Mort d'une gargouille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Ange Incarné
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Animorphe Corbeau
Karma:
200/200  (200/200)
Ange Incarné
Messages : 35
Date d'inscription : 23/10/2016
MessageSujet: Mort d'une gargouille Lun 7 Nov - 16:20
Il existait bien des rancœurs qui persistaient et qui grandissaient dans le cœur des gens. Bien des vengeances qui se construisaient petit à petit dans la tête, l’esprit malade de ces personnes. Souvent, elles finissent par avorter, par manque de temps, de courage, par peur des représailles, des conséquences. Mais ça, ce sont des problèmes d’humains. Pas de monstre.

Pendant chaque jour à compter de sa première défaite, l’esprit de Ruby n’avait pensé à autre chose que la saveur qui emplirait sa bouche quand elle dégusterait enfin la chair tendre de son ennemie. Vika. La seconde défaite qui venait entacher son immense tableau de chasse. Si le premier à l’avoir vaincu était mort et enterré depuis longtemps, il n’était pas de même avec la métamorphe, et elle comptait bien lui faire la peau, cette fois. Et rien n’arrête une gargouille assez déterminée comme Ruby.

Elle avait longuement réfléchi à la manière dont elle s’y prendrait, échafaudant plan toujours plus alambiqué que les autres, poussant toujours plus loin les raffinements sadiques. Pour finalement tout laisser retomber à plat. Ce n’était pas ça qu’elle voulait. La surprendre et la torturer ne lui apporterait pas la même satisfaction que de lui faire connaitre la défaite, la vraie. Celle dont on ne se relève pas.

Le choix allait être vite pris. Ruby n’avait rien à perdre. Elle avait déjà perdu une fois, déçu ses maîtres, et faillit à sa tâche. Ne lui restait que la victoire ou la mort. Et si elle sortait vainqueur de cette affrontement qu’elle comptait perpétrer en pleine journée, et bien, elle improviserait. Qu’importe les conséquences, seul compte l’instant de la défaite dans les yeux de son adversaire.

La rentrée était déjà bien avancée. Enfin, deux bonnes semaines s’étaient écoulées depuis le retour du gros des élèves, et la reprise des cours. Ruby en avait assez d’attendre. Aujourd’hui, le combat de sa vie allait enfin devenir réel. Elle l’attendit sur le toit. Tout du moins, elle commença sa planque sur l’un des toits du bâtiment principal. La gargouille connaissait le mode de fonctionnement de la métamorphe. Aussi étrange que cela puisse paraitre, Ruby savait qu’au fond d’elle-même, Vika elle aussi mourrait d’envie de l’affronter à nouveau. Et elle refusera catégoriquement que quelqu’un intervienne dans son combat. Elle était du Comité de toute façon, qui oserait lui dire quoi que ce soit ?

La sonnerie de midi venait de sonner. L’heure parfaite pour combattre. La lumière était partout, il faisait bon pour voir que l’on était en janvier. Ce qu’il fallait de vent pour ne gêner personne, elle comme Vika. Le combat pouvait commencer.

Elle se morpha en haut du toit. La forme monstrueusement hideuse qu’elle était pris doucement forme alors que ses vêtements éclataient tandis qu’elle grandissait, que sa seconde paire de bras poussait et que ses ailes s’épanouissaient. Vika venait de sortir et se rendait vers le réfectoire. Comme un jour normal. Elle sortait du dojo, si Ruby ne se trompait pas, elle devait donc toujours se trouver en tenue de combat. Bingo. Le sourire d’obsidienne de la gargouille s’élargit. Elle n’avait rien laissé au hasard. Elle bondit du toit.


********


Le nuage de poussière qui masquait la vision de Vika ne la gêna pas pour comprendre ce qu’il se passait. A vrai dire, elle savait que cela devait arriver tôt ou tard. Et elle était heureuse que cela fût tôt, et dans de telle circonstance. Sans prendre plus la peine de réfléchir, elle bondit en arrière en criant de reculer à la foule qui ne comprenait pas. Tous ces gens ne connaissaient pas l’aura répugnante qui se trouvait en face d’elle, Vika, si.

Elle avait déjà déployé ses ailes, et s’était mise en garde. Rien n’indiquait que la gargouille était venue pour se battre, bien qu’elle ne voyait pas trop ce qu’elle pouvait faire d’autre. La masse brune opaque se dissipa et les deux adversaires purent se toiser à loisir. Il n’y avait pas besoin de mot, de parole. C’est Ruby qui fit le premier pas, prenant une foulée gigantesque et frappa Vika d’une double droite dévastatrice. Une entrée en la matière digne de la gargouille. Mais la métamorphe n’avait pas chômée depuis la dernière fois. Elle arrêta l’équivalent de la charge d’une trois tonnes cinq lancé à cent kilomètre heure d’un bras levé sur le côté, alors que le sol s’enfonçait sous ses pieds pour amortir l’excès de newton d’un tel affrontement. Son bras ne tressaillit même pas. Profitant de son élan, Vika se saisit de l’un des membres de pierre de Ruby et la projeta dans les airs, prenant ensuite son impulsion sur le sol déjà maltraité, et battant des ailes pour la rejoindre dans les cieux.

Le combat pouvait commencer. Si Ruby avait été surprise par la façon dont Vika avait contré son coup, elle ne le laissait pas paraître. Les coups filaient à vitesse folle alors que chacune testait les progrès de son terrible adversaire. L’air se mouvait au gré de leurs mouvements emplis de puissance, sifflant à chaque attaque, chaque blocage. Ruby maintenait la pression grâce au surnombre de ses bras, mais Vika se défendait de manière habile et ne laissait place à aucun mouvement inutile ou dangereux, parvenant même à prendre les devants de l’offensive en de rares instants.

N’importe qui connaissant l’une comme l’autre devinait le plaisir que chacune des deux prenait lors de ce combat titanesque. Elles n’avaient pas encore montré leur niveau de jeu réel. C’était encore de l’échauffement, les petits amuse-gueules qu’on vous sert lorsque vous patientez au restaurant. Mais c’était terriblement amusant. Les rares coups qui passaient les gardes étaient rapidement amortis par une volte rapide qui déviait le gros de la force vers les parties les moins importantes et les moins douloureuses du corps. Pour le moment, rien de plus violent que quelques ecchymoses pour nos deux adversaires. Et pourtant, pour bon nombre d’élève qui regardaient, fascinés, la chose, le combat était déjà bien au de-là du niveau qu’ils n’oseraient imaginer dans leurs rêves les plus fous.

Puis vint le moment fatidique. Une griffe de Ruby effleura la joue de Vika. Le combat cessa instantanément. Le seul bruit qui s’élevait était celui, aussi régulier qu’un métronome, du battement des ailes de nos adversaires. La tension était à son comble. Le regard de Ruby était fixé sur la joue de la métamorphe. Celle-ci sentit la première goutte de ce liquide chaud qui coula aussi lentement que possible sur sa joue, avant de quitter la bordure de son visage. Elles savaient toutes deux ce que cela signifiait. Loin en contrebas, la petite parcelle de vie vermeille s’écrasa contre le sol. Les auras explosèrent au même instant, d’une onde de puissance qui aurait soufflé n’importe qui à leur côté.

C’était toujours le signal pour les vrais guerriers, les combattants qui jouissaient d’un combat comme on pouvait savourer une glace d’un grand maître. Celui du vrai combat, où les vies étaient mises en jeu sans pour autant que cela ne pèse sur la balance. Qu’étais la vie devant la joie du combat ? Qu’étais la vie quand chaque mouvement, chaque attaque est une exaltation de tout le corps qui ne vit plus, qui ne vit plus que pour la fraction infime de temps de combat dans la frise d’une vie.

L’intensité de chaque coup ne faisait plus que se voir, elle se ressentait maintenant, tantôt brulante de haine, tantôt glaciale d’un calme effroyable. Nombreux ne surent trancher sur laquelle était la plus terrifiante, mais chacun pouvait aisément en identifier la provenance. Et qui gagnait du terrain.

Aucune des deux n’avaient encore prononcé un mot. Si Ruby ne pouvait pas saigner, Vika ne semblait plus pouvoir le faire depuis le premier coup de griffe de la gargouille. Celles-ci semblaient glisser sur la peau blanche de la samouraï ailé qui n’essayait même pas de les esquiver. Les coups directs la faisaient reculer car elle n’avait aucun appui réel dans les airs, mais elle ne semblait pas en souffrir. Pour la première fois de sa vie, Ruby contemplait quelqu’un qui avait appris à se battre de la même façon qu’elle. Un tank d’apparence indestructible qui détruisait votre moral avant même de vous blesser physiquement. Mais la gargouille connaissait la chanson. Elle aussi affichait un masque imperturbable, et ne grimaçait même pas devant la force des coups de la métamorphe qui aurait pourtant assommé un dragon. Ce que ne savait pas la gargouille, c’est qu’elle se trompait.

Les nouvelles facultés de Vika étaient incroyables. Elle-même n’en revenait pas. Pour le moment, elle n’avait voulu tester les limites de ses capacités défensives sans oser se servir de celle d’attaque. Les résultats étaient merveilleux. Elle bloquait les chocs avec une incroyable facilité et n’était toujours pas blessée. Mais il ne fallait pas abuser des bonnes choses. Elle encaissa volontairement un uppercut au ventre qui la souleva plus haut dans les airs encore. Ruby sourit de façon carnassière. Enfin, elle avait tiré un air de souffrance de son ennemi, alors qu’elle contenait avec difficulté les siennes.

Elle se jeta dans son sillage. Erreur. Le poing de Vika la cueillit sur le côté du visage, décoché à une vitesse folle. L’air autour d’elles se scinda en deux, ne supportant l’excès d’énergie d’un pouvoir encore difficilement contrôlable, alors que Ruby s’écrasait au sol, faisant trembler celui-ci. Vika était déjà en bas, et l’avait soulevée comme un chiffon, la relançant en l’air avant de lui administrer un coup de pied d’égale puissance. Les fenêtres d’un étage se brisèrent. Les défenses molles que Ruby tentaient vainement d’ériger n’était que fétus de paille devant un ouragan. Après une bonne dizaine de coup dévastateur, Ruby retomba au sol comme la pierre qu’elle était. Les plus près purent entendre distinctement la pierre se fendre. Vika se posa doucement, toute la puissance qui émanait d’elle avait disparu. Elle avait gagné. Et malgré tout le dégout que Ruby avait pu lui donner, elle s’approcha avec un respect religieux de ce corps rocheux meurtris.

La gargouille n’était plus que l’ombre d’elle-même. La sculpture avait perdu ses formes, il ne lui restait qu’un bras, et ses dents étaient cassées. Pourtant, et malgré la défaite, elle semblait heureuse. Dans un dernier souffle, elle lâcha un bref.

« Je m’appelais Ruby. Souviens-toi de moi, Vika Nightwing. Je suis fière de terminer ma vie de tes mains. »

La guerrière ne dit mot, s’agenouillant à ses côtés. Les derniers restes de pierre s’effritèrent, tombant en morceau, pour dévoiler une pierre rouge aussi grosse qu’un calot, qui brillait d’une lueur magique. Vika la prit entre ses mains, et la rangea dans une poche. Le contrecoup du combat se fit alors sentir. Les pouvoirs qu’elle ne maitrisait qu’à moitié lui étaient encore à double tranchant. Dans une gerbe de sang craché, elle tomba au côté du cadavre de pierre, respirant difficilement. Mais c’était une victoire.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» Jusqu'a mort s'ensuive... (Linoël, Idryl, Luna, Sanzo, Shrys
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» Menaces de mort contre Wyclef Jean.
» Article intéressant sur la mort Mireille D. Bertin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Ailleurs :: Inconscient-
Sauter vers: