Allô rumeurs ?


Des portes volantes auraient été aperçues dernièrement aux abords de l'aile est. Les complotistes s'affolent tandis que certains parlent déjà de migration.
Clique ici pour proposer ta rumeur



 

I guess I fooled myself (libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Louve-garou
Karma:
95/200  (95/200)
Sexe : Féminin Messages : 236
Date de naissance : 05/01/1994
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 23
Humeur : Mélancolique
Situation amoureuse : Comment ?
MessageSujet: I guess I fooled myself (libre) Ven 4 Aoû - 12:19


i guess i fooled myself

Raven ouvre soudain les yeux. Allongée dans son lit, droite comme un bâton, elle fixe le plafond, le regard d’abord vide, puis terrifié quand elle réalise que ce n’est pas qu’un cauchemar. Comme d'habitude, elle s'est endormie quelques heures auparavant sans réfléchir. Mais dehors, la nuit n'est pas noire. La lune, ronde, éclaire la chambre, puisque les volets ne sont qu'à demi fermés. Raven comprend très vite. Elle n'a que quelques minutes. Comme toujours… Et bien que cette épreuve soit devenue une habitude, c’est pour elle toujours aussi inattendu, aussi difficile. Car quand la bête s’empare de son corps frêle, elle ne répond plus de rien, ne maîtrise aucun geste. En général, la transition ne dure que quelques minutes, mais elle est si angoissante que Raven croit voir arriver la fin de ses jours à chaque pleine lune.

D'un coup, la douleur piquante et atroce envahit ses poumons. Elle commence à tousser, à suffoquer. Brusquement, elle se redresse, bondit sur ses deux pieds, récupère un long gilet dans un geste incertain, avant de fuir de sa chambre dans un vacarme qui aurait pu réveiller ses colocataires, si elle en avait eu. Eh oui, les bleus sur ses jambes et sur ses bras, ça n’a rien à voir avec des bagarres. Raven joue la dure à cuire, mais elle n’en est rien, et elle se contente de se cogner partout, dans ces moments d’empressement.

La jeune femme claque la porte de sa chambre, tandis que son estomac donne l’impression de se tordre dans tous les sens. Prise de nausées, elle se met à courir pour traverser le couloir et rejoindre l’escalier, une main sur son cou. Elle passe devant la chambre d’Augusta. Et pendant une seconde, le temps semble ralentir, comme si tout à coup, tout allait bien. Augusta est une personne rassurante, même à travers une porte.
Si elle avait senti que le soir de pleine lune approchait, elle aurait pu prévenir son amie, lui demander de l’aide. Mais que ce soit une histoire d’égo ou de l’ignorance parfaitement volontaire, Raven finit toujours par déchirer son calendrier qui lui indique les nuits de pleine lune. Si seulement elle pouvait, une bonne fois pour toutes, effacer le loup de son corps...

Très vite, la course reprend, aussi vite que la douleur. Raven veut crier, mais elle n’y parvient même plus. Son corps tout entier se met à trembler, sa peau à tirer, ses muscles à brûler. Il faut faire vite… Elle descend les escaliers en loupant quelques marches, quitte à trébucher, à tomber ; elle descendra peut-être plus vite ainsi. Les yeux écarquillés d’horreur, l’étudiante regarde ses mains gonfler et se recouvrir d’un pelage gris. Ce n’est pas réel, ce n’est pas réel…
Arrivée face à la porte d’entrée du bâtiment, Raven pousse, tire la poignée, mais il n’y a rien à faire, c’est fermé. La conscience de plus en plus floue, elle recule de quelques pas avant de bondir et enfoncer la porte de son corps déformé, doublant de volume.

Un instant plus tard, elle est dehors, respirant bruyamment l’air humide. Elle se sent un peu plus libre, libre de courir le plus vite possible en direction de la forêt. Ses pieds s’écrasent dans l’herbe, dans la boue, la pluie tombe sur ses cheveux. Jusqu’à ce que ses jambes ne se transforment en pattes, tout comme ses bras. A l’entrée du bois, il n’y a plus rien d’humain. Le loup poursuit le chemin entamé par la jeune femme, se précipitant entre les arbres dans une démarche maladroite et hâtive. Chaque mois, ce monstre parcourt la forêt brumeuse en quête de chair fraîche, prenant totalement le contrôle de l’esprit tourmenté de Raven. Dans quelques heures, elle se réveillera, par chance tout près de ses vêtements, mais elle ne se souviendra de rien.


claude gueuse

_________________
something about lonely nights
We are a hurricane drop our anchors in a storm. they will never be the same, a fire in a flask to keep us warm cause they know, i know that they don't look like me oh they know, i know that they don't sound like me (@astra)
Revenir en haut Aller en bas
Mauvaise Graine
avatar

Feuille de personnage
Level: A+
Race de Monstre: Croque-mitaine
Karma:
60/200  (60/200)
Mauvaise Graine
Sexe : Féminin Messages : 20
Date de naissance : 16/10/1993
Date d'inscription : 03/11/2016
Age : 24
Emploi/Situation : squatteur de rêves
Humeur : fatigué
Situation amoureuse : gné
MessageSujet: Re: I guess I fooled myself (libre) Jeu 17 Aoû - 0:06
Ce soir, c’est un bon soir. Parce que ce soir, c’est la pleine lune. La pleine lune, inconsciemment, pour beaucoup de gens, c’est la promesse d’une mauvaise nuit. D’un sommeil difficile, agité. La plupart des gens l’ignore, où n’y croit pas. Cela fait pourtant l’objet d’études scientifiques on ne peut plus sérieuses qui tendent à démontrer de plus en plus que si, l’astre lunaire influence le sommeil. Et pas qu'en bien.

Mais Swain n’a pas besoin de preuves pour le savoir. Il est en vie depuis assez longtemps pour connaître les périodes de festins, le gourmand. À chaque pleine lune, les élèves de l’académie étaient bien plus réceptifs à leurs angoisses, bien plus sensibles. Et « étrangement » le taux de cauchemars augmentait d’un coup. En même temps, comment résister? Le sommeil agité et la sensibilité font des merveilles ensemble. Le goût des cauchemars n’en est que meilleur.

Sa nouvelle cible était une jeune fille, dans le style plutôt intello, qui s’était endormie sur ses révisions. Bien sûr, il a un peu aidé le sommeil à l’emporter mais ça n’était qu’un détail. Swain avait déjà bien mangé, mais il en voulait plus. Il avait FAIM! Et il était bien motivé à continuer son repas. Une fois sûr que sa proie dormait bien, le monstre de cauchemar quitta sa cachette avant de l’envelopper toute entière dans ses peurs.

Enjoy your meal~


Un choc lui fit dresser l’oreille alors qu’il savourait les dernières brides de cauchemars de la demoiselle. Un autre bruit le fit sortir discrètement de la chambre de sa proie. Quel boucan... Quelqu’un ferait-il une nuit blanche? Bien, ça lui ferait un peu de sport. C’était bon pour la digestion.

Swain observa une jeune femme sortir en trombe d’une chambre un peu plus loin. Elle semblait pressée et une délicieuse odeur de panique s’échappait d’elle. Elle en claqua même la porte, bonjour la discretion… Pour plus de sécurité, il se dissimula dans la pénombre et entreprit de la suivre. Elle n’allait pas bien, quelque chose l’angoissait, ça se voyait. Elle loupa même des marches, la faisant descendre plus vite que prévu. Mais elle continuait. Elle courait, fuyait, sans ralentir. Et le monstre de cauchemar la suivait, en silence, dans l’ombre. Il voulait savoir. Savoir ce qui effrayait tant cette enfant.

Elle l’intrigua d’autant plus qu’une fois en bas, plutôt que d’ouvrir la porte, elle la défonça, tout simplement. Elle semblait changée, plus grande, plus… Poilue? Oh! La petite coquine était une louve-garou! Mais pourquoi prendre peur? La pleine lune était pourtant leur alliée, alors qu’est ce qui pouvait l’effrayer à ce point? Il voulait savoir. S’il le découvrait, il pourrait se faire un repas tellement succulent! Ohlala, oui. Il en salivait presque rien que d’y penser. Plus les peurs étaient complexes, dissimulées, meilleur était le cauchemar.

Et maintenant, elle courrait en direction de la forêt. Elle était rapide, la petite. Normale pour une louve garou lui direz vous. Toujours est-il qu’il manqua de la perdre de vue. Elle allait bien plus vite que lui. Heureusement, il faisait nuit, et il avait un bon flaire. Il pourrait la pister, rester à distance. Il ne craignait pas grand chose la nuit, mais il était plus glouton que bagarreur. Et ça faisait un moment qu’une proie ne l’avait plus autant intéressé. Il ne mangerait sans doute pas plus ce soir, mais il découvrirait l’origine de la peur de cette fille, et une fois le mystère percé… Hmmm le bon festin!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Louve-garou
Karma:
95/200  (95/200)
Sexe : Féminin Messages : 236
Date de naissance : 05/01/1994
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 23
Humeur : Mélancolique
Situation amoureuse : Comment ?
MessageSujet: Re: I guess I fooled myself (libre) Dim 20 Aoû - 18:48


i guess i fooled myself

Si Raven savait... Si elle voyait l'état dans lequel elle se trouve, lors de ces nuits de pleine lune, elle aurait probablement encore moins envie de sortir de sa chambre. Après des années, elle n'est toujours pas en mesure de maîtriser le monstre qui s'empare de son corps. On pourrait même dire que c'est de pire en pire. Avant, elle avait juste quelques difficultés. Aujourd'hui, elle en viendrait presque à ignorer sa vraie nature, à se mentir à elle-même. Beaucoup le savent : plus on ment, plus on croit à ses propres mensonges.

Et comme s'ils étaient deux dans sa tête, Raven est complètement absente, tandis que le loup s'essouffle à courir dans la forêt. Dans son esprit, il prend toute la place, et Raven est comme endormie, incapable de reprendre le dessus. C'est aussi qu'elle n'en a vraiment pas envie. Dans l'immédiat, elle voit ce qui se passe, mais elle ne peut pas agir. C'est comme si elle avait le souffle coupé : sous sa forme humaine, elle n'a aucune endurance, alors quand le loup la fait courir comme une dingue, elle ne suit plus la cadence. Quand elle se réveillera, elle aura tout simplement tout oublié.

Le moins qu'on puisse dire, c'est que même si Raven n'est pas du genre première de la classe, le loup n'en reste pas moins stupide. Il ne réfléchit pas, se contente d'agir et ses actions se limitent à courir, trouver de quoi manger, et manger. Aucune stratégie, aucune discrétion. C'est un monstre assez bête, facilement manipulable, et qu'un autre monstre plus intelligent pourra maîtriser sans grande difficulté. Son seul point fort, c'est d'être en mesure de courir à une vitesse plutôt impressionnante, et ce sans se fatiguer. Et là, le loup a très faim. Ses pattes laissent de grandes traces sur le sol, ses griffes viennent parfois s'accrocher aux arbres, laissant de grandes marques. Il faut qu'il trouve quelque chose à se mettre sous la dent, peu importe, un lapin, un renard, un petit être sans défense. Il a bien avancé, et se trouve maintenant assez loin des bâtiments.

Tout à coup, le monstre s'arrête. Il n'est pas immobile, sa respiration intense et rapide rythme les mouvements de son corps imposant. Les dents sorties, il se met à grogner, tandis que son regard balaye les alentours avec vivacité. Ses yeux globuleux trahissent son incompréhension. Il a senti quelque chose. Une odeur, une présence, quelque chose. Mais c'est une odeur que la bête rencontre pour la première fois ; ce n'est pas quelque chose de connu. Est-ce que c'est un danger ? Est-ce que ça se mange ? Fou de ne pas savoir, le loup commence à stresser, à la fois curieux, apeuré et affamé. Il faut trouver de quoi il s'agit, mais pour le savoir, le monstre ne sait pas s'il doit courir dans tous les sens ou rester à sa place. Incapable de réfléchir ou de choisir, il se met alors à trembler, puis à hurler, avant de courir dans une direction, revenir sur ses pas, se diriger de l'autre côté. Il tourne en rond, et cela le rend encore plus fou. Pourtant, l'odeur ne disparaît pas.

Son estomac grouillant rend Raven encore plus en colère. Le loup ne peut pas faire deux choses en même temps, alors il faudra régler ce problème avant de continuer à gambader dans les bois. Avec peu de chance, cette odeur inconnue lui permettra de se rassasier un peu.
D'un geste plein de rage, le loup donne un grand coup de griffes dans l'arbre qui se trouve à côté, là où l'odeur est un peu plus forte. Il s'acharne sur cet arbre, jusqu'à le faire tomber. Mais derrière, il n'y a toujours rien.

Le museau du loup se dresse alors en direction de la lune ; ses griffes s'accrochent dans la terre. Il se met à hurler, faisant trembler les branches les plus fines des arbres, comme s'il appelait à l'aide auprès de la lune pour comprendre.
claude gueuse

_________________
something about lonely nights
We are a hurricane drop our anchors in a storm. they will never be the same, a fire in a flask to keep us warm cause they know, i know that they don't look like me oh they know, i know that they don't sound like me (@astra)
Revenir en haut Aller en bas
Mauvaise Graine
avatar

Feuille de personnage
Level: A+
Race de Monstre: Croque-mitaine
Karma:
60/200  (60/200)
Mauvaise Graine
Sexe : Féminin Messages : 20
Date de naissance : 16/10/1993
Date d'inscription : 03/11/2016
Age : 24
Emploi/Situation : squatteur de rêves
Humeur : fatigué
Situation amoureuse : gné
MessageSujet: Re: I guess I fooled myself (libre) Lun 4 Sep - 22:52
Note pour plus tard… Arrêtez de penser avec son estomac. Ça évitera de devoir mettre son endurance à l’épreuve. Ou se remettre à bouger. il était devenu paresseux. Il s’essoufflait. Tsss. Il perdait le sens de la chasse ici. La nourriture était bien trop simple à attraper.

Heureusement, la louve semblait être la discretion incarnée… Ou pas. Elle laissait de grosses traces sur le sol, des griffures impressionnantes sur les arbres. Du coup, elle était assez facile à pister. Et sa peur laissait un délicieux fumet derrière elle.

Autre avantage, elle s’éloignait des bâtiments. Il n’avait qu’a surveiller sa proie. Pas besoin de faire attention aux alentours. Et vu sa hâte à s’y rendre, elle semblait habituée. Bien. Il n’aura pas à l’attirer au loin, elle le fera toute seule. C’était un bon point.

Tiens? L’odeur se rapprochait. Elle s’était arrêtée? Il l’aperçu un peu plus loin, truffe en l’air, crocs visible. Elle était troublée. Par quoi? Dissimulé dans l’ombre d’un grand arbre, Swain l’observa. Elle respirait fortement - pas étonnant vu la course - et, d’un coup, se mis à se déplacer étrangement. D’autant plus intrigué, le croque mitaine grimpa à l’arbre pour mieux voir. Sans doute y aurait-il un certain patern qu’elle suivait? Eeet… Non? Elle allait d’un côté, faisait demi tour, et recommençait encore et encore dans diverses directions. La louve recherchait-elle quelque chose? Ou… Quelqu’un…

Un large sourire fendit son visage masqué. C’était lui. Lui qu’elle cherchait. Il n’avait pas prit la peine de se camoufler plus que ça, la voyant trop prise dans sa course, et l’avait repéré! Hmm, pas si stupide que ça la bestiole. Mais pour trouver un croque-mitaine, dans le noir, au milieu de la nuit, il fallait s’accrocher.

D’humeur joueuse, il ne masqua pas sa présence. Il se contentait de rester dissimuler au sommet de son arbre, pendant que la lycanthrope hurlait et cherchait. Oui petite louve, cherche le, diverti le, continue d’être troublée, tu sauras d’autant plus simple à percer à jour. Tes secrets, tes peurs seront mis à nus. Et il fera un bon petit festin.

*CRAAACK*


Uh… Hein? Pourquoi la terre tremble tout à coup? Mais… Mais l’arbre tombait?! Elle avait démonté l’arbre?! Mais… Mais?! Et elle continuait à s’en prendre à l’arbre?! Tss, elle avait un bon flair, la petite chienne. Mais ça ne serait pas suffisant tant qu’elle ne le voyait pas. Swain, bien accroché à l’une des branches épargnées pour le moment, se glissa dans l’ombre, juste derrière le loup, frola son pelage de sa main gantée et se réfugia à nouveau derrière un arbre. Sa réaction ne se fit pas attendre. Et s’il continuait de la taquiner? Oui. La pousser à bout était une bonne manière de lire en elle plus facilement… Et de s’amuser également.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Louve-garou
Karma:
95/200  (95/200)
Sexe : Féminin Messages : 236
Date de naissance : 05/01/1994
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 23
Humeur : Mélancolique
Situation amoureuse : Comment ?
MessageSujet: Re: I guess I fooled myself (libre) Ven 10 Nov - 22:14


i guess i fooled myself

Le cri du loup résonne longtemps dans la forêt obscure. Des feuilles tombent des branches, des oiseaux s'envolent, les petits animaux rentrent dans leur terrier. La bête est essoufflée, fatiguée, et surtout très énervée. Il y a quelque chose qui tournoie autour d'elle et qui n'a pourtant pas l'air décidé à se présenter officiellement. Un peu comme si cette chose s'amusait à faire tourner Raven en bourrique...

Les crocs toujours sortis, les yeux rouges de rage et les poils dressés, le loup debout sur ses pattes arrières grogne en cherchant autour de lui ce qui pourrait bien faire son dîner. Mais ce n'est pas si simple. Et lorsqu'il sent un contact dans son dos, il enrage davantage.
Raven n'est pas une personne très tactile. Pas du tout, même. En règle générale, elle préfère garder une distance de sécurité d'au moins un mètre autour d'elle. Quiconque s'aventure à poser sa main sur son épaule (ou ailleurs, comme c'était arrivé avec un étrange bonhomme gluant) ne sait pas forcément les risques qu'il prend. Ce trait de caractère fait partie de ceux qui sont décuplés quand la jeune femme sort les soirs de pleine lune, et sa réaction est tout aussi intense.

Fou de colère, le loup se met à hurler de plus belle et à courir dans tous les sens à la recherche de l'élément perturbateur. Pendant de longues minutes, il cherche, et se laisse finalement dépasser par ses sens qui ne répondent plus. Ce qui le rend dingue, aussi, c'est son estomac qui commence sérieusement à gronder. L'animal ne parvient plus à se concentrer, et malgré ses efforts, il tombe mollement sur le sol légèrement boueux. Toujours sous tensions, il hésite à fermer les yeux. Est-ce vraiment raisonnable de s'endormir le ventre vide ?

claude gueuse

_________________
something about lonely nights
We are a hurricane drop our anchors in a storm. they will never be the same, a fire in a flask to keep us warm cause they know, i know that they don't look like me oh they know, i know that they don't sound like me (@astra)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: I guess I fooled myself (libre)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ailleurs :: Etranger-
Sauter vers: