Allô rumeurs ?


Des portes volantes auraient été aperçues dernièrement aux abords de l'aile est. Les complotistes s'affolent tandis que certains parlent déjà de migration.
Clique ici pour proposer ta rumeur



 

Dance with the Devil ~
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)
Sexe : Masculin Messages : 31
Date de naissance : 25/07/1991
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 26
MessageSujet: Dance with the Devil ~ Ven 15 Sep - 23:02

A la faveur d’une paisible ambiance, s’avançait une jouvencelle. Ses souliers minuscules ne résonnaient guère au parquet, et telle une ombre elle filait en des couloirs dénués d’agitation. Sa trogne d’angélique figée lui donnait des airs de poupée, et ses œuvres d’arts sordides lui servant d’ailes ajoutaient à sa fantaisiste enveloppe. Hélas sa morne figure aux traits sans vigueur en atténuait le bel éclat. D’autant que cette entité ne jouissait guère d’une aimable réputation, ce dont elle n’avait que faire, du reste. Une autre demoiselle arpentait le domaine, portant la balade idyllique au lieu d’une errance monotone. La belle bleue aux ailes effrayantes effleurait sa compagnie silencieuse, taciturne, manquant là d’en épouser le flanc. Ce qui navrait presque sa cadette.

Flore la vertueuse semblait redouter railleries et médisances, puisqu’à défaut de laver l’intégrité de sa cadette impopulaire et inquiétante, elle affichait parfois avec nonchalance la relation qui était leur. Et si la tolérance était de mise, elle doutait de faire l’unanimité, et d’inspirer l’aversion sur ses pratiques  amorales chez les hommes. Ce dont Flandre se riait bien, y trouvant-là une bêtise incommensurable. Elle assumait d’ailleurs farouchement ses penchants, comme son noble amour, sincère et impérissable dans l’adversité. Cette bravoure avait d’ailleurs déclenché sa guerre.

L’insolite duo bien charmant et fabuleux déportait ses pas aux abords d’un lieu emprunt de mystères, possibles fadaises pour la plus jeune qui s’en moquait éperdument. Sa seigneurie de la nuit n’aspirait qu’à se produire une petite heure, en compagnie de son professeur particulier. Celui-là-même qui l’épaulait et tenait en ses griffes, tout comme la beauté des blés, une presque valise. Un bagage à la robe sinistre et d’envergure, dont les courbes pouvaient trahir la nature du contenue. Chacune possédait son étui, semblant si léger pour ces drôles de dames à la force prodigieuse.

La démente pénétrait enfin la demeure des rumeurs, l’élégante et silencieuse salle de musique. La clarté frêle de l’endroit le rendait si accueillant. Flandre manquait-là d’apprécier la poésie qu’octroyait cette douce pénombre, tandis qu’elle produisait quelques reflets en son sillage, couleur d’arc-en-ciel.  L’azure créature si froussarde et téméraire s’avançait alors, prenant sa suite avec une bien minime inquiétude. La brave blonde ne redoutait ni les esprits ni autres grands coquins se pensant intouchables. Elle en avait brisé plus d’un, tous des misérables sots et nuisibles à son sens.

Voilà qu’elle se figeait tout près du piano, afin de déposer son paquet et d’en extraire un trésor inestimable, véritable vestige et héritage d’une regrettée amie. Boucle d’Or songeait à elle, alors qu’elle admirait l’objet un fugace instant, le contemplant avec mélancolie, nostalgie, gratitude et profond respect. L’instrument marié d’une blancheur immaculée et de noir subtil, était bel ouvrage qui, malgré les années, s’était admirablement bien conservé. Le phénomène insinuait que la brute et vandale savait également prendre grand soin de ses affaires. Mais peut-être qu’un sortilège enchantait le bel objet, et lui épargnait les affres du temps. Les jumelles en connaissaient pourtant l’âge avancé et se le partageaient souvent, laissant tout loisir à l’une et à l’autre d’en jouer.

La bleutée trouvait trône à sa mesure, venant effleurer des touches blanches  avec ses doigts de fée, avant d’entamer une partition délicate. Soudain, la beauté des blés l’y suivait, laissant glisser l’archet en douceur. Sa délicatesse inouïe n’avait d’égale que son adresse et la justesse à la manœuvre. La créature n’évoquait plus tant l’infamie, où son triste renom la donnait seule capable d’une violence et d’une brutalité impétueuse. Elle semblait si calme, si paisible. A vrai dire, elle savourait ses instants de pure féérie. Puisque dès lors qu’elle pratiquait cet art, elle s’apaisait et éludait ses funestes pensées. Aussi ce monde de laideurs et d’ingratitudes, d’horreurs et de désuétudes, n’avait plus cours. Seule demeurait l’inquiétude voilée d’une autre qui lui échappait.

Et l’aliénée sanguinaire n’avait rien de cette virtuose. A vrai dire, elle rendait souvent grâce, en sourdine, à ces chez demoiselles l’ayant instruite avec la plus grande assiduité et gentillesse. La belle trépassée aux mèches argentée, qui la hantait toujours, avait su y faire. Flandre s’était échinée à affiner  ce modeste talent de musicienne. Le phénomène l’arrachait naguère à sa médiocrité, de manière acharnée certes,  et fort ardue, mais sa touchante maladresse la rendait plus authentique. Là où son aînée semblait irréprochable, presque irréelle, Boucle d’Or s’exerçait depuis maintes d’années pour combler ses lacunes, qu’elle en aurait rendue fière cette chère amie.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ange Incarné
avatar

Feuille de personnage
Level: Inconnu
Race de Monstre: ???
Karma:
200/200  (200/200)
Ange Incarné
Sexe : Masculin Messages : 258
Date de naissance : 26/11/1994
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 22
Emploi/Situation : Directrice
Humeur : Toujours bonne
Situation amoureuse : Mystère
MessageSujet: Re: Dance with the Devil ~ Mar 17 Oct - 15:31
Dance with the devil
Un weekend bien paisible attendait la chevresque directrice. Si paisible et tranquille, qu'elle ne savait pas bien quoi faire de ce temps libre. Son très cher et estimé collègue l'avait bien invité à une sortie, simple balade le long de la mer, mais la dame au pelage immaculé n'était pas dupe. Aussi, avait-elle refusé, dans un rire amusé, les avances de la créature tentaculaire.

Ainsi, elle avait arpenté les murs de sa demeure tout au long de la journée. En effet, elle considérait l'académie tel sa maison. Bien qu'elle n'était pas aussi bien que son véritable foyer. Cette pensée lui évoqua un vague sentiment du mal du pays. Sentiment très fugace, puisqu'il disparut aussi vite qu'il était apparut.

Absynthe croisa de nombreux élèves, qu'elle nommait affectueusement; ses enfants. Ils étaient moins nombreux que d'habitude, la plus part quittait l'internat pour regagner le nid familial. Elle en profita d'ailleurs, pour parler avec ceux qu'elle croisait, leur parlant sur un ton qu'on pourrait qualifier de maternel. Leur demandant, si leurs études se déroulaient comme ils le souhaitaient, ou encore, si ils ne manquaient de rien. Ce n'était pas juste des questions posés, pour simplement faire la conversation. Une réelle inquiétude se sentait dans la parole de la bienveillante directrice. Nombreux élèves l'aimaient beaucoup pour cela. Aussi avait-elle gagné une certaine popularité au sein de son établissement, contrairement à son comparse qui était un peu plus distant avec les étudiants de Shinsei.

Une douce mélodie vint bercer les oreilles tombantes la Mère-Chèvre. Ses pas suivirent presque instinctivement le son, afin d'en trouver sa provenance. Ses pattes la conduire à la salle de musique, bien évidement. Elle restait là, silencieuse, derrière la porte en bois blanc. Écoutant la douce musique jouer par des élèves. Pendant l'ombre d'un instant, elle douta de la présence des êtres dans cette pièce. Elle avait entendu dire qu'un esprit hanterait cette salle. Elle ne l'espérait pas, où elle serait contrainte d'invoquer un Faucheur. L'idée de devoir faire un face à face avec cet être lui engendrait quelques frissons d'angoisses.

Puis soudain, plus un bruit. Elle devait en avoir le cœur net. Trois coups sur la porte, suivit d'un sinistre grincement. La dame poussa un soupire de soulagement, lorsqu'elle aperçut deux fillettes dans la pièce. Elle se permit d'entrer, sans se présenter. Cette apparence chevresque, sa longue toge indigo et blanche, ainsi que l'odeur de tarte aux pommes qui l'accompagnait, elle était sans nul doute reconnaissable. En revanche, il ne lui semblait pas avoir déjà vu les deux demoiselles. Elle oubliait rarement un visage.

▬ Mes excuses si je vous ai dérangé, mais je n'ai pas pu m'empêcher de vouloir savoir, qui jouait aussi divinement bien.

Code de Pride Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S
Race de Monstre: Vampire
Karma:
100/200  (100/200)
Sexe : Masculin Messages : 31
Date de naissance : 25/07/1991
Date d'inscription : 05/11/2016
Age : 26
MessageSujet: Re: Dance with the Devil ~ Dim 12 Nov - 19:35

Mais alors que ces jouvencelles s’échappaient à leurs soucis en produisant une mélodie fabuleuse, l’azure créature manquait de se laisser distraire par la perception d’une aura majestueuse. Si bien que la sienne lui semblait presque entrer en résonnance, de manière aussi infime que la présence de Flandre s’effaçait peu à peu devant cette avancée implacable et intrigante. Certes la belle bleue n’y songeait qu’à demi tandis qu’elle tendait à achever sa partition, mais le phénomène ne semblait l’affecter qu’elle, la jeune fille si sensible et étrangère à son espèce. La modeste prestation de ces virtuoses en devenir s’avérait-elle si envoutante ?

Une seule âme aurait dont trouvé irrésistible cet appel bien banal en ces lieux. Mais peut-être était-ce là le fameux spectre qui hantait le domaine. Soudain, l’entité sans animosité se figeait un fugace instant, redoublant des lors la sottise d’une inquiétude. L’aînée des jumelles ne savait trop si elle avait provoqué l’apparition de l’être égarée, dans l’éventuelle recherche d’une telle féérie, où s’il pouvait s’agir de cette noble dame aussi mystérieuse que maternelle; l’admirable maîtresse de maison qu’elle n’avait aperçue qu’une unique fois lors du discours de la cérémonie d’accueil des étudiants il y a des mois. Voilà qu’une étrangeté altérait un brin cette blancheur immaculée, souillé d’une émotion bien vivace et affreuse. La jeune jouvencelle immortelle s’en trouvait dès lors contaminée, ébranlée. Son léger frisson d’amertume la peinait, la bouleversait.

Etait-ce de la frayeur qu’elle percevait, ou bien de la détresse ? L’empathie cruelle de la belle se jouait d’elle sur ces dernières notes où elle laissait faiblir son emprise, son doigté adroit et délicat, avant de partager les maux d’un(e) inconnu(e). Phénomène dont-elle avait la triste habitude et dont sa cadette ne semblait rien remarquer hélas. Voilà qu’un silence pesant régnait en cette salle, seul déchiré par l’audacieuse volonté de qui avait patienté là-dehors. Et si Boucle d’Or y rivait sans surprise son regard nonchalant, la bleutée dévoilait une timidité à peine voilée. Mais elle enjouait prestement le soulagement de celle dont-elle avait presque deviné l’identité plutôt, en trouvant ceci dit bien étrange son malaise. Et seule la meurtrière aux ailes factices n’en savourait pas l’ironie.

Elle n’avait que faire d’infirmer ou valider la thèse du spectre, lorsque son aînée songeait d’aventure à s’en assurer, car si jamais elle pouvait lui être salutaire il lui incombait d’agir. Du reste, la blonde n’éprouvait la moindre inquiétude à cette présence méconnaissable. La directrice n’avait pas l’air d’être une drôlesse ou un mauvais bougre, elle lui paraissait tout juste énigmatique et plus atypique encore que n’avait plus l’être l’ancien seigneur des ténèbres porté disparu. L’antre des rumeurs n’avait plus cours en la présence de ces illustres figures à l’aura si pure et apaisante. Mais il y en avait une pour être de mauvaise augure, malgré son air bienveillant, ou plutôt sans once d’hostilité envers quiconque. La petiote aux prunelles froides et fendues d’écarlate n’affichait ni mépris ni crainte de cette sainte aînée. Pas plus qu’elle n’arborait d’air enjoué, rassuré ou accueillant.

Mais elle était ainsi faite, fort peu expressive et semblant détachée. Le phénomène ne l’empêchait guère de s’adonner à quelques distinguées salutations dont-elle avait le secret, du fait d’une éducation rigoureuse et mondaine. Une révérence portée à l’unisson par ces donzelles si minuscules et irréelles pliant là le genou en s’inclinant légèrement, tout en soulevant délicatement les bords d’une jupe. A vrai dire, la beauté des blés n’en faisait étalage qu’afin d’appuyer ses démarches dont sa figure aux traits figés ne saurait affirmer véracité et sincérité. La malheureuse incomprise n’inspirait guère confiance à son auditoire quotidien. D’autant qu’elle préférait voir perdurer ces manières du temps jadis, puisqu’elle n’appréciait guère l’ère moderne et ses mœurs rustres, grossières et familières. Ce choc des cultures l’ayant fort ébranlé naguère.

« C’est grand honneur que vous nous faîtes, madame la directrice. Et vous n’interrompez rien, tout au contraire. Voulez-vous vous joindre à nous ? » Ajoutait la beauté des blés qu’on savait d’ordinaire bien taciturne, après lui avoir souhaité la bonne soirée.

La bleutée n’osait trop se déclamer d’avantage tant elle s’avérait intimidée par cette femelle qu’elle admirait avec timidité. L’insolite duo demeurait ceci dit à l’écart, l’une aux abords du grand piano et l’autre au cœur de la salle, avec l’archet dans une griffe et son instrument marié de blanc et de noir au flanc. Et d’aucune d’elles n’osait mander la raison de cette irruption spontanée. Il pouvait tout aussi bien s’agir de la rumeur et des phénomènes en découlant que la simple envie d’apprécier au plus près un récital si intimiste. Voilà que sa seigneurie funèbre aux crins d’or s’afférait d’aventure à prendre la pose et entonner une mélodie avec une humble adresse notable, ceci entrainant sa promise dans la cadence. Le tout sans trop attendre l’enjouement de leur public, sa maladie l’avait éventuellement induise en erreur, en lui laissant voir un sourire illusoire ou quelque autre aspect irréel qu’elle n’aurait pu hélas trouvé plus étrange que cet aspect fantaisiste et élégant.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ange Incarné
avatar

Feuille de personnage
Level: Inconnu
Race de Monstre: ???
Karma:
200/200  (200/200)
Ange Incarné
Sexe : Masculin Messages : 258
Date de naissance : 26/11/1994
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 22
Emploi/Situation : Directrice
Humeur : Toujours bonne
Situation amoureuse : Mystère
MessageSujet: Re: Dance with the Devil ~ Hier à 16:54
Dance with the devil
A leur salut, la dame cornue leur répondit par un simple mouvement de tête, couplé à son immortel sourire bienveillant. A ce jour, personne ne l'avait vu avec une autre expression que cette dernière. A croire, que la directrice ne pouvait ressentir de mauvais sentiments. La femme chèvre remarqua immédiatement la timidité chez la demoiselle bleuté. Aussi, elle s'en excusait intérieurement, elle espérait ne pas la mettre trop mal à l'aise.D'ailleurs, il n'y avait pas que ça qu'elle releva. L'aura qui entourait son amie (ou sa sœur, elle n'en était pas sur) était particulièrement.. Négative? Elle n'arrivait pas à mettre le mot dessus. Absynthe ferma précautionneusement la porte derrière elle, avant de s'avancer vers une chaise qui traînait là, et y posa son fessier.

▬ Je laisse l'art de la musique à ceux qui savent le manier.

Avait-elle simplement répondu dans un sourire. Il y a fort longtemps, Absynthe avait appris à jouer de la harpe, mais ce temps remonte bien trop, pour qu'elle puisse elle même s'en souvenir avec exactitude. La noble dame n'était pas bien sur de pouvoir en rejouer. Et puis, elle n'avait jamais été vraiment doué pour la musique, contrairement à la cuisine. Aussi, elle admirait tous ces bardes en herbe, qui arrivaient à dompter les instruments, tel une extension de leur corps. Fermant les yeux, elle savourait le moment. La douce mélodie qui venait bercer ses oreilles tombantes, l'aurait presque endormie comme l'on endort un marmot avec une berceuse. Elle aurait probablement fait de merveilleux rêves avec cet air dans la tête. Ce n'est que lorsque la divine musique prit fin, que les paupières de la directrice se rouvrirent. Elle applaudit, enjouée par la prestation des deux demoiselles. Elle devrait passé ici plus souvent pour écouter ses talentueux élèves.

▬ Où avez vous apprit à jouer ainsi mesdemoiselles..? Elle marqua une petite pause, elle aurait bien ajouter un nom (ou deux) de famille à la fin de sa phrase mais elle ne connaissait pas leur identité. Elle s'osa alors à leur poser la question, lorsqu'une réponse à sa première interrogation lui aurait été donné.


Code de Pride Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Dance with the Devil ~
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» The Sacrifice of Haiti "Pact with the Devil"
» Alignement NewJersey Devil
» Supernatural;; Sympathy For The Devil
» [Defense Devil] Présentation
» Ω I thought I saw the devil, this morning looking in the mirror,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Université Shinsei :: Bâtiments Principaux :: Salles de classes-
Sauter vers: