Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
Yami Akina Fujimi
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: A+
Race de Monstre: Vampire.
Karma:
100/200  (100/200)
Féminin Messages : 10
Date de naissance : 05/01/1997
Date d'inscription : 07/11/2016
Age : 20
Emploi/Situation : Gestionnaire réseau.
Humeur : Neutre.
Situation amoureuse : Célibataire.
MessageSujet: Yami Akina Fujimi Lun 7 Nov - 22:35

  • I learned to live half alive.
    « Amassées en tas, les dernières miettes de la vie, dans son indifférence la plus brutale. »

Ô mon beau miroir !

Le soleil perce au travers des volets. Il offre ainsi une douce lumière tamisée à la pièce.
La jeune fille dort toujours. Son souffle est lent, elle semble très calme. Les traits de son visage paraissent plus doux dans son sommeil.
Elle a un visage fin et plutôt délicat qui s’était allongé. Il y a encore peu de temps en arrière, elle ressemblait plus à une enfant qu’à une jeune femme. Son front c’était fait un peu plus grand alors que ses lèvres roses pâles s’étaient au contraire affinées. Les joues s’étaient étrangement creusées et ainsi les pommettes, hautes sur lesquelles les longs et épais cils noirs formaient d’ombrageuses arabesques, semblait être mieux dessinées.
Tout avait plus ou moins changé. Autant le dessin des sourcils et le fin trait des paupières, que le plissement des lèvres de sa petite bouche jusqu’à son menton bien plus pointu qu’avant. Tout sauf les traits filiformes pouvant être aussi durs et froids que rassurants et le nez avec ses petites oreilles percées. Ce nez minuscule et relevé en trompette, c’était une des seules traces de l’enfant qui restait en elle.

Ce visage pâle était entouré par d’éternels cheveux fins et noirs comme le plumage d’un corbeau. Court comme toujours et au dessus des épaules, avec une imposante frange qui lui tombait avec négligence sur la face.
Il dut ce produire quelque chose, car soudain la poitrine de la jeune fille arrêta de se soulever au rythme pourtant si régulier qu’elle avait adopté. Son son corps sembla se tendre et soudain elle ouvrit ses grands yeux bridés.
Ce sont des iris rouges qui fixaient le plafond. Rouges comme le sang, rouges, mais avec un léger voile opaque par-dessus, signifiant qu’elle avait de l’âge. Des yeux invincibles, capables de voir dans le noir et d’envoûter. Elle soupira, laissant entrevoir ses longues crocs encore plus aiguisées que des lames de rasoirs, deux parfaites dagues qui débordaient de sa cavité buccale.

Yami secoua un instant sa tête et cligna des yeux, qui dévirent instantanément gris aux reflets violines et automatiquement plus sensible à la lumière du soleil. Elle leva les bras, fins et qui semblaient dépourvue du moindre muscle pour s’étirait. Sa peau déjà tendue aurait pu être prête à se rompre, mais non, même si elle donnait l’impression d’être faite de porcelaine, en réalité cet épiderme était aussi résistant et froid que du marbre.
Cette peau translucide sous laquelle ont devinait largement le chemin des veines bleutées était pourtant sensible comme les yeux, au soleil. Ceci étant du à une hypersensibilité à la lumière du soleil, lui donnant l’impression de rôtir comme un poulet dans une rôtissoire. Pourtant c’était une peau au grain lisse et doux. Elle était bien souvent froide, mais dégagé un subtil parfum de camélia et peut-être aussi de cannelle ainsi que d’agrume.

Elle se redressa, s’asseyant au milieu des draps. Sa tête légèrement incliné sur l’avant gauche était pourtant fièrement accroché à son cou qui était tout aussi menue que le reste de son corps. Délicat et qui pourtant cachait une force et une puissance hors norme. Yami se leva, dépliant ses longues jambes musclées. Elle avait grandit, légèrement, abordant une jolie poitrine, ronde et ferme. Abandonnant l'enfance pour pouvoir avancer un peu plus... Des hanches bien dessinées en dessous d’une taille de guêpe et d’un ventre plat. On pouvait distinguer quelques os, comme deux ou trois côtes, mais rien qui en face frissonner d’effroi.
Personne ne pouvait le nier mais le corps de Yami avait était façonné de la plus exquise des façons.

Quelqu’un l’appela.
« J’arrive. » dit-elle d’une voix claire et suave.
Son regard se posa sur sa commode où trônait des habits, plus ou moins noirs, enfin de couleurs sombres. C’était des hauts simples bien souvent, avec des shorts ou encore des jupes et des bottes de type cuissardes. Elle massa un instant son tatouage se situant à l’arrière de son épaule gauche. C’était une branche de fleurs de cerisiers, pour représenter l’évolution, la force ainsi que le sacrifice de soi, la découverte et la vocation guerrière avec le destin car c’est une fleur qui guide et conduit dans sa voie. La sakura est aussi symbole de pureté, de la beauté et du bonheur. Elle serait aussi la représentation idéale de la mort dans le bouddhisme.
Tant de chose on amené Yami à se faire ce tatouage.
Elle sort de sa torpeur et se dirige vers la salle de bain d’une démarche souple, féline… de prédateur.

Big Sangsue : Vampire.

Créature légendaire. Funeste. Obscure.
Séduisante sans être belle et pourtant si luxurieux, avare de tout et surtout assoiffée de sang à n’en plus pouvoir. Impulsif et colérique quand cette soif ne peut être comblé. Envieux de toujours plus et pourtant si égocentrique, orgueilleux et insensible.

Le vampire est une créature surnaturelle qui fascine autant qu’elle peut être crainte. Doté d’une force et d’une vitesse surhumaine le vampire est presque invincible, surtout s’il on prend en compte sa capacité à cicatriser qui est plus que rapide. Pourtant, malgré ses facultés plus qu’extraordinaires le vampire a des points faibles. Oui, même son statu d’immortel ne peut réellement le protéger de la mort.

Qu’en est-il de Yami ?
De part son âge avancé elle n’a pas exactement les mêmes besoins que les plus jeunes. Elle ne possède pas exemples pas de Rosaire pour sceller ses pouvoirs et particulièrement sa soif, qui comme tout vampire est bien présente, malgré le contrôle presque parfait dont elle fait preuve.
Il est vrai que Yami évite de s’en prendre aux humains, car il faut avouer que ce n’est pas l’espèce la plus simple à chasser, ni la plus docile. Bien souvent elle se contente de poches de sangs ou de petits animaux.

Comme tout bon vampire qui se respecte elle est forte et rapide, les mots sont peut-être faibles. Pourtant il est clair que son corps de brindille ne l’avantage malheureusement pas dans un combat. Yami a suivie des entraînements au corps à corps surtout pour apprendre à encaisser les coups et aussi à en renvoyer, mais elle reste toujours en désavantage contre une personne à la résistance physique élevé.
Son processus de guérison est très efficace et elle compte justement peut-être trop dessus parfois, ce qui pourrait finir par lui porter préjudice un de ces jours.

Yami se bat généralement seule, mais jamais sans son sabre : Kuoneien. Il a une longue lame et est souvent sous la forme d’une bague que la vampire porte au majeur de sa main gauche. Quand elle l’enlève l’anneau ce transforme en un sabre aiguisé dans sa main.
Elle a apprit le Kendo pendant plusieurs siècles et c’est une redoutable adversaire quand elle combine sa technique avec son agilité et toutes ses autres aptitudes de vampire. Yami est du genre intelligente et préfère de loin la façon pacifiste à la guerre, mais elle n’en reste pas moins un très bon stratège à l’écoute qui n’a que peu de mal à finir par découvrir les intentions d’autrui.

Quand elle dévoile sa nature de vampire sa vue devient bien plus perçante, tout ses sens déjà très bons se voient amplifiés de façon considérable. Le seul hic et que la soif devient elle aussi plus forte. Ce n’est que dans ce genre de moment qu’elle est capable de contrôler le peu de prestance en elle, qui affecte les esprits faibles en général.

† Points faibles :

Yami est nettement ralenti sous l’eau. Quand elle se trouve arrosée où qu’elle oublie tout simplement de prendre ses herbes pour la douche, c’est si elle prenait un coup de jus qui la paralyse pendant cinq bonnes secondes avant de l’affaiblir considérablement malgré son âge. Elle est Photophobe, c'est à dire qu'elle a une hypersensibilité à la lumière du soleil qui l'oblige à porter des lunettes quand ce dernier montre ses rayons et à cacher au maximum sa peau. Yami a aussi une peur bleue des poulpes et tout ce qui peut avoir des tentacules et des ventouses, elle pourrait s'évanouir si cela la touche et elle fait des crises de panique parfois à cause de ces bêtes. Elle est bien sur sensible à tout ce qui touche à l’exorcisme et n’en garde pas de très bons souvenirs.

† Points forts :

Yami est très endurante ainsi que souple et elle n'a pas besoin de dormir un grand nombres d’heures par nuits, elle est accoutumée des insomnies et autres nuits blanches. Elle réfléchie toujours avant d'attaquer, elle est très intelligente et se servira avant tout de sa tête avant ses poings. Yami est plutôt adroite et toujours à l’affût, elle est aussi très discrète et arrive avec facilité à se faire oublier ou à se fondre dans la masse pour ne pas se faire remarquer, enfin c’est sans compter sur son odeur de vampire qui sera repérable par ceux ayant un bon odorat, tout comme elle soit dit en passant.

Caractère bien trempé !

Le calme avant la tempête.
Yami c'est cette personne froide et austère que personne n'approche, c'est cette personne solitaire qui est toujours au fond de la classe. Elle n'est pas asociale, mais tout de même un peu insensible, c’est dans sa nature et personne n’y peut rien malheureusement. Elle ne ressent pas les choses de la même façon. Cela n’est pas seulement dût à sa condition de vampire, mais aussi à son éducation, elle vient d’une autre époque et malgré son adaptation, les habitudes ont la vie dure.

Elle est tout de même humble, mais elle ne se sous-estime pas non plus. Yami a bien conscience de sa force ainsi que de ses faiblesses, c'est pour cela qu'elle ne se sentira jamais supérieur vis à vis de quiconque, malgré les institutions que sa famille ont tenté de lui encrer dans la tête. Elle s’entraîne depuis maintenant déjà bien longtemps à ne pas se laisser engloutir par le peu d’émotions vampiriques en elle, les trouvant sales et dénuées de sens.

Yami est droite et ne se laisse que rarement sortir du droit chemin. Elle respecte les lois à la lettre et a un sens de la justice plutôt accru, c'est pour cela qu'elle a postulé pour devenir membre du Comité de Sécurité à son entrée à Yokaï. Elle ne fut pas toujours en accord avec ce qui pu se passer au seins de l'école. Malgré ses manières elle n’en reste pas moins un monstre avide de sang qui peut se réveiller et sait être méchant. C’est une bonne comédienne, capable de se faire passer pour l’agneau alors qu’en réalité elle est le loup. Il ne faut pas se laisser duper par son doux visage et sa façon d’être, car au fond elle reste cet être en conflit permanent avec ses sept pêchés et capable du pire pour obtenir ce qu’elle souhaite.

Yami n’est pas connue pour être une personne respirant le bonheur et souriant à longueur de journée. Elle garde toujours la même expression sur le visage quelque soit la situation ; c'est ce qu'elle appelle le contrôle absolu. Rare sont ceux qui arriverons à la dérider un peu ou à lui arracher un rire. Au fond c'est ce qu'elle était venu chercher au lycée, un moyen de connaître autre chose que cette vie devenue monotone au fil des siècles. D'un certain côté cela peut être interprété comme un affront à ses parents qui sont du côté de l’Antithèse, du moins pour sa mère, et qui sont pour des principes vieux comme le monde que Yami n'accepte plus.

Elle  aime beaucoup lire et faire des petits dessins qui ne ressemblent pas vraiment à grand chose pour être franche. Yami aime les fraises, le chocolat, se promener dans les bois de jours comme de nuit, les fleurs de cerisiers, l'escrime, les sucreries, voyager, le style britannique, jouer du piano, les pandas, les chouettes, les surtout les crabes et se rebeller parfois. En contre partie elle déteste le vacarme, les gens sans hygiène, les pleurs incessants d'un bébé, les lâches, les lois patriarcales, le soleil et se retrouver dans des situations délicates.

Yami pourrait être comparé à de l'eau, c'est plutôt étrange vue que c'est un très grand point faible physique des vampires, mais sur le plan mental elle réagit comme cet élément changeant qu'est l'eau. Même quand elle est froide, autant dire naturelle dans son cas, elle est semblable à de l'eau liquide. Quand Yami ce bat elle passe en mode glace, rien ne doit l'ébranler si elle veut s'en sortir et gagner, puis il y a le moment où quelque chose ou quelqu'un arrive à la faire sortir de ses gongs et là... c'est l’ébullition totale. Notre vampire explose et se transforme pour remettre à sa place le fauteur de trouble. Donc prenez garde à se que vous dites, c'est rare qu'une durite pète, mais cela peut arriver et priait juste pour ne pas être dans les environs à ce moment là !

Elle a connue le fait d'être emplie de rage, d'être une bouillotte sur le point d'imploser. Yami c'est le genre de personne qui se relève, qui soigne ses blessures et se prépare au combat.
Elle est déterminé et prête à donner tout ce qu’elle a au prix de ce semblant d’humanité qu’elle a pu rechercher, oui quitte a perdre le peu de ressentiment qu’elle a apprit à ressentir. Les remords elle a su combien ils pouvaient faire mal et ne parlons pas de fraternité, mais le pire reste le manque et l’absence…
Yami elle a du courage à revendre, voire de la folie… rien ne peut arrêter cet esprit de vengeance qui peut s'emparer de tout son être, s’accrochant à ses chevilles comme du lierre indomptable. Elle ne trouve le repos qu’après avoir suffisamment fait couler le sang pour venger toutes ses âmes en peines.

Yami c'est cette jeune femme, enfin... qui est tiraillée entre ce qu'elle est et ce à quoi elle aspire. Une équilibriste.

Une page de notre histoire...

Il y a environ mille ans avant notre ère, un jour où il neigeait particulièrement, une enfant vit le jour. Une vampire pour plus d’exactitude. La conception d’un tel être est plus que particulier, entre la vie et la mort à jamais, un battement de cœur tous les dix ans et encore. Oui cela demande beaucoup d’énergie au couple, particulièrement la femelle.

Ryuko était une femme bien plus que particulière, parfait mélange entre les vampires d’Occident et d’Orient. À quoi le reconnaissons-nous ? Son teint plus blafard, son visage moins rond et beaucoup plus allongé, ainsi que sa taille importante pour une japonaise. Pour le reste, elle en était une, des yeux noirs en amande et légèrement bridés, de longs et interminables cheveux noirs… Ryuko était dure, une femme froide et forte extrêmement respectée qui assassina ses géniteurs sans raisons particulières avant de s’exiler au Japon où elle rencontra Suzaku Fujimi.
Un Japonais sur qui nous savons peu du passé. C’est un bel homme avec d’étonnants yeux bleus pour sa nationalité, mais des cheveux bien noirs et toujours coiffés. Il était plus doux, enfin, autant que puisse l’être un vampire, plus diplomatique et bien moins sadique et violent que sa femme. Il finira bien par épouser Ryuko sans que l’on sache réellement ce qu’il pouvait lui trouver. Ils étaient presque opposés dans leurs façons de faire, pourtant rien ne réussira jamais à ébranler leur lien.

Yami Akina Fujimi est le nom qu’ils donnèrent à leur premier enfant, une jeune vampire naissant bien avant les guerres qui finiraient par ravager son monde. Son esprit se développa bien rapidement, très avantagé par l’apport de sang qu’on lui apportait, mais son corps, lui, restait figeait. Du moins, il grandit normalement jusqu'à ses dix-huit ans de vie, mais pour un vampire, cela ne représente rien... un grain de sable dans le sablier interminable de la vie aux portes de la mort.

Elle était issue d’une noble famille autant à l’échelle du Japon qu’à celle des vampires, si bien qu’elle eût une éducation des plus approfondi. Yami appréciait énormément l’art, les langues et la géographie, bien qu’elle soit tout de même douée en mathématiques, par exemple, ce n’était pas une matière éveillant son esprit et captant réellement son attention. Yami n’était pas une simple femme, mais une vampire et de par ce statut particulier, il fallait qu’elle apprenne à se battre, tout comme à chasser.
La traque fut réellement la seule chose qu’elle partagea en famille. Apprendre à chasser un animal, un humain. Tout cela avait sa technique, si bien que chaque espèce s’apprivoise d’une certaine façon. Il y a cette nuance entre tuer et simplement se nourrir… c’est subtil et cela prend du temps, il faut plus d’une simple vie pour saisir réellement toutes les possibilités. Il y a des sangs bien meilleurs que d’autres, ceux qui peuvent pousser à la folie sont dangereux.

C’était entre autres Suzaku qui s’occupait de l’enseignement de sa fille, enfin, pas en permanence, Yami bénéficiait de professeurs qualifiés pour certaines matières. Tout comme la musique, les sciences, le combat ou encore l’enseignement vampirique. Étrangement, c’était sa mère qui s’occupait de celui-là… la seule chose qu’elle partagea avec elle en plus de la chasse. Ryuko apprenait à sa fille à devenir un vampire, une véritable tueuse, une survivante. Yami appelait cela l’enseignement de torture, ce qui était une réalité. Sa mère l’obligeant à rester enfermée des jours durant dans le noir le plus total sans se nourrir… l’idée était de comprendre jusqu’où pouvait pousser la soif, ce que c’était que de sentir son circuit sanguin s’assécher lentement. Il y avait aussi les coups, les mutilations, les heures de souffrances à nager dans un lac…
Yami avait longtemps eu peur de sa mère, mais maintenant elle la déteste plus qu’autrui et cela se comprend.
Le combat, c’était un maître d’armes, un vieux vampire for sympathique qui apprit à Yami l’art et le maniement du sabre. Le Kendo. Ainsi que des techniques de combats japonaises et des arts martiaux, tels que le Karaté ou encore le Judo. Suzaku lui disait bien souvent que c’était un mal pour un bien et que plus tard, elle les remercierait tous pour ce qu’ils lui avaient transmis. Yami voulait bien le croire, mais jamais elle ne dirait « merci » à sa mère, elle s’en fit la promesse.

Elle apprenait vite, malgré que tout cela s’étende sur plusieurs siècles dont elle a fini par perdre le décompte. Yami n’était pas encore la vampire qu’elle a fini par devenir. C’était une enfant pourrie gâtée qui se plaisait à le montrer. Notre jeune vampire vivait dans une tour d’ivoire dont elle ne pouvait quasiment jamais sortir, du moins tout du temps où elle apprenait à devenir celle dont ses parents avaient toujours rêvés. Yami s’y ennuyait, elle s’y sentait prisonnière, alors bien sûr dès qu’elle a pu voler de ses propres ailes, elle s’en est allé voir le monde.
Elle apprit rapidement à vivre comme ses paires, se dépravant dans le plaisir charnel et le sang. Toujours plus de fêtes, toujours plus de cadavres qui s’empilaient aux pieds de sa montagne de victimes.
C’est au cours de ce genre d’événement que lentement, les esprits ont commencés à s’échauffer… Pourquoi devoir se cacher ? Pourquoi laisser les humains tranquilles alors qu’ils ne sont que des poches de sangs ? Au début Yami pensait que c’était juste quelque chose qui gênait les vampires, elle se moquait bien des autres espèces à l’époque, mais bien rapidement, elle a fini par comprendre que non, c’était un grand nombre de la communauté des monstres qui pensait cela… si bien qu’elle ait trouvé logique de penser comme eux.

La guerre ne tarda pas à éclater. Un affrontement dans lequel elle se jeta corps et âme… si bien que la défaite fût lourde à porter. Il était compliqué pour son jeune esprit de comprendre comment ils avaient pu perdre face à des insectes aussi bêtes que les humains. Yami était en colère contre le monde entier et elle-même. Il y avait ce désir de vengeance empoisonnant ses veines, mais il n’était pas aussi fort que celui d’Alucard.
Elle l’a eu suivie, au début seulement. C’est quand elle tua ce jeune sorcier à la seule force de ses doigts et de ses ongles, traversant la chair du cou du gamin qu’elle comprit. Exterminer l’humanité… mais qu’allaient-ils donc manger ? Des lapins ? Ce n’était pas le pire, non, elle venait de tuer un monstre, un de ses frères d’armes dans la guerre précédente. Yami était perdue, ébahit à la réalisation de ce qu’elle venait de faire. Elle a marché avec le corps de l’enfant dans ses bras, longtemps, au milieu de ce champ de bataille désert, jusqu’à ce que ses propres jambes l'abandonne. Laissant son corps se faire recouvrir par la pluie, effaçant le suie, tout en réalisant que l’éternité ne suffirait pas à la laver de ses pêchers.

Au début, elle ne voyait que le monstre qu’elle était dans le reflet du miroir. Son esprit semblait ne pouvoir concevoir un lendemain.
Par chance, la guerre finie par prendre fin, Alucard fut arrêté et une zone de paix verrait le jour, les humains les oublieraient et elle ne pouvait que s’en réjouir, même si beaucoup de ses comparses se souviendraient de ses actions pas très reluisantes
Suzaku remonta le moral de sa fille comme il le pu, mais il faut avouer que c’est surtout la récente naissance de son tout jeune frère Kon-Yume Fujimi qui occupa toute son attention. Il valait mieux ça au fait qu’elle entretienne le nouveau sentiment de dégoût qu’elle éprouvait envers sa mère qui continuait de faire partie de Fairy Tale.

Yami s’occupa de Kon, permettant ainsi à son père d’avoir plus de temps pour gérer ses affaires et aussi pour éviter qu’il ne tombe entre les mauvaises griffes de leur génitrice. Elle l’aimait beaucoup ce petit garçon aux yeux vairons et aux cheveux noirs comme les siens. Kon était différent des autres, pas comme elle et sa mère, déjà plus comme le paternel, mais toujours unique dans sa façon d’être. Il voyait le bon en toutes choses, et même en Yami, ce qui la rassura profondément. Pourtant, c’est à peu près à cette période qu’elle reprit son entraînement. Il fallait qu’elle devienne plus humaine et si elle n’y arrivait pas, elle devrait trouver un moyen de ne plus jamais se laisser dominer par ses pulsions. Kon l’aiderait et son maître aussi, elle devait et pouvait leur faire confiance.

Le monde bougeait, évoluait et elle, elle restait statique, immobile, cherchant sans chercher un moyen d’échapper à sa nature… Entourée de vampires, elle réalisa plutôt rapidement que c’était probablement cela qui l’empêcher d’avancer, mais elle savait, qu’ailleurs dans le monde, rare était les autres espèces qui l’accueillerait, elle, la vampire.
Yami s’était laissée sombrer devant un écran d’ordinateur, laissant le temps filer… jusqu’à ce que l’Antithèse revienne à ses oreilles, ainsi que le lycée Yokaï et pour une fois, elle décida d’agir. Rester ainsi à niquer des journées et des nuits dans les jeux vidéos, ce n’était plus possible et au fond, peut-être que là bas elle trouverait quelque chose lui permettant de devenir ce à quoi elle voulait ressembler.

Yokaï, le Manoir des Illusions et l'Antithèse au pouvoir.

Mentir il serait de dire que l’intégration fut simple. Pourtant… malgré une certaine difficulté à s’ouvrir, Yami réussi à s’attacher à des gens, sans réellement saisir les sentiments qu’il pouvait y avoir. Beaucoup trop abstraits.
Le Comité de Sécurité elle s’y sentait comme chez elle, elle avait l’impression de faire quelque chose de bien. Pendant un temps elle pensa que rien ne viendrait troubler ce qu’elle essayer de stabiliser en elle, mais c’était sans compter sur une aventure qui ne la laissa pas indemne.

Le Manoir des Illusions. Des coéquipiers ultras glauques, un type amnésique avec une hache, une muette, un autre gars paumé et une gamine blonde psychopathe qui voulait la peau de tout le monde. Des traumatismes de cette expérience foireuse et douteuse, Yami en garda bon nombre… surtout le coup du poulpe géant et celui de son humanité bien trop soudaine. Elle voulait apprendre à ressentir juste plus de choses, pas devenir aussi faible.
A son retour elle était changée, refusant de dormir, assailli par des cauchemars trop réels à son goût. La seule alternative qu’elle trouva, fut de s’éloigner un temps de l’école, essayé de retrouver une certaine stabilité.

Ce retour à la maison intrigua son jeune frère, qui contre toute attente décida de partir pour Yokaï. Il avait déjà plus l’âge que sa grande sœur pour être élève dans ce genre d’établissement. Ce qui se passa par la suite, personne ne fut réellement capable de l’expliquer… Quelque chose s’était passé, plus de nouvelles, rien, juste cette boite qui a déboulé un matin. Des mots d’excuses sur une carte, blanche, des condoléances. La folie n’avait pas encore pris le dessus, Yami voulait y retourner, savoir pourquoi et surtout comment.

La surprise fut de taille à son arrivée. Pendant un instant elle resta sans voix et compris que faire demi-tour ne lui était pas permis. Le puzzle se montait et la rage grimpa, lentement, s’immiscent dans son esprit… l’empoissonnant à la vengeance.
Rébellion. La guerre éclata. Ce n’était pas la première que vivait Yami et même si une part d’elle voudrait que cela soit la dernière, elle n’est pas naïve pour savoir qu’il y en aura toujours des batailles à mener ; à gagner et à perdre. Dans le cas de celle-ci, ce fut une réussite, sans compter les nombreux morts dans les deux camps. Le lycée s’écroula, manquant bien de piéger quelques élèves à bouts de forces. C’était la fin et à la fois le début, de quelque chose de nouveau.

Renouveau...

Yami s’en alla, laissant pour la première fois le temps avoir une légère emprise sur elle ; ne voulant plus être cette éternelle enfant. Cherchant à s’occuper, l’éternité est bien longue pour les êtres qui ne peuvent pas réellement se défaire de son étreinte glacée.
La vampire se lança dans une formation dans l’informatique, ce qui en soit pouvait devenir très utile par les temps qui courent et aussi pour l’entreprise de son père.

Yokaï était tombé et c’est avec non sans surprise qu’elle reçut une lettre. Un nouveau directeur voulait remettre en quelque sorte l’école sur pieds. Au début elle ne fut pas tellement emballer, en fait elle ne l’est toujours pas vraiment, au vue de ce qu’elle a vécu entre ces murs, mais, elle fini par répondre positivement. Elle serait là.
Plus comme élève, non parce que ras la casquette des cours, mais comme un membre du personnel. Au début elle ne savait pas dans quoi postuler, ne s’imaginant pas un instant professeur, ou uniquement sur un court délai. Ce n’est qu’une fois l’Académie Shinsei sur place qu’elle pensa à son diplôme d’informatique… l’idée d’avoir les compétences en tant que vampire pour devenir gestionnaire réseau la faisait esquisser faiblement un sourire.

Ainsi elle passa les portes, pas super à l’aise… l’idée de bosser pour un poulpe qui parle la refroidissait beaucoup, ainsi qu’une part d’elle ne pouvait s’empêcher d’être sur ses gardes ; pourtant elle voulait croire au début d’une nouvelle ère, pas si différente de la précédente.

Yami Akina Fujimi

† Nom(s)Fujimi.
†  Prénoms(s)Yami, Akina.
†  Âge1002 ans pour un aspect physique avoisinant la vingtaine.
† SexeFemme.
† RaceVampire.
† Origines & NationalitéJaponaise.
† Orientation SexuellePrésumée hétérosexuelle.
† Situation amoureuseCélibataire.
† Ancien du Lycée YôkaiOui, ancienne membre du Comité de Sécurité et de la Rébellion.
† StatutGestionnaire réseau.
† Objectif(s)Reprendre un semblant de vie normale, s'ouvrir aux autres.
† AlignementNeutre, elle voudrait éviter de se retrouver une fois de plus impliquer.

Derrière l'écran

† PseudoMo'.
† ÂgeLa vingtaine.
† Avez vous lu le règlement ?♦ Okay By Luka ♦
† Comment as-tu connu le forumGrâce à Sora ♥ une ancienne membre.
† Avis sur le forumIl est beau et franchement, il me tarde de me remettre au RP avec vous et Yami (surtout de voir sa réaction de miss poulpe panic devant le directeur ^^').
† PrésenceHebdomadaire (et oui PACES oblige).
† D'autres comptes Nop.
† Quelque chose à rajouter jeune yokai ?Scapula !

©linus pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: A+
Race de Monstre: Vampire.
Karma:
100/200  (100/200)
Féminin Messages : 10
Date de naissance : 05/01/1997
Date d'inscription : 07/11/2016
Age : 20
Emploi/Situation : Gestionnaire réseau.
Humeur : Neutre.
Situation amoureuse : Célibataire.
MessageSujet: Re: Yami Akina Fujimi Dim 13 Nov - 19:47
UP ! (enfin ^^')
Revenir en haut Aller en bas
Touché par un ange
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Nécromancien-Polymorphe
Karma:
140/200  (140/200)
Touché par un ange
Masculin Messages : 230
Date de naissance : 26/11/1994
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 22
Emploi/Situation : Infirmier
Humeur : Fatigué
Situation amoureuse : Marié
MessageSujet: Re: Yami Akina Fujimi Lun 14 Nov - 12:37
Validée Rang : A+ (et oui t'avais gagné ce petit + après le manoir ;) ) Pour le karma, on en reparlera par mp, parce que je ne suis pas sur de savoir quoi mettre!

Tu peux d'ores et déjà te choisir ton Aile de dortoir, t'inscrire dans un club si tu le souhaites, et rechercher compagnon de rp sur la chatbox ou le topic dédié à cela. N'oublie pas non plus de recenser ton avatar la et de choisir ta classe ici, si tu es un élèves!

Et surtout n'oublie pas de votez pour nous sur les Top-Sites ♥

_________________
Jusqu'à ce que la mort nous sépare ----------------------- ♥
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Akina Hyunseg
» Akuma Yami, Demi-troll. [FINI]
» Yami Hikoku [TERMINÉ]
» [Quète] La Prophétie d'Akina
» #. Leyø Rokudo ~ [ FT ]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: Il y a un début à tout :: Présentation :: Fiches validées-
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: