Vigilance maximale ! (Libre)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Vigilance maximale ! (Libre) Ven 11 Nov - 18:49
- Bonjour à tous.

Devant lui, les élèves se turent, visiblement plus intrigués qu’impressionnés par la grande bringue qui les alpaguait de derrière son bureau. Deux distraits au fond continuèrent quelques secondes à discuter à voix basse mais s’arrêtèrent vite sous le regard légèrement amusé de Greg. Des lycéens typiques, décidément.

Il avait demandé à avoir un premier cours commun à toutes les classes de l’établissement, histoire d’éviter de répéter la même chose à chacun. Et d’éviter de paniquer aussi. Il savait que plus il repousserait le premier contact, plus il angoisserait à ce sujet. Mieux valait un bon gros trac que plusieurs grossissants.
Par conséquent, il s’était attendu à stresser et bafouiller devant tant d’élèves d’un coup. Commencer en balançant un petit « B… b… Bonjour ? » à la Porky par exemple. Agripper ensuite le bureau de toute la force de ses doigts et sourire, crispé, tandis que la sueur lui dégoulinait le long du dos et que les gloussements des adolescents résonnaient dans la salle de classe.

Curieusement, non. La peur était bien là, mais en sourdine. Comme à distance. C’était comme si une partie d’entre lui s’était détachée et roulée en boule dans un coin pendant que le reste soupirait et faisait cours normalement. Après tout, que pouvaient ils lui faire ? Lui lancer des avions en papier ? Rire ? Ne pas faire attention à lui ? La bonne blague. Ils étaient tellement … jeunes. Naifs. Un troupeau de yokai venant à peine d’arrêter de téter leur mère – ou de dévorer leur voisin selon l’espèce. Ils éveilleraient presque du paternalisme en lui si les adolescents en lui ne lui rappelaient pas constamment à quel point « jeunesse » ne rimait pas avec « innocence. »
Honnêtement, Greg, t’as vécu tellement pire… Ils ne vont pas te manger. Et s’il y a un anthrophage dans le lot, tu lui montreras qu’il peut être dispersé au sens littéral comme imagé du terme.

- Bienvenue dans ce premier cours. Je suis votre professeur de maitrise de pouvoirs, Gregory Ogramann.

Quelques élèves sursautèrent lorsque la craie se mit à écrire son nom au tableau dans son dos sans qu’il fasse mine de le remarquer. Ce n’était pourtant qu’un simple sort kinesthésique.  Rien de bien compliqué. Rien de bien dangereux non plus. Du moins quand il était bien maitrisé. Personne n’avait besoin de savoir qu’il était assez précis et assez fort pour atteindre à trente mètres une cible grosse comme une tomate – mais le premier élève qui papoterait trop fort au fond de la classe risquait de subir une riposte calcaire foudroyante.
Gregory Ogramann. Alphabet latin, puis en kanji. Facile. Regarde maman, sans les mains !
Arrête de frimer.
D’accord d'accord maman.
Il sentit Millie lui lancer un clin d'oeil métaphorique du fond de son esprit. Le sorcier prenait sans doute trop ses aises avec lui, mais ça l'apaisait de savoir qu'il pouvait se reposer sur une des personnes dans sa tête en relative sécurité, malgré son goût prononcé pour les blagues potaches.

Ne laissant rien paraitre du dialogue se déroulant sous son crâne, il continua : L’intitulé de ce cours est limpide. Vous êtes ici pour apprendre à maitriser vos pouvoirs. Ne croyez pas pouvoir vous la couler douce sous prétexte que vous savez déjà le faire et que vous n’êtes qu’un niveau C+. Il y aura toujours de quoi travailler. Toujours. Aucun contrôle n’est parfait. Aucun.

Tout pouvoir a besoin d’être maitrisé. La craie émit un crissement strident lorsqu’il répéta « aucun », faisant grimacer les élèves au premier rang.

- Vos pouvoirs sont un outil. Un outil que vous devez maitriser sous peine qu’elle se transforme en arme. Un marteau sert à clouer mais peut vous pulvériser les os de la main si vous visez mal. Un couteau peut couper un steak ou vous trancher un doigt si vous sursautez à cause d’une porte qui claque. Une aiguille peut coudre ou vous faire saigner si vous ne savez pas la manier. Une hache peut vous sauver la vie comme se retourner contre vous.

A chaque point de son énumération, la craie frappa contre le tableau noir, de plus en plus fort à chaque outil cité jusqu’à crever le tableau et s’enfoncer dans l’ardoise alors qu’il finissait sa dernière phrase. Son regard sérieux balaya l’ensemble de la classe. La majorité des élèves était raidement assis sur leur chaise, ne sachant pas trop comment réagir. Ce n’était visiblement pas comme ça qu’ils avaient imaginé ce premier cours. Greg ne savait pas trop s’il devait en être satisfait.
Puis, presque malgré lui, la craie se transforma en bâton surmonté d’un fanon. Une brise entrée par la fenêtre souleva un instant le tissu, faisant apparaître en orange fluorescent les mots « Manchester Forever ». Quelques rires nerveux rompirent le silence tendu. Greg lui-même en sourit, bien qu’intérieurement il poussât un grand soupir.
Merci pour cette démonstration de contrôle total, Millie.
A ton service.
T’étais obligé ?
Tu préférais Arsenal ?
Greg préféra l’ignorer et se concentrer sur sa classe, laissant le sorcier pouffer seul de rire au fond de son esprit.

- Retenez bien ceci : aucun pouvoir n’est inoffensif. Aucun pouvoir n’est insignifiant. Ici, vous apprendrez à développer vos capacités. Parce que si vous ne le faites pas, un jour ou l’autre, vous finirez par le regretter.

Le fanon s’embrasa subitement, se calcinant en l’espace d’à peine deux secondes. La classe se tut instantanément. Visiblement, la technique du chaud et froid était efficace sur eux.
T’avais pas plus mélo ?
La ferme Millie.

- Avez-vous des questions ?
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Vigilance maximale ! (Libre) Dim 13 Nov - 9:54
Des questions? Encore et toujours des questions. j'en avais bien une qui me tournait en tête depuis près de trois minutes, mais devais-je seulement la poser? Bon, la logique voulait que je la pose, après tout j'étais en droit de la poser, mais cela ne risquait-il pas de provoquer un léger, très léger embarra? Ce n'était pas comme si je me trouvais dans une classe où je n'avais aucune raison d'être. Et puis, ce n'était pas comme si je venais de saboter l'autorité d'un collègue. Hein? Non? Et puis merde! Au diable le t’acte, ne suis-je pas une démone? Un succube qui plus est? Allons bon, on ne fait pas d'un chat un loup. Je suis une fouteuse de merde. La preuve?

Tout commença près de neuf heures plus tôt. Oui, oui neuf heures. Quoi j'ai un gros appétit? Vous n'imaginez pas à quel point je peut-être gourmande... Surtout quand il s'agit de profiter du corps d'un jeune Yokai du lycée. Pauvre enfant, il m'était tombé dessus alors que je visitais les locaux. Quoi, pas dans ma section? Je n'ai point précisé que c'était pour moi. Le véritable hôte de ce corps allègrement changé, ne désirait que revoir les lieux. Un désir que je lui accordais, gentille n'est-ce pas? Elle ne cessait de me casser les pieds depuis que j'avais descendu du bus. Alors non, ce n'était pas de la gentillesse, j'avais juste besoin d'un peu de paix.

Je marchais donc, dans les couloirs plongés dans l'obscurité, satisfaisant l'immense curiosité de la pauvre Chrisa. Cette gamine aurait dû mourir sans mon aide et cela dans cet endroit même. Ce fut alors que j'ouvrais une porte, qu'un jeune Yokai me sauta dessus. Le pauvre tomba rapidement sous mon charme. Un faible être ignorant tout de sa victime, il ne tarda pas à devenir ma proie. Et comment se nourrit un succube agacé? Sa vertu volée peut vous l'assurer!

Ainsi je passais la nuit dans cette classe. Jusqu'à ce que la surprise me surprenne. Ce fut des élèves, suivit d'un professeur. Oups, une illusion, avec tout ce que j'avais dans les tripes et pouf. je n'étais plus présente. Ce spot n'allait surement pas mettre longtemps avant de me voir. Aussi je jetais par la fenêtre mon repas et m'habillais en douce. Rester concentrée est la clé. La chance est aussi une part de mon succès.

L'homme commença rapidement à donner de la voix. Assurance frappante, il ne montrait pas son trac. Bien gamin, le félicitais-je silencieusement avant de marcher vers la porte du fond. Je devais filer en douce, mais un instant suffit pour que mon tour se dévoile. Oups... Seul lui pouvait me voir. Seul lui pouvait remarquer ma présence, enfin pas vraiment. S'il était un fard de bonté, j'étais un trou noir de malveillance. Pouvais-je vraiment être invisible?

De toute évidence, le pauvre professeur Ogramann allait perdre en autorité. Devais-je m'excuser? Pardon?! Moi présenter des excuses, non mais ça va pas ou quoi? Ma réputation va en pâtir avant même que mes cours commencent. J'en reviens pas que vous y aillez pensé! Bande de... Soit, je me redressais de tout mon long, passant une main dans mes cheveux en me tournant totalement vers lui. Un sourire amusé et de mauvais gout aux lèvres. Jouons, voulez-vous.

- Professeur Ogramann...susurrais-je de ma voix sensuelle. Ravie, de vous rencontrer.
De toute évidence je cherchais à attirer son attention, pas de méprise il était beau mais... ça en plus. Je préférais les hommes agressif et robuste. Ceux qui font froid dans le dos des petits monstres. Lui, c'était loin d'être le cas, tout du moins à mon avis. Peut-être ferait-il tremper la culotte d'une élève, mais pas moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Vigilance maximale ! (Libre) Dim 13 Nov - 11:19
Elle se tenait au fond de la salle, arrogante, alors qu'elle venait juste de relâcher par inadvertance son sort d'illusion. Greg lâcha un profond soupir. Il y avait la fierté et la stupidité ; cette élève venait allégrement de franchir le cap entre les deux.

- Pas moi. Vous venez de gagner un avertissement. Cela dit, merci de montrer à vos camarades l'importance de maitriser ses pouvoirs. Cela peut vous éviter ce genre de situation gênante.

Quelques élèves poufférent. C'était puéril, mais mérité. M'enfin, si ça pouvait les convaincre de bien se tenir en cours.
Oh, d'ailleurs.
Le moment était venu de faire preuve de ses talents de lanceur de craie. D'un geste rapide, il attrapa un bâtonnet de craie et le jeta vers le fond de la classe. Les élèves se retournèrent sur leurs chaises, ahuris, juste à temps pour voir l'objet frôler la jeune fille... et heurter avec un magnifique "sponk" une cible à priori invisible deux mètres derrière.

- Aie !

Apparut soudainement  au lieu d'impact un seconde, abasourdi. Azuka Shiro, doppleganger de son état, déjà repéré par le personnel pour acte de dégradation et insolence. Deux secondes auparavant, il se croyait malin à le narguer de derrière sa camarade, pensant que tant que le prof se focaliserait sur elle, il pouvait s'en donner à coeur joie. Raté petit futé. Il ne cessait de frotter de sa main droite sa veste d'uniforme là où la craie l'avait heurté à grande vitesse, au plexus solaire, lui laissant une trace blanche qu'il ne faisait qu'étaler encore plus. Les élèves se répandirent en chuchotements, se demandant il avait fait pour le repérer.
Cherchez, cherchez. Pendant que vous réfléchissez, vous ne faites pas de connerie au moins.

- Quant à vous jeune homme, une heure de retenue. Pour le doigt d'honneur que vous pensiez pouvoir me lancer discrétement et l'état déplorable de votre uniforme.

Tout en le reprenant, le professeur lança un oeil dépité vers la jeune femme. Non seulement elle n'arrivait pas à se maitriser dans un moment aussi crucial, mais en plus elle se faisait surprendre par un yokai niveau B. Certes, lui était quasiment imperméable aux illusions et au charme mais quand même, ça se voyait que l'élève était là. Cet idiot n'avait même pas pensé à gommer son ombre !

- Retournez à vos places. Je suis payé à faire cours, pas à animer une garderie. conclut il, jouant du bout des doigts avec un autre bâtonnet de craie.

Je suis un peu déçu quand même.
Je sais.
J'avais très envie de le tester, ce sort de Super-glue.
Que veux tu, même pas fichus d'atteindre la porte de derrière...
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Vigilance maximale ! (Libre) Dim 13 Nov - 12:10
Une craie passa à coté de mon visage, cela eut l'incroyable honneur de me faire sourire. Pauvre professeur, il me prenait pour une élève. Bien que ma compétence retenue par une garce qui refusait de me laisser son corps en était la raison. Je ne pouvais que sourire en le voyant prendre avec tant de cœur la situation. Devais-je lui dire? Et si je jouais encore un peu le jeu?

L'élève dans mon dos se fit punir, pourquoi pas moi? Étonnant, j'aurai trouvé ça vraiment très drôle, mais pouvais-je vraiment être un casse-pied sans limite? Je voulais lui prouver qu'il n'était pas un si bon prof. Et cette simple idée me donnait vraiment envie de foutre un boxon monstrueux dans son cours. Après tout, ne suis-je pas une très, très, très vilaine fille?

Le jeune homme derrière moi alla s'asseoir, je m'appuyais dans le fond de la classe. Un large sourire provocateur aux lèvres. Bon certes, je faisais honte à ma race en étant si entravée par une gamine, mais c'était ainsi. Cette môme refusait de mourir bien sagement et de me laisser son corps. Et puis, ce n'était que ma première sortie hors des enfers, devais-je donc être à blâmé?

Certes, il aurait mieux valu pour moi que je me présente comme élève, mais je n'avais pas l'âge. Vraiment pas, pour cela. Puis, même si je contrôlais mal mes pouvoirs, je savais parfaitement comment aider les autres. Eh oui, ironique, une égoïste comme moi sait enseigner à merveille. Aussi, voici mon premier cours.

- Professeur, comment fait-on pour pleinement posséder un corps, pour un démon bien sur. Tout en sachant que le fait de ne pas l'avoir entièrement pose le problème du contrôle totale des pouvoirs.
Je me décollais du mur pour passer entre les bancs. Mon charme glissa hors de ma peau, se déversant tel un gaz dans la classe. Voyons voir s'il résiste au toucher d'un succube? Je me retrouvais à un tel pas de lui et tendis doucement la main pour venir la poser sur sa joue. Ce pauvre professeur était bien plus fort que moi, sa pureté brillait, mais était-il aussi sage qu'il le prétendait? Je voulais le savoir et pour ce faire, j'approchais mon visage du sien, suffisamment pour l'embrasser.

- Voyez-vous, cher collègue, j'adorerai suivre votre cours...  de très près...
Chuchotement suave à peine audible, je le provoquais. Je jouais avec lui et je n'avais pas peur d'en payer le prix. Ce qui ne manqua pas de me faire sourire avec un léger petit rire bien arrogant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Vigilance maximale ! (Libre) Dim 13 Nov - 13:23
Elle venait de dépasser les rapides de la stupidité pour plonger dans la chutes du Niagara de la connerie. Non seulement elle se montrait insolente lors de son tout premier cours mais en plus elle mettait tout le monde en danger en s'approchant ainsi de lui.

Elle voulait le toucher. Là. Tout de suite. Ses yeux suivirent sa main dénudée tendue vers lui, incapable de faire le point.

La surprise faillit l'empêcher d'étouffer sa colère à temps. Fort heureusement, ses réflexes de combattant ne l'attendirent pas, eux. Sa main était encore une quarantaine de centimètres de sa joue lorsque sa main gantée attrapa son bras. Pivotement. Clef de bras. Au sol. Genou sur le dos. Tout ça en deux petites secondes. Ca valait bien ces quatre années d'entrainement.

C'est seulement lorsqu'elle se retrouva visage contre le plancher qu'il se rendit compte du désastre qu'elle aurait pu déclencher s'il avait mis ne serait-ce que deux petites secondes de plus à réagir. Bordel. De. Merde. Et désastre... on en parlait, de ce premier cours ? Avec un prof qui venait de jeter au sol une adolescente sous les yeux de ses camarades ? Il vit du coin de l'oeil deux élèves du premier rang se préparer à se lever.

-Le premier qui se lève, je le colle lui aussi au sol.

Ses mots puaient la colère froide et calme. Ils eurent l'effet de doucher net la classe. Lui jetant un regard mi-effrayé mi-inquiet, les deux adolescents se rassirent au sol.
Glue.
Le sort fusa immédiatement. Millie savait très bien qu'il fallait privilégier la sécurité, là tout de suite. Elle se retrouva littéralement incapable de changer de position. En temps normal, il aurait félicité le petit sorcier mais il était bien trop énervé pour ça.

Il se releva. Lui jeta un regard méprisant tout en essuyant ses gants sur le tissu de son pantalon sans même y penser. Cette fille avait quelque chose de détestable. Il ne parlait pas de son aura - on avait celle qu'on avait, Greg ne jugeait pas les gens là dessus - mais de sa façon de faire. Quelque chose de poisseux. Reptilien. Elle lui faisait penser à de la soie en train de pourrir aussi. La vermine affleurait là dessous.
Il souffla dédaigneusement par le nez, tournant le visage une seconde le temps de rompre le contact avec Millie et d'effleurer Lukka. La dégringolade de son karma se fit aussitôt ressentir dès que ses jérémiades se mirent à envahir son esprit. Il détestait ça - son contact était ignoble, Bestial, et la pitié qu'il ressentait devant sa dégénérescence ne faisait qu'en renforcer l'horreur. Quelques secondes, pas plus. Le temps d'user de sa vision d'aura. De voir que cette godiche n'était qu'un misérable démon. Niveau C+. Magie mal équilibrée. Yeux verts plein de luxure et d'envie. Et ce misérable charme. Pouffiasse. Comme s'il aurait pu se laisser av-
Rupture de contact. Il eut un très léger sursaut, presque invisible, lorsqu'il cadenassa Lukka le plus loin possible de lui.

- Si vous étiez aux mains d'ennemis mademoiselle, vous seriez déjà morte. Après probablement une très longue agonie. Ce serait une juste récompense pour votre incroyable stupidité.

Il se palpa l'oeil droit, encore douloureux du passage de Lukka et se détourna. Après son passage, le monde entier lui paraissait sale, terni, putride. Un aperçu du monde à travers la fenêtre crasseuse des chiottes de Guantanamo. Il aurait voulu tout bruler. Que le monde ne soit plus que cendres.
Greg...

Le monde s'éclaira un peu, à son grand soulagement. Millie savait comment l'aider après ce genre de situation. Son karma s 'améliora en même temps que son humeur.

Il ne se retourna même pas vers elle pour lui parler. "Retenue. Je m'occuperai de votre cas tout à l'heure, mademoiselle. En attendant, fermez la avant que je ne vous y force." Et face au reste de la classe, il serra les machoires. "Quelqu'un d'autre veut se faire coller ? C'est le moment."


HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Vigilance maximale ! (Libre) Dim 13 Nov - 13:54
Contacte violent et sans surprise, le sol avait cette texture étrange d'un parquet froid et pourtant. Ce fut d'abord le choc qui me fit garder le silence, comment? Si vite, il était plus puissant qu'il ne le montrait ce jeune professeur. Toutefois, il ne prenait pas au sérieux ce que je lui disais, ce qui était hélas un sérieux soucis. Pour moi? Et bien dans la limite où je ne pouvais plus faire grand-chose, oui en effet j'étais dans de beaux draps. C'était pourtant tellement amusant! Un fou rire se glissa dans ma gorge, je peinais à ne pas exploser malgré ma position peu élégante. franchement, ce type valait la peine que je vienne l'ennuyer plus souvent.
Toutefois, quelque chose changea, durant un instant il était devenu... sombre, pas autant que moi, mais c'était là, tapi dans l'ombre de la lumière. Délicat parfum, sensation frivole, je pouvais le sentir ramper sur ma peau tel un serpent. Une promesse de rage et de colère. délicieux, savoureux, je voulais y gouter. Vilaine fille, je me moquais bien de ce qu'il pouvait ressortir par la suite de ce petit accrochage, mais le voir briller de cette noirceur. J'en avais des frissons!

Mes ailes apparurent, puissantes membranes sombres, je fis glisser mes ongles en griffes alors que mes cornes se dressèrent sur mon crâne, dévoilant aux yeux de toutes ma nature diabolique. Une vraie beauté, une vrai succube, collée dans un chewing-gum. C'était pathétique, autant dire que cela ne pouvait pas manquer de faire rire plus d'un. Autant dire, que je trouvais ça moi-même très drôle. Et cet air furieux qu'il avait.

N'avait-il pas dit quelque chose au sujet de parler? Pour ma part je ne voyais pas ce qu'il pouvait faire de plus, d'autant que la douleur... j'aime ça et plus c'est violent plus j'en tremble de désir. Grrr, ce Greg Ogramann ne peut s'imaginer à quel point il me donne envie d'un coup.

- Greg, vous me prenez vraiment pour une élève? Les pauvres, moi qui donne cours dans une heure, j'ai un magnifique modéle maintenant!
N'avait-il pas dit quelque chose au sujet de parler? Pour ma part je ne voyais pas ce qu'il pouvait faire de plus, d'autant que la douleur... j'aime ça et plus c'est violent plus j'en tremble de désir. Grrr, ce Greg Ogramann ne peut s'imaginer à quel point il me donne envie d'un coup. Allez savoir, je tentais de me dégager, mais qu'avait-il utiliser pour que je ne puisse pas me relever?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Vigilance maximale ! (Libre) Dim 13 Nov - 14:32
Pathétique. Effectivement. Qui avait écrasé un gros phalène dans un chewing gum ? Il savait que les succubes étaient censées être séduisantes mais étant immunisées à leur charme, Greg avait tendance à les voir comme des grands papillons un brin enrobés. Il soupira une fois de plus, tant de voir les élèves rire et se déconcentrer de lui que de ses paroles. Professeur ? Vraiment ? Personne d'un tant soit peu raisonnable ne filerait un poste à responsabilité à une idiote pareille.

- Je crois que c'est le bon moment pour vous montrer comment se passeront vos cours.

Silence.
Je peux ?

Comment ça tu p... Ah. Oui, fais toi plaisir.

La classe éclata de rire une bonne fois. Greg lui-même laissa échapper un maigre sourire. C'est vrai qu'avec une grosse pomme rouge dans la bouche coincée entre ses deux machoires, elle faisait nettement moins de bruit, l'élève.

- Bon. Allons y.

Il compta les élèves et autorisa mentalement leur passage avant de psalmodier du bout des lèvres la formule permettant l'érection du kekkai dans la salle. Exceptionnellement, il avait le droit d'en utiliser un pour ses cours. Le directeur avait fait graver un pentacle sous l'estrade, permettant à Greg d'invoquer la sous-dimension dans sa classe. La seule contrainte était que seul le professeur en soit le passeur - lui et les membres du comité ; aucun élève n'avait le droit ou le pouvoir de circuler entre les dimensions à son gré.

Plop

La transition fut légére mais pourtant perceptible. Les élèves se regardèrent, étonnés. Le silence était total. Non pas que la salle ait été bruyante auparavant mais on y percevait le bruit du vent, le chant d'un oiseau ou les pas discrets d'un élève passant dans le couloir. Là, nada. Ils n'avaient pas conscience de ce changement mais quelque chose les perturbait.

En quelques foulées, Greg ouvrit la porte de la classe. Le noir total régnait de l'autre coté. Il fit mine d'y enfoncer la main mais elle buta sur le néant. Rien n'existait de l'autre coté. Rien ne pouvait y passer.

- Le directeur m'a donné le droit d'utiliser une sous-dimension pour votre entrainement, leur expliqua-t-il. Ainsi, en cas de perte de pouvoir, vous ne causerez pas de dégats collatéraux.

Sous-dimension. Comme il le pensait, la majorité des adolescents le regardaient comme deux ronds de flan. Mais de quoi il parlait ?

- Les cours auront lieu en petits groupes sauf exception. Ce qui se passera en cours de maitrise de pouvoir n'en sortira pas. Si vous perdez le controle, ce n'est pas grave. Si vous vous montrez ridicule, pareil. Evitez juste de tuer quelqu'un, la paperasse à signer ensuite est énorme.

L'ironie n'avait pas l'air d'être bien passée, vu le regard horrifié que lui lança une des filles assises près de la porte. Rah. Il n'avait pas prévu de passer pour un dangereux monstre agresseur de demoiselle aussi ! Pas sa faute !

- Cette dimension a aussi un autre avantage. Sans moi, il est impossible d'y entrer ou d'en sortir.

Avec un sourire moqueur, il se pencha vers la succube toujours en train de s'étouffer avec sa pomme et lui fit une brève révérence.

- A dans quarante minutes, mademoiselle.

Plop.

Le bruit revint dans la classe tandis que Greg et tous ses élèves - sauf une - réintégraient leur réalité.

- Maintenant que nous sommes entre personnes de bonne volonté, nous allons parler du programme, conclut il avec un sourire.


[spoiler="HRP"]Tu te retrouves dans une salle vide, copie conforme de la classe, pendant une bonne demie-heure. Le sort de glue sera levée dans 5 minutes. Impossible d'en sortir. Amuse toi bien et déguste ta pomme ! spoiler]
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Vigilance maximale ! (Libre) Jeu 17 Nov - 21:06
Parler ou ne pas parler, c'est là la question. Y a-t-il noblesse d'âme à subir la honte et la rigolade d'une classe ou bien à s'armer contre une mer de patience et à l'arrêt par un mauvais sort? Mourir d'ennuis... dormir, rien de plus. Et dire que par cette attente nous mettons notre réflexion à profil et notre savoir qui sont le leg de l'esprit. C'est là un dénouement que l'on ne doit pas désirer avec ferveur. Mourir... dormir. Dormir! Peut-être rêver? Oui, là est l'embarras du choix, car quels rêves peut-il nous venir dans cet ennui, quand nous sommes débarrassés de l'étreinte du choix? Voilà qui doit nous arrêter, c'est cette réflexion-là qui nous vaut la calamité d'une telle méditation. Qui, en effet, voudrait supporter les flagellations et les dédains d'un publique? L'injure d'un collègue, l'humiliation d'un sort, les angoisses de l'immobilité, la lenteur à s'en délivrer, l'insolence du pouvoir ou son absence. Que le mérite reçu pour des monstres puissants, s'il pouvait en être quitte avec une simple parole? Qui voudrait porter cette peine que la mienne? Grogner et parler sous cette position accablante, si la crainte de cet être était arrivé avant ma honte. De cette sensation ignorée, d'où nul ne peut plus se tourner vers le passé, ne trouvait la volonté et ne nous faisait supporter les maux que l'on a. Par peur de ne point affronter ceux que nous ne connaissons pas? Ainsi, la conscience fait de moi une lâche. Ainsi, les couleurs natives de la résolution blêmissent sous les pâles reflets de la pensée. Ainsi, les entreprises les plus énergiques et les plus amusantes se détournent de leur cible, à cette idée, et perdent le nom d'action... Doucement, maintenant! Voici la belle Chrisa... Succube dans tes rêves. Souviens-toi de tous les péchés.

Quand enfin j'en finis de me repasser le poème de Shakespeare " Être ou ne pas être", certes après plusieurs retouches de ma personne. Je peux me relever, cornes, ailes et griffes dehors, je mordais avec joie dans la pomme qui était dans ma bouche. Quelque bouchée plus tard et je posais le trognon sur le bureau de ce professeur Greg.

Bien décidée à attendre, je pris une craie pour griffonner sur le tableau la petite théorie que j'avais dû présenter pour être reprise en tant que professeur. Quoi, j'avais dû passer un petit teste, mes qualifications et mon niveau de contrôle magique laissez à désirer. C'était assez compréhensible, mais déjà bien assez énervant. Aussi, je pris ma patience en main et notais ma présentation sur tout le tableau. Un peu court, je pris un feutre pour continuer mon oeuvre sur les murs. Une vraie démone, je sais!

Le temps, cette chose absurde qui dure encore et encore. Diable, je m'ennuyais, alors quand une démone ne peut pas quitter un endroit et qu'elle s’ennuie, que fait-elle? En tout premier lieu, je vérifiais ce qu'il avait dit, soit je n'étais pas encore officiellement du corps enseignant, soit les autres enseignants ne pouvaient pas jouer avec les portes ou alors, le plus humiliant, mon niveau de magie ne me permettait pas d'être prise pour une prof! Humiliant! Énervant! Amusant!

Que faire? Je poussais les chaises dans un coin, tirant ensuite les bancs les uns contre les autres pour former un podium. Le feutre en main, je me mis à dessiner joyeusement sur la nouvelle grande surface. Avez-vous déjà visité les enfers? Ça a un côté assez sombre, chaleureux et incroyablement puissant. Effrayant n'étant pas un mot convenable pour décrire mon ancienne demeure. Vous savez, être torturée nuit et jours pendant des années, ça vous forge un côté un peu givré. Enfin, ça ouvre les yeux sur le monde, le côté pathétique et agaçant des autres. Les humains répugnants, ces insectes infâmes.

Couchée sur les bancs au milieu de mon dessin, je tendis un bras vers le plafond, laissant ma vraie forme, une ombre brumeuse noire, sortir de la peau de ce membre. Si je venais à quitter ce corps, il mourrait. Et le fait de faire ce petit geste, j'entendis cette garce hurler. Elle ne pouvait pas dormir encore un peu? J'attendais le prince charmant!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Vigilance maximale ! (Libre) Ven 18 Nov - 23:05
Finalement, ça s'est bien passé, non ?
Mouais. Faut le dire vite.
Quand même. Personne n'est mort !
Ca a été juste quand même. Quelle idée tu as eu d'invoquer une "tempête de châtons trop mignons" ?
Je voulais détendre l'atmosphère.
Belle réussite !
Oh, ça va. Comment j'aurais pu savoir qu'on avait un animorphe-mulot ?
Quand on ne sait pas, on ne fait pas.
Ca aurait pu être pire. Les chats ont disparu avant de se décider à le dévorer.
Encore heureux !
Et puis tu as bien rattrapé le coup. Ils se souviendront de ça.

Greg, assis derrière son bureau, soupira tout en rangeant ses affaires. C'était vrai. Ca c'était étonnamment bien passé. Quand il repensait aux cours auxquels il avait assisté les années précédentes, il était forcé d'admettre qu'il avait vraiment bien géré le coup. Même nombre d'élèves vivants (... ou non morts ? Ou mouvants ? Ou... Rah, c'est une façon de parler !) au début de cours et à la fin ; pas de crise de panique - exception faite du mulot-garou mais il s'était très très vite repris ; des élèves attentifs à défaut d'être motivés ; deux retenues distribuées. Non, vraiment, c'était pas si mal, il devait le reconnaître.

Bon, cela dit, il aurait aimé que le silence dans sa classe soit dû à l'intérêt de sa classe pour la matière. Pas à la crainte que le prof visiblement cinglé ne chope un élève et ne le colle au mur. Il craignait que cette peur empêche les élèves les plus timides et les moins disciplinés de lui accorder sa confiance - et il avait vraiment besoin qu'ils aient foi en lui pour les aider. Si lui avait eu à son arrivée au lycée quelqu'un sur qui se reposer, il y aurait quelques tombes de moins au cimetières aujourd'hui. Nouveau soupir.

Tu vois ? Arrête de déprimer. C'était vraiment pas si mal.
Je sais, mais...

Mais voilà, il avait malgré lui eu le vague espoir d'être ze prof. Le prof né. Celui qui arrivé devant une classe brille de tous ses feux,comme un diamant émergeant de sa gangue de terre. Une craie dans la main, un stylo dans l'autre, il aurait senti son coeur se soulever d'affection devant tous ces élèves attablés perdus dans leur adolescence, en recherche d'un adulte responsable qui pourrait les aider. Il les aurait aidés à avancer petit à petit, aurait recueilli leurs espoirs déçus et leurs rêves d'avenir, les aurait chéris jusqu'à ce qu'ils puissent se tenir seuls sur leurs jambes, droits et fiers.
Bah non. Il avait juste fait son boulot, ni plus ni moins. Pas  de coup de foudre, pas de révélation. Juste un léger ras le bol au bout d'une heure. Tout ce qu'il lui restait maintenant que les ados étaient sortis, c'était une cinquantaine de feuilles de présentation mal fignolées, une trousse barbouillée de blanco oubliée sur une table et de la poussière de craie plein les gants.

A qui as tu volé ces rêves de midinette ?
Oh, ça va... Je sais que ça ne se passe jamais comme ça. Mais j'aurais bien aimé avoir tort pour une fois.

Tout en continuant de discuter avec Millie, il entreprit de feuilleter le formulaire rendu par les élèves. Classique d'un début d'année : nom, prénom, race, pouvoir, puissance estimée, problèmes rencontrés, points particuliers, questions. Quelques points finalement sans importance. Ce questionnaire lui avait surtout permis de repérer les profils dans la classe : anxieux, gratte-papier, calme, forte tête, petit malin. Il se servirait néanmoins de leurs réponses en les comparant aux dossiers que l'administration lui avait fournis - joie, de la paperasse ! - pour essayer de juger des capacités et surtout, des défauts dans la maitrise de capacité des élèves.

Pourtant Helmut te l'avait dit. Et Solange, et Ernst, et Konrad, et...
Ce n'est pas pareil. Eux étaient professeurs auprès d'élèves humains.

La seule différence avec toi, c'est que leurs élèves ne pouvaient pas les tuer en plein cours.
Tu veux qu'on reparle d'Héléne en Zone Sensible ?


Machinalement, il ouvrit le registre d'appel, reporta les présents. Pas d'absents aujourd'hui, tiens. Pile poil le même nombre de formulaire que d'élèves insc...
Un instant.

OH MERDE

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Lorsque Greg passa de l'autre coté et qu'il apparut devant la porte dans le salle de classe du kekkai, il n'était vraiment pas content. Son regard déjà noir s'assombrit encore plus en survolant les empilements de mobilier. Il s'arrêta sur l'autre, nonchalamment affalée sur un banc dans une parodie de demoiselle en détresse.

"Donnez moi une seule raison de ne pas vous oublier ici encore quelques heures" se contenta t il de lui dire, très froidement.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Vigilance maximale ! (Libre) Ven 25 Nov - 12:43
Le Prince Charmant, celui qui fait battre le cœur des idiotes et mouiller les. Hum! Je méditais bien sagement sur ce que pouvait donc être un vrai prince charmant pour une démone. Le choix était assez mince entre soi qui est son égale ou un esclave. Non mais sérieusement, qu'espériez-vous? Pour ma part rien, un seul homme ne peut suffire à un succube, ce qui brise depuis toujours tout espoir d'une relation romantique. Et oui c'est tordu d'être un démon. C’est aussi très triste en fait.

Je me roulais en boule, la solitude n'avait jamais été mon truc et par chance je n'avais jamais vraiment été seule, car elle était là. La vraie Chrisa Luminaria. Je lui avais volé son corps, son nom et sa vie et elle, elle ne semblait pas m'en vouloir. Je ne comprenais vraiment pas cette petite idiote qui avait de la pitié pour moi. Ça m'a rendu folle au début, puis j'avais fini par l'accepter tout simplement. Comme si j'avais le choix? Elle me tenait tête comme jamais, alors que pouvais-je faire d'autre? Changer de corps? Je ne voyais pas ça comme une solution à proprement parler, car le sien me plaisait plutôt bien. Enfin ce que j'en avais faits.

Le silence des lieux était presque dérangeant, comme si le monde extérieur n’existait plus, seul le tic tac d'une horloge me parvenait. Celle-ci pendue dans le fond de la classe. Pratique, quand on s'isole du reste du monde il y a intérêt à avoir l'heure, mais je ne l'avais pas remarquée plutôt. Je me redressais pour regarder l'heure, cela faisait près de quarante minutes que j'étais ici non?

Donc le connard allait débarquer. Ce type était étrange, et amusant, mais il y avait quelque chose, comme de la peur quand j'ai voulu le toucher. Je m’interrogeais, qui avait peur du contact d'un succube, tout le monde. Qui avait peur du contact d'une femme? Était-ce juste de moi ou du toucher en général qu'il avait peur? Je lui demanderai ce qu'il viendra me sortir de ce foutoir.

Devais-je crier? Lui hurler dessus, le traiter comme un idiot? Je n'avais qu'une envie, partir de là, après tout il me restait peu de temps avant mon cours. Super en retard pour la première leçon, les élèves vont suivre cette ligne toute l'année. Franchement, ce n'était pas comme si d'un claquement de doigt je pouvais les immobiliser, non je n'avais pas ce talent moi! Moi avec mes pouvoirs défectueux!

Au moins je donnais que cours théorique les deux premières trimestres, mais je devais aller chercher les manuelles dans le dortoir! Pourquoi n'avais-je pas déposé cela la veille?

Mes interrogations furent interrompue par une porte qui s'ouvris. Enfin! Je pivotais depuis ma place assise pour découvrir Greg. Il ne semblait pas heureux, que pouvais-je dire? " Désolé de m'être occupée?" Si seulement j'avais eu un jouet sous la main.

- Professeur Ogramann... Je n'ai aucune envie de laisser cette pièce en morceau. Si vous m'aviez écoutez plutôt, tout ceci n'aurai pas eu lieu. Hors je sais qu'il est de ma faute d'avoir, interrompu votre cours. J'en suis consciente, mais je ne peux m'en excuser car, j'ai besoin de votre aide et non d'être enfermée comme une chienne.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Vigilance maximale ! (Libre) Mar 29 Nov - 1:32
Si vous m'aviez écoutée...
Je ne peux pas m'en excuser...

Sérieusement, le toupet de cette femme ! Elle avait essayé de saper toute son autorité devant ses élèves mais elle tentait quand même de rejeter la faute sur lui !
Tu t'attendais à quoi, vu son comportement en classe ? Des excuses calligraphiées sur parchemin ? Une boite de chocolat ?

Un simple "Toutes mes excuses" aurait suffi.
Mouais, vu la bestiole, t'as surtout de la chance qu'elle ne t'ait pas offert un strip tease pour le simple plaisir de te voir rougir.

C'est bien ça le problème ! C'est une prof, ça ?!
Bah...
Linda est plus mature ! Et elle a six ans !
... C'était la moins pire des candidates au poste ?

Seigneur...


La fixant toujours, il porta les mains à son visage. Le bout de ses doigts vinrent appuyer sur ses tempes, les massant légérement. Il détestait vraiment cette situation. Tout ça. Le fait de devoir faire preuve d'autorité. De devoir affronter quelqu'un. Et surtout, le fait d'être en colère. C'était une émotion qu'il ne maitrisait que peu et qu'il craignait toujours de laisser s'échapper. Que ferait il si elle s'enflammait ? Si elle explosait ? S'il n'était pas assez fort pour la contenir ? Trop de si, encore et toujours. Des si qu'il ne pensait pas devoir mettre à l'épreuve si tôt dans l'année.

C'est une idiote, elle n'en vaut pas la peine.
Oui, mais c'est une prof.
Et alors ?

Comment ça, "Et alors ?!"
Oui. Et alors ? Tu t'en fiches. Tu ne la reverras probablement pas. Vous n'aurez pas les mêmes classes. Si jamais elle revient dans tes cours, tu pourras lui botter le cul en un clignement d'oeil. Donc je répéte : Et alors ?
C'est une prof ! Elle est censée enseigner ! A des adolescents !
A des adulescents.

C'est pareil !
Non. Ils sont presque adultes. Ils ont déjà les bases. Elle se fera chahuter en moins d'une semaine, virer en moins d'un trimestre.
Mais elle est censée être responsable d'eux !
Ils sont censés être responsables d'eux.

Mais -
Oh, la ferme. Ce ne sont pas tes affaires.
Pardon ?
Pas. Tes. Affaires.

Mais -
Ca suffit les "mais". Tu en as assez fait. Tu as pris la peine de prévenir qu'elle serait en retard à son prochain cours : c'est tout ce que tu leur dois, à elle, à ses élèves, à l'administration. Rien de plus.
Mais -
J'ai dit quoi ?

... Cependant -
Cependant rien du tout. Tu la cadres comme elle le mérite puis tu la laisses partir. Reste froid. Il n'y a que ça qu'elle comprendra.
Mais la colère...
Et bien justement, tu t'en fiches d'elle ? Tu la méprises ? Alors vas y, engueule la ! Soulage toi !


Greg cilla, légérement sonné. Millie ne lui avait que très rarement fait la leçon précédemment et c'était toujours aussi bizarre de se faire reprendre par le clown de service. Le dialogue n'avait duré qu'une seconde, mais c'était une seconde pour le moins marquante. Un bref instant, il sentit son corps frissonner, ne sachant pas quelle posture adopter.

Il affermit son esprit, prit une décision en un très bref instant - tout moment de flou était potentiellement dangereux : il allait la reprendre. Très froidement. La faire sortir de son attitude mi dédaigneuse mi dragueuse qu'elle semblait adopter en permanence et lui faire comprendre que non, le monde entier ne se plierait pas à ses caprices.

Il changea de position. Dos fermement appuyé contre la porte, bras croisés, il la fixa. Ses machoires serrées laissaient transparaitre toute la tension qu'il ressentait - non, qu'il avait choisie de ressentir - en cet instant. Tout son corps lui faisait comprendre qu'elle ne sortirait pas. En aucun cas. Pas tant qu'elle n'y aurait pas mis du sien.

"Je n'enfermerai pas une chienne dans cette salle. Par contre, vous... "

Sa voix claqua comme une balle de pistolet dans la salle étrangement silencieuse. Il se tut une seconde, laissant la fin de cette phrase en suspens.

"La chienne, au moins, pourrait être dressée" finit il durement.

Un double sens ? Oui, sans aucun doute. C'était une succube, elle allait se jeter dessus. Mais il n'en avait strictement rien à faire. Ce n'était en aucun cas une avance. Le dégoût mêlé de pitié qui transparaissait dans sa voix le faisait bien comprendre. Non, au contraire : pour lui, le double sens lui montrait qu'elle n'était pas capable de l'atteindre, que ce soit en tant que succube ou que collègue. Elle ne méritait tout simplement pas son attention.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Vigilance maximale ! (Libre) Mar 29 Nov - 11:31
De surprise en surprise, il avait se regard furieux, bouillant. Je ne le laissais pas de glace, mais je n'appréciais pas cette tension, cette hargne que me fit serrer les points en souriant. Je cachais aussitôt d'une main ce sourire quelque peu déplacer. Quoi je suis une démone, la colère est un des mets les plus délicieux... surtout pour une masochiste comme moi! Il ne fallait pourtant pas, c'était un collègue, un élève passe encore, mais un collègue qui refuse d'être touché. Minutes, depuis quand faisais-je signe de respect envers un autre être?

Mes yeux posés sur lui, je gardais le silence en le voyant passer ses mains sur ses temps. aucun doute je le faisais bouillir le petit homme, mais quelque chose passa sur son visage. Étrange, cela ne dura qu'un instant, comme si le monde avait changé de sens et que je n'avais rien sentit. Je ne comprenais pas et je ne comprendrais surement jamais, mais j'étais curieuse. Trop pour mon propre bien. Qu'est-ce qui pouvait le déstabiliser autant? La réponse me vient comme une tape dans le dos, un vague sourire glissa devant mes yeux, celui de la vrai personne. Vos savez, celle qui gueule dés que je joue un peu trop avec son corps.

Changement d'approche, je rangeais mes ailes, mes cornes et tout ce que j'avais de démone infernale. Ce type était étrange, mais si mes doutes étaient bon, il avait aussi besoin d'aide. Que pouvais-je faire? Et bien me montrer docile, après ne m'avait-il pas montré qu'il était plus fort que moi? Aussi je décidais de poser les pieds au sol en restant prés des bancs. Allez petit idiote, rend-toi utile.

Sa voix claqua dans l'air, une forme de colère et de dégoût. C'était cruellement bon! Il aurait peu faire un dangereusement séduisant démon, mais je doutais fort que c'était une marque d'honneur qu'il voulait m’adresser. Plutôt de la haine et du méprit, comme tout le monde face à moi. Avais-je choisie de devenir démone? Bien sûr que non! C'était en moi, un besoin violent de sexe et de danger. Je ne pouvais faire qu'avec et surtout, faire trembler de désir les autres, ce qui ne marchait pas sur lui.

Sa réplique suivante me mit plus en colère, je lui jetais un regard noire. Dresser la chienne que j'était n'était pas possible pour un arrogant personnage comme lui. Aussi je fis une chose qui ne me ressemblait en rien, mais vraiment pas. J'avançais vers lui, arrivée à un petit mètre, je venais à m'incliner poliment. UN geste qui n'aurait pas due se montrer venant de moi.

- Je désire aller donner cour. Si vous le permettez je repasserais nettoyer le bordel que j'ai foutu. Prenez le comme une forme d'excuse. Maintenant laissez moi passer, j'ai des responsabilités que je ne peux manquer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Vigilance maximale ! (Libre) Jeu 1 Déc - 23:06
What ?!
Ses paupières papillonnèrent tandis que son cerveau cherchait un sens caché à ses paroles. Douche froide. Il s'attendait à ce qu'elle fulmine, qu'elle attaque, qu'elle hurle, qu'elle boude... Mais qu'elle s'excuse ? Non mais... quoi ?

- Vous...

Il s'interrompit. A vrai dire, il ne savait pas trop ce qu'il aurait voulu dire. Il ne savait même pas trop comment il se sentait. Il aurait dû être soulagé qu'elle s'excuse sans doute. Sauf que non. Il se sentait agacé, autant voire plus en colère qu'avant. Comme si, après s'être concentré pour atteindre d'une fléche acérée une cible, quelqu'un lui avait balancé ladite cible à la figure. Tous ces efforts, toute cette tension pour ça ? Raaaaah !
Mais il devait se contenir. Pas besoin qu'on lui fasse la leçon, il était assez intelligent pour ça. Il voulait quelque chose ? Il l'avait eu. Fin de l'histoire. S'énerver ne servirait à rien. Rien du tout. A part éventuellement à apaiser la douleur qui lui dévorait le ventre en cet instant précis mais c'était quelque chose de négligeable par rapport à... à tout le reste. Reste utile Greg. Reste prosaique.
Inspiration. Il détourna les yeux, fixa l'horloge. Pensa à ces élèves qui l'attendaient. Au directeur qui comptait sur elle, sur lui, sur eux. A l'académie qui dépendait du controle que les yokai comme eux exerçaient sur leurs pouvoirs. Quelque part en lui, d'une façon difficilement explicable, il sentit sa colère se séparer de lui, être froissée rageusement comme un torchon de mensonges et jetée dans le bac à ordures de la Bête. Un peu plus de forces pour elle, un peu plus de calme pour lui.

De nouveau froid, il reporta son regard sur elle. Tout attribut démoniaque caché, elle avait l'air plus fragile, moins dangereuse. Plus inoffensive. C'était très probablement volontaire. Machiavélisme pour obtenir ce qu'elle voulait de lui. Non, ne pas y penser. L'idée d'être manipulé avivait cette flamme de colère. Elle avait juste utilisé ce qu'elle était pour avoir ce qu'elle voulait. C'est tout.

-Bien joué, lui accorda-t-il du bout des lèvres.

Formule. Retour au monde réel. Ses doigts rythmèrent distraitement la formule de retour. Quelques secondes de flottement et le bruit ambiant refit son apparition dans la classe. A entendre le brouhaha diffus venant du couloir, les élèves étaient en interclasse. Il détourna enfin son regard d'elle et la dépassa, retournant à son bureau. Refusant de la regarder de nouveau en face, il rassembla ses copies en tas tout en lui donnant quelques informations utiles.

- Je vous veux à dix-huit heures ici pour réparer vos âneries. Vos élèves sont au second étage, classe B 12. Un pion les surveille, vous étiez officiellement en entretien individuel avec moi. Dépêchez vous, ils vous attendent.

Voilà. C'était fait. Il n'avait plus qu'une envie maintenant : qu'elle s'en aille de sa classe et lui fiche la paix.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Vigilance maximale ! (Libre) Ven 2 Déc - 19:37
M'incliner était à la fois un geste humble et une honte. J'avais honte de me montrer ainsi face à lui et quand bien même cela aurait été par sournoiserie, mon honneur démesuré me l'interdisait. Aussi la colère que je sentais, que je lisais sur son visage et entendais dans sa voix me faisait mal. Ce pauvre simplet d'esprit ne méritait pas que je m'excuse! Comment osait-il me traiter de la sorte?

Les murmures du couloir me parvinrent, je n'avais plus qu'une envie, sortir et claquer la porte. Pourtant, je ne parvenais pas à bouger, j'attendais comme la permission pour partir, ou peut-être en retour des excuses aussi. Ce grossier personnage ne pouvait même pas reconnaître un peu de politesse, non il ne le pouvait pas!

D'un geste calme, mais presque absent, je pris la poignée de porte en main. Je n'avais qu'une envie hurler, lui hurler dessus, mais cela n'allait en rien changer quoi que se soit. Ce type ne méritait pas d'avoir la moindre attention, et pourtant j'avais dis que je repasserais arranger tout. Merde! J'avais beau être une démone, j'avais cet orgueil démesuré qui m'ordonnait de lui prouver que je n'avais qu'une parole.

Aussi ouvris-je la porte dans le silence. Sans un regard sans un mot, j'étais pressée et en retard. D'où me venait ce sens des responsabilités? D'un passé lointain sans doute, d'un regard en arrière vers une vie que je ne pouvais même plus me souvenir. A peine eu-je quitté la pièce en fermant doucement la porte, que le calme revient en moi. Le calme et une certain joie de vivre. Cette petite peste savait se foutre de moi, pour preuve elle venait de me pousser avec un coup de pied hors des problèmes. Pauvre Chrisa, moi qui ai volé son corps et prolongé son agonie.

Une fois dans le couloir, je relevais la tête me frottais les joues avant de sourire, un faux sourire qui dura toute la journée. Jusqu'à ce qu'a nouveau je me retrouve face à cette porte à Dix-huit heure précise. Que faisais-je là? Je me le demandais bien, je n'avais aucune envie de tourner la poignée que j'avais abandonné et forcé de mettre de coté de mon esprit le reste du temps.

Pourquoi diable avais-je envie de hurler? Ça ne me ressemblait pas? Etre revenue non plus, au fond je n'était peut-être pas si mauvaise?

D'un pas, je reculais, regardant un peu mieux cette porte avant de pencher la tête sur le coté. Entrer signifias m'incliner à nouveau. Attendre dehors était pourtant lâche. Et partir... impensable. Pourtant je ne parvenais pas à me décider s'il valait mieux être lâche ou une petite femme de ménage. Franchement, j'aurai due prendre ma tenue de bonne! Il n'aurait pas peu le supporter.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Vigilance maximale ! (Libre) Ven 2 Déc - 20:51
Six heures sonnèrent.

Greg posa son stylo et se passa la main dans les cheveux tout en se redressant sur sa chaise. Ses vertèbres craquèrent. Trop passé de temps pencher sur ses papiers. Formulaires, programmes, notices d'information, demandes de régime particulier, kleenex - ah non, ça, ça comptait pas ; il ne donnait pas trois jours pour que son bureau se couvre d'un Himalaya de cellulose s'il ne faisait rien. Alors on signe, alors on lit, alors on recopie, on répéte. On se noie dans l'ennui.
Laissez parler les petits papiers
A l'occasion, papier chiffon
Puissent-ils un soir, papier buvard
Vous consoler
Pour couronner le tout, Millie ne l'aidait pas. D'après lui, c'était un des rares avantages à être une copie : pas d'existence physique, pas de paperasse. Nada. Nichts. Glandouille. Doigts de pied en éventail. Du coup, il ne manquait pas une occasion de narguer Greg quand lui devait user de son stylo bille, le plus souvent en fredonnant des chansons qui lui vrillaient le cerveau et s'y logeaient confortablement. Saleté de copie.
C'est pas brillant, papier d'argent
C'est pas donner, papier monnaie
Ou l'on en meure, papier à fleurs
Ou l'on s'en fout
Sur ce "ouuuuu" final - Personne n'avait jamais dit à l'apprenti-sorcier qu'il avait le timbre mélodieux d'un fil à linge trop tendu ? - Greg repoussa sa chaise et se releva. D'un oeil absent, il parcourut sa classe, y superposant mentalement le plan de classe temporaire qu'il comptait appliquer dès le lendemain. Shin à droite loin de Yu son inséparable comparse, Amélia un peu en retrait pour diminuer sa nervosité, Kamil loin du radiateur sous peine qu'il s'assoupisse contre et s'y fonde... A vue de nez, la classe n'exploserait pas le lendemain. A vue de nez. Parce qu'après aujourd'hui...

Coupant court à ses pensées, il se dirigea vers la porte. Il lui avait dit 18h. Elle ne devrait pas tarder. Hors de question de laisser la porte fermée et de lui fournir une excuse facile comme "Je pensais que vous étiez déjà parti". Ils allaient devoir parler l'un comme l'autre. Maintenant que sa colère était retombée et qu'elle avait montré un semblant de bonne volonté, peut-être pourraient ils signer une armistice à défaut d'un traité de paix, au moins pour le bien des élèves.

Il ouvrit donc le battant.

- Déjà là ? s'étonna-t-il en l'apercevant juste devant le seuil, l'air concentré sur il-ne-savait-quoi. Peut-être sur ses élèves. Peut-être sur le fait de devoir revenir ici. Il lui décocha un maigre sourire un peu amusé en s'écartant de l'entrée pour lui laisser place. Entrez. Je pense que nous avons à parler.

Du bras, il lui désigna sa classe, la laissant libre de s'asseoir où elle le voulait. Il doutait fortement qu'elle aille spontanément s'asseoir devant son bureau et quelque part il comprenait ça. Ca aurait été admettre qu'il lui était supérieur et personne n'aime devoir reconnaitre ça.

- Commencez les hostilités. Vous êtes douée pour ça visiblement.

Une légère trace d'ironie s'entendait dans sa voix, mais pas suffisamment pour qu'elle pense qu'il se moque de elle. Juste assez pour montrer qu'il était en pleine possession de ses moyens et que la colère s'était dissipée.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Vigilance maximale ! (Libre) Sam 3 Déc - 0:41
Franchement, j'eu peur en le voyant ouvrir la porte, toute note d'humour s'effaça et je reculais d'un pas. Il m’indiqua le chemin, pas le choix je devais m'y plier. Et autant dire que la note du directeur fut claire... Arrangez vous! Mais plus de perturbation de cours! Faites un effort! Arf, il avait apprit la catastrophe et j'avais manqué de peu le renvois, quoi que, ce n'était qu'un mot signé juste avec un Directeur. Je n'étais pas certaine que se soit lui, mais j'avais aucun intérêt à prouver le contraire.... Aussi fige la seule chose qu'il y avait faire, j'entrais en gardant le silence. Pas de faut pas, pitié que j'en face pas!

Qui supplias-je? Moi-même bon sang! Qui d'autre? Le seigneur? Ce crétin arrogant avec un ballet dans le cul? Allons bon, chacun son avis mais le mien n'est en rien positif envers lui. Après tout je suis une démone, à se demander comment c'est arriver.

Sa remarque qui se voulait drôle ne me fit pas rire. Je restais debout avant de m'asseoir sur le bord d'un banc non loin du bureau et de la sortie. Question de survie! Question de sur-vie! Une fois mais pas deux et me^me si je n'étais pas persuadée de pouvoir lui échappé, je ne voulais pas finir une nouvelle fois collée au sol.

- Je n'ai aucune envie de nous faire perdre du temps.
Mon ton le plus calme, malgré une pointe d'irritation et de peur. Arg, mentir était pas mon truc, franchement j'en étais incapable. Aussi je serrais les dents en regardant vers l'extérieure, fâchée? Un peu, j'avais honte et j'étais agacée par son attitude. J'avais fais un effort qui ne me ressemblait pas, allait-il se moquer de moi? Me promettre une autre humiliation mordante et douloureuse?

Un long soupire m'échappa alors que je baissais la tête en fermant les yeux. J'avais besoin de rire, de faire la folle, de laisser ce coté purement diabolique et si bon prendre le dessus, mais pas maintenant. Pas tout de suite... Je devais tenir bon et être sage!

- La prochaine fois sortez la cravache tant que vous y êtes.
Un regard, un vague sourire sur les lèves. Et voilà j'avais craquée, j'avais besoin d'être vilaine c'était en moi, c'était vitale et démoniaque. Pouvait-il seulement le comprendre, monsieur le bon? Au moins il connaissait le modèle à présent. Une vrai catastrophe ambulante qui ne pouvait que créer plus de problème que d'en régler.

Je baissais à nouveaux les yeux, m'attendant aux foudres des enfers ou pire de Thor. Parce que soyons raisonnable, je ne le serais jamais. C'est ainsi, définitivement ainsi!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Vigilance maximale ! (Libre) Sam 3 Déc - 20:47
Eh bien, elle n'avait pas mis longtemps avant de craquer. Greg se mordit la langue pour s'empêcher de répondre une ânerie comme "Jamais devant les élèves, très chère". S'il la suivait sur ce chemin-ci, ce serait très vite l'escalade et il doutait qu'elle sache s'arrêter à temps.

Rapide soupir et yeux au ciel. Discret cela dit. Plus une marque de fatigue que de mépris. Après avoir fermé la porte - pas à clef, il n'avait pas l'intention de l'enfermer dans la classe - il vint s'asseoir sur le bord d'une table devant elle. Hors de portée de bras quand même. Méfiant le Greg. Une fesse sur le rebord du meuble, l'autre dans le vide, il se laissa légérement aller en arrière. Mains posées sur les genoux, décoiffé, une tache d'encre sur le col de sa chemise, il aurait probablement pu avoir l'air d'un adolescent paumé s'il n'avait pas malgré lui gardé cette posture raide comme un balai. Inoffensif, si si.

Si inoffensif d'ailleurs que ses paroles, pourtant abruptes dans leur contenu, furent prononcées presque gentiment.

- Vous le faites exprès de chercher à me pousser à bout ? Que je sache si ça vaut vraiment la peine de vous reprendre ou s'il vaut mieux ignorer ce genre de commentaire.

La question valait le coup d'être posée - parce que oui, c'était une réelle question. Sa collègue ne cessait d'alterner entre la réserve effrayée et l'insolence presque méchante et ce sans qu'il n'y détecte de schéma logique. Maintenant qu'il n'y avait plus de public pour s'amuser de leurs frasques, il pouvait bien se permettre d'être sincére. Tout aussi gentiment, il continua.

- Vous n'avez aucune chance de m'attirer dans vos filets, mademoiselle Luminaria. Ce n'est pas que vous soyez laide ou incompétente, c'est juste que je ne porte pas d'intérêt à ce genre de chose.

Et pour être honnête, d'une certaine façon il regrettait même qu'elle n'ait aucune chance avec lui. Il aurait bien aimé ressentir ça un jour. Les papillons dans le ventre, la gorge séche, les rêveries intensives, le bas-ventre qui palpite, tout ce trivial et ce poétique dont on abreuvait les gens à longueur de temps. Il aurait voulu ressentir ça. Être normal quoi. Pouvoir parler de son copain ou de sa copine à un repas entre collègues, sourire bêtement devant un sms, courir en catastrophe jusqu'à une pharmacie pour acheter une boite de capote. N'importe quoi.

Mais voilà, ça, il ne connaissait pas. Au point de vue physique comme moral, jamais il n'avait rencontré quelqu'un qui lui fasse se dire "Je ferai tout pour toi" ou dont il aurait été incapable de voir les défauts. Personne. Ou quelqu'un en qui il aurait pu avoir une confiance totale et face à qui il aurait pu baisser le masque. Et honnêtement, même si par miracle il rencontrait une telle personne un jour, il restait le problème.. physique. Aucune proximité, jamais.

Donc non, l'amour aucune chance. Le désir, pareil. Greg était un roc de ce point de vue là - même s'il aurait aimé être guimauve de temps à autre. La voir continuer à forcer de ce coté là n'était pas vraiment agaçant - du moins, pas en son for intérieur - mais c'était triste, limite pitoyable. Pitoyable comme de voir un gamin armé d'une pelle et d'un râteau essayer d'abattre le mur de Berlin.

- Alors si on pouvait clore ce sujet et passer à la suite... fit-il, espérant avoir été assez clair sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Vigilance maximale ! (Libre) Sam 3 Déc - 23:17
D'une certaine manière, cela me foutais en rogne qu'il me prenne avec des pincettes. je le voyais ainsi, trop coincé pour savoir rire ou plaisanter, pourtant c'était lui qui avait lâché la première offensive. Au moins il était vraiment dénué de tout intérêt à présent. Je n'avais qu'un envie le planter là lui dire de se démerder tout seul car c'est ainsi qu'il allait être avec tout le monde. Seul, hors la solitude était une chose bien sombre et j'y avais trop goûté que pour le savoir.

Mon regard se posa sur lui, sa voix semblait plus doucement, mais au fond qu'était-ce la douceur pour un être seul? Je serrais les dents, retenant un soupire et mon souffle avant de me pencher pour chercher dans son regard ce quelque chose qui était chez tout être normalement constitué. Je croisais les bras en arquant un sourcils avant de pencher la tête en soupirant doucement.

- Êtes vous honnête avec vous même ? J'ai pourtant l'impression que vous vous bloquer. Bon je sais qu'on est sensé parler de moi, mais pour une fois je… je n'en ai pas envie.
Dieu ! Où venait de filer mon arrogance si jouissive ? Je détournais les yeux avant de sourire, et pincez moi je rêve un sourire plutôt doux et gentil. Tout l’opposé de ma nature, mais que me prenait-il ? Cet endroit me rendais dingue ! Je toussais un peu, ravalant cet air trop inconvenable avant de t’apporter mes joues en posant les pieds au sol pour faire quelques pas. N'étais-je pas venu pour nettoyer ? Pourtant il ne restait aucun trace de ce que j'avais fais, rien que dalle. Avait-il eu cours durant mon absence ?

- Votre vie privée ne me regarde pas, aussi vous n'avez pas à me répondre. Je ne viendrai plus déranger votre cours.
Décidément, c'était quoi se sérieux dont je faisais preuve ? Je ne me reconnaissais pas ! Bon sang où était passé la démone qui aimait rire et foutre le bordel ? A oui, j'avais reçu un papier pas agréable et j'avais été enfermée dans une classe. Juste, mais c'était pas une raison. J'avais envie de crier, de hurler et de briser toute cette attitude qui ne me ressemblait en rien.

Je pivotais vers lui, le visage de marbre avant en attendant encore à une réplique déplaisante. Qui était le démon dans cette classe ? Je commençais à croire que les rôles s'était inversé. J'entre ouvris la bouche pour parler, mais aucun son ne sortit, comme si même l'air ne pouvait plus m'atteindre. C'était quoi se délire ? Que m'arrivait-il ? Je baissais les yeux, une douleur dans la poitrine. Bon sang ! J'avais besoin d'être méchante, sarcastique et charmeuse. Au lieu de ça…

-Je suis désolée
J'avais géré une classe qui avait entendue parlé de ce qu'il s'était passé avant que je n'arrive. Je les avais fais rire et gagné une certain respect. J'étais parvenue à donner court à de jeune adulte qui n'étaient pas certain de pouvoir compter sur moi. J'avais remplis un paris dangereux et face à ce crétin je n'arrivais qu'a m'excuser comme une vulgaire gamine !
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Miroir ambulant
Karma:
125/200  (125/200)
Messages : 165
Date de naissance : 09/05/1970
Date d'inscription : 06/11/2016
Age : 47
Emploi/Situation : Allongée.
Humeur : Mélancolique.
Situation amoureuse : Ah. Ah. AH. AH AHAHAHAH !
MessageSujet: Re: Vigilance maximale ! (Libre) Jeu 8 Déc - 12:59
Il se contenta de lui répondre par un sourire un peu désolé. Oh non, il ne se forçait pas. C'était juste comme ça, voilà tout. Elle était une succube, cherchant toujours à générer une tension sexuelle ; lui était lui-même, incapable de s'impliquer dans une telle interaction. Chacun d'eux était ce qu'il était.

Enfin, Greg pensait ça mais il devait bien avouer qu'en fait, si, elle le faisait réagir. Par de la gêne. Son comportement lui rappelait que contrairement à lui, la majorité des gens pensait avec leurs hormones. En général il parvenait à faire mine d'ignorer ce genre de choses, mais pouvait-il encore le faire maintenant ? Lui, l'adulte responsable, le professeur ? Que ferait il la prochaine fois qu'une collègue lui ferait du gringue ? Ou un élève, pourquoi pas ? Est-ce qu'il saurait seulement repérer les signes d'intérêt avant que l'autre ne lui saute dessus ? Raaah, rien que d'y penser, son estomac en faisait des noeuds ! Il devait arrêter de penser à ça, et tout de suite !

Par contre, elle continuait à alterner agressivité contenue et paroles humbles. Très étrange mélange, difficilement prévisible. Pas de réponse à sa question en sus ; probablement qu'elle ne voulait (ou ne pouvait) pas y répondre. Tant pis. Il se bornerait à ignorer ses remarques déplacées autant que possible et à ne la recadrer que quand ce serait vraiment trop nécessaire.

Quant à ses excuses... il ignorait si elles étaient sincères. Sa voix et l'expressio de son visage semblaient franche, mais ses poings serrés, eux, hurlaient qu'elle aurait voulu lui démolir le portrait à coups de phalanges. Quoi qu'il en soit, elle faisait un véritable effort de conciliation et rien que ça valait la peine qu'il y réponde.

- J'accepte vos excuses. Et je les apprécie. Merci. J'espère pour ma part que notre petite anicroche ne vous posera pas de souci au niveau autorité. Si je peux vous aider en quoi que ce soit à ce sujet, n'hésitez pas à me faire signe.

D'un simple geste, il les fit passer dans le kekkai. Le silence soudain manqua lui percer les tympans. On ne s'apercevait pas du volume sonore ambiant qui régnait dans ce lycée à moins d'en sortir subitement. Il se redressa, évalua du regard les dégats. Heureusement que ce qu'il se passait dans le kekkai n'avait aucune répercussion sur sa véritable classe sinon il aurait dû trouver une autre salle pour remplir sa paperasse. LEs chaises étaient empilées n'importe comment, formant une barricade danse sur l'estrade. Son bureau même était inaccessible, à moins d'être un boa contorsionniste. Le tout était recouvert de feutre noir baveux, dessinant un semblant de paysage torturé - du moins, c'est ainsi qu'il interprétait les traits hachés jetés en tout sens. Il y en avait même sur les murs mais ceux-là avaient au moins du sens. Tiens, d'ailleurs, sa démonstration était relativement élégante nota-t-il distraitement.

- Vous rangez, je nettoie.

Il aurait certes pu tout ranger tout seul et ce très rapidement via quelques sorts, mais il était partisan de la rédemption. Une punition n'était pas là juste pour vous punir, mais pour vous permettre de comprendre le problème et d'"effacer" la faute. C'était peut-être une notion qu'une démone ne pouvait pas comprendre - il n'y avait que très peu de sources fiables sur l'enfer, mais lui y croyait en tout cas. Sans un mot, il attrapa un chiffon dans une armoire entrouverte et entreprit de commencer à frotter le mur, en enlevant la majeure partie à la main avant d'utiliser la magie.

Il ne prononça pas un mot le long de sa tâche, la laissant libre de parler ou non. Elle était trop versatile pour qu'il puisse prévoir ses réactions et il n'avait aucune envie de remettre le feu aux poudres. Au moins, après cette retenue, ils pourraient se séparer en relativement bons termes.
Revenir en haut Aller en bas
Dark Side
avatar

Feuille de personnage
Level: C+
Race de Monstre: Démon - Succube
Karma:
0/200  (0/200)
Dark Side
Sexe : Féminin Messages : 54
Date de naissance : 31/01/1996
Date d'inscription : 08/11/2016
Age : 21
Emploi/Situation : Professeur.
Humeur : Toujours agréable.
Situation amoureuse : Célibataire
MessageSujet: Re: Vigilance maximale ! (Libre) Ven 9 Déc - 0:07
Que pouvais dire? Je me le demandais bien et le simple fait qu'il est accepté mes excuses bien que de force, me soulagea. J'avais rien d'une démone sur le coup, mais je ne pouvais pas être que ça, un monstre.  N'était-ce pas le sujet que j'allais enseigner à mes élèves? Choisir d'accepté ses faiblesses, ses défaut pour en faire une force. Dur de faire entrer sa dans la tête des autres si ce n'est déjà pas dans la sienne. Soit, il avait claqué des doigts et pouf, le monde devient en sourdine. Un frisson me glissa dans le dos, je n'aimais vraiment pas cette sensation d'être éloignée de toute chose vivante, d'être déconnecté.

Il divisa les tâches, je me pliais donc au travail, bien que je ne pensais pas qu'il m'aiderait. Franchement, c'était moi qui devait tout ranger et nettoyer, pas à lui, pourtant il prit un chiffon. Je l'observais un moment avec une chaise dans chaque main avant de lever les yeux aux ciels. Ce mec était trop étrange pour moi. Déjà trop fort à mon gout, je préférai quelqu'un à mon niveau qui ne pouvait pas résister à mes charmes, autant dire que ce type était un mur blindé. Pas de doute, si je ne lui faisais rien lui il manquait pas de me mettre dans tous mes états. Je ne jure que ce n'est pas de l'amour. Impossible! Quoi que... non définitivement pas, il me faisait trop peur! Et oui, à moi l'arrogante et franche peste, j'avais peur de lui.

Pourtant, alors qu'on arrivait assez vite à tout ranger, je sortis mon portable, pas de réseaux. Surprise, et prit des photos. Il restait assez de preuve de mes méfaits et j'avais bien envie de rire un peu en montrant ça à une amie. Minute, je n'en ai pas d'amie... pas de ce monde en tout cas. Comme quoi...

L'heure défila, la suivante aussi. Et enfin nous eûmes fini! ENFIN!Je soupirais en me laissant tomber sur une chaise, un long soupire des moins élégants. Qu'importe, de toute façon rien ne lui arrivait. pas même un sourire sur les lèvres, je devais abandonner. Bien qu'un défis insurmontable rend toujours tout plus intéressant! Mais hélas, je n'avais qu'une envie, rentrer dans ma chambre et dormir. Aussi le fis-je, un bonsoir respectable et une longue marche vers ma chambre. Il était pas si désagréable, juste un ballet dans le cul.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Lycée Shinsei :: Bâtiments Principaux :: Salles de classes-
Sauter vers: