Fallen Down - ft Raven Niniaka
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Touché par un ange
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Nécromancien-Polymorphe
Karma:
140/200  (140/200)
Touché par un ange
Masculin Messages : 230
Date de naissance : 26/11/1994
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 22
Emploi/Situation : Infirmier
Humeur : Fatigué
Situation amoureuse : Marié
MessageSujet: Fallen Down - ft Raven Niniaka Lun 7 Nov - 16:22

Fallen Down


ft. Raven Niniaka





Seize heure trente.

Une petite pause s'imposait. Luka se dirigea vers le fond de l'infirmerie, ouvrit la porte puis  la bloqua à l'aide d'une grosse pierre. Il prit son thermos de son sac, et en versa le contenu dans une tasse : Du café. Le nécromancien se dirigea vers l'extérieur du bâtiment, profitant du vent frais qu'il lui était offert. Il fit quelque pas, pour finalement s’asseoir sur un banc, tout en sortant une cigarette de son paquet déjà entamé.

Cela faisait déjà deux mois que l'académie avait ouvert ses portes. Deux mois qu'il s'était installé ici avec son époux. Deux mois qu'il travaillait à l'infirmerie. Comme à Yôkaï, il était le seul à infirmier, ce qui l'arrangeait pour ses futurs "projets".. D'ailleurs, il avait décidé de rester "sage" pour le moment. Le directeur avait du sentir que quelque chose clochait chez lui, mais qu'il lui laissait le bénéfice du doute. Il espérait bien pouvoir trompé ce "M. Pouple" pour ne plus l'avoir sur le dos.

Il était souvent fatigué à cause de ses heures de travail, et ne trouvait que très peu de temps pour ses activités externes. Notamment l'étude de ses anciens grimoires qu'il avait récupéré en Italie. Luka regarda brièvement sa montre: 16h45. Il devait rentrer maintenant, il avait rendez-vous avec une certaine Raven Niniaka.

D'ailleurs voila, qu'on frappait à sa porte.

Luka : Entrez, fit le nécromancien de sa voix froide.

L'infirmier ferma alors la porte arrière de l'infirmerie, sans prêter attention à la personne qui pénétrait dans son antre. Avant de s'approcher de son intercuteur.trice, Le nécromancien mit autour de son cou un collier fait d'argent afin de dissimuler sa monstrueuse aura. Machinalement, il pointa la chaise face à son bureau du doigt, et invita l'élève à s'intaller, avant de lui même s’asseoir sur la chaise de son bureau. Luka leva enfin la tête pour observer l'élève face à lui.

Luka : Bonjour mademoiselle Niniaka. Vous vous êtes enfin décidé à venir ?

En effet, ce n'était pas la première fois que la demoiselle était censé venir à l'infirmerie, plusieurs fois Luka avait été contacté par ses professeurs afin d'établir un rendez-vous, mais jusque la, jamais elle ne s'était présentée à lui. Le dossier de l'élève était sur son bureau, il ne l'avait que survoler rapidement, mais il avait retenu les informations clés.

Luka : Raven Niniaka, 21 ans, lycanthrope. J'ai juste ? Demanda t-il dans un sourire amical.

Il attrapa une fiche de sa main gauche, puis y écrivit les informations qu'il venait de citer.

Luka : Vous savez pourquoi vous êtes ici n'est ce pas ? Alors, parlez moi de vous, mademoiselle Niniaka. Vous voulez bien ?



_________________
Jusqu'à ce que la mort nous sépare ----------------------- ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Louve-garou
Karma:
95/200  (95/200)
Féminin Messages : 198
Date de naissance : 05/01/1994
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 23
Humeur : Mélancolique
Situation amoureuse : Comment ?
MessageSujet: Re: Fallen Down - ft Raven Niniaka Jeu 10 Nov - 22:54


shadows settle on the place

Il y a le noir, cette espèce de vide très, trop sombre, à chaque fois que Raven cligne des yeux. Alors, elle a trouvé une technique : garder les yeux ouverts le plus longtemps possible. Pendant le cours de mathématiques, c'est le défi qu'elle s'auto-propose. Eviter au maximum de cligner des yeux. De toute évidence, si elle avait été au collège ou même au lycée, et si elle avait un ami à côté d'elle pour participer avec elle à ce défi, tout ça aurait plutôt ressemblé à un jeu, et aurait provoqué quelques éclats de rire. Mais, non. Parce que Raven est toute seule, aujourd'hui. La plupart des autres jours aussi, d'ailleurs. Et, ce qu'elle fait, c'est vraiment loin d'être une partie de rigolade. La louve fuit le vide angoissant que lui procure la simple action de fermer les yeux. Elle fixe nerveusement le tableau, le professeur, le carrelage froid de la salle de classe, ou bien sa trousse, une espèce de pochette qui n'est seulement remplie d'un ou deux crayon, d'une gomme en miettes et de plusieurs tubes d'effaceur. Il semble que Raven soit souvent du genre à se tromper.

Ne pas cligner des yeux, ça demande une sacrée concentration. Impossible, donc, de porter la moindre attention au cours de mathématiques, même si la brune en aurait terriblement besoin. Son attention est inévitablement focalisée sur ce trou noir et béant qui ne demande qu'à l'aspirer. Raven prend une grand inspiration. Elle panique, son pouls s'accélère. Heureusement, elle est habituellement assise au fond de la salle de classe, et personne ne peut la remarquer, à part peut-être le professeur, justement, parce qu'il est le seul à pouvoir la voir. Et une étudiante qui garde les yeux grands ouverts en balayant son regard partout dans la pièce tout en respirant de manière irrégulière, ça se remarque...

***

- Raven, ne partez pas tout de suite, je vous prie, demande le professeur, alors que l'intéressée est la première à vouloir sortir de la classe, sac à dos sur une épaule, une seconde après que la sonnerie ne se fasse entendre.
Et voilà. La louve s'y attendait : régulièrement, les professeurs l'interpellent à la fin des cours, toujours pour lui dire la même chose. Raven connait le discours par coeur. Elle se mord les lèvres pour s'empêcher de devancer le professeur et lui dire "oui, oui, je vais bien, tout va bien, je suis un peu fatiguée, c'est tout, oui, merci, oui, je ferai attention, oui, je vais me coucher plus tôt". Elle serre les dents et se niche dans le coin de la pièce, les mains accrochées à une lanière de son sac à dos, en attendant que tous les étudiants sortent mollement du cours.
- Bien, mademoiselle. Je n'ai rien de bien grave à vous dire, si ce n'est que vous avez rendez-vous, maintenant, avec l'infirmier, Monsieur Mardegan. Vous n'avez pas oublié, n'est-ce pas ?

Non, elle n'a pas oublié, mais non, elle n'a pas non plus l'intention de s'y rendre, comme à tous les autres rendez-vous qu'on avait déjà pu prendre à sa place. Et on en compte déjà une bonne dizaine.
Raven soupire. Inutile de répondre à cette question, le professeur se doute de la réponse, et de toute façon, Raven n'a pas de compte à rendre. Elle est majeure, et elle fait ce qu'elle veut.

- Donc, tous les professeurs sont au courant de ma vie, si j'ai bien compris, répond sèchement la demoiselle en se dirigeant vers la porte. Ce qu'elle ignore, c'est que les professeurs sont régulièrement chargés de rappeler à Raven ses rendez-vous chez l'infirmier. Ils doivent penser qu'elle est un peu bête, qu'elle a une mémoire de poisson rouge, ou quelque chose comme ça. Mais c'est extrêmement agaçant, quand les gens connaissent votre emploi du temps.
- Non mais, de quoi je me mêle ? Surenchérit-elle en se retournant une dernière fois vers le professeur. Ses yeux sont rouges, un peu comme si elle avait passé des heures à pleurer, mais pourtant ils sont bien secs. Note : ne pas recommencer ce défi, la prochaine fois. Cela risque d'attirer encore plus l'attention des professeurs.

Et puis elle déguerpit. A peine sortie, le professeur la suit, mais il reste à l'entrée de sa salle.
- Rassurez-vous, Niniaka, je ne me mêle de rien. Je dois juste vous rappeler votre rendez-vous. Je ne sais pas... Je ne sais pas la cause de votre rendez-vous.
Menteur. Tout le monde, parmi le personnel de l'université, sait pourquoi Raven nécessite un suivi médical. Elle est maigre comme un cure-dent, et si on la pousse du bout de l'index, elle tombe aussi simplement qu'un domino. Sa santé est en jeu, ça crève les yeux.
- On m'a aussi dit de vous dire que c'est votre dernière chance, Raven Niniaka. Si vous manquez ce rendez-vous, vous serez sanctionnée.

La louve-garou continue de marcher d'un pas énervé, sans même se retourner pour écouter Monsieur Maths. Néanoins, elle a tout entendu. Et la dernière phrase résonne comme une menace. Quel genre de sanction ? Pour elle, le simple rendez-vous chez l'infirmier est une sanction.
Tout en se demandant si elle doit, ou pas, sécher une nouvelle fois ce rendez-vous, Raven se dirige machinalement vers l'infirmerie. Si j'y vais, ils me laisseront peut-être tranquille, après. L'étudiante fixe ses pieds pendant qu'elle marche, se forçant à penser à autre chose qu'au trou noir. Elle se force aussi à cligner des yeux des dizaines de fois, afin d'humidifier ses yeux et leur rendre leur couleur normale.

***

L'infirmier accueille Raven avec un air étrange, comme à peu près tout dans cette académie. Elle le salue poliment mais tout aussi froidement. Il lui demande de s'asseoir, et effectue un bref résumé de son profil. Nom, âge, et même race. Lycanthrope. Voilà le genre de mot qui lui donne la nausée. Elle-même se donne la nausée. Bref... Raven se contente de hocher la tête, assise sagement sur sa chaise, pressée contre le dossier, parfois bras croisés ou parfois mains sur les genoux.

- Je ne vois pas ce que je peux vous dire. J'imagine que ce qui vous intéresse est écrit dans ce dossier. Je n'ai jamais demandé de rendez-vous, on me les impose. Alors, non, je ne sais pas ce que je fais là.

Ce n'est pas tout à fait vrai, certains professeurs avaient expliqué à Raven qu'elle devait faire attention à son poids, ils lui demandaient si elle mangeait assez, ils lui demandaient si, parfois, elle vomissait. Et puis ils avaient fini par dire "De toute façon, vous avez rendez-vous mardi chez Monsieur Mardegan, il s'occupera de vous". Et, rien que pour se venger de tout ça, l'étudiante était déterminée à rendre la tâche un peu plus difficile à cet infirmier.

claude gueuse

_________________
something about lonely nights
We are a hurricane drop our anchors in a storm. they will never be the same, a fire in a flask to keep us warm cause they know, i know that they don't look like me oh they know, i know that they don't sound like me (@astra)
Revenir en haut Aller en bas
Touché par un ange
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Nécromancien-Polymorphe
Karma:
140/200  (140/200)
Touché par un ange
Masculin Messages : 230
Date de naissance : 26/11/1994
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 22
Emploi/Situation : Infirmier
Humeur : Fatigué
Situation amoureuse : Marié
MessageSujet: Re: Fallen Down - ft Raven Niniaka Lun 14 Nov - 16:24

Fallen Down


ft. Raven Niniaka





Bon, ça commençait bien. Une forte tête. Luka n'était pas vraiment d'humeur pour ça. Il n'était pas très pédagogue, ni très patient. C'est pourquoi il avait d'ailleurs refusé le post de professeur de sciences occultes. Enfermé toute une journée avec des adolescents? Très peu pour lui. Il avait préféré reprendre son poste d'infirmier qui lui laissait tout le temps qu'il voulait pour ses recherches et ses futures activités..  Il remarqua que Raven fit une petite grimace lorsqu'il prononça le mot "lycanthrope", il nota ça dans un coin de sa tête.

L'infirmier expira longuement, en se grattant l'arrière du crâne.

Luka : Je vois. Je pense que vous mentez, mais soit. Je ne vais pas vous torturer avec des questions auxquels vous ne répondrez surement pas. Cependant, vous avez rendez-vous avec moi, et je ne peux pas vous laissez partir à votre guise. Donc vous êtes obligés de rester ici.

Le nécromancien posa son regard vairon sur la louve et lui demanda si elle voulait prendre un peu l'air. L'atmosphère serait moins tendu que si ils restaient ici pensa Luka. Il ne savait pas bien quoi penser de cette demoiselle et si elle pouvait être un futur potentiel sujet d'étude, d'une part parce qu'il était fatigué, et d'autre part car il éprouvait un manque d'intérêt concernant la race des lycans. Race bien trop commune à son goût. A voir pour la suite..

Luka se dirigea donc dehors en compagnie de Raven, il s'installa sur son petit banc habituel. Il regarda la louve qui était rester debout, non loin de lui. Il roula des yeux.

Luka : Tu peux venir t’asseoir, je ne vais pas te manger. Ces mots le firent rire intérieurement. Il sortit une cigarette de son paquet. Alors. Est ce qu'on va rester la à attendre en silence ? Ou tu veux quand même parler ? Pas forcément de toi. On peut parler de moi, ou de ce qui te passe par la tête.. Comme tu veux. Dit-il dans un sourire chaleureux.


_________________
Jusqu'à ce que la mort nous sépare ----------------------- ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Louve-garou
Karma:
95/200  (95/200)
Féminin Messages : 198
Date de naissance : 05/01/1994
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 23
Humeur : Mélancolique
Situation amoureuse : Comment ?
MessageSujet: Re: Fallen Down - ft Raven Niniaka Mer 16 Nov - 19:54


shadows settle on the place

On disait que toi, tu étais la méchante, et moi la gentille. Moi, j'étais belle et j'avais de bonnes notes à l'école, et toi tu étais le monstre qui voulait me manger. Et après, on disait que je ne voulais pas être ta copine parce que moi j'aimais seulement les personnes gentilles.

Les jeux d'enfant que Keylana imposait à sa demi-sœur étaient si terribles, que c'était encore plus grave de savoir que quelques années plus tard, c'était toujours la vérité : Raven était la méchante, Raven était le monstre. Mais, pourquoi Raven n'avait jamais le droit d'être la petite fille belle et gentille, au moins une fois ?
Pourtant, Keylana était une simple humaine, elle ne possédait aucun don de voyance. Mais elle était vraiment fière d'avoir "lu dans les yeux de sa demi-sœur ce qu'elle était vraiment". En vérité, elle n'avait rien lu du tout, elle était juste une enfant égoïste et gâtée. Keylana ne connaissait rien des loups-garous et des autres types de monstres, et surtout, elle sous-estimait les crocs et les griffes de Raven.

Et c'est pour ça qu'aujourd'hui, la jeune femme ne supporte pas d'entendre ces mots, lycan, loup-garou. Ces termes lui rappellent qu'elle ne pourra jamais être la princesse, avec les autres. Ou, excepté avec son père, mais celui-là a disparu de la surface.
Raven essaie de ne jamais penser à sa vraie nature, elle se dit qu'elle est une fille, une étudiante normale. Mais une étudiante normale ne va pas en cours de culture humaine, ni en cours de maîtrise des pouvoirs. Elle préfère être seule, pour ne pas avoir à écouter une conversation de monstres.

C'est bien dommage, que l'infirmier ne laisse pas la brune partir comme ça. Parce que cela ne l'aurait vraiment pas dérangée. Surtout qu'il se met à dire que Raven ment, ce qui n'est pas bien compliqué à deviner. La louve est une très mauvaise menteuse, ça se voit dans son regard. Et certainement dans ses gestes aussi, mais seul un psychologue ou quelque chose comme ça pourrait le dire. Ce qui est clair, aussi, c'est que la demoiselle se vexe très facilement, elle ne supporte pas les remarques ou les critiques qui lui crient qu'elle se voile la face. Elle sait que quelque chose ne tourne pas rond chez elle, mais elle ne veut pas qu'on l'aide, ni qu'on lui dise clairement : "quelque chose ne tourne pas rond chez toi !" Le serpent qui se mord la queue...

Dehors, le léger vent caresse les cheveux et les joues creusées de Raven. Un peu agacé, l'infirmier l'invite à s'asseoir sur le banc. Elle s'exécute. Il n'est pas en train de jouer les méchants avec elle, il ne la pousse pas à dire ce qu'il voudrait entendre. La jeune femme ne sait pas si elle doit trouver ça cool ou pas. Dans une académie où les gens sont des monstres, ont des pouvoirs et peuvent se transformer, qu'est-ce qu'on peut définir comme "cool" ?

- Moi, j'aime bien le silence. Le silence, ça me va, déclare Raven après quelques secondes de réflexion. Sauf que... Effectivement, rester là, à ne rien dire, assise sur ce banc, risque de ne pas être la meilleure solution. Sachant qu'elle se trouve à côté d'un homme qu'elle ne connaît pas, mais qui la connaît certainement mieux, ce silence deviendra vite gênant. Et, d'ailleurs, que sait-il, au juste ? Simplement qu'elle est trop maigre ? Il n'a même pas cherché à la mesurer et à la peser -bien que Raven préfère ne pas connaître son poids-.

Raven secoue doucement la tête pour sortir de ses pensées, elle en profite pour arrêter de fixer bêtement les arbres en face. Elle se tourne vers Monsieur Mardegan, leurs regards se rencontrent, et soudain, la brune réalise que les deux yeux de l'homme sont différents. Pendant une seconde, elle hésite et se demande lequel elle doit regarder.

- Je n'ai pas besoin d'aide, je vous assure, dit-elle d'une voix déterminée, mais d'un regard trop incertain. Ses yeux crient au secours, mais ils ne cherchent pas l'aide d'un infirmier. La louve se redresse, colle son dos au dossier du banc et se met à jouer avec ses ongles. Je suis juste un peu triste, et je pense que ça arrive à tout le monde.
claude gueuse

_________________
something about lonely nights
We are a hurricane drop our anchors in a storm. they will never be the same, a fire in a flask to keep us warm cause they know, i know that they don't look like me oh they know, i know that they don't sound like me (@astra)
Revenir en haut Aller en bas
Touché par un ange
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Nécromancien-Polymorphe
Karma:
140/200  (140/200)
Touché par un ange
Masculin Messages : 230
Date de naissance : 26/11/1994
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 22
Emploi/Situation : Infirmier
Humeur : Fatigué
Situation amoureuse : Marié
MessageSujet: Re: Fallen Down - ft Raven Niniaka Ven 9 Déc - 11:26

Fallen Down


ft. Raven Niniaka





La demoiselle lupine avait déclaré préférer le silence. Eh bien, qu'il en soit ainsi. Le nécromancien savait pertinemment qu'elle finirait par dire quelque chose. Sa détresse était trop grande pour qu'elle reste cloîtrer dans son silence. De longues minutes s'écoulent, les deux monstres fixent les arbres sans rien dire. Luka se demande à quoi peut-elle bien penser, lui pense à son apprenti, laisser seul au manoir. Il allait devoir le présenter à Ades et probablement lui expliquer pourquoi il ne l'a pas tué comme le reste de sa famille. Une conversation qu'il devra probablement esquiver par un "moins tu en sais, mieux ça sera".

L'infirmier sent un regard se poser sur lui, il tourne donc la tête en direction de la jeune louve. Elle semble un instant troubler, mais Luka n'arrive pas à déterminer par quoi. Raven parle d'une voix assurée, mais notre nécromancien n'est pas dupe. Il le voit bien à travers les yeux fatigués de la louve. Elle veut de l'aide. Cette détresse remplit le nécromancien d'une joie malsaine. Joie qu'il se cache bien de montrer.

Luka : Un peu triste.. Répondit-il en écho. Il tourna la tête, fixant à nouveau les arbres tout en sortant une nouvelle cigarette de son paquet. Quand j'avais ton âge, moi aussi j'étais un peu triste. Un peu en colère aussi. Un peu maigre. Un peu fatigué. Moi aussi je pensais que je n'avais besoin de l'aide de personne.Un sourire triste se dessina sur son visage. Pourtant.. J'aurais aimé que des gens s'inquiètent pour moi.. N'importe qui.

Il se tue, tirant sur sa cigarette.

Si Luka n'était pas réellement triste, il ne mentait pas. Il pensa un instant à son paternel qui le rouait de coup, à son frère humain qui l'humiliait et prenait exemple sur leur géniteur. Il pensait à tous ces gens qui l'avaient blessé physiquement ou mentalement. Puis il pensa un bref instant à que serait devenu sa vie, si quelqu'un l'avait aidé. Quelqu'un de bien, pas comme Seth qui avait finit par le manipuler.

Luka : Ce n'est pas en te persuadant que tu n'as pas besoin d'aide que ça ira mieux. Je pense que tu es assez intelligente pour le savoir, n'est ce pas ?

Il n'attendait pas vraiment de réponse, il n'avait pas lieu d'en avoir de toute manière. Il avait raison et elle savait pertinemment. L’infirmier jeta un coup d’œil à sa montre gousset, il regarda Raven en rigolant.

Luka : Désolé, encore au moins 15 minutes de torture ! Puis il prit un ton plus sérieux. Tu es consciente que les professeurs te demanderont de reprendre rendez vous ici ? Jusqu'à ce que ça aille mieux. Ils ne vont certainement pas te lâcher comme ça.. Alors autant fixer un autre rendez-vous maintenant qu'en dis-tu ? On viendra s'installer ici, parler de ce que tu veux, ou juste fixer les arbres en silence. Dit-il dans un sourire.

A un moment ou un autre, elle finirait bien par craquer et lâcher le morceau pensa le nécromancien..



_________________
Jusqu'à ce que la mort nous sépare ----------------------- ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Louve-garou
Karma:
95/200  (95/200)
Féminin Messages : 198
Date de naissance : 05/01/1994
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 23
Humeur : Mélancolique
Situation amoureuse : Comment ?
MessageSujet: Re: Fallen Down - ft Raven Niniaka Mer 21 Déc - 13:39


shadows settle on the place

Raven pose ses yeux sur l'infirmier. Elle écoute avec une grande attention son petit discours, dans lequel il raconte que lui aussi, à un moment de sa vie, il a été triste et dans une détresse certaine. Pendant un court instant, une voix dans sa tête lui dit, de manière rassurante : tu n'est pas seule. La jeune femme fronce les sourcils, légèrement. Est-ce que Monsieur Mardegan fait ce numéro à toutes les personnes déprimées qui s'installent sur son banc, face aux arbres ? Ou est-il sincère, et surtout prêt à aider Raven ? La réponse semble évidente : un infirmier, c'est fait pour aider les gens. Pour les soigner. Sauf que la louve n'est pas malade. Qui sait, cet homme mystérieux a peut-être quelques talents de psychologie. Heureusement, il ne propose pas à l'étudiante de s'allonger sur une espèce de lit d'hôpital revêtu de cuir rouge ou noir, pour raconter ses misères, les mains posées sur son ventre. Au contraire, il se plie aux préférences de la louve, et ne la sermonne pas pour ne pas vouloir se confier. Enfin, presque.

- Ce n'est pas en te persuadant que tu n'as pas besoin d'aide que ça ira mieux. Je pense que tu es assez intelligente pour le savoir, n'est ce pas ?
Hop, Raven détourne une nouvelle fois le regard. La fuite, toujours la fuite. Le pire, c'est que l'infirmier parle sur un ton détendu, voire gentil. On ne peut rien lui dire. On ne peut pas lui en vouloir pour son agressivité, car il n'y en a aucune. La jeune femme regarde le ciel, les nuages, les oiseaux. Il a beau avoir raison, qu'est-ce que cela peut-il changer ? Au fond d'elle, elle sait. Mais, elle est justement certaine qu'elle ira mieux en se jurant à elle-même qu'elle va bien. Encore des choses qui tournent en rond. Mais, tourner en rond, c'est le quotidien de la louve.

- Vous ne pouvez pas m'aider. Contrairement à vous, je sais que personne ne peut m'aider. A moins que vous ne puissiez retirer le monstre de mon corps.
Oups. Malgré elle, l'étudiante a plus ou moins avoué sa détresse, et en plus de ça, elle vient de donner un sérieux indice à son interlocuteur.
Elle voudrait aussi lui dire que, du coup, il pourrait tout simplement la laisser tranquille, dire aux professeurs que tout va bien. Mais la gentillesse de l'infirmier la pousse à rester polie. Il semble que sa démarche parte d'une bonne intention.

L'instant d'après, l'homme aux yeux bizarres indique à la brune qu'elle devra prendre un nouveau rendez-vous avec lui, car sinon, personne ne la lâchera. Elle baisse la tête et regarde ses genoux en soupirant. Les professeurs ont déjà mis quelques semaines avant de convaincre, ou plutôt contraindre Raven à pousser la porte de l'infirmerie. En se présentant aujourd'hui, elle se croyait donc enfin débarrassée de cela... Apparemment, les choses ne font que commencer. Pas la peine de préciser que l'étudiante n'en est pas très réjouie. La forcer à prendre un nouveau rendez-vous risque simplement de la braquer davantage, et d'ailleurs, on ne peut pas être certain qu'elle se présentera à la prochaine consultation.

- Alors, vous allez me prescrire des médicaments, ou quelque chose comme ça ? demande-t-elle, un regard insolent à nouveau dirigé vers Monsieur Mardegan, en s'imaginant l'armoire de l'infirmier remplie de cachets, de sirops et d'autres pommades spécialement conçues pour les monstres. Raven lâche un petit rire triste en pensant à des compléments alimentaires spécial animaux en sous-nutrition. Bon, allez, chasse cette pensée morbide de ton esprit. La demoiselle se lève doucement et se tourne vers l'infirmier, toujours assis.
- Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, j'aimerais rentrer, dit-elle d'une voix calme, à sa propre surprise, en désignant l'infirmerie. J'aimerais... Me laver les mains.
Plus vite elle sera rentrée, plus vite la consultation sera terminée, pense-t-elle.
claude gueuse

_________________
something about lonely nights
We are a hurricane drop our anchors in a storm. they will never be the same, a fire in a flask to keep us warm cause they know, i know that they don't look like me oh they know, i know that they don't sound like me (@astra)
Revenir en haut Aller en bas
Touché par un ange
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Nécromancien-Polymorphe
Karma:
140/200  (140/200)
Touché par un ange
Masculin Messages : 230
Date de naissance : 26/11/1994
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 22
Emploi/Situation : Infirmier
Humeur : Fatigué
Situation amoureuse : Marié
MessageSujet: Re: Fallen Down - ft Raven Niniaka Mer 18 Jan - 14:20

Fallen Down


ft. Raven Niniaka





Luka ne répondait plus aux questions de l’impertinente louve. Visiblement, son seuil de tolérance venait d'être dépassé. Cependant il semblait rester doux et à l'écoute, cachant ses véritables émotions bien au fond de son petit cœur noir. Il imaginait la louve dans une des cages qu'il avait spécialement créé pour les loups-garous. Il la voyait essayait de sortir, de taper contre la cage à s'en faire éclater les griffes. Une cage où elle était obligée de faire face à ce qu'elle était vraiment. Tout en pensant à ce qu'il pourrait lui faire subir, le nécromant suivait la louve qui voulait à tout prix rentrer et se.. laver les mains ?

Une fois à l'intérieur, le polymorphe s’installa à son bureau. Cette fois ci, il n'invita pas la demoiselle à s’asseoir, si elle en avait envie, elle le ferait. Il ne voulait pas gaspiller sa salive inutilement. L'infirmier reprit sa petite fiche, y inscrivait quelques notes, l'air distrait et ne détachant pas son regard vairon du papier, il brisa le silence.

Luka : Est ce que si je te prescris des médicaments tu vas les prendre ? Je ne pense pas. Je n'ai pas envie donner des médicaments qui finiront probablement dans une poubelle ou que sais-je encore. Mais cependant, si tu as besoin de quelque chose, comme de quoi réussir à dormir correctement, ou des vitamines pour être un peu plus en forme lors de tes cours, alors la oui, je te donnerais ce dont tu as besoin.

Le nécromancien regarda l'horloge et se leva doucement pour se diriger vers la porte.

Luka : C'est terminé pour aujourd'hui. Rendez-vous à la même heure la semaine prochaine mademoiselle Niniaka.

Il attendait que la louve passe juste devant lui pour l’interrompre dans sa marche.

Luka : Vous savez. Je ne peux peut être pas enlever cette chose en vous.. Mais je pourrais la sceller. Dit-il dans un petit sourire.

Luka salua l'étudiante, fermant la porte derrière lui, la laissant sur ses paroles.



_________________
Jusqu'à ce que la mort nous sépare ----------------------- ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Louve-garou
Karma:
95/200  (95/200)
Féminin Messages : 198
Date de naissance : 05/01/1994
Date d'inscription : 19/10/2016
Age : 23
Humeur : Mélancolique
Situation amoureuse : Comment ?
MessageSujet: Re: Fallen Down - ft Raven Niniaka Mer 8 Fév - 12:39


shadows settle on the place

L'infirmier insiste beaucoup sur les besoins de Raven, qu'il semble si bien connaître. Bien entendu, il a certainement cerné le personnage et compris de quoi est fait le caractère de l'étudiante. Elle est capricieuse, pas très honnête, égocentrique, tout ça... Et puis, elle a pris l'habitude de retourner toutes les situations à son avantage, afin de convaincre les autres -et surtout afin de se convaincre elle-même- qu'elle a raison et qu'elle est la victime.

Donc, pas d'ordonnance, pas de médicaments, rien de tout ça. Là encore, il vise juste en imaginant l'avenir des plaquettes de pilules diverses, qui finiront sans doute dans la corbeille de sa chambre. Si Raven a du mal à ingurgiter de la nourriture, il lui est encore plus difficile d'avaler un comprimé rempli de choses chimiques, sans être sûre des bienfaits promis... Par le plus grand des hasards, la brune est généralement confrontée aux effets secondaires des médicaments. Les plus légers, hein. Mais c'est déjà assez énervant.

Une fois les mains bien propres, la louve se redirige vers le bureau de l'infirmier, qui la coupe dans son élan en lui indiquant gentiment de sortir. Il prévoit lui-même un prochain rendez-vous, ne prenant surtout pas la peine de demander à l'étudiante si elle est d'accord. Elle n'est évidemment pas d'accord. Mais le professeur de mathématiques, tout à l'heure, lui a dit que sa dernière chance était là... Que risque-t-elle si elle sèche le prochain rendez-vous ?

Et, juste avant de quitter la pièce, Raven se retrouve confrontée au regard, au sourire étrangement bienveillant et aux paroles de l'homme aux yeux vairons.

- Vous savez. Je ne peux peut être pas enlever cette chose en vous... Mais je pourrais la sceller.

Cette phrase résonne deux ou trois fois dans la tête de la jeune femme, qui reste bloquée là devant lui, essayant de comprendre, comme hypnotisée. Machinalement, elle sort de l'infirmerie, mais reste sur le pas de la porte. Même quand la porte se referme devant son nez, sans qu'elle ait le temps de dire ouf, elle reste là, le souffle léger, le regard perdu dans le vague, lisant et relisant le petit panneau accroché sur la porte, indiquant "Infirmerie". Je pourrais la sceller.

Un frisson réveille Raven et la tire de ses pensées étranges. Elle sert son manteau contre elle et quitte le couloir, le hall et l'université. Une nouvelle journée est terminée, mais elle laisse derrière elle une interrogation, un énigme. Et l'étudiante ne sait pas vraiment si elle est impatiente, ou pas, de se rendre à son prochain rendez-vous chez l'infirmier.
claude gueuse

_________________
something about lonely nights
We are a hurricane drop our anchors in a storm. they will never be the same, a fire in a flask to keep us warm cause they know, i know that they don't look like me oh they know, i know that they don't sound like me (@astra)
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Fallen Galaxy
» Une Garde Pure [ prio ; Oméni, Raven, Gylfie ]
» Raven : Nevermore
» Raven Sloth
» Oh my beautifull Hell |Raven Nightray|[Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Bâtiments Communs :: Infirmerie-
Sauter vers: