Allô rumeurs ?


Des portes volantes auraient été aperçues dernièrement aux abords de l'aile est. Les complotistes s'affolent tandis que certains parlent déjà de migration.
Clique ici pour proposer ta rumeur



 

Excursion en forêt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Rakshasa
Karma:
100/200  (100/200)
Sexe : Masculin Messages : 40
Date de naissance : 24/01/1990
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 27
MessageSujet: Excursion en forêt Lun 13 Nov - 19:40
C'était une période de l'année particulière pour le professeur d'histoires et légendes. Selon cette personne, un peu spéciale, ce moment anodin de l'année coïncidait avec la floraison de la rose des errants. Cette fleur de légende n'était pas d'une beauté particulièrement impressionnante. Elle n'avait pas non plus une odeur digne d'un parfum. En fait, même pour un œil averti, c'était une simple variété de rose sauvage sans intérêt particulier.

L'intérêt premier de cette fleur, à en croire le professeur, c'était qu'elle avait la réputation d'être maudite. C'était une rare occasion d’observer la source d'une légende, puisque cette rose avait été aperçu dans la forêt Kami. Pour les élèves, c'était plutôt une tentative désespérée de gagner le respect de la classe. Que ce soit la faute du professeur, du cours en soit ou des deux, le verdict était que c'était une perte de temps.

En bon professeur, la classe reçue le « privilège » de découvrir cette fleur mythique de leurs propres yeux. Aussi subtil qu'un éléphant dans une boutique de porcelaine, la tentative d'amadouement des élèves reçu au moins quelques mérites. Tout cours menant à une excursion ne pouvait plus être le pire cours. Histoires et légendes devenait donc, et uniquement pour ce moment, le moins pire des pires cours.

Les élèves sont prévenus des consignes de base pour ce genre d'excursion. Il faut suivre les directives du professeur-responsable. Il faut veiller les uns sur les autres. En cas de problème, il faut aviser immédiatement le professeur-responsable...

***

En chemin vers la forêt, le professeur raconte l'origine de cette mystérieuse fleur. La rose des errants est appelée ainsi parce qu'elle force les infortunés à se perdre, condamnant les infortunés à errer sans jamais retrouver leur chemin. Plusieurs ont voulu expliquer ce phénomène paranormal et l'explication dominante relate de mauvais esprits.

La légende veut que la rose des errants serve de repaire aux esprits. En attirant les esprits maléfiques, ces derniers se séparent des esprits bénéfiques. Ce tri permets aux esprits d'être moins nombreux pour accomplir leurs méfaits, puisqu'il n'y a pas d'esprits bénéfiques pour contrer leurs effets néfastes.

Malgré son caractère maudit, la rose des errants est une fleur prisée par de nombreux paysagistes. En disposant ces roses dans des emplacement stratégique, on peut augmenter la concentration d'esprits bénéfiques aux endroits, tels les cimetières, où les esprits se rassemblent naturellement.

Avec la diminution des espaces sauvages, l'utilisation de la rose des errants a été proscrite. Les tentatives de manipuler les concentrations d'esprits bénéfiques et maléfiques sont jugées trop dangereuses. Il est trop difficile de garder des registres des lieux de concentration et de prévenir les accidents. L'aspect morale de la chose est également débattue.

Par chance, la forêt Kami dispose d'une ancienne plantation de roses des errants entretenue depuis des générations par une famille de médiums. Il faut savoir qu'une fois que les esprits maléfiques sont concentrés dans un lieu, il est très difficile de reprendre le contrôle. C'est pourquoi des sentiers ont été aménagé avec des talismans prévenant les esprits d’interagir avec les vivants.

Depuis l'aménagement des espaces sécuritaires, il est bien plus facile d'entretenir et de visiter la plantation. Il est même possible de communiquer avec certaines esprits bénéfiques, qui se sont portés volontaires afin de réduire l'influence des esprits maléfiques de cette région. De nos jours, il suffit de ne pas se retrouver seul en dehors des sentiers pour être protégé des mauvais esprits.

***

Le discours du professeur était aussi interminable qu'ennuyant, à l'image de sa matière. Malheureusement, il y avait une étudiante en particulier, qui prenait un malin plaisir à encourager le professeur dans ses interminable discours. Cette dernière avait une soif insatiable de connaissance inutile.

Avoir été contraint en salle de classe, l'ensemble des élèves auraient dû supporter les caprices de cette fille, mais en pleine excursion, ce n'était pas les excuses qui manquaient pour se distancer du professeur et trouver d'autres sujets d'intérêts.

À mesure que la file d'élèves se distançait du professeur, divers groupes se formèrent afin de procéder à leurs propres excursions. Si l'étudiante qui voulait devenir une encyclopédie sur pattes avait une utilité, c'était de monopoliser l'attention du « professeur-responsable ». En d'autres mots, cette excursion organisée était devenue une excursion libre.

Le niveau d'intérêt des élèves présents étaient variable. Si plusieurs étaient enthousiastes d'échanger du temps de cours pour s'amuser en forêt, d'autres étaient toujours aussi ennuyés, se contentant de suivre, de hocher la tête quand on leur parlait et de retourner dans leurs pensés par la suite.

Au bout d'un moment, les élèves se rassemblèrent en groupe d'intérêt. La groupe de tête suivait toujours le professeur dans le but de voir ces roses maudites. À la queue, le groupe des aventuriers, qui allaient et venaient au gré de leurs intérêts, formant des équipes d'expéditions. Finalement, au milieu, se trouvait les quelques élèves qui n'avaient aucun intérêt à l'excursion et ceux qui n'avaient pas de partenaire pour partager les folies du groupe à la traîne.


Dhaval se trouvait dans le groupe du milieu. Histoires et légendes comptait parmi ses cours les moins utiles et donc son intérêt y était non-existant. Ils étaient quelques uns, qui comme lui, se contentait de marcher sans porter d'intérêt à leur environnement. Le jeune homme n'avait aucun intérêt pour cette fleur. Elle ne se mangeait pas. Elle n'était pas empoisonnée. C'était juste une fleur et une histoire.

Marché aussi loin éveillait l'appétit de l'élève. S'il avait su... rectification, s'il avait pris la peine d'écouter en classe, alors il aurait compris qu'aujourd'hui était jour de sortie. Ce faisant, il aurait pris un repas conséquent. Or, il ne l'avait pas fait et le regrettait.

C'était une situation problématique pour le rakshasa, puisque sans la sensation d'être repu, sa soif de sang s'éveillait à mesure que son appétit augmentait. La quantité de sang que l'élève traînait avec lui n'était pas suffisante pour être bu tel de l'eau. Elle avait pour bu de calmer le désir de meurtre qui animait le jeune homme. Dans une situation aussi désagréable, Dhaval avait trop souvent recourt à sa flasque.

De moins en moins ennuyé et de plus en plus soucieux de la quantité de sang restant dans sa flasque, le jeune rakshasa avait besoin de se rationner. Comme le groupe n'avait même pas encore atteint la plantation, l'élève n'était pas au bout de ses peines. Jonglant avec l'idée de demander la permission de rebrousser chemin et celle de rationner le contenu de sa flasque, Dhaval était moins alerte à son environnement.

C'est juste au moment opportun que le sentier choisi de se montrer traître. Au moment où le jeune homme allait porter sa flasque à sa bouche une énième fois, il se pris le pied contre une racine et trébucha. Sortie de ses pensés, Dhaval ajusta sa posture afin de ne pas tomber.

Le rakshasa ne fis pas trois pas de plus qu'il remarqua que sa flasque était tombée et avait roulée hors du sentier, à seulement quelques pas d'un arbre. Sans hésité, le jeune homme parti récupérer son bien. Du coin de l’œil, Dhaval aperçu une fille, qui marchait quelques mètres derrière lui. Se souvenant, à peu près, de la consigne, le rakshasa fit un signe de main à cette dernière. Dhaval voulait annoncé qu'il avait perdu un truc et qu'il serait vite de retour, mais comme il était soucieux du contenu de sa flasque, le geste se résuma à un simple signe de la main.

Surprenamment agile, l'élève eut rapidement disparu du sentier, se frayant sans mal un chemin parmi les branches et les racines. Dhaval était un habitué des terrains montagneux, alors une forêt entretenu ne représentait pas un obstacle pour lui.

L'espacement des élèves était tel que seule l'élève que Dhaval avait maladroitement signalé son intention avait pu apercevoir le rakshasa quitter le sentier. Ne cassant presqu'aucune branche le jeune homme n'était pas assez bruyant pour attirer l'attention de ceux devant et l'arbre qu'il avait contourné bloquait la vue de ceux qui étaient plus loin derrière.

Si Dhaval avait porté plus attention aux consignes, alors il aurait su qu'il se mettait en danger, mais ce n'était pas le cas. Appliquant seulement la plus élémentaire des techniques de survie, le rakshasa s'était contenter de signaler son « escapade ». Dhaval n'avait aucune intention de s'enfoncer dans la forêt, alors il ne pris aucun avertissement au sérieux. Il allait récupérer sa flasque, retourner sur le sentier et ce serait la fin de l'histoire.

Évidemment, ce ne fut pas la fin de l'histoire. Dhaval avait fait de lui une cible. Sa flasque était seulement à quelques pas de lui, mais il y avait maintes branches dans son chemin. À force de détours, de passer sous des branches et sur des branches, il fallut un moment avant que l’instinct de survie rappel à Dhaval qu'il s'enfonçait dans un lieu inconnu. Intrigué, le rakshasa porta son regard derrière lui, là où aurait dû être le sentier. Il n'y avait plus de sentier...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Louve-garou
Karma:
95/200  (95/200)
Sexe : Féminin Messages : 231
Date de naissance : 05/01/1994
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 23
Humeur : Mélancolique
Situation amoureuse : Comment ?
MessageSujet: Re: Excursion en forêt Dim 19 Nov - 23:09


excursion en forêt...

Les sorties pédagogiques plaisent généralement aux étudiants, car elles leur donnent l'impression de ne pas travailler. Parfois, les élèves se sentent aussi un peu comme des aventuriers à la découverte d'un endroit parfaitement nouveau. Pour Raven, c'est bel et bien l'inverse. Non seulement elle n'apprécie pas particulièrement ce genre de balades au cours desquelles il faut quand même écouter le professeur, voire prendre des notes, mais en plus de ça, la destination de cette sortie ne lui est pas du tout étrangère. Elle connaît la plupart des recoins de la forêt Kami, même si l'université est implantée à Himeru depuis seulement quelques mois. Maintenant qu'il n'y a plus de bois autour de l'école, elle est obligée de délocaliser ses footings nocturnes dans la forêt Kami.
Alors merci, cher professeur d'histoires et légendes, d'organiser aujourd'hui une sortie dans un lieu plein de mauvaises ondes pour Raven.

En plus, la sortie a lieu avec un autre groupe d'élèves, un peu plus jeunes. Raven a déjà du mal à sympathiser avec ses camarades de classe, il lui faut maintenant partager une promenade avec d'autres parfaits inconnus ; inconnus qu'elle commence déjà à détester. Mais ne vous inquiétez pas si Raven vous déteste. Elle déteste à peu près tout le monde. Par contre, faites-vous du souci si jamais elle commence à vous apprécier. Cela n'est pas arrivé depuis un long moment, on ne connaît donc pas les effets secondaires.

La sortie du jour vise à découvrir une fleur aux propriétés bien malveillantes, et qui ont pourtant l'air de passionner le professeur. Personne n'a pensé à lui dire qu'il faudrait plutôt emmener ses élèves à la recherche d'une plante plus généreuse, qui pourrait par exemple soigner des blessures, rendre la vue aux aveugles ou encore faire pousser les cheveux plus rapidement ?
Juste avant de quitter les bâtiments de l'université, le professeur rappelle quelques règles à ses élèves. Rester ensemble, lui obéir, ne pas trop s'éloigner et protéger ses camarades. Quelques murmures se font alors entendre, et d'après certains étudiants, la sortie prend alors l'allure d'une excursion des plus risquées, mais cette idée ne fait naître que des sourires remplis d'impatience sur leurs visages. Raven déglutit. Trop d'enthousiasme pour elle. D'emblée, elle s'éloigne des studieux et des aventuriers. Elle songe un instant à rester à l'intérieur, à laisser tout le monde sortir et à laisser le groupe s'en aller joyeusement en balade. Mais à l'instant même où cette pensée traverse son esprit, son regard croise celui du professeur, qui lui rappelle gentiment d'un regard appuyé qu'elle est obligée de participer au cours, même en extérieur. Pas de chance, tous les professeurs sont au courant pour ses problèmes de scolarité, de présence et de régularité.

Et pourquoi avoir organisé une sortie à cette période de l'année ?! Il fait bien trop froid et apparemment, ils en ont pour la journée. La veille, Raven a volé un morceau de pain à la cantine. Ce maigre butin lui servira de repas pour ce midi. Ou alors, elle le réduira en miettes pour le donner aux oiseaux. Elle ne sait pas encore.

Traînant des pieds et faisant parfois virevolter quelques cailloux, Raven suit mollement le groupe, qui s'est rapidement divisé en trois parties bien distinctes. Elle maudit la fille de devant qui bombarde le professeur de questions en lien avec la rose des errants. D'un autre point de vue, tant que cette fille monopolise le professeur, celui-ci ne prête pas attention aux moins assidus dont la louve fait partie. Elle n'a pas encore exclu l'idée de faire demi-tour discrètement pour rejoindre l'école.

Dans un fracas, le groupe du milieu qui compte les élèves les moins intéressés par l'objet de la sortie se voit perturbé par la chute d'un garçon. Quelques-uns relèvent la tête pour apercevoir un jeune brun à l'air maladroit, mais tous retournent très rapidement à leurs occupations, chacun de leur côté. L'élève n'en a pas encore fini, puisqu'il décide à présent de quitter le groupe pour s'aventurer dans son propre chemin. Une action particulièrement interdite, le professeur ayant préalablement recommandé aux élèves de rester ensemble. Le regard du garçon croise celui de Raven, il lui adresse un vague signe de la main, et elle n'a pas le temps de l'interroger du regard qu'il est déjà parti. Les yeux écarquillés, elle se tourne vers les autres étudiants, mais personne n'a rien vu, et personne ne la regarde. Elle cherche de l'aide quelque part, mais rien.

Le groupe continue à marcher. Dans un soupir, Raven se dit que, tant pis, il n'avait qu'à suivre les autres. Et puis il va certainement finir par revenir, il a peut-être fait tomber ou trouvé quelque chose. Mais il ne revient pas, et même quand la jeune femme tourne le regard vers là où il est parti, elle ne voit rien. Alors...

Alors elle pense à quelque chose. À part elle, personne n'a rien vu. Disparaître n'est alors pas si compliqué que ça. Discrètement, Raven se décale sur la gauche, ralentit, jusqu'à se trouver suffisamment loin du groupe des non-intéressés. Ils ne remarquent rien... Dans un élan de précipitation, elle se glisse hors du chemin, avant de se rendre compte qu'elle s'est bel et bien enfuie. Elle se sent libre, même si le professeur et les élèves n'auront pas encore beaucoup de mal à la retrouver ; mais pour cela, il faudrait d'abord qu'on se rende compte de sa disparition.

En dehors des sentiers, la forêt est abandonnée à elle-même, des plantes et feuillages en tous genres poussent çà et là, et il y a surtout énormément de feuilles au sol, vu la saison. Raven avance tout droit, du moins elle pense avancer tout droit. Et après quelques mètres seulement, elle tombe nez à nez avec celui qui s'était fait la malle quelques minutes plus tôt. Il a l'air perdu. Elle lui indique alors vaguement la direction derrière elle, d'un geste aussi flou que le sien, tout à l'heure, quand il essayait de lui faire comprendre qu'il s'aventurait dans la forêt en solitaire. Croiser quelqu'un, c'était vraiment la dernière chose qu'elle voulait. Elle lance à son camarade un regard peu chaleureux.

- Si tu veux retourner avec le groupe, dépêche-toi, ils ont bien avancé. Mais évite de leur dire que tu m'as croisée, j'aimerais rentrer à...
l'école...


En finissant sa phrase, Raven s'aperçoit qu'elle ne sait pas quelle direction prendre. Il n'y a plus de chemin, plus de traces de chaussures, juste des feuillages et des arbres aux branches nombreuses mais peu fournies. C'est impossible, elle a parcouru cette forêt tant de fois sous sa forme animale, elle est persuadée de la connaître sur le bout des doigts... En réalité, il n'en est rien. Puisqu'elle ne se souvient jamais des nuits de pleine lune. Et soudain, tout paraît très flou dans sa tête. Elle n'est plus tout à fait sûre de la route à emprunter pour rejoindre les autres élèves. Elle se retrouve juste plantée là, avec un étudiant apparemment maladroit et peu attentif, bref, un étudiant. Un monstre, rappelons-le. Une personne. Il ne suffit pas d'être grand-chose pour embêter Raven. Être une personne, c'est largement suffisant. Mais quand vous êtes une personne qui a, indirectement, incité Raven à commettre une bêtise semblable à celle d'aller explorer une forêt malgré les contre-indications du professeur, vous avez cent fois plus de chances pour qu'elle vous déteste encore plus.
claude gueuse

_________________
something about lonely nights
We are a hurricane drop our anchors in a storm. they will never be the same, a fire in a flask to keep us warm cause they know, i know that they don't look like me oh they know, i know that they don't sound like me (@astra)
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Rakshasa
Karma:
100/200  (100/200)
Sexe : Masculin Messages : 40
Date de naissance : 24/01/1990
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 27
MessageSujet: Re: Excursion en forêt Lun 20 Nov - 19:08
Être perdu était une sensation assez étrange. On se sentait en pleine possession de ses moyens, même si c'était faux. Il n'y avait pas de danger apparent, même si c'était faux. Un monde de possibilités s'offraient, mais c'était faux.

Quand un montagnard découvre qu'il est perdu, plusieurs choses se passent dans sa tête. Où, quand et comment.

Où ai-je quitté le droit chemin?
Quand ai-je quitté le droit chemin?
Comment ai-je quitté le droit chemin?

En théorie, la réponse à n'importe quelle de ses questions donne une chance de retrouver le chemin perdu. Malheureusement, Dhaval avait la réponse à toutes les questions et il était toujours aussi perdu.

Où? Quelques mètres plus loin.
Quand? Il y a une minute ou deux.
Comment? En sortant du sentier.

Qui avait-il quelques mètres plus loin? Plus d'arbre et pas de sentier. Si la logique n'apporte rien, alors le rakshasa n'avait qu'à atteindre sa flasque tombée, elle était forcément juste à côté du sentier. Suivre ce repère bien en évidence entre les branches était plus difficile que prévu et rapidement, l'instinct du jeune homme le rappela à l'ordre. Il n'arrivait à rien de bon. Rationnellement, Dhaval aurait dû atteindre sa flasque il y a plusieurs minutes déjà. Il n'en était rien.

C'était la définition même d'une illusion. Il voyait ce qu'il voulait voir et rien d'autre. Du coup, le danger devint réel. Il n'y avait pas de repère. Dhaval savait pertinemment qu'il suffisait de quelques minutes en terrain sauvage pour se perdre. Ces quelques minutes, il les avait gaspillé à suivre une fausse piste.

En milieu sauvage, maintenant que Dhaval se savait perdu, il marquerait des repères et chercherait le sentier perdu. Il était forcément à quelques minutes du sentier, donc en s'aventurant dans une direction pendant quelques minutes, puis en rebroussant chemin si rien n'était trouvé, éventuellement, la bonne direction deviendrait évidente. Malheureusement, si sa flasque pouvait être utilisé contre lui, de simples marques ne suffiraient pas.

S'il ne pouvait réalistement retrouver son chemin par lui-même, le mieux était d'attendre les secours. C'était plus facile à dire qu'à faire, mais moins le rakshasa s'éloignait plus facilement on le retrouverait. Dhaval fut particulièrement surpris d'être trouvé si rapidement. Quelques secondes seulement après avoir cessé de bouger, une autre élève le trouva. La joie qui illumina brièvement le visage de l'étudiant s’assombrit dès lors. Elle était tout aussi perdu qu'il l'était. Pire, elle avait indirectement admise être partie en douce. Qui plus est, c'était celle que Dhaval avait signalé pour son excursion imprévu.

« Il y a un truc qui brouille les pistes et donne des faux-espoirs. »

De la compagnie, c'était bien quand on était perdu, mais pas aussi bien quand on ne savait pas de quoi cette personne était capable. Qui plus est, le raksahsa n'avait plus sa flasque et il n'avait pas eu la chance de prendre un repas particulièrement satisfaisant.

« Je n'ai pas porté attention à ce qu'à dit le professeur, mais il y a une chose que je sais. On se débrouille ou on attend. »

Dhaval hésitait à proposer de travailler ensemble. Il savait que le temps passant, il serait de moins en moins une bonne compagnie, s'il était même de bonne compagnie à la base. Ce n'était pas vraiment la réputation de son espèce. Logiquement, se séparer était une erreur. Les chances de survies étaient plus grande en groupe que seul. Fort ou faible, perdu sans eau et sans nourriture était une situation défavorable à n'importe quoi, souvent fatale.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Excursion en forêt
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [TERMINÉ][Septembre 1990] Excursion en forêt ! (feat. Aberthol Kirkland)
» [Bande] Gobelins des forêts
» [HRP] Description de la forêt
» Une petite leçon dans la forêt
» La forêt morvandelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Himeru :: Périphérie :: Forêt Kami-
Sauter vers: