant se produisait sous ses yeux, et c’est avec amusement qu’elle se prit à sortir les yeux ( !) du livre de droit qu’elle avait sous le nez, pour assister au manège des deux jeunes demoiselles ailées qui s’affairait à ranger des ouvrages. Elle fut ravie de reconnaître une vieille connaissance, et s’étonna de ne pas l’avoir croisée plus tôt. Il fallait croire qu’elle avait peu de temps à trouver pour parler aux gens, tout du moins, ceux qui ne faisaient pas partie de son club ou du comité, ce qui lui manquait parfois. Mais maintenant qu’elles étaient en présence l’une de l’autre, il était temps de se manifester.

Elle reposa don son ouvrage sur la table, le laissant sous la bonne garde de Naessala qui somnolait en haut d’une étagère, au-dessus d’elle, et rejoignit les deux sœurs qui s’affairaient non loin de là. Mais à peine fut-elle debout que la pyramide de papier et de cuir s’effondra, victime d’une collision fortuite. Elle accéléra donc pour venir aider, et c’est en ramassant un livre qu’elle lança :



" Bonjour Flandre. Cela fait un sacré bout de temps. Mais c’est un plaisir de te voir ici. Besoin d’un peu d’aide ?"

Vu qu’elle avait senti la pointe d’agressivité dans son aura, elle espérait que sa seule présence désamorce entièrement la situation. Etrangement, les conflits ne se produisaient pas quand elle était là, mais bien quand elle avait le dos tourné. Celui qui avait été percuté lâche un bref « c’est pas bien grave », avant de s’éloigner rapidement. Comme quoi…










Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)
Sexe : Masculin Messages : 18
Date de naissance : 25/07/1991
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 26
MessageSujet: Re: L'étroitesse des géants ~ Jeu 15 Juin - 23:29

La tension à l’œuvre  appâtait-là gente dame. Une demoiselle bien noble qui ne lui était pas méconnaissable. A vrai dire, nul n’ignorait plus depuis des lustres déjà cette illustre figure de justice, que trop admirable modèle pour la multitude. Une poignée de froussards l’admiraient au détour de son avancée paisible et insouciante. La verdâtre avait l’art et la manière de subjuguer les foules, tant par son charisme naturel qui émanait d’elle tout simplement, que le charme sauvage qu’elle évoquait d’un regard. L’ancienne ennemie de la blonde s’accaparait même sa modique attention, si volage et morne. Flandre semblait presque lui redécouvrir cette prestance humble et noble qu’il avait contribué à la séduire, à lui intimer cette confiance qu’elle rechignait tant à accorder d’ordinaire. Vika avait fière allure et semblait surgir d’un torrent de souvenirs, toute aussi fraiche et agréable qu’au premier jour. Voilà qui ravissait un brin la seigneurie de la nuit, en plus d’apaiser à demi sa hargne qui hantait d’aventure sa belle bouche.

Ses traits s’adoucirent, ses petites lèvres voilaient de nouveau ses quenottes diaboliques. Et elle daignait river ses prunelles à la brave femelle, douce amie ayant chassé le malandrin du jour. En effet, ce dernier avait déguerpi prestement, sans doute redoutait-il l’implacable justicière, ou bien n’était-ce là qu’une histoire de carrure ? La beauté des blés n’allait pas se vexer d’être ainsi rabaissée par la vermine, cette triste habitude n’étant que bagatelle risible à son sens. La petiote se complaisait dont d’un fin sourire, si subtil que sa camarade serait seule à le deviner, quoique sa dulcinée toute hébétée l’avait enjoué d’une pareille douceur aux lèvres gravée. Le phénomène trop fugace hélas, décrivait-là une osmose fabuleuse mais timide. L’azure créature demeurant quelque peu embarrassée et peinait à voiler sa gêne sous un masque d’angélisme sincère et véritable. Soudain, Boucle d’or soufflait mot de sa petite voix sans vigueur ni ardeur. Elle espérait d'ailleurs éluder l'incident et son désir de châtier le misérable.

« Merci l’amie, et bonjour aussi. Mais laisse-moi te présenter ma sœur, Flore Akabara. »

Et comme de juste, cette dernière saluait l’héroïne d’une légère révérence, en venant saisir délicatement les plis de sa jupe avant de s’incliner un tantinet. Le tout en se déclamant de sa voix enchanteresse, bien mélodieuse. La bleutée n’avait soufflée qu’une unique palabre, enchantée, trahissant sa condition convalescente, et traduisant dès lors la pudeur d’une frêle enfant. Elle avait tout d’une jeune fille emprunte d’innocence, à l’instar d’une cadette diabolisée par le populisme. Une fois sa besogne effectuée,  la bleutée s’affairait à ramasser les ouvrages gisant aux pieds de la trinité. Mais la petiote au crin doré endiguait la manœuvre en venant la dépouiller de ce fardeau qui l’inquiétait. Et voilà que Flandre confiait quelque ironie à son ancienne adversaire, susurrant ainsi que cette paisible atmosphère qui régnait sur le domaine lui paraissait bien étrange, presque irréelle à elle la malade aux chimères. Mais elles pouvaient savourer fièrement les heures passées en ce havre de paix. Puisque chacune avait durement bataillé pour l’établir.
Revenir en haut Aller en bas
Ange Incarné
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Animorphe Corbeau
Karma:
200/200  (200/200)
Ange Incarné
Messages : 35
Date d'inscription : 23/10/2016
MessageSujet: Re: L'étroitesse des géants ~ Ven 16 Juin - 11:33

Retrouvailles littéraires.








Vika fut ravie de voir le conflit avorter, et la chaleur de la colère se dissiper dans l'aura de la jeune vampire. Il aurait été dommage de troubler l'atmosphère si agréable de l'endroit. Flandre n'avait pas beaucoup changée. Physiquement tout du moins, puisque la demoiselle corbeau ne distinguait pas de différence avec ce qu'elle connaissait, malgré ces longues années de séparation. Son aura était cependant radicalement marquée, et si elle était toujours teintée de sombre, le noir du mal n'était plus entremêlé comme avant, retenu par le sceau qu'elle portait au poignet. Lointaine était l'époque de leur affrontement, et du règne de terreur de la blondinette au lycée. Même si Vika ne doutait pas qu'elle devait encore faire frissoner des anciens qui avait pu la connaitre à cette époque. Plus étrange encore, l'apaisement général mis à part, il "manquait" quelque chose à l'aura de Flandre telle qu'elle la connaissait, et elle crut, sans pour autant en être certaine, retrouver ce quelque chose dans la jeune demoiselle que la vampire lui présentait. Elle ne leur demanderait cependant pas de confirmer, ne voulant pas insulter les deux sœurs d’une mauvaise interprétation qui pouvait être dûe à sa mémoire, ou sa capacité à lire les auras de l’époque.
Si bien qu’elle gratifia sa nouvelle connaissance d’un sourire chaleureux, qui se voulait aussi ravissante que son minois angélique. Se dégageait d’elle une impression de bienveillance que Vika aimait voir chez les gens, si bien qu’elle se prit immédiatement d’affection pour la demoiselle bleue.



" Moi de même, Flore. Je suis Vika Nightwing. Une vieille connaissance du lycée, si l’on peut dire."

Elles continuèrent la conversation en rangeant les livres accidentés, naviguant entre les étagères pour rendre aux ouvrages leur place attitrée.


" C’est bien la preuve que tous nos combats n’ont pas été vains. C’est pour ce genre d’endroit qu’on sait que ce que l’on a fait était juste. "

Elle déplorait seulement de n’avoir su préserver ce qui existait déjà. Mais c’était ainsi et elle ne pouvait plus y faire grand-chose maintenant. Et puis, la nouvelle académie était un renouveau plus qu'apprecié.
Curieuse, elle ajouta :


"Je ne sais même pas ce que tu étais devenu, après Yokai. Je suis partie trop vite. A vrai dire, je ne m’attendais pas à te recroiser un jour, encore moins ici. Quel cursus suis-tu ? Moi, j’ai repris le droit, mais la tension des combats me manque parfois. Mais ce n’est pas une guerre que nous gagnerons par les armes uniquement, c’est pour ça que je suis revenue ici. "


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)
Sexe : Masculin Messages : 18
Date de naissance : 25/07/1991
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 26
MessageSujet: Re: L'étroitesse des géants ~ Jeu 22 Juin - 23:11

Tandis que la géante déclamait sa pensée, des petiotes s’emmuraient dans le silence. A vrai dire, Boucle d’or n’avait que faire d’un tel discours. Ce genre de niaiseries et vanités avaient le don de l’ennuyer. Mais elle se gardait bien d’en souffler mot, quand bien même son joli sourire s’étant érodé, traduisait sa condition bien lasse qu’on lui connaissait. L’affreuse nantie affirmait-là son caractère bien taciturne, en n’allant rien répondre à ces dires si communes en ces terres. Elle avait beau paraître mondaine et orgueilleuse, Flandre n’en éprouvait pas tant le besoin de se déclamer en tout temps, d’autant qu’elle n’aimait guère parler d’elle en vérité. Aussi se contentait-elle simplement d’écouter sa chère et tendre, la dépouillant de ses pensées. Cette dernière demeurait enivrée par l’émotion, toute émue de ces fortuites retrouvailles et de cette rencontre qui l’intimidait fort. Flore la belle ne semblait trop gênée, ni vraiment embarrassée, tout juste subjuguait d’admirer celle dont-on lui avait dit tant de bien.

La brave demoiselle avait d’ailleurs su croire en sa pauvre sœur malade et si mal vue, si bien qu’elle en avait presque les larmes aux yeux, et un sourire d’ahurie. L’azure créature s’essayait discrètement et subtilement à voiler cette figure à ses camarades, afin de s’épargner l’embarras d’un regard figé sur elle. Puis elle rivait des prunelles timides à l’égard de sa cadette. Et la beauté des blés ne saisissait de suite ce que mandait humblement cet air insistant. Enfin elle daignait éventrer la paisible quiétude des ténèbres régnant en l’étroit couloir, laissant presque raisonner sa petite voie d’outre-tombe. « Je m’en suis retournée à ma demeure, en compagnie de ma sœur. Et elle ne pouvait résister à l’appel du savoir, alors nous voici. Pour ma part, j’ai jeté mon dévolu sur l’Histoire et ses secrets. Du reste, sais-tu où se trouve l’ancien directeur ? J’e n’ai pus me renseigner. » La petite blonde laissait planer un silence bref suite à ses dires, si fugace qu’il intimait l’introduction d’une pensée moins gaie, sordide comme toujours.

Elle ne songeait qu’à voir grandir son renom d’indicible chasseresse de maraud, d’implacable meurtrière des mécréants, puisque à l’entendre,  la terreur d’un illustre nom de justice ferait grand effet chez la vermine et lui ôterait toute envie de récidive. Certes l’exemple du sinistre gredin d’il y a peu n’était si convainquant, et Vika savait bien que nul n’avait tant redouté Flandre ou elle-même jusqu’ici, pour prévenir des incidents dramatiques telles que les diverses machinations diabolique de l’Antitèse ; mais n’y avait-il pas un début à tout ? La seigneurie de la nuit la rassurait d’ailleurs sur un point, si d’aventure elle s’inquiétait de la voir s’égarer, un règne de terreur ne signifiait pas de cultiver et d’entretenir la crainte et l’effroi chez la multitude. Puisqu’elle n’ambitionnait pas la tyrannie ou autre régime malsain et destructeur. Flandre désirait juste endiguer les viles pensées et autres travers pouvant menacer ces gens et la paix si durement bâtie. D’autant qu’elle insistait sur le fait qu’ils leur incombait de lutter afin de voir perdurer cette frêle harmonie. Puisqu'il serait fort dommage de revivre des périodes de troubles, chose lui semblant bien intolérable.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ange Incarné
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Animorphe Corbeau
Karma:
200/200  (200/200)
Ange Incarné
Messages : 35
Date d'inscription : 23/10/2016
MessageSujet: Re: L'étroitesse des géants ~ Mer 28 Juin - 14:29

Retrouvailles littéraires.








Il fallait croire qu’elle avait laissé une impression certaine à la soeur de Flandre, si Vika en croyant les transports qui agitaient son aura. Elle n’osa pas poser la question, la morphologie des sœurs laissant place au doute, de son âge. Elle pouvait très bien être plus âgée que Flandre. Ou l’inverse. Après un silence peut-être gênant pour ceux qui ne savent pas l’apprécier, Flandre répondit à sa question, et Vika fut ravie de la voir ainsi choisir une telle branche. Ceux qui connaissent l’Histoire sont souvent moins enclins à la répeter.


" L’Histoire. C’est approprié, d’une certaine façon. En tout cas, je t’ai connue plus agitée. Je ne sais pas ce que je dois en penser. Et non, je n’ai pas eu de nouvelles. Dans les plus hautes instances, on pense qu’il a effectivement péri pendant la prise de pouvoir. Je n’y crois que moyennement et je pense qu’il attend juste le bon moment pour refaire surface. Il est trop malin pour mourir. -elle reprit, se tournant vers la sœur azurée, qu’elle ne voulait exclure de la conversation- Et toi Flore, que fais-tu à l’académie ? Comme ta sœur ?"

Vika était assez partagée sur sa propre influence et ce que Flandre voulait sous-entendre. Elle n’avait pas tort, une bonne partie de la discipline dans le kekkai était surement due à la présence de monstre plus puissant capable de sévir. Mais elle n’aimait pas cette idée. C’était un mal nécessaire en attendant que tout le monde puisse penser comme cela. C’était le souci avec l’idéalisme, ou toute forme d’idéologie contraire à la nature même de l’individu. Si tout le monde n’en était pas convaincu, des alternatives devaient être mise en place.


" Je me plais à croire que le calme régnerait entre ses murs, que je sois là ou non. Ceux qui sont revenu ici l’ont fait par volonté de progresser et non pas pour nuire. Le lycée était paisible, ou presque, avant que l’antithèse ne s’en mêle. La lutte que je mène, que nous menons, n’est qu’une infime part de la paix future, bien qu’elle puisse maintenir l’actuelle. Les plus dangereux des tyrans sont toujours nés d’une colère juste."

Son séjour dans les différentes factions en présence n’avait fait que lui confirmer ses dires. Elle-même avait eu ses mauvais moments et tous les combats n’incitaient pas à garder la tête froide. Vika avait une sacré réputation de garde-fou et on lui avait souvent confié les recrues les plus… téméraires.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)
Sexe : Masculin Messages : 18
Date de naissance : 25/07/1991
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 26
MessageSujet: Re: L'étroitesse des géants ~ Mer 5 Juil - 17:41

La beauté des blés n’avait besoin de se déclamer, son seul silence induisait qu’elle songeait de même, ou bien désirait-elle simplement enterrer des sottises. Et même une réflexion semblait indéchiffrable à cette morne figure, tant elle avait les traits figés si souvent. Et elle se gardait bien d’ironiser l’évocation de male passade passée. Vika s’était-elle jamais imaginé qu’elle abominable mécréante la petite avait été ? Bien pires demeuraient ses abjectes exactions perpétrées avant même d’avoir foulé ce sol pour la première fois; Flandre éludait l’affaire de ses erreurs si regrettables et irritables. A l’instar de quoi son aînée devait ruser par d’habiles manières, afin de voiler sa condition à chaque instant déroutant. Là elle rétorquait à l’affirmative, d’une unique palabre encore. Puis elle rivait ses prunelles de rouge à sa promise, si bien qu’elle endiguait l’élan du discours chez cette dernière. Boucle d’Or puisait en sa contemplation silencieuse et fugace un conseil avisé.

Hélas, la sage bleutée embrassait à l’excès la voie de l’idéal, tandis que la blonde lui préférait celle de l’empirisme. Flore la belle étouffait dont la gêne qui lui pesait depuis peu, pour n’en laissait plus paraître qu’une admiration du personnage la côtoyant. Celle-là même que des carmines gamines venaient aborder en douceur. Elle empestait la rêverie, une autre démence. « Mieux vaudrait en effet ne pas créer des loups sous ces peaux d’agneaux. Persistons plutôt à conforter chacun dans la pensée qu’il fait bon vivre ici et qu’on saura l’aider à s’insérer dans le monde des hommes. Ils n’auraient plus qu’à s’épanouir et mûrir. Et peut-être qu’un jour nous parviendrons à une cordiale entente inter-espèces. » Elle ne se berçait pourtant pas d’autant d’illusions et savait s’abreuver d’idées bien factuelles, afin d’au mieux concilier ces tendances et visions qui de toujours avaient été décriées par la multitude. On la disait trop ambitieuse et niaise, si bien qu'on la moquait d'ordinaire. Mais elle n'avait que faire de paraître risible.

La donzelle ne se proposait absolument pas d’aiguiller les masses indécises et à risque, mais ses dires emplis d’espérance et de fantaisie trahissaient la bonté grandiose qui était sienne. L’azure créature avait manqué d’insister sur l’utilité de séduire les éléments mis en marge du système, les esseulés, les oubliés, les victimes ou encore les mauvais bougres. A vrai dire, elle n’osait clamer cela. Et elle s’essayerait d’aventure à corrompre les causes perdues et autres âmes égarées. Là Boucle d’or se gardait bien de répliquer qu’il suffirait pareillement d’un unique mécontent pour infester la pensée collective. La dame corbeau l’avait d’ailleurs bien souligné, la rancœur naît aisément des cœurs les plus tendres. Mais là où l’une voyait plus les individus, l’autre s’attardait plus aux actes. Flandre méditait l’affaire depuis toujours, de telle sorte qu’elle en déshumanisait presque les gens et ne voulait voir que des figures, des êtres, chez ceux qu’elle diabolisait. Enfin, l’aura bienveillante, douce et pure de sa chère et tendre, aurait tôt fait de raviver l'image fabuleuse qui émanait d'elle, une bonté grandiose et sincère.
Revenir en haut Aller en bas
Ange Incarné
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Animorphe Corbeau
Karma:
200/200  (200/200)
Ange Incarné
Messages : 35
Date d'inscription : 23/10/2016
MessageSujet: Re: L'étroitesse des géants ~ Mar 1 Aoû - 15:12

Retrouvailles littéraires.








Elles formaient vraiment un étrange duo. Et elle doutait que grand monde tenterait de la contredire. Mais Vika les aimaient bien. Flandre personnifiait une valeur qu’elle appréciait par-dessus tout, et c’était un symbole même si peu de monde arrivait à voir les choses sous le même angle que Vika. La rédemption. Celle qui était revenue d’entre les pires, qui faisait amende honorable de tout ce qu’elle avait pu faire. Et si l’une comme l’autre savait que cela ne ramènerait pas les morts à la vie, qu’une forme de rancœur inavouée continuerait d’être nourrie contre elle, elle était la preuve que la salvation n’était pas impossible. Et comment convaincre ses ennemis d’abandonner la lutte si elle ne traitait pas Flandre comme quelqu’un de normal, sans prendre compte ses exactions passées.


" La majorité y arrive. Tout n’est que question d’adaptation. Mais il y aura toujours des extrémistes pour prouver que le contraire existera quelle que soit les circonstances. Mais pour eux, on ne manque pas d’arguments… percutants. "

Elle était là pour ça après tout. Vika en avait eu assez d’être une arme et préférait son statut de gardien. Ce n’était pas du tout la même image et elle appréciait beaucoup plus la bienveillance qu’elle dégageait ici que tout ce qu’elle avait pu voir et vivre pendant ces dernières années. Cependant, Naessala la prévint qu’on avait besoin d’elle ailleurs. Un corbeau s’était posé sur une branche à l’extérieur et avait transmis l’information. Vika soupira, mais elle savait qu’elle les recroiserait surement.


"Il me faut vous abandonner cependant, on requiert ma présence au dojo. Passez une bonne journée toutes les deux, et n’hésitez pas à venir me trouver si vous le souhaitez."

Elle repartit vers sa table, prenant le temps de reposer son libre dans l’étagère, avant de quitter la bibliothèque avec un dernier signe de la main aux deux sœurs. Revoir Flandre l’avait mis en joie, et elle espérait qu’elle n’allait pas devoir assombrir sa journée avec la demande urgente qui avait écourté leur entrevue.


Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pour les fénéants ^^'
» Gare aux fromages géants au bord des routes suisses...
» Détente au chaud au centre des géants de glace [Pv Ragmor]
» Les Géants
» Histoire attendrissante de Cornelia Otto Schutt Ti Corn une Haitiano-Allemande

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Université Shinsei :: Bibliothèque-
Sauter vers: