Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.
WILLIAMS VON JÄGER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Raijû
Karma:
100/200  (100/200)
Sexe : Masculin Messages : 4
Date de naissance : 17/04/1992
Date d'inscription : 12/11/2016
Age : 25
Emploi/Situation : Elève.
Humeur : Foudroyant.
Situation amoureuse : Célibataire.
MessageSujet: WILLIAMS VON JÄGER Lun 14 Nov - 17:10

   
VON JÄGER WILLIAMS


   
† Nom(s)
► Von Jäger

   
†  Prénoms(s)
► Williams

   
†  Âge
► 21 ans

   
† Sexe
► Homme

   
† Race
► Raijû

   
† Origines & Nationalité
► Allemagne, Allemand.

   
† Orientation Sexuelle
► Hétéro.

   
† Situation amoureuse
► Célibataire.

   
† Ancien du Lycée Yôkai
► Non.

   
† Statut
► Élève.

   
† Objectif(s)
► Finir sa formation, observer, enquêter, faire des rapports de situation.

   
† Alignement
► Bon, mais il faut savoir se salir les mains.

   
Autres
► Il peut m’arriver de me balader avec une paire de gant en cuir noir et de ne pas les enlever quand je vais serrer des mains pour éviter d’électrocuter les gens, cela dépendra de mon humeur qui influence ma bonne maîtrise de mes capacités foudroyantes.

 


   
Aspect Physique


   
Dans le monde où nous vivons, chaque créature a son apparence propre et unique. Il peut arriver que certaines en aient plusieurs pour la même personne. La vie a fait en sorte que la créature puisse se transformer et apparaître sous une autre apparence qui nous permet de vivre auprès de ce qui peuple en majorité cette planète. Je vais donc vous décrire grossièrement mon apparence humaine ainsi que mon apparence Raijû qui vous sera assez rare de voir.

Mon apparence humaine n’est que celui d’un jeune homme d’une vingtaine d’années en parfaite santé. J’ai une taille d’un mètre quatre-vingt-trois pour quatre-vingt-un kilogrammes. J’ai des cheveux semis long en bataille, une coiffure avec le minimum d’entretiens avec des genres de mèche par-ci par-là. Ce n’est pas la chevelure bien lisse et tombante, c’est une coiffure dynamique avec un petit volume qui fait que les cheveux bougent au gré du vent. Malgré mes origines d’Europe, j’ai des yeux que certains jugent tirés ou en forme d’amande, ce trait typique des habitants d’Asie. Il faut croire que nous avons des ancêtres provenant de ces terres, cela n’est pas étonnant notre espèce est plus connue au Japon qu’en Allemagne ou en France. Bien que notre apparence soit différente de ceux du Japon. Mes sourcils sont fins et suivent la forme de mes yeux. Il est de même pour mes lèvres, on ne peut pas dire qu’elles sont très pulpeuses. Mes traits du visage correspondent assez bien à notre élément qui est le tonnerre. Cette apparence fine, aérodynamique, pourfendeur qui se dessine bien sur ma façon de vous observer. Même mes oreilles sont dans cet état d’esprit, ils ne sont pas décollés. Je suis généralement bien rasé et si on regarde plus attentivement mon bouc, on pourrait croire voir le haut de la tête de félin avec leurs deux oreilles. Pourquoi ce délire ? Cela ne vous regarde pas, voilà. Après l’apparence générale est celui d’un homme sportif, épaule fléchit de quelque degré vers le bas, je ne suis pas Rambo avec des muscles gonflés et impressionnant, mais je ne suis pas fin comme un gymnaste, tu n’aimerais pas que je t’en colle une, ça risque de picoter et pas seulement à cause de la décharge qui va accompagner ma claque. Que dire de plus, j’ai une démarche d’une personne sûre de lui accompagner d’une petite pointe de fierté ou d’orgueil, tout dépend de ton point de vue. J’ai dit une pointe de fierté, je ne me balade pas comme un paon exhibant ses couleurs et marchant au milieu du couloir en se prenant pour le roi du monde. Je préfère préciser. Pour finir avec ce paraître, on peut sentir l’influence d’une éducation et discipline qui serait dans le délire de ces officiers allemands qu’on retrouve dans ces films américains abusés. J’ai bien dit dans le délire. Ça doit être le côté allemand, carré, droit, mais correctement distillé. Sinon côté vestimentaire, à l’école l’uniforme de l’école correctement mise et à l’extérieur, chemise, accompagné d’un gilet de costume, jeans ou pantalon de costume ou bien costard cravate. Un habillement sérieux ou détendu, tout dépend où je me rends.

Nous allons passer à mon apparence originaire, celui du Raijû d’Europe je dirais même. La particularité des Raijû du Japon, c’est qu’ils ont une apparence qui penche du côté des canins, du chien-loup avec une mâchoire allongée. Pour ma part, ma mâchoire ou plutôt ma tête a plus de caractéristiques avec celui du tigre que celui du loup. Je veux parler de la longueur et de la forme de la mâchoire. De la disposition des poils au niveau des jougs. De la forme de mes yeux. Tout cela est celui d’un tigre. Si je prends maintenant la forme de mes oreilles qui sont en pointe comme ceux des loups avec un prolongement sous forme d’antenne recouverts d’un duvet. La forme de mon museau, de mes trois queues, de mes pattes et de mon corps, ils ont les caractéristiques du loup. En me voyant, on dirait que c’est un loup avec quelque caractéristique proche du tigre. Sinon une belle fourrure de couleur noire qui tire bien vers le "bleu violet" comme celui du ciel lorsqu’un éclair illumine les nuages. Les longs poiles de mes queues sont de couleur jaune, légèrement orangée par endroits. Des poils qui se dressent, selon mes humeurs. J’ai assez de poil pour ne pas avoir froid en hivers.

Mes apparences sont liées à mon élément qui est le tonnerre, ça ne tape pas directement dans l’œil, mais quand on sait ce que je suis, on se dit : « Ah oui c’est vrai ». Une apparence présentable quand on le peut bien sûr, une apparence de force, d’assurance, de tranquillité ou déterminer, selon la situation. Pas de trait agressif ou provocateur, mais celui d’un homme ou créature qui ne cherche pas les ennuis, mais si tu cherches, tu pourras en avoir et tu pourrais t’en mordre les doigts.




   


   
Raijû


   
« Encore une divinité mineure, un esprit de la foudre. Apparaissant sous l’aspect d’un grand chien ou d’un loup, cette bête est bien souvent un gardien pacifique mais qui sait montrer les crocs. Le voltage à ses côtés peut facilement grimper jusqu’à devenir celui de la foudre naturelle. Son tempérament explosif en fait un personnage difficile à côtoyer. Le Raijû à la faculté de pouvoir se déplacer à la vitesse de l’éclair : se transformant en électricité pure, il peut se déplacer sans subir les forces de frottement de l’air. Il peut également manipuler l’essence de la foudre et voler. »

Voici une description que nous pouvons trouver dans la bibliothèque de Shinsei Academy sur mon espèce. C’est la description générale des Raijû, après nous sommes tous uniques et nous pouvons avoir des particularités. Me concernant j’ai la capacité de transmettre mon énergie à ce que je touche tant que ce que je touche est conducteur. Par exemple, un sabre que je tiens dans la main, je pourrais lui transmettre de mon énergie électrique pour augmenter sa dangerosité, selon la concentration ça peut engourdir ou paralysé les muscles ou même brûler la peau, ça peut aller jusqu’à arrêter le battement de ton cœur, enfin que je te touche avec une épée ou une partie de mon corps, on peut avoir le même résultat, cela dans un but à nuire quelqu’un.

Je pourrais pratiquement être un défibrillateur sur pâte, je dis bien pratiquement, car la foudre ou l’électricité est une force très difficile à contrôler. Plus la tâche est minutieuse plus ça demande de la concentration, blessé quelqu’un il faut seulement l’atteindre, libérer sa puissance et affaire classer. Refaire battre le cœur de quelqu’un ou recharger une batterie, c’est beaucoup plus compliqué, car il faut une puissance et une intensité bien précise pour réussir l’opération, pas assez ça n’a pas d’effet et trop on détruit. Nous ne sommes pas des machines, nous n’avons pas des réducteurs et des compensateurs dans notre organisme pour gérer notre force, sachant que la maîtrise de cet élément dépend de nos émotions, plus on est calme, plus on gère, plus on est en colère plus c’est instable et ingérable.

Il faut avouer qu’il y a une chose qui peut nous rendre dangereux pour tout ce qui nous entoure et qui soit un minimum conducteur. Je parle de l’eau, à une certaine quantité. La pluie, ça va. Un verre d’eau, ça passe. Un seau ou une bassine d’eau, c’est limite. Une baignoire, c’est parti. Une piscine, la mer ou l’océan, vous êtes électrocutés et si vous êtes une sirène, vous êtes cuites. Pour nous dans tout ça, cela nous chatouille. L’eau est un élément conducteur qui perturbe notre capacité à contrôler notre énergie. La conséquence de ce contacte est une libération involontaire d’énergie allant du petit coup jus à un coup de foudre. Cette situation est plus désagréable pour vous que pour nous.

Après pour nous faire face, il vous suffit de vous équiper d’habit, d’équipement et d’arme qui sont isolés. Cela vous protégera jusqu’à un certain niveau de notre élément principal qui est la foudre. Vous nous trempez avec de l’eau rendra la situation un peu plus chaotique pour nous. Libération incontrôlée de notre énergie et diminution de notre précision d’attaque. On n’oublie pas la fatigue qui en résulte, cela dépend de l’individu.



   †Points faibles ► L’eau, élément isolé, système de protection contre la foudre (ex : paratonnerre), contrôle limité de la puissance, donc possible danger pour les autres et appareils électroniques non protéger, transmettre son énergie involontairement.

   †Points forts ► Immunisation contre l’électricité, grande source d’énergie, puissance accrue pendant les orages et tempête, se déplacer à la vitesse de l’éclair, manipuler l’essence de la foudre, voler, transmettre son énergie volontairement.

 

   


   
Mental & Caractère


   
Comment suis-je dans cette tête ? En voilà une bonne question. Mon état d’esprit est la suivante. Nous sommes en grande partie des créatures terrestres, élémentaires. Nous faisons partie de cette planète. Comme les êtres humains sont composés d’éléments et de minéraux présents sur terre qui, à leurs morts, y retourneront à la terre. Comme le Yôko est le feu et le Raijû le tonnerre, nous sommes liés à cette terre. Il est vrai que je mets de côté tout ce qui touche de près ou de loin les anges et les démons qui sont plus des incarnations d’un état d’esprit que d’éléments purs. Rien ne se perd, tout se transforme, cela est un fait.

L’humain et le monstre ne sont, certes, pas les meilleurs amis du monde, mais est-ce une raison de les exterminer ? De vouloir les mettre à genoux ? S’attaquant aussi bien aux bons comme aux mauvais ? Je ne dis pas qu’aucun humain ne mérite pas de mourir, mais nous n’avons pas le droit de généraliser et de tous les condamner. À mes yeux, c’est à nous de nous adapter à eux. Pourquoi donc ? N’est-ce pas nous qui avons la capacité de les ressembler ? La majorité des monstres ont la capacité de revêtir l’apparence humaine, que l’humain lui est incapable de changer d’apparence. Il ne peut pas nous apparaître en loup-garou, ou en vampire, ou encore en troll. Le fait que nous pouvons leur ressembler est une preuve. De plus, plus les années passent, plus la société humaine s’ouvre par endroits du monde. Nous sommes bien loin de l’antiquité ou du Moyen Âge avec l’inquisition qui a fait quelque tort aux monstres. Les humains ne sont pas des tendres et ils ont une nature craintive de ce qui est différent d’eux. N’est-ce pas de même pour nous ? Certains d’entre nous les craignent et les haïssent pour leur nature xénophobe. Certains d’entre nous ne sont-ils pas pareils ? Nous avons des similarités entre humain et monstre sur notre vision de l’un et de l’autre. Tous les humains ne sont pas des saints, loin de là. Il est de même chez nous. Nous ne sommes pas tous des saints et il y a autant de reproche à faire aux humains qu’aux monstres. L’humain a persécuté le monstre, comme le monstre a persécuté l’humain. Vous croyez qu’aucun vampire n’a mordu d’humain pour son sang, ou un loup-garou qui est mordu d’humain, ou de succubes réduit un humain en esclavage, ou un Yôko qui en a brûlé un et un Raijû qui en est foudroyé un ? Bien sûr que si. Il est vrai que certains actes font partie de notre nature et qu’on le fait volontairement ou pas. À mes yeux, l’humain est aussi coupable que le monstre pour cette mauvaise entente. Il n’y a pas de race au-dessus ou en dessous de l’autre. Je ne condamne pas pour ce que tu es, mais plutôt pour ce que tu fais. Que tu sois humain ou monstre, si tu mérites de mourir, tu mourras. Si tu menaces cet équilibre qui s’est fait sur des siècles d’existences, tu mourras. Je ne fais aucune différence ni aucun favoritisme généralement.

J’aide, j’avertis, j’agis de façon adaptée à la personne qui est en face de moi. Tu n’as rien à craindre de moi, car mes agissements dépendront de toi. Tu viens sans aucune mauvaise intention, il n’y aura aucun problème. Tu veux me nuire directement ou pas, attention à toi, j’ai du mordant. Je souhaite préserver cet équilibre de force entre humain et monstre. Un conflit direct entre les deux espèces serait une catastrophe pour les deux camps. Bien que les humains dominent le monde par leur nombre et technologie, nous restons plus fort qu’un humain ou plusieurs. En force brute le monde humain vaut celui du monde des monstres et vice versa.

Sinon je suis une personne d’apparence calme. J’ai bien dit d’apparence, nous sommes la foudre, nous débordons d’énergie. Tellement qu’on a du mal à contrôler nos pouvoirs et qu’on électrocute notre voisin sans le vouloir. J’ai développé une bonne maîtrise de soi. Avant d’exploser je vais pouvoir encaisser des coups aussi bien des coups verbaux que physique, mais quand la limite sera atteinte et la limite n’est pas très loin, tu vas déguster. Prendre cher comme dirait l’autre. Bien sûr, je t’aurais averti avant, avec des gestes, un regard, des paroles, mais si tu as continué, il faut assumer après. Je suis assez pacifique. Je veux dire par là que la méthode forte sera utilisée en dernier recours. Comme dit, tout dépend de toi et de tes actions envers moi. Tu me cherches tu me trouves. Tu ne me fais rien, je ne te fais rien. C’est aussi simple que ça. Par contre, si on y va, toi et moi, ça ne sera pas dans le tendre. On ne contrôle pas vraiment cette énergie électrique. Cela se résume à viser et à envoyer le courant avec une précision plus ou moins large.

Je suis de nature curieuse sans pour autant manquer de prudence. Je suis un observateur, j’apprends, j’analyse mon environnement et ceux qui le constituent. Je vais essayer de réfléchir avant d’agir et pas foncer la tête baisser, quand j’en ai le temps évidemment. Je vais éviter de te juger par rapport à ta race, mais plutôt par rapport à tes faits et gestes. Je suis assez ouvert aux autres. Tu peux venir me parler de tout et de rien, même si je n’adhère pas à tes pensées, je ne te ferai rien, mais si tu mets en exécution, là ça sera une autre histoire. Je ne fais pas facilement confiance aux autres, mais je ne le fais pas paraître. Si un jour tu reçois ma confiance et que tu me trahis. Sache que les douze travaux d’hercule seront de la rigolade pour ravoir ma confiance. Je suis assez bien équilibré, selon moi, entre le sérieux et la rigolade. Je m’adapte assez bien aux situations et j’avoue qu’il m’arrive de me lâcher, sans être dans l’anarchisme ou le hippie bien entendu.

Je demande quand même un minimum de méfiance, car s’il le faut, je peux être un individu froid, strict et radical. S’il est nécessaire de mettre fin à une vie, je le ferai. Pour le bien commun, il faut savoir faire le nécessaire, même si le sang doit couler. Il est vrai que ça sera le dernier recourt, mais je l’ai déjà fait et je le referais si besoin.

Je suis calme, pacifique, tolérant jusqu’à une certaine limite, après qui vivra verra. S’il faut t’aider je t’aiderai. S’il faut te rosser, je te rosserai. S’il faut te tuer, je te tuerai, ainsi soit-il. Il faut assumer ce qu’on est, je suis un criminel. J’ai déjà tué, donc par définition je suis un assassin. Le sang appelle le sang, je risque de mourir assassiné à mon tour. J’en suis conscient et cela ne me fait pas peur, car celui qui prend l’épée, périra par l’épée.



† Matières Favorites ► Culture Humaine, Physique Chimie, Maîtrise des pouvoirs

†Matières Détestées ► Arts Plastiques, Mathématique, Magie et Sortilèges


   

   


   
Histoire


   
La vie peut sembler si paisible. Par endroits sur terre, nous ne pouvons pas imaginer que la vie peut se montrer compliquée ou incompréhensible. J’ai connu une enfance dès plus tendre et riche en sensation. Je suis né dans notre petit domaine situé dans la forêt noire en Allemagne. Je mesurais un bon vingt centimètres. Mes poils étaient très courts, d’un noir au reflet violet et bien sûr les yeux étaient fermés. Je ne vous raconte pas cela de mémoire. C’est ce que mes parents m’ont rapporté bien sûr. C’était peut-être mes meilleures années, peu de chose me préoccupait à ce moment-là. Me coller à ma mère, chercher ses tétons pour profiter de son lait et dormir encore et toujours, c’était mon quotidien. C’est la simplicité même, autant pour moi que pour mes parents à vrai dire. Toute chose à une fin et au bout d’une semaine, ça commence déjà à bouger un peu plus. On se tortille. On s’étire les pattes. On essaye de se déplacer, on rampe en fait. Ça ne dure pas longtemps, mais nos sens tel que le toucher et l’odorat fond plus attention à ce qui nous entoure. Par contre, les oreilles et les yeux sont encore au repos. On va commencer doucement, mais sûrement, à les ouvrir. C’est une drôle d’étape, les petits stimuli gentiment offerts par mère nature et les parents sont assez réguliers. C’est un moment assez important pour notre développement. Il faut faire travailler aux mieux nos sens, du moins les préparer.

Les choses sérieuses commencent pendant la deuxième semaine. Là, j’avais les yeux et les oreilles bien ouvertes et je pouvais apercevoir des formes. Ce n’est pas tout, j’arrivais enfin à me déplacer plus facilement. Bien que je ne fusse pas toujours maître de mes trajectoires. Je pouvais enfin explorer plus ou moins mon environnement. Je ne me déplaçais pas des kilomètres, on pouvait parler en mètre et pas beaucoup. C’est fatigant. Les parents devaient se montrer un peu plus attentifs, à peine plus. Il est impressionnant de voir comment on se développe vite sans oublier qu’à ce moment-là, les dents commencent à pousser. Au bout d’un mois complet, j’étais le modèle miniature de mes parents, avec une fourrure légère et volumineuse. L’effet visuel je veux dire. Les sens étaient réveillés. Toute ma dentition développée. Mes fonctions motrices stables et l’électricité bien active dans mes veines. Il m’arrivait de surprendre les parents de temps en temps quand il se prenait une petite décharge involontaire tout au long de ma croissance. Ils n’avaient rien à craindre, c’est notre élément, je ne pouvais pas les blesser, mais c’était toujours la surprise de ressentir cette vibration parcourir nos corps.

À partir de maintenant, mon apprentissage pour prendre conscience de cette puissance qui est en nous pour éviter de blesser ceux qui nous entourent, pour ne pas dire ceux qui ne sont pas comme nous, allait commencer. Notre race a un élément qui coule dans nos veines, la foudre. Cette puissance sauvage et destructive ne peut être réellement contrôlée. Vous pouvez vous en protéger avec de la matière isolante ou bien en plaçant des paratonnerres. Ce dernier n’attire pas la foudre, il augmente les chances qu’une partie de cette énergie ne touche pas le sol, mais passe par ce dernier pour aller dans le sol de façon plus sécurisé. Faudrait-il que la foudre soit dans la zone d’influence de ce paratonnerre. Enfin, cette petite parenthèse pour dire que nous avons hérité de ce tempérament électrique et sauvage. Ne vous inquiétez pas. Dans ma famille nous sommes plutôt des personnes calmes, mais venez nous agacer et nous énerver et tu vas te prendre plus qu’une châtaigne. Tant que le ciel est bleu, pas de problème. Quand les nuages arrivent, on commence doucement à s’inquiéter. Lorsqu’on entend au loin le tonnerre c’est le début de ta fin et quand on voit la foudre… Ça sent le roussit, dans tous les sens du terme.

C’est un long apprentissage. S’identifier parfaitement et être conscient de ce qu’on est. Je dois avouer qu’il y a eu plus d’un arbre et un animal qui ont fini foudroyé, mais il n’y a eu aucune perte humaine à déclarer. Les dommages collatéraux ont été réduits aux arbres et aux animaux. Du petit rongeur, allant jusqu’au grand rapace. Passant par des mammifères tel des biches. La dangerosité est proportionnelle à l’âge du Raijû. Il faut que vous sachiez qu’il y a fallu dix ans à mes parents pour me permettre d’être « sociable ». Non pas que je fusse un individu insupportable, mais plutôt que je pusse fréquenter d’autre personne que ceux de mon espèce sans les blesser où les électrocutés mortellement. Je voyais du monde hein, c’était seulement la famille et on n’est pas spécialement nombreux. On fait vite le tour. Pas d’inquiétude, j’étais scolarisé à domicile et après c’était dans les écoles privées et humaine. La famille Jäger a depuis toujours vécu au prêt des humains en Europe centrale. Ce n’était pas toujours simple et il y a déjà eu plusieurs incidents avec des humains, mais à force de les côtoyer. Génération après génération. Siècle après siècle. Nous avons appris à coexister, à les comprendre et enfin à vivre auprès d’eux.

Nous vivons en retrait, mais nous sortons dans les villes pour se divertir. Voir des marchands. Manger au restaurant. Se balader et cela en toute tranquillité avec les humains. Il ne faut pas oublier qu’il y a quelque siècle d’expériences derrière ma famille. J’ai plus l’habitude de fréquenter des humains que d’autre monstre. Ma famille a toujours été des partisans des humains. Nous avons même une réputation de traître aux yeux de certains confrères monstre. Pour information le nom Jäger signifie chasseur et nous avons chassé plus de monstres que d’humain dans notre histoire familiale. Pourquoi ce parti pris ? Déjà les humains ne se sont jamais spécialement montrés agressifs envers nous. Pas plus qu’il était entre eux. Certains nous adoraient. Il y avait aussi une question de philosophie. Qu’est-ce qui est plus dangereux ? Un humain armé jusqu’aux dents où un monstre assoiffé de sang, avec un complexe d’infériorité envers les humains et cette envie de vouloir dominer tout le monde ? Je vous laisse maître de cette réponse. Même moi qui suis assez tranquille, je suis plus dangereux que cet humain. Nous avons préféré s’adapter et préserver cet équilibre qui s’est fait d’elle-même que de vouloir tous raser. Détruisant ce qui est bon et pas en même temps. D’autant plus que la société humaine ne cesse d’évoluer et de s’ouvrir.

Enfin passons à mes années dans le monde des humains. C’étaient un pur moment intense, car il fallait faire extrêmement attention à ses faits et geste. La transformation humaine pas de problème. C’était plutôt de se contrôler. Porter des gants de ville isolants, fabrication maison. Pourquoi ? Pour éviter que tu reçoives le coup de foudre… Est-ce que celui qui a créé cette expression s’en est déjà pris un vrai ? Je peux lui arranger ça. Vous savez, cette électricité qui coule dans nos veines réagit à nos émotions. Le nombre d’ampoule qui a pu éclater sur mon chemin. Heureusement que je n’ai pas fait des arcs électriques, cela aurait été plus problématique. C’est pourquoi les écoles privées. Les histoires étaient gérables, d’autant plus qu’il y avait quelque connaissance dans ces écoles. J’étais un assez bon élève, pas le premier de ma classe, mais j’étais toujours dans les tops six ou dix on va dire, sur une vingtaine d’élèves. Je me suis fait quelques amis bien sympas. C’était toujours un cirque pas possible pour les inviter dans notre domaine, mais les parents préféraient les voir chez nous que moi chez eux. C’était des moments rares, mais très agréables. J’ai incité ma famille à ouvrir un peu leur porte à des humains, mais ils ont toujours su garder leur distance et préserver cette distance de sécurité. Pour le bien de tous.

Je vous ai dit que le nom de famille signifiait chasseur et que nous avons chassé plus de monstres que d’humain dans notre histoire familiale. J’ai eu ma première chasse à l’âge de seize ans. Un monstre s’est aventuré dans notre domaine. Ce monstre était une goule. Était-il devenu ainsi volontairement ou faisait-il parti de la longue liste des victimes des vampires ? Il nous était impossible de savoir exactement ce qu’il était avant, sa transformation était complète. Il représentait une menace pour notre famille, mais aussi pour nos voisins humains. Depuis quelque temps, on entendait et lisait dans le journal qu’il y avait un meurtrier qui rôdait dans les alentours. Ses méthodes étaient plutôt sanglantes. Ils accusaient un serial killer cannibale. Nous ne pouvions pas dire haut et fort que c’était lui le criminel, mais laisser une telle créature chaotique se balader dans la nature n’était pas sage. Mon père et moi l’avons donc pris en chasse. Il était temps de faire mes preuves et voir si je pouvais continuer ce que notre famille à entreprise de faire envers l’humanité et cet équilibre mise en place. Nous le suivions et l’observions attentivement en s’assurant de ne pas être dans le sens du vent pour éviter d’être repéré par la goule. Il marchait, comme une âme en peine, perdu dans les ténèbres. Il parcourait la forêt et se traînait jusqu’à un petit parc. Il n‘était pas loin d’être minuit, c’était une nuit de pleine lune. On dirait un stéréotype de film d’horreur. Nous avions préservé notre apparence humaine, question de pratique. Nous voulions éviter de le mordre à pleine dent et ingurgité de ce sang corrompu. Cela ne fait pas partie de notre gastronomie. Bref, nous étions dissimulés derrière des arbres et fixions la cible patiemment. Il fallait s’assurer qu’il n’y aurait pas d’élément perturbateur. Une brume commença à envahir le parc et à recouvrir le sol. Peut-être que c’était de saison ? C’était l’automne pour information. Mon père et moi, nous nous regardions avant d’acquiescer d’un mouvement de la tête et nous sortîmes de notre cachette. Notre ami la goule nous remarqua, ou bien nous avait-il déjà remarqués avant. Ça faisait au moins quinze minutes qu’il avait arrêté de bouger. Elle se retourna dans notre direction. Mon père était à sa droite et moi à sa gauche. Nous avions gardé une distance de sécurité de six mètres, entre lui et nous.

Le moment de vérité. Qu’allait-il se passer maintenant ? Est-ce qu’un combat aura lieu ? Y aurait-il des blessés ou des morts ? Nous allions être rapidement fixés. Nos regards se croisèrent. La goule ne semblait pas être dans son meilleur état. Peut-être qu’elle manquait de sang ? L’humidité dans l’air ? Le vent froid qui annonçait l’approche de l’hiver ? En tout cas, il était bien désavantagé comparé à nous. Nous étions en forme, armés d’un sabre et revêtus d’une tenue en cuir clouté qui nous offrait une protection légère, mais pas négligeable. Je me concentrais sur notre individu. Je tenais fermement la peignée du sabre. Une respiration lente, mais profonde. Le regard fixe. Je fie un petit geste du poignet pour mieux tenir la poignée du sabre et se fit le signal il faut croire pour la goule. Elle me chargea avec un bras en avant, toutes griffes dehors. Je n’eus pas le temps de dégainer mon sabre que j’entendis la goule hurler soudainement et perdre son équilibre. J’en profitais de ce moment-là pour l’esquiver en faisant un pas de côté. Tout de suite après, je me tournais pour me retrouver derrière lui. Je constatais à ce moment-là qu’il y avait un bras par terre et que mon père se retrouvait du côté opposé de sa place d’origine. Il lui avait tranché son bras avec son sabre. Je n’attendis pas une seconde pour dégainer mon sabre, lui transmettre de mon énergie avant de le glisser sous les aisselles de la goule de son autre bras pour lui trancher son second bras. Après, je reculais pour reprendre une distance respectable. Je peux vous assurer que tout cela s’est réalisé très rapidement. Il faut savoir que la goule et le Raijû sont des races pouvant être rapide dans les gestes.

La goule hurlait de plus belle. Le sang giclait par les deux importantes blessures. Cette bestiole utilisa cette hémorragie pour aveugler mon père en lui giclant du sang sur son visage. Malgré ces importantes blessures, elle était toujours aussi dangereuse. Elle profita de cette attaque surprise pour charger mon père. Un assaut désespéré ? Il faut croire. Elle ne vit pas mon sabre qui s’approchait de son cou de façon horizontale qui lui trancha net le cou et fit rouler par terre sa tête. Mon père fut percuté, malgré tout, par ce corps lancé à l’assaut. Il finit à terre avec un corps en partie démembré, gigotant sur lui. Plus de peur que de mal. J’arrivais à ses côtés pour l’aider à se relever après qu’il est poussé sur le côté le corps de la goule. Nous finissions le travail, en tranchant la tête en deux. En coupant ses jambes et on brûla, sur notre domaine, chaque partie de son corps séparément jusqu’à ce qu’il reste plus que des cendres. J’avais accompli cette nuit-là, ma première chasse avec mon père, en utilisant mes capacités et en faisant ma première victime. D’autres chasses suivirent celle-ci, alternant entre le père et la mère.

Après cette histoire, nous entendions plus parler de ce serial killer cannibale, mais quelque chose nous gêner dans cette histoire. Selon le journal, les victimes retrouvées étaient dans un sale état. Si cette goule était vraiment le meurtrier, pourquoi était-il dans un tel état ? Il aurait dû être en pleine forme et pas, limite, en état de décomposition. Il y avait des éléments qui ne concordaient pas dans cette affaire et cette soudaine disparition de ce meurtrier peut être une coïncidence. N’était-il peut-être pas seul cette goule ? Avons-nous fait fuir le vrai coupable ? Des questions encore sans réponse.

En tout cas, plus le temps passait, plus j’en apprenais sur mon environnement, sur les humains, sur moi-même et mon espèce. Bien que nous vivions dans le monde des humains, cela ne voulait pas dire que nous n’étions pas au courant de ce qu’il se passait dans le monde des monstres. Comme ce lycée au Japon, très réputé, qui servait une cause qui allait dans l’idée de ma famille. Ce qui nous perturba, ce sont ces rumeurs qui suivirent avant la fermeture soudaine de l’établissement. Nous aurions bien voulu mener une enquête sur ces informations qui nous parvenaient, mais nous n’avions pas mal de choses à faire de notre côté. J’étais toujours en formation. J’apprenais chaque jour à me maîtriser, à apprendre l’escrime et le combat au sabre ainsi que bien vivre auprès de nos voisins humains. Sans oublier l’éducation de base dans les établissements scolaires humains privés. Quelque année plus tard, une nouvelle information nous parvint comme quoi cet établissement au Japon avait rouvert. Un nouveau nom. Un nouveau directeur, mais toujours le même objectif à aider les monstres à se familiariser avec leur capacité et le monde des humains.

Après discussion avec mes parents, on décida de m’y inscrire afin de finaliser ma formation et surtout me faire découvrir un nouveau monde où qu’il n’y a pas d’humain, mais qui était peuplé de confrère monstre. C’était ironique tout de même. J’étais plutôt bien socialisé avec les humains, mais pas avec les monstres. Cette découverte ne pouvait être que bénéfique, mais j’y étais envoyé aussi pour autre chose. Je me devais d’observer cette école et découvrir ce qu’il a bien pu se passer avant cette fermeture soudaine. Y avait-il une menace qui parcourait la terre et qui menaçait cet équilibre et cette paix entre humain et monstre ? Si oui, qui était-ce ? Mes objectifs étaient simples. Apprendre, découvrir, faire des rapports et bien sûr les faire parvenir à mes parents.

En tant que monstre, avoir un formulaire d’inscription n’était pas difficile. Un formulaire pour un étudiant étranger, avec mes papiers à jour tel que carte d’identité, passe port, visa, les copies des diplômes, nom, prénom et âge. Williams Von Jäger, 21 ans, race Raijû, originaire d’Europe, Allemagne, le Land de Bade-Wurtemberg.

Une nouvelle page pour une nouvelle aventure, loin de la maisonnée. Un Jäger débarque au Shinsei Academy pour votre plus grand plaisir ou pas, tout dépend de vous.




   
FEERS


   
† Pseudo
► Feers.
   
† Âge
► 24 ans.
   
† Avez vous lu le règlement ?
► ♦ Okay by Luka ♦
   
† Comment as-tu connu le forum
► Ancien membre.
   
Avis sur le forum
►RAS .
   
† Présence
► 3/7.
   
† D'autres comptes
► Non.
   
† Quelque chose à rajouter jeune yokai ?
►RAS


   
© ASHLING POUR LIBRE GRAPH'


   
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Raijû
Karma:
100/200  (100/200)
Sexe : Masculin Messages : 4
Date de naissance : 17/04/1992
Date d'inscription : 12/11/2016
Age : 25
Emploi/Situation : Elève.
Humeur : Foudroyant.
Situation amoureuse : Célibataire.
MessageSujet: Re: WILLIAMS VON JÄGER Mer 16 Nov - 1:26
UP.
Revenir en haut Aller en bas
Ange Incarné
avatar

Feuille de personnage
Level: S+
Race de Monstre: Animorphe Corbeau
Karma:
200/200  (200/200)
Ange Incarné
Messages : 35
Date d'inscription : 23/10/2016
MessageSujet: Re: WILLIAMS VON JÄGER Mer 16 Nov - 9:26
Salut salut et revienvenue parmi nous !

Niveau du contenu, je dirais que tout est nickel, mais une petite relecture ne serait pas superflue avant ta validation. Rien de grave donc, juste un petit contretemps !

Bon courage et à très vite.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Raijû
Karma:
100/200  (100/200)
Sexe : Masculin Messages : 4
Date de naissance : 17/04/1992
Date d'inscription : 12/11/2016
Age : 25
Emploi/Situation : Elève.
Humeur : Foudroyant.
Situation amoureuse : Célibataire.
MessageSujet: Re: WILLIAMS VON JÄGER Jeu 17 Nov - 2:07
UP


Bonsoir, Bonsoir et merci.

J’ai effectué une relecture avec l’aide de "BonPatron" ainsi qu’avec "Le Robert Correcteur". J’ai effectué plusieurs corrections et modification de phrase (tournure de phrase, virgule remplacer par des points etc.)

Certaines choses ont sûrement dû m’échapper.

Dites-moi ce que vous en pensez.
Revenir en haut Aller en bas
Ange Incarné
avatar

Feuille de personnage
Level: Inconnu
Race de Monstre: ???
Karma:
200/200  (200/200)
Ange Incarné
Sexe : Masculin Messages : 238
Date de naissance : 26/11/1994
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 22
Emploi/Situation : Directrice
Humeur : Toujours bonne
Situation amoureuse : Mystère
MessageSujet: Re: WILLIAMS VON JÄGER Ven 25 Nov - 10:10
Yoooo!

Désolé pour le retard :)

Petit point à éclaircir : "un esprit de la foudre" attention, ça peut prêter à confusion :) ici quand on parle d'esprits on fait référence à l'âme d'un défunt en général (je parle dans l'univers de Shinsei!)

"Il est vrai que je mets de côté tout ce qui touche de près ou de loin les anges et les démons qui sont plus des incarnations d’un état d’esprit que d’éléments purs." => Je saisis pas vraiment la phrase :o une petite explication?

Niveau pouvoir, ça me semble un peu péter, mais bon. On va dire que ça passe. Attention à ne pas abuser, sinon il y aura des sanctions :)

Les Raijus, comme tout autres dieux mineurs, sont rares :) (je note ça au cas ou tu ne le savais pas)

Histoire

"Enfin passons à mes années dans le monde des humains." alors a moins que j'ai raté un passage.. De sa naissance à ce passage, il ne vivait pas dans le monde humain?

Sinon j'aime beaucoup le fait que ton perso soit ultra sociabilisé avec les humains, mais pas avec les monstres :3 hâte de voir ce que ça va donner en rp ;).

J'attends tes explications, et tu pourras être validé sous peu!

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
Level: B
Race de Monstre: Raijû
Karma:
100/200  (100/200)
Sexe : Masculin Messages : 4
Date de naissance : 17/04/1992
Date d'inscription : 12/11/2016
Age : 25
Emploi/Situation : Elève.
Humeur : Foudroyant.
Situation amoureuse : Célibataire.
MessageSujet: Re: WILLIAMS VON JÄGER Lun 5 Déc - 23:07
Bonsoir.

Pas de problème pour le temps.

D'accord pour le point sur l'esprit :)

Au sujet des anges et des démons. Ceci est la vision du personnage concernant ces créatures. Un ange va incarner une vertu comme le courage et un démon un vice comme l'orgueil. Alors que lui c'est une incarnation d'un élément de la nature qui est la foudre. Ce n'est pas forcément vrai, mais pour lui une créature peut représenter quelque chose. Le vampire représente la force, le loup-garou la vitesse ainsi de suite.

Au sujet de l'histoire. Oui, il a toujours vécu dans le monde des humains jusqu'à sa venu à l'académie. Il faut se dire que quand on lit l'histoire du personnage, c'est que le personnage est à l'académie et qu'il raconte son histoire dans une conversation. Vu qu'il raconte une partie de sa vie qui s'est passé dans le monde des humains et qu'il conte cette histoire au sein de l'académie, il utilise cette tournure de phrase.

Sa description des anges et des démons est en fait sa vision des choses à leur sujet fortement influencé par la culture humaine. Son histoire est racontée au sein de l'académie se trouvant à part du monde des humains d'où la tournure de phrase.

En espérant que cela a pu éclaircir les tournure de phrases ;)

Merci :) Ça sera une sacrée expérience x)
Revenir en haut Aller en bas
Ange Incarné
avatar

Feuille de personnage
Level: Inconnu
Race de Monstre: ???
Karma:
200/200  (200/200)
Ange Incarné
Sexe : Masculin Messages : 238
Date de naissance : 26/11/1994
Date d'inscription : 17/10/2016
Age : 22
Emploi/Situation : Directrice
Humeur : Toujours bonne
Situation amoureuse : Mystère
MessageSujet: Re: WILLIAMS VON JÄGER Mar 6 Déc - 10:12
Très bien, je comprend mieux du coup :3


Validé Rang : B+ avec un karma de 100/200.

Tu peux d'ores et déjà te choisir ton Aile de dortoir, t'inscrire dans un club si tu le souhaites, et rechercher compagnon de rp sur la chatbox ou le topic dédié à cela. N'oublie pas non plus de recenser ton avatar la et de choisir ta classe ici, si tu es un élèves!

Tu peux aussi t'inscrire pour l'évent du bal d'hiver si tu le souhaites ♥ => Ici

Et surtout n'oublie pas de votez pour nous sur les Top-Sites ♥
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Matthew "Matt" Williams
» Allie Léna Williams essaye d'être sociable.
» Taylor Jeanne Williams, plus qu'une peste!! [100% ]
» Anna Williams [ Under Construction ]
» Hayley Williams [Serpy]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
 :: Il y a un début à tout :: Présentation :: Fiches validées-
Ce forum est verrouillé, vous ne pouvez pas poster, ni répondre, ni éditer les sujets.Ce sujet est verrouillé, vous ne pouvez pas éditer les messages ou faire de réponses.Sauter vers: